La maman de Jeannot a confectionné un superbe gâteauavec des choux la crème nappés de chocolat Jeannot doitle porter sa mamie Il fait très attention mais en chemin ilsent que quelque chose a bougé c est un chou qui s estdétaché Vite Jeannot le mange en cachette Hélas l écu reuil l a vu Donne moi juste un chou et je ne dirai rien àta maman Jeannot reprend son chemin suivi de l écureuil Arrivent la pie la souris le renard Il ne reste plus rien du gâteau Que faire Les animaux

-

Documents
7 pages
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

Niveau: Elémentaire, GS, CP, CE1

  • mémoire


La maman de Jeannot a confectionné un superbe gâteauavec des choux à la crème nappés de chocolat. Jeannot doitle porter à sa mamie. Il fait très attention mais en chemin ilsent que quelque chose a bougé ; c?est un chou qui s?estdétaché ! Vite Jeannot le mange en cachette. Hélas ! l?écu-reuil l?a vu. ?Donne moi juste un chou et je ne dirai rien àta maman?. Jeannot reprend son chemin, suivi de l?écureuil.Arrivent la pie, la souris, le renard...Il ne reste plus rien du gâteau ! Que faire ? Les animaux gourmands ont desidées...Un récit sympathiqueconstruit sur une structu-re répétitive classique quiplait beaucoup aux pluspetits de la maternelle. Àpartir des images des 1èreet 4èmede couverture onpourra proposer d?imaginer l?histoire. L?image de 4ème est égalementintéressante pour le jeu de la 4ème de couverture...Pour le cycle 1 Rangement BCD : couleur marguerite Gris, coteA ALL Curieux titre qui fait se rencontrer deux possessifs, l'un singulier, l'autre plu-riel. À lui seul il résume de façon puissante et merveilleuse la singularité del'Ecole de la République : l'Ecole Laïque.La laïcité a 100 ans. C'est le 9 décembre 1905 que la loi concernant la sépa-ration des Églises et de l'État fut adoptée. L'article 2 stipule notamment : LaRépublique ne reconnaît, ne salarie ni ne subventionne aucun culte.

  • chaleur de la voiture en opposition avec l'immensité etla

  • couleur marguerite

  • oliviertallec aux éditions rue

  • richesse des images pro


Sujets

Informations

Publié par
Publié le 01 décembre 1905
Nombre de visites sur la page 120
Langue Français

Informations légales : prix de location à la page  €. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Signaler un problème

ŁmeN 41 - 9 annØe
Septembre 2005
Responsable de la publication :
Jean-Pierre RuellØ
al268 avenue du G de Gaulle
30330 CONNAUX
Jpm.ruelle@wanadoo.frLa petite revue du goßt de lire
C est la rentrØe ...
Mon Øcole nous
Alain SERRES - PEF -
e Coll. La maison-aux-histoires - Rue du Monde - 32 pages - aoßt 2005 - 10,50
Curieux titre qui fait se rencontrer deux possessifs, l’un singulier, l’autre plu-
riel. lui seul il rØsume de f a on puissante et merveilleuse la singularitØ de
l’Ecole de la RØpublique : l’Ecole La que.
La la citØ a 100 ans. C’est le 9 dØcembre 1905 que la " loi concernant la sØpa-
ration des g lises et de l’ ta t " fut adoptØe. L’article 2 stipule notamment : "La
RØpublique ne reconna t,ne salarie ni ne subventionne aucun culte."
Pour cØlØbrer ce centenaire, Pef et Alain Serres ont choisi une succession de
situations brŁves, toutes prØsentØes sous forme de dialogues entre enfants et mises en images.
" Imagine si, ". On est dans le ton de la cour de rØcrØation tant pour le texte que pour les personnages. Il
y a de la verve, de la gouaille. Les esprits grincheux trouveront sans doute que parfois c’est un peu lØger, par-
fois un peu trop impertinent ou trop incisif ; ils regretteront l’absence de discours sur la la citØ.C’est juste-
ment cette absence apparente qui fait que ce livre est remarquable. La justesse des questions posØes fait appa-
ra tre " en creux " la nØcessitØ de la la citØ dans notre Øcole et dans notre sociØtØ.
Les dØbats que cet ouvrage suscitera seront sans aucun doute passionnants et permettront de reformuler et
de mieux comprendre les rŁgles de vie fondamentales qui rØgissent l’Ecole de la RØpublique, seule Ecole Libre
de tout dogme.
Pef et Alain Serres proposent ici une remarquable dØfense et illustration de la seule Ecole de la RØpublique
l Ecole LAˇQUE.
Indispensable dans chaque Øcole ; recommander aux parents, aux adultes (hommes politiques compris).
Pour mØmoire un autre ouvrage indispensable pour dØbattre de la RØpublique, " La devise de ma RØpublique " (Alain Serres ; Olivier
Tallec aux Øditions Rue du Monde ; cf Lou Goustarou n 26)
A partir du cycle 2 Rangement BCD : couleur marguerite Gris, cote A SER
gourmands ont desAlbums pour les petits... et les grands
idØes...
Je t ai vu ! Un rØcit sympathique
Mireille D ALLANC construit sur une structu-
l Øcole des loisirs - 32 pages - septembre 2004 - 11,50 e
re rØpØtitive classique qui
La maman de Jeannot a confectionnØ un superbe g teau
plait beaucoup aux plus
avec des choux la crŁme nappØs de chocolat. Jeannot doit
petits de la maternelle.
le porter sa mamie. Il fait trŁs attention mais en chemin il
Łrepartir des images des 1sent que quelque chose a bougØ ; c est un chou qui s est
ŁmedØtachØ ! Vite Jeannot le mange en cachette. HØlas ! l Øcu- et 4 de couverture on
Łmereuil l a vu. Donne moi juste un chou et je ne dirai rien pourra proposer d imaginer l histoire. L image de 4 est Øgalement
ta maman . Jeannot reprend son chemin, suivi de l Øcureuil. ŁmeintØressante pour le jeu de la 4 de couverture...
Arrivent la pie, la souris, le renard... Pour le cycle 1 Rangement BCD : couleur marguerite Gris, cote
Il ne reste plus rien du g teau ! Que faire ? Les animaux A ALL
est publiØ avec le concours de la librairie jeunesse l Eau Vive, l association Promolej, l Inspection aca-
dØmique de Vaucluse, et le soutien de nombreux Øditeurs.
Que tous soient ici chaleureusement remerciØs.



