Le Parler français

Le Parler français

-

Documents
494 pages
Lire
Le téléchargement nécessite un accès à la bibliothèque YouScribe
Tout savoir sur nos offres

Description

i" Univ.of TORONiO LiBRARY LE FRANÇAISPARLER Bulletin de la Société du Parler français au Canada COl-RONNé PAR l'aCADIÏMIB FBAHCAISB IXIIII MMaille-aouvrnir TEMBKK l'.llÛSEPTEMBRE Pl'RI.IK l'Ail CANADASOr.IKTÉ PAHLKM FHAMjAIS AULA DU L'NIVKHSITÉ LAVAL QUÉBEC -I- OImprimeur Di-iMisitairr CHAMPIONSOCIALK Ltke Q HONOHKL'ACTION Libraire et ÉditeurTopographie et Heliure MALAQUAIS. 9103 U, QUAI103, RUE SAINTE-*NNK, Ç O r*msQtiBRC 3fcO| vis PllOXETlQUEALPHABET la prononciation)(Signes conventionnels pour la figuration de d'aprèt MM. GiLuéRON el l'abbé Rousselot o, n, b, /", k,Letthes ikançaises. Les lettres a, e, i, , r,p, = =dur (yàteau); s= s dure (sa); oe eu français (heu-g g semi-voyelle (oui); = i semi-voyelle (pied);reux); w:=oii y û)=H semi-voyelle (huile); ^^^e féminin (je); h marque l'aspi- ration. = français (coucou); e=ch fran-Letthes nouvelles. ii oh çais (chez). d'une con-Signes diacritiques. Vn demi-cercle au-dessous sonne indique (jue cel'e consonne est mouillée: / (son voisin de (son voisinl ij, l mouillée ilalitMine), k (son voisin de A-fy).+ y - point au-dessous d'unede n {-canadien prf>|il |irprcinenl '~mcnt rcniarciucsgr.=gi-apbii- rcni . nc.=aiicirn gram .=gramma ire *.=sub!ilantif ang.rranglaiit.anglicisme iiilr.^inlruiisitif sign.=sigiiilie.—ficatioD arcn.^raicliaTsnic la(.=latiii sing.=rsingulier b«rb.=rbarbari!ime litt.=rliltéralrmeiit sol.=solécitme can.:=canadien l(>c.=locutioii =rt. terme cf.=coinparez m.=masciiliii tech.=tcchnique dial.

