//img.uscri.be/pth/0ab26f22d31761c4eb0490a8db15b050017d1ca2
La lecture en ligne est gratuite
Le téléchargement nécessite un accès à la bibliothèque YouScribe
Tout savoir sur nos offres
Télécharger Lire

Dans le cadre d'une classe de découvertes Val André

De
9 pages
Niveau: Elémentaire, Maternelle, PS, MS, GS
Dans le cadre d'une classe de découvertes à Val André Projet pédagogique Education à l'Environnement et pour un Développement Durable La coquille St Jacques en baie de Saint-Brieuc. Thierry Gitton, Conseiller Pédagogique, chargé de mission classes de découvertes IA 52 Martine Bertrand, Sylvain Bischofberger, Philippe Seznec, animateurs de Val André Centre d'accueil CCHM. Cycle 3

  • circulaire circulaire

  • projet pédagogique dans le cadre

  • coquille st


Voir plus Voir moins
Dans le cadre d’une classe de découvertes à Val André Projet pédagogique Education à l’Environnement et pour un Développement Durable La coquille St Jacques en baie de Saint-Brieuc.
Cycle 3
Thierry Gitton, Conseiller Pédagogique, chargé de mission classes de découvertes IA 52 Martine Bertrand, Sylvain Bischofberger, Philippe Seznec, animateurs de Val André Centre d’accueil CCHM.
Préambule : Ce document n’est pas un produit clé en main c’est un témoignage d’une démarche visant à concrétiser l’Education à l’Environnement et pour un Développement Durable au cœur d’un projet pédagogique dans le cadre d’une classe transplantée. Il tente modestement d’apporter des éléments de réponse à quelques interrogations : sur le plan des contenus. -Comment favoriser une approche systémique qui mette en évidence l’interaction entre les choix économiques et sociaux et l’environnement ? -Comment envisager ces interactions sur différentes échelles de temps et d’espace ? -Comment échapper à une logique « consumériste » tendant à exiger une présentation exhaustive du secteur visité au détriment d’une cohérence de projet ? -Comment apporter des connaissances et des méthodes pour amener les élèves à se situer dans leur propre environnement et y agir de manière responsable ? sur le plan des démarches -Comment articuler des acquisitions, en terme de compétences, qui concourent à la réponse à des questions qui ont un sens ? -Comment favoriser, utiliser la découverte, l’observation pour favoriser des apprentissages ? -Développer les compétences de communication et d’échange au service de l’élaboration d’un savoir partagé. -S’inscrire dans une démarche de projet. -Le projet présenté n’utilise pas la coquille St Jacques comme une thématique interdisciplinaire mais bien comme un élément central, structurant l’environnement et permettant de le questionner. Les savoirs et les compétences nécessaires s’inscrivent dans une pluridisciplinarité (biologie, géographie, économie, mathématiques) dont la pluralité des approches est au service d’un cheminement intellectuel global. Certaines compétences langagières mais aussi scientifiques d’émissions d’hypothèses, de schématisation, de communication d’observations sont au service de l’ensemble des activités, on parle de transdisciplinarité. La généralisation à l’Education à l’Environnement et pour un Développement durable est réaffirmée avec force par la circulaireCIRCULAIRE N°2004-110 DU 8-7-2004.
Objectifs : -Etudier une ressource locale et ses conditions d’exploitation. -Etudier un être vivant dans son écosystème et les interdépendances. -Etudier les conditions qui permettent d’assurer la pérennité d’un milieu et de la ressource. Compétences générales: Parler lire écrire Géographie Utiliser le lexique spécifique Lire et comprendre un Pouvoir rédiger la légende de la éo ra hie. ouvra e documentaire. d’un document. Participer à l’examen Lire un document Pouvoir rédiger une courte collectif d’un document géographique complexe description d’un document géographique (paysage ou (tableau, carte avec légende, géographique (paysage). carte) en justifiant son point diagramme) Pouvoir rédiger une courte de vue s nthèse. Décrire un paysage. Prendre des notes à partir des informations lues sur une carte. Sciences Utiliser le lexique spécifique Lire et comprendre un Prendre des notes lors d’une des sciences. ouvrage documentaire. observation, d’une Formuler des questions Trouver sur la toile des expérience, d’une enquête, pertinentes. informations scientifiques d’une visite. Participer activement à un simples, les apprécier et les Rédi er, avec l’aide du débat argumenté pour comprendre. maître un compte-rendu élaborer des connaissances Traiter une information d’expérience ou scientifiques en en respectant complexe comprenant du d’observation (texte à statut les contraintes. texte, des images, des scientifique) (raisonnement ri oureux, schémas, des tableaux, etc. Rédi er un texte pour examen critique des faitscommuniquer des constatés, précision des connaissances (texte à statut formulations etc.) documentaire) Utiliser à bon escient les Produire, créer, modifier et connecteurs lo iques dans le exploiter un document à cadre d’un raisonnement l’aide d’un logiciel de rigoureux. traitement de texte.  Communiquer au moyen  d’une messagerie électronique. Compétences spécifiques : Géographie : Réaliser un croquis spatial simple. Avoir compris et retenu le vocabulaire géographique de base : Littoral, baie, fleuve côtier, ort, …
Sciences : Poser des uestions récises et cohérentes à ro os d’une situation d’observation ou d’expérience. Imaginer et réaliser un dispositif expérimental susceptible de répondre aux questions que l’on se pose. Recommencer une expérience en ne modifiant qu’un seul facteur par rapport à l’expérience récédente. Participer à la préparation d’une enquête ou d’une visite. Rédiger un compte-rendu intégrant schéma d’expérience ou dessin d’observation. Avoir compris et retenu -Le rôle et la place des êtres vivants dans leur environnement. -Les rinci es élémentaires des fonctions de nutrition et de mouvement chez la coquille st Jacques. -Une première approche des notions d’espèce et d’évolution. -Comparer des morphologies, en tirer des conséquences en terme d’adaptation. -Etudier un cycle de reproduction avec stade larvaire Les compétences ci-dessus sont sélectionnées et précisées à chaque séance. Les modalités d’évaluation doivent être précisées avec chaque enseignant. Descriptif chronologique : La logique du cheminement retenu ne s’impose pas à tous, des questions peuvent émerger dans un ordre différent, d’autres questions ou observations peuvent émerger, la pédagogie du projet implique une certaine adaptation. Il est illusoire d’imaginer que le questionnement spontané des enfants puisse toujours suffire, une guidance est souvent nécessaire. L’important n’est pas que le questionnement vienne réellement des enfants mais qu’on ait permis à chacun de se l’approprier de façon à ce que les activités et les apprentissages fassent sens. Nous essayons de montrer comment une question simple de nature systémique, permet d’ accéder à un certain nombre de savoirs. Objectif activité prolongement ère 1 étape: Qui connaît la coquille St Jacques ? Qu’est-ce que c’est ? Combien ça coûte ? D’où ça vient ? Se rendre compte que la coquille St Jacques est une marchandise précieuse. Etablir son lien avec la Manche et plus particulièrement Val André. - Comparer des prix Comparer des prix à l’étal des Etudier des recettes à base de coquille St en respectant les poissonniers, sur la carte des Jacques. conditions de restaurants. Chercher sur internet des preuves de son validité de la Proposer de comparer avec le importance dans la gastronomie. comparaison, prix des moules.Réfléchir auxGoûter des coquilles St Jacques. notamment la masseconditions qui permettrontde matièred’établir une comparaison alimentaire parrigoureuse d’un point de vue rapport à la massealimentaire ? avec la coquille.
- Situer les lieux de production. Etablir le lien avec Val André
- Traçabilité des produits. Chez le poissonnier Recherche internet.
ème 2 étape: Comment se procure-ton cette coquille ? Comparer des modes d’exploitation. Le point de départ d’un questionnement est rarement la présentation d’un processus isolé mais la confrontation de deux processus dont les différences et les similitudes posent problème. Deux coquillages sont exploités, quelles différences dans les modes d’exploitation. Quelles conséquences ces modes d’exploitation impliquent-ils ? Comparer Visite des bouchots en fond Etude de réglementation concernant la pêche à l’exploitation de la de baie. la coquille (interview, textes réglementaires moule, Visite du port de Dahouët. Mesures de préservation) mytiliculture et Etude technologique de la celle de la coquille drague à coquille. St Jacques, pêche. Etude du bateau. Visite de la criée, du vivier, assister à une vente. Lecture d’étiquettes. Nous sommes en présence de 2 « coquillages » exploités comme ressources alimentaires. Une question essentielle va se poser en terme d’EEDD, c’est les conditions ou les causes d’une exploitation intensive, culture, élevage qui assure la gestion durable des stocks et la cueillette ou la chasse qui prélève dans la nature. Ce type d’exploitation doit respecter des équilibres d’où la mise en place de règles (règlement, saisonnalité, technologie). Précautions. La culture ou l’élevage peuvent-ils générer d’autres types de difficultés ? Mise en réseau avec la préhistoire, cultivateur : sédentarisation. développement démographique sans précédent. Mise en arallèle chasse, éleva e. ème 3 étape:Pourquoi ne cultive-t-on pas la coquille St Jacques ? Premières émissions d’hypothèses. Cette question est une question ouverte, face à cette question, les élèves vont faire appel à leurs représentations, à leurs savoirs et à leur créativité pour émettre des hypothèses. Certaines de ces hypothèse peuvent être infirmées ou confirmées par le débat contradictoire, l’observation directe, la documentation ou l’expérience. Etude biologique et écologique. Dans la démarche préconisée, les éléments de réponse sont suggérés par une étude comparative qui étaye et oriente l’observation. moule et coquille - Constater la spécialisation du Etablir les premières hypothèses Comparaison de deux pied. concernant les modes de vie respectifs. morphologies. - Le renforcement du muscle
En déduire les adducteur chez la coquille. similitudes et les - l’asymétrie des valves. différences. - La présence des branchies.  - la présence d’une bouche Quelles inférences peut on faire sur le mode de vie de l’animal : notion d’adaptation. A partir de cartes Le fond de baie. constater la répartition L’estran. des aires de culture des Zone tempérée, conditions moules et des aires de climatiques. Aires de répartition. Rapprocher les cartes et les pêche de la coquille. macro climatique : observations de terrain. océanique. micro-climatique : la baie Retour à la zone mytilicole Synthèse : Eléments de réponses retenus. Similitudes : régime alimentaire équivalent. Différences : mode de vie fixée pour la moule fouisseur pour la coquille avec une mobilité réduite. Zone de vie estran, haute mer. Enquête qu’est-ce qui empêche de cultiver la coquille St Jacques ? ème 4 étape: Pourquoi ces animaux se développent-ils de préférence dans la baie ? Premières émissions d’hypothèses. Cette question va faire apparaître des éléments d’écologie, elle va permettre de mettre en évidence un cycle alimentaire et la notion de producteur. Cette étude peut être l’occasion de réinvestir une notion vue en classe à travers l’écosystème forestier ou l’occasion d’introduire la notion. Etude d’un régime Sortie en bateau, récolte de La baie est un milieu riche en phytoplancton. alimentaire plancton. Production de bio masse. Notion de Mise en évidence directe du Plus de stabilité de la masse d’eau. plancton : étude et zooplancton. Appartient au Notion de producteur : capacité de transformer classement. règne animal. la matière minérale en matière vivante donc Notion de règne Mise en évidence indirecte organique. animal et règne d’un phytoplancton par laDécouverte ou réinvestissement de la végétal. similitude avec d’autresnotion ? Etude d’une chaîne milieux et la nécessité de alimentaire. producteurs.  Plancton temporaire, stades  larvaires. Micro-macro A partir de l’étude plancton. du zooplancton Comparer avec d’autres temporaire, le animaux (patelle) -Relier à la réglementation et à la saisonnalité cycle de de la pêche. reproduction. Observation de larves, Etudier le réensemencement la saison, les Notion de stade d’adultes avec gonade. endroits, l’efficacité. larvaire et Gonades mâles et femelles. d’hermaphrodisme.