1,2,3 petits chats qui savaient compter jusqu 3
Michel VAN ZEVEREN
Pastel 0- 32 pages - septembre 2004 - 11 e
Maman chat a trois petits chats. Ils savent compter jusqu’ 3. Et ils ne se privent
pas de faire remarquer leur mŁre ses oublis : une cuillŁre, une chaise, un nappe-
ron, etc. etc. Mais compter les bisous, a ils ne savent pas !...
Un ouvrage compter original qui peut Œtre prØsentØ de plusieurs fa ons : lecture du texte puis
recherche dans l’image ou dØmarche inverse : chercher ce qui manque puis vØrification par le texte.
Pour les petits du cycle 1 Rangement BCD : couleur marguerite Gris, cote A ZEV
Au fond du grenier Coco le corbeau dØcouvre une armure deCoco Panache
Catharina VALCKX chevalier ! Son rŒve depuis toujours! Vite il l enfile. Il ne lui
l Øcole des loisirs - 40 pages - septembre 2004 - 11,50 e manque qu un cheval !
Le brave chien Paluchon fera l affaire... Sus au grand mØchant loup ! Bien trop dangereux
dit Paluchon. Coco choisit d autres ennemis mais chaque fois Paluchon oppose un refus
catØgorique.
Un seau tra ne dans le chemin. Enfin d accord avec Coco, Paluchon s Ølance au petit trot.
D un grand coup d ØpØe Coco renverse le seau... mais c est le seau du grand mØchant loup...
Ce rØcit pourra Œtre proposØ aux ØlŁves de la fin du cycle 1. Mais en fin de cycle 2 on s attachera dØcou-
vrir le sens du titre Coco Panache . Un travail sur les dialogues et leurs liens avec les images permettra
de mettre en Øvidence les caractŁres du corbeau et du chien. Coco, chevalier rŒveur ne s attaquant qu des
personnes non armØes, plus faibles ; Paluchon, brave chien au bon sens terrien, sachant s opposer aux dØci-
sisons de son ma tre. Ce n est que lors de la derniŁre rencontre avec le grand mØchant loup que Cococ devient
rØellement courageux.
Cette activitØ prØparera la lecture de L incroyable Zanzibar (ouvrage de la liste de rØfØrence) au CE2.
Le lien avec Don Quichotte sera Øvident pour des lecteurs adultes. On pourra proposer aux ØlŁves la lecture de Quichute et Sang-Chaud
ou comment endormir les enfants en 5 le ons (A. COUSSEAU ; Philippe-Henri TURIN ; l Øcole des loisirs - cf. Lou Goustarou n 34)
Cycles 1 et 2 - Rangement BCD : couleur marguerite Gris, cote A VAL
Moi, ma maman... Maman se rØveille, interloquØe. La porte
Komako SAKAI s ouvre, c est Lapinou qui revient chercher
La joie de lire - 40 pages -mars 2005 - 13,50 e
son ballon....et un rØconfort.
Lapinou se sent bien seul. Assis la table devant Le rØcit minimaliste est renforcØ par les images qui,
un paquet de biscuits, il a faim et sa maman dort elles aussi, adoptent le point de vue de Lapinou. Le
toujours. Lapinou rØflØchit et dØcide qu il dØtes- visage angoissØ de la maman n appara t que lors du
te sa maman. Tous les prØtextes lui sont bons : dØpart de son fils.
elle s Ønerve, elle rouspŁte, elle le fait se presser, Un livre passerelle lire aux petits de la maternelle
elle l empŒche de regarder des dessins animØs... pour qu ils sachent qu ils ne sont pas les seuls dØtes-
et surtout, surtout elle ne veut pas se marier ter parfois leur maman. Mais que malgrØ tout, une
avec lui ! maman c est quand mŒme super.
C est impossible lui a-t-elle dit. Et a, Lapinou ne le sup- Cycle 1 - Rangement BCD : couleur marguerite Gris, cote A
porte pas. Alors il quitte la maison. Vlan ! La porte claque. SAK
L Enfant qui avait peur du silenceAlbums
Thierry Cazals
coll. Mouchoir de Poche - Ød. młtus - 32 pages - mai 2005 - 4,50 e On peut Œtre le plus grand, le plus
