8 pages
Français

Lire et se relire : l'informatique pour une lecture plurielle

-

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

Lire et se relire : l'informatique pour une lecture plurielle

Sujets

Informations

Publié par
Nombre de lectures 96
Langue Français
Lire et se relire : l’informatique
pour une lecture plurielle
Quels usages peut-on faire de l’informatique pour mieux lire ? C’est à cette question
que cet article propose une série de réponses. Rédigé par un enseignant de lettres
spécialisé dans le développement de logiciels multimédia, également membre du Lycée
Ouvert de Grenoble
1
, il reprend des éléments du livre qu’il a récemment publié au
CRDP de Grenoble, dans la collection
Objectif multimédia
2
. Mêlant réflexion
méthodologique et description d’activités pour le collège et le lycée, il présente quelques
logiciels pouvant aider à enrichir les capacités de lecture des élèves et envisage les
possibilités qu’offre le traitement de texte dans l’aide à l’apprentissage de la lecture,
dans toutes ses composantes, du déchiffrage à la lecture analytique et à la lecture de
l’oeuvre intégrale.
Les notes de bas de page ont été ajoutées par la rédaction.
L’ordinateur est bien plus qu’une machine à écrire : l’explosion du multimédia à laquelle nous
sommes en train d’assister ne peut que renforcer ce constat. Cette machine est en effet dédiée aux
technologies de la communication, ce qui implique la présence d’un émetteur et d’un récepteur,
fussent-ils virtuels ; l’informatique dès lors conduit à mettre en oeuvre des compétences de création,
d’imagination, de production, mais, avant tout, des facultés, essentielles, liées à la réception.
Déchiffrer, décoder, lire est donc bien un enjeu majeur des TICE. Le but de cet article est dès lors de
donner des pistes, des idées, pour intégrer les nouvelles technologies dans l’enseignement du français,
pour en atteindre les objectifs immuables par des moyens nouveaux, notamment dans le domaine des
activités de réception, tout en gardant à l’esprit, cela va de soi, la notion de décloisonnement. Les
activités de réception sont multiples ; il s’agit d’abord du déchiffrage, de la découverte d’un texte écrit
ou d’un document, ensuite, cela peut désigner la relecture, grâce à laquelle l’élève corrige ses erreurs
linguistiques, et enfin la lecture analytique
3
.
1
On trouvera une présentation de cet établissement sur
le site de l’Académie de Grenoble
2
Du clic au déclic
, CRDP de Grenoble, Collection Objectif multimédia, 2004, 235 pages et un cédérom.
3
«
La lecture analytique a pour but la construction détaillée de la signification d
ʹ
un texte et constitue
donc un travail d
ʹ
interprétation. Elle peut s
ʹ
appliquer à des textes de longueurs variées :
-
-
appliquée à des textes brefs, elle cherche à faire lire les élèves avec méthode ;
- appliquée à des textes longs, elle permet l
ʹ
étude de l
ʹ
oeuvre intégrale.
Découverte dans un premier temps grâce à une lecture cursive, l
ʹ
oeuvre est ensuite reprise et étudiée
de façon analytique (étude d
ʹ
extraits, analyse de chapitres ou de traits caractéristiques, temps de
synthèse). » (
Documents d’accompagnement pour la classe de seconde
)