Sujets

Informations

Publié par
Nombre de lectures 24
Signaler un problème

i"
Univ.of
TORONiO
LiBRARYLE
FRANÇAISPARLER
Bulletin de la Société du Parler français au Canada
COl-RONNé PAR l'aCADIÏMIB FBAHCAISB
IXIIIIMMaille-aouvrnir <lu Prrinirr Congru deU Langue (rsnfmiae
1912.au Canada : (^«m «« mm.)—l'IiWCMSrAIILEI!
Parler français au CanadaBulletin de la Société du
COVRONNé PAB L ACADÉMIE FIIANÇAISB
Langue françaùc.Organe du Cotnilé permanent de taofficiel
1914— SEI>TEMBKK l'.llÛSEPTEMBRE
Pl'RI.IK l'Ail
CANADASOr.IKTÉ PAHLKM FHAMjAIS AULA DU
L'NIVKHSITÉ LAVAL
QUÉBEC
-I-
OImprimeur Di-iMisitairr
CHAMPIONSOCIALK Ltke Q HONOHKL'ACTION
Libraire et ÉditeurTopographie et Heliure
MALAQUAIS. 9103 U, QUAI103, RUE SAINTE-*NNK, Ç
O
r*msQtiBRC3fcO|
visPllOXETlQUEALPHABET
la prononciation)(Signes conventionnels pour la figuration de
d'aprèt MM. GiLuéRON el l'abbé Rousselot
o, n, b, /", k,Letthes ikançaises. Les lettres a, e, i, </, ;j, /,
ont la même valeur qu'en français.l, m, n, r, t, t>, r,p,
= =dur (yàteau); s= s dure (sa); oe eu français (heu-g g
semi-voyelle (oui); = i semi-voyelle (pied);reux); w:=oii y
û)=H semi-voyelle (huile); ^^^e féminin (je); h marque l'aspi-
ration.
= français (coucou); e=ch fran-Letthes nouvelles. ii oh
çais (chez).
d'une con-Signes diacritiques. Vn demi-cercle au-dessous
sonne indique (jue cel'e consonne est mouillée: / (son voisin de
(son voisinl ij, l mouillée ilalitMine), k (son voisin de A-fy).+ y
- point au-dessous d'unede n {<jn français de ayueau). Un+y),g
consonne est prononcée la langueconsonne indique que cette
entre les dents : il (soijs voisins de l-\-s, </-fr; c'est le / el le/.
d sifllants canadiens de: //, du).
Les voyelles sans signes de quantité ou de qualité sont indé-
ou moyennes : a (o determinées (tantôt ouvertes, tantôt fermées),
de jeune).—Les voyellespatte), e (e de péril), o (o de hotte), œ (eu
marquées d'un accent aigu sont fermées : « (a de paie), é (e de
marquées d'unchante), o (o de pot), œ (eu de eux).—Les voyelles
c de |)ère). o (o deaccent grave sont ouvertes: o (n de il port), (e
—encore), <'r (eu de pe/ir). Les voyelles surmontées d'un tilde sonl
ponl), (un denasales: à (an de sous), ê (in de vin), à (on de *
— supérieur, les voyelles sont hrèveslundi). Suivies d'un point ;
«•, etc.; de deux points, elles sont longues: o;, /;, elc pré-r, ;
cédées d'un accent, elles sont toniques: 'a, ' i, elc.
dont la seconde est entreDeux lettres (|ui se suivent, el
crochets, représentent un son intermédiaire entre les deux sons
=marqués. Ainsi, ô [o] o demi-nasal.
représentent des sons incomplets.I..es petits caractères
prononciation figurée;Il n'y a pas de lettres muettes dans la
lettre, et chaque lettrecha(]ue son n'est rej)résenté (jue par une
ne représente qu'un son.
5AB1U:VIATI0NS
•cc.=acception iig.=rfîgurément pop.^populaire
dj.=a<jjectif,—tivemcnt fr.=fraiiçaii prnn . r:^prononciation
TTaov .=adveriic,—biale- rr.-caiv=rranc(>-canadien prf>|il |ir<>prcinenl
'~mcnt rcniarciucsgr.=gi-apbii- rcni .
nc.=aiicirn gram .=gramma ire *.=sub!ilantif
ang.rranglaiit.anglicisme iiilr.^inlruiisitif sign.=sigiiilie.—ficatioD
arcn.^raicliaTsnic la(.=latiii sing.=rsingulier
b«rb.=rbarbari!ime litt.=rliltéralrmeiit sol.=solécitme
can.:=canadien l(>c.=locutioii =rt. terme
cf.=coinparez m.=masciiliii tech.=tcchnique
dial.=^ialectologie. dia- m. s.^mrmc signification tr.=:1ransitil
lectal néfll.=néi>l(>gisine y.=r\crbe. voyex
ex.=exeniple phoii =rphonétique var.=r\-ariante
f.=féiniiiin pl.zrplurici vx=:vieux
SKiNES ABRI^:VIATIFS
Devant \v mol (|ui forme la tôle d'un article du lexique,
l'astérisque indique que. si présenterl'on a cru utile de
quelques observations sur ce mot, il ne s'en suit pas néces-
sairement qu'on ne puisse l'employer même dans le dis-
cours soigné ce mot |>eut être un dans la; mot reçu
langue française, un néologisme de lion aloi. un archaïsme
qu'on aime à conserver, un mot étranger qui n'a pas en
français d'exact motétitiivaient, etc. Devant un latin.
rastéris(|ue indique une forme liy|H)tliéti(|ue. non attestée.
— O signe» indique l'élymologie, la filiation, l'origine du mot,
de la locution, de la tournure, de la prononciation, qui
suit ou (|ui suivantprécède, le sens de la lli-che.
— Le tiret marque certaines sulnlivisions dans le texte d'un
article.
= Le tiret double annonce la signiliculion, la traduction, ré«|ui-
valent de ce qui précède.
Ije tiret double vertical indique les acceptions d'un mot, ouIl
le sens attribué, dans le parler français au Canada, au
mot (|ui fait le d'un Le termesujet article lexicographique.
propre français, le mot qu'on prtiposc de substituer à celui
qui forme la tète de l'article, quand il a lieu, suit cey
signe.
I..C trait vertical indique un emploi spécial du mot dont ilI
s'agit, une locution particulière où il entre.
Dans le lexique, les noms d'auteurs sont imprimés en petites
CAPITALES et les litres d'ouvrages en italique».
6