LE RECIT HISTORIQUE DANS L'ENSEIGNEMENT DE L'HISTOIRE AU CYCLE 3

-

Documents
54 pages
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

LE RECIT HISTORIQUE DANS L'ENSEIGNEMENT DE L'HISTOIRE AU CYCLE 3

Sujets

Informations

Publié par
Nombre de visites sur la page 1 590
Langue Français
Signaler un problème
IUFM de Montpellier Académie de Montpellier Site de Montpellier MASBERNARD MarjorieLE RECIT HISTORIQUE DANS L'ENSEIGNEMENT DE L'HISTOIRE AU CYCLE 3 Contexte du mémoire : Discipline concernée : Histoire Classe concernée : Cycle 3 (CM2) Etablissement : Ecole publique Jules Ferry, Agde. Tuteur du mémoire : Monsieur Rémi AZEMAR  Assesseur : Madame Brigitte MORAND Année universitaire : 20032004
RESUME en FRANÇAIS : Des documents de nature différente peuvent être utilisés lors des séances d'Histoire en cycle 3. Les récits historiques permettent toutefois aux élèves de s'immerger dans l'époque, de mieux comprendre les relations entre les personnages, les événements et leurs conséquences. Le fait de travailler sur des textes de nature différente, de confronter les écrits, peut ainsi motiver les élèves face à cette discipline. Des liens transdisciplinaires se nouent alors entre l'Histoire et la Langue française grâce aux Dire, Lire, Ecrire, sans cesse présents. RESUME en ALLEMAND :  Wir können verschiedenartige Dokumente während Geschichtsstunden mit der dritten Stufe der Grundschule (d.h : CE2, CM1, CM2) benützen. Dennoch erlauben die Geschichtserzählungen den Schülern, sich in der Epoche zu versenken, die Beziehungen unter Personen und die Ereignisse und seine Konsequenzen besser zu verstehen. Verschiedenartige Texten analysieren, Schriften vergleichen können also die Schüler für dieses Fach motivieren. Interdisziplinäre Zusammenhänge zwischen Geschichtsunterricht und Französichunterricht entwickeln sich, dank dem Sagen, Lesen und Schreiben.
MOTSCLES :
Histoire, Langue française, transversalité, récit historique, fiction, réalité motivation.
historique,
2
SOMMAIRE Introduction1. Pourquoi utiliser les récits en Histoire ? a. Evolution de l'enseignement de l'Histoire  b. Les Instructions Officielles  c. Pourquoi utiliser des récits en Histoire ?  d. Qu'appelleton "récits historiques" ? 2. Activités menées en classe et analyses a. Présentation du projet mené dans une classe de CM2  b. Activités menées autour du texte source  c. Activité menée autour du texte source et d'un album documentaire  d. Activités menées autour de textes fictionnels historiques e. Activités menées autour de textes documentaires 3. Activités transdisciplinaires : Histoire et Maîtrise de la langue a. Activités de Maîtrise de la langue dans les séances d'Histoire  b. Introduction de savoirs historiques dans les séances de Français ConclusionBibliographieSommaire des annexes
5
7 7 8 10 12
15 15 17 21 22 28
31 31 31
35
36
38
3
INTRODUCTION Je pense que comme beaucoup de lecteurs, j’en suis venue à m’intéresser à l’Histoire grâce aux romans historiques, et en particulier à ceux d’Alexandre Dumas. Le point de départ de ce mémoire m’est venu lors de la relecture desTrois e Mousquetairessiècle. La première fois que j’ai lu ce roman, c’était ende cet auteur du XIX
CM1 : il s’agissait d’une version « abrégée », adaptée aux enfants. Le plaisir que j’ai ressenti à cette lecture m’a amenée quelques années plus tard à me plonger et replonger de nombreuses fois dans la version intégrale de ce roman, que je possède d’ailleurs en plusieurs exemplaires (livre de poche, version illustrée grand format, version théâtrale de Dumas), et à lire également la suiteVingt ans aprèset la trilogie duVicomte de Bragelonne. Cette passion des romans historiques, et notamment ceux de Dumas, m’a poussée à lire une partie de ses œuvres. Par des techniques romanesques, ces textes transportent le lecteur au cœur de l’Histoire pour la vivre comme s’il y était. J’ai pu, grâce à ces romans, me familiariser, me faire une idée plus concrète (à défa ut d’être exacte) de la Cour de Louis XIII et de celle de Louis XIV. J’ai retrouvé ce plaisir de lire des récits historiques en me plongeant dans des romans historiques pour la jeunesse et j’ai donc voulu travailler sur ce thème. J’ai toutefois remarqué que les romans ne pouvaient pas être les seuls récits travaillés en Histoire à l’école. Le récit ne serait il pas un moyen d’aider les enfants à se plonger dans l’Histoire ? La lecture de récits de nature différente ne pourraitelle pas entraîner un désir d’en savoir plus sur un événement, une période ou un personnage historique ? Comment utiliser alors le récit historique pour faciliter l’acquisition des connaissances par les élèves de cycle 3 ? Telle est la problématique de ce mémoire. Le récit permettrait peutêtre de développer chez les élèves une démarche de recherche documentaire, un esprit critique en recherchant ce qui est vrai ou faux dans les textes, mais aussi de donner des images mentales et des représentations de l’époque travaillée, voire même de donner envie de lire. A l’aide de ce mémoire, je voudrais voir si le roman historique, en recréant une atmosphère passée et en plongeant les élèves au cœur de l’Histoire, peut amener le plaisir d’apprendre l’Histoire. Il s’agirait alors grâce aux romans d’amener une motivation plus grande face à cette discipline souvent jugée ennuyeuse par les élèves. Il serait alors intéressant de multiplier les récits de nature différente afin de donner des informations précises sur une
4
période (récits fictifs, documentaires et sources). Un travail interdisciplinaire en français et en histoire visant la lecture et la compréhension de textes de statut différent (roman, légende, album documentaire, texte source …) pouvait peutêtre aider les élèves à comprendre la différence entre ce qui relève du fictionnel et de l’historique et de développer l’esprit critique des élèves. Un problème se pose toutefois : comment amener les élèves à mettre en place un regard critique face aux textes proposés et rechercher la validation historique grâce aux documents ? Tout d’abord, je suis revenue sur les programmes et les éléments théoriques quant à l’utilisation des récits historiques en cycle 3. Dans un deuxième temps, j’ai émis des hypothèses que j’ai tentées de mettre en œuvre en classe sur les différentes utilisations que l’on peut faire du récit dans le cadre de l’enseignement de l’Histoire au cycle 3. J’ai ensuite développé quelques liens transdisciplinaires Histoire et Langue française qui peuvent être mis en place dans une classe de cycle 3.
5