fort de la classe, manger comme
quatre et avoir peur. Igor a peur, terriblement peur du silence. Alors il parle sans cesse, crie, aboie,
tape sur son tambour. Il raffole de tous les bruits surtout ceux des machines, des voitures, les bruits
d explosion. Ce n est qu une rencontre fortuite qui va permettre Igor de vaincre sa phobie.
Comme son nom l indique la collection Mouchoir de Poche est d un format rØduit (10,5x15), d un prix rØduit
(4,50e). Les pages sont noires. L originalitØ tient surtout dans le fait que les auteurs doivent calibrer leur texte
et l illustrer eux-mŒmes.
Ce dØfi est particuliŁrement bien rØussi par Th. Cazals. Le sujet est grave et pourtant le ton reste lØger. L’auteur
(illustrateur) joue avec ma trise et sobriØtØ sur la complØmentaritØ texte -image. L’ombre d’Igor est tŒte en bas, le mot " silence " calligraphiØ
Øclate sur la page comme un cri ; alors que le docteur demande Igor l’origine de sa peur, le mot peur devient un Ønorme gribouillage en
forme de bouche ; quelle Ømotion se dØgage du visage de la petite fille.
Un ouvrage Ømouvant faire dØcouvrir dŁs le cycle 2. Avec des ØlŁves plus grands on dØcouvrira plus en profondeur les liens texte - image.
par tir du Cycle 2 - Rangement BCD : couleur marguerite Gris, cote A CAZ
Dans la mŒme collection : Je suis un ange ( Fran ois David) - Jamais (Marc Solal)Un monde de cochons Questions dans la nuit
Giovanna ZOBOLI - Illust. GuidoMario RAMOS
Ød. Pastel- 48 pages -septembre SCARABOTTOLO
Ød. La Joie de Lire - 32 pages -2005 - 11 e
mars 2005 - 11,90 e Pas facile de vivre dans un
monde de cochons pour un jeune Retour de week-end. Les pre-
loup. Quand Louis arrive l’Øco- miŁres heures de la nuit. ?
le pour la premiŁre fois, il est fra - l’arriŁre de la voiture, un
chement accueilli par la ma tresse enfant regarde la ville qui
(il faut dire qu’il est en retard) et s’endort. Chaque image furti-
par les ØlŁves de la classe. A la ve dØclenche une interrogation " C’est quelle heure ? " ;
rØcrØ tout le monde se moque de "Ils dorment quand les Øboueurs ? ".
lui. Mais s’il montre les dents,
C’est un album Øtrange et audacieux. Tout se passe du siŁge arriŁ-c’est la fuite gØnØrale. Seul Fanfan, un jeune cochon qui n’ai-
re de la voiture. On dØcouvre la ville travers les vitres avec les yeuxme pas les jeux de cochons l’invite jouer au loup. C’est
de l’enfant. Fanfan qui fait le mØchant loup et Louis qui joue le cochon.
Ces instantanØs provoquent des questions qui partent dans tous lesIls deviennent de vrais amis. Aussi, quand Louis est absent
sens et ne trouvent aucune rØponse. Les parents sont ils fatiguØs ouFanfan s’inquiŁte. MalgrØ sa crainte de traverser la forŒt et de
les rØponses ne sont-elles pas toujours Øvidentes ? passer devant une maison habitØe par trois gros cochons
Le graphisme fait penser un crayonnØ mis en couleurs par debŒtes et mØchants Fanfan dØcide d’aller prendre de ses nou-
larges aplats. Les teintes dominantes traduisent bien l’impressionvelles.
de cocon, de chaleur de la voiture en opposition avec l’immensitØ etLouis avoue Fanfan qu’il a peur d’aller l’Øcole cause des
la froidure de l’extØrieur.trois gros cochons bŒtes et mØchants
La lecture terminØe, on proposera aux ØlŁves de s’intØresser leur
relation question - image. Ainsi, sur la premiŁre double page lesUne histoire qui invite une rØflexion sur l’intolØrance, l’amitiØ, la dif-
deux questions posØes sont tout fait pertinentes. " C’est quellefØrence, la violence gratuite.