Retour à la question initiale Pourquoi ne cultive-t-on pas la coquille St Jac ues ?ème 5 étape: synthèse, l’écosystème élargi, reconstitution de la chaîne alimentaire. La concurrence de la crépidule. Envisager les solutions et leurs limites. Que pourrait-il se passer si l’homme n’intervenait pas ? La baie est un milieu protégé, conservateur de bio-diversité Pourquoi la crépidule est-elle avantagée par rapport à la coquille St Jacques ?Conclusions: Faire la différence entre les mesures environnementales qui protègent un écosystème pour préserver la biodiversité. Les mesures de développement durable qui visent à conserver une ressource. Législation de la pêche. Notion de cycle de reproduction, de végétal, d’animal, d’écosystème et de cycle alimentaire. Zone d’estran, baie, plateau continental. Notion d’adaptation. Necton, plancton. Eléments de classification.. En amont : Zone macro-climatique. Climat océanique. Chaîne alimentaire et notion de producteur et consommateur. Règne animal, règne végétal. En aval : La coquille St Jacques patrimoine culturel, historique et symbolique.
Planning d'un projet « Coquilles Saint-Jacques » 5 jours
er nd 1 jour 2 jour Assister à un débarquement Sortie bateau : de Coquilles Saint-Jacques Pêcheau plancton (Règlement) Découverte de l'importance Moyens de pêche de cet ensemble (bateaux et engins) Repas Repas Visite à la criée d'Erquy Etude et rôle du plancton (vente de la coquille) Les différents planctons antenne IFREMER Découverte de l'importance (élevage) de cet ensemble
ième ième ième 3 jour 4 jour 5 jour Découverte de la faune du Exploration d'une production Mise en évidence du climat milieu rocheux par mytilicole océanique/ continental sur le l'intermédiaire d'une pêche à séjour pieds, apprentissage du respect de l'environnement Repas Repas Repas Port de Dahouët : Anatomie de la CSJ Reproduction de la CSJ arrivée de la pêche de la Rapport poids muscle/total Synthèse coquille St J. Découverte du port par le Anatomie de la moule biais d'indices spécifiques à ce port pour comprendre l'aménagement du paysage, les transformations par l'homme et la vie économique d'un port.
Planning d'un séjour projet de 10 jours « Coquille Saint-Jacques »
 1er jour 2ème jour 3ème jour 4ème jour Installation Visite à la criée d'Erquy Inventaire Mise en évidence et constat Port de Dahouët : (vente de la coquille) Réunion de fonctionnement du climat océanique/climat arrivée de la pêche de la antenne IFREMER Visite des locaux continental coquille St J. (élevage) (Relevés météo ici et là-bas) Découverte des moyens et des engins de pêche Repas Repas Repas Repas Réunion pédagogique Port de Dahouët Anatomie de la CSJ Découverte de la plage Implantation et Pêche à pieds Rapport poids muscle/total infrastructures Découverte des besoins des Comparaison entre Dahouët êtres vivants et Piégu Anatomie de la moule 6ème jour 7ème jour 8ème jour 9ème jour Exploration d'une zone Balade du littoral Anatomie de la moule Synthèse sur la CSJ mytilicole Reconnaître des espaces Comportement Faire le parallèle avec la CSJ particuliers Constater l'impact des éléments naturels sur le littoral Repas Repas Repas Repas Plage Comportement de la CSJ Histoires de l'exploitation de Facteurs limitants d'un Repos Reproduction la CSJ et de la moule élevage,d'une exploitation Alimentation Pourquoi ici, pourquoi pas Land-art là-bas
5ème jour Sortie bateau : Pêche au plancton Découverte de l'importance de cet ensemble
Repas Etude du plancton Rôle du plancton // activité manuelle(tableau de noeuds ou tableau d'algues)
10ème jour Sortie pêche à pieds l'adaptation des êtres vivants au phénomène des marées Etagement des êtres vivants
Repas Préparation au départ inventaire