heure " ? alors que 3 horloges indiquent des heures diffØrentes. "Un travail d anticipation du rØcit partir de la couverture sera intØ-
On est bient t arrivØ ? " alors qu’un panneau indique une sortie ressant conduire. Il conviendra de faire observer la 4Łme de couv : le
1000m. et la direction de la maison. Bien Øvidemment la questionpetit loup se devine, perdu au milieu des cochons.
de savoir s’il s’agit d’une fille ou d’un gar on se posera. Le dØcoupage du rØcit en 7 courts chapitres permettra aux jeunes lec-
Cet album fait re-surgir agrØablement cds souvenirs personnels d en-teurs d’entrer dans le monde des premiers romans tout en gardant des
fance, la nuit, assis l arriŁre de la voiture.images couleurs complØtant le texte. Une bonne idØe.
par tir du Cycle 2 - Rangement BCD : couleur margueritePour le Cycle 2 - Rangement BCD : couleur marguerite Gris,
Gris, cote A ZOBcote A RAM
Rouge Cerise Tout en mangeant des cerises un petit gar on s’in-
Fran ois DAVID - Illust. terroge sur l’avenir de la nature. Le dØbut du rØcit
JosØ SARAIVA
Ød. Sarbacane - 32 pages - est un hymne la beautØ de la nature au printemps.
Łme2 trim. 2005 - 14,90 e Le monde pourra-t-il continuer ainsi ? Et si un jour
il n’y avait plus de terre sous nos pieds, plus de mer ? La fin reste ouverte,
d’un optimisme incertain.
En feuilletant cet album on ne peut qu’Œtre attirØ, captivØ par la richesse des images pro-
posØes, toutes en transparence, aØriennes. On pense Chagall, mais aussi au Petit Prince.
Dans ces dØcors aux lignes tortueuses, les personnages (humains ou non) apparaissent bien fragiles.
La couleur rouge cerise est omniprØsente : sur les ailes des oiseaux, les bretelles du petit gar on, le toit des maisons, mais aussi
sortant de la gueule des canons.
On pourrait reprocher au texte d Œtre un peu simpliste, mais les images donnent cet album un Ølan, une dynamique extraor-
dinaires.
par tir du Cycle 2 - Rangement BCD : couleur marguerite Gris, cote A DAV
SAINT PAUL TROIS CH´TEAUX
Łme erLa 22 fŒte du livre jeunesse se dØroulera du 1 au 5 fØvrier 2006.
ThŁme : Jeux de caractŁres
erLe journØe professionnelle enseignants aura lieu le mercredi 1 fØvrier !Mini-Loup gagane tous les coups
Bandes dessinØes Philippe MUNCH - illust. Philippe MATER
Ød. Hachette jeunesse - 48 pages - aoßt 2005 - 7,80e
Treize histoires courtes (trois pages chacune) dans lesquelles, contrairement ce
qu annonce le titre de l album, Mini-Loup est loin de gagner tous les coups. Il se
retrouve mŒme parfois en facheuse posture devenant la risØe de ses camarades.
Le sourire amusØ peut se transformer en rire franc si l on est bon public .
Chaque titre de cette sØrie est d une grande lisibilitØ, ( pour le lettrage que pour l organisation des
cases). Pour les lecteurs dØbutants.
Un seul regret, la sur-exploitation commerciale du personnage...
par tir de la fin du Cycle 1 et Cycle 2
Vacances sur VØnus DØpart en vacances pour Georges le chat et son
Germano ZULLO - illust. ALBERTINE ma tre. Direction le Lavandou. La caravane est atte-
coll. Somnanbule - Ød. la Joie de Lire - 34 pages - avril 2005 - 9e
lØe, la vie est belle. Mais dans la vallØe du Rh ne voici
les embouteillages, alors ils empruntent une dØpartementale. Et l , tout bascule. La route se met grimper
la verticale. Ils se retrouvent dans un monde Øtrange et terminent leur pØriple sur une plage qui ne ressemble
pas du tout celle du Lavandou. C est alors qu un vØhicule bizarre arrive, une sorte de soucoupe une roue
remorquant une caravane sphŁrique. En sortent une demoiselle et un animal
curieux...
Les chemins de traverse conduisent bien souvent des parcours buissonniers hasardeux et
complexes, des rencontres inattendues. Cette bande dessinØe en est une belle illustration. Le
ton gØnØral est joyeusement absurde, l’humour pince sans rire.
Le Terrien ne peut communiquer oralement avec la VØnusienne au langage parfaitement
incomprØhensible s’Øcrivant par signes. Pourtant l’heure du coucher son langage inscrit dans
la bulle devient tout fait comprØhensible. l’inverse les deux animaux emploient le mŒme
langage fait d’onomatopØes. Mais l’animal vØnusien est farceur et les gags qu’il dØclenche ne
sont pas du goßt de Georges.
Au-del de l’histoire elle-mŒme, on pourra faire dØcouvrir aux ØlŁves la construction gra-
phique de cette bande dessinnØe. Les dominantes des couleurs (franches et en larges aplats)
changent en fonction des diffØrents lieux : le monde de la route dØpartementale est dans les
verts, puis on passe aux bleus pendant le trajet dans l’espace ; sur VØnus le sol est rouge et la mer verte ; la page de retour sur
Terre reprend la gamme des bleus et l’arrivØe sur la plage du Lavandou retrouve les couleurs des premiŁres pages.
Le dØcoupage en images, la mise en page des cases mØrite lui aussi une attention particuliŁre : les cases n’ont pas de cadre, leur
disposition suit le rØcit. Structure trŁs classique quand le rØcit est linØaire, juxtaposition verticale et symØtrie des cadrages lors de
l’apparition de la VØnusienne, mise en Øvidence du temps par le dØcoupage des personnages sur plusieurs cases, etc.
On notera Øgalement une large utilisation des plans.
Enfin, avec des ØlŁves plus gØs, on conduira une rØflexion plus approfondie sur les rencontres, l’incommunicabilitØ apparente, l’at-
tirance que l’on peut Øprouver pour d’autres. Le choix de la planŁte VØnus n’est Øvidemment pas un hasard
par tir du Cycle 3
Germano Zullo et Albertine ont Øgalement rØalisØ " Le gØnie de la bo te de raviolis " (Øditions La Joie de Lire) ouvrage retenu dans la liste de rØfØrence
pour le cycle 3
Pommes de terre Deux pays se faisaient la guerre.Contes
Anita LOBEL Entre ces deux pays, vivait une
KalØidoscope - 48 pages - septembre 2004 - 12e
femme avec ses deux fils.
Pour se protØger des combats la mŁre fit construire un mur autour du ter-
rain. Bien abritØs, ils cultivaient et mangeaient des pommes de terre.
Les fils grandirent et cØdŁrent la tentation des uniformes. L un s eng agea
dans les armØes de l Ouest,l autre dans celles de l Est.
Une nuit, affamØs les soldats des deux armØes se dirigŁrent vers la vallØe.
La bataille fut terrible. Pourtant, la paix revint gr ce la sagesse de la mŁre.
Le thŁme et la structure de ce conte sont classiques. Ce qui fait l intØrŒt de cet ouvragePommes de terre (suite et fin)
c est le travail rØalisØ sur les images et la mise en page.
Un cadre de couleur dØlimite l espace de lecture mais Øgalement les diffØrents lieux dans lesquels se dØroule l action. Lorsque les
soldats se livrent bataille, ou lorsqu ils fraternisent la fin du rØcit, les cadres se rØunissent prØsentant alors de grandes images
en double page. L alternance images - texte, images sans texte donne du rythme au rØcit.
Un trŁs grand soin est apportØ aux trŁs nombreux personnages, leurs visages sont particuliŁrement expressifs.
Une belle rØussite.
par tir du cycle 2 ; Rangement BCD : couleur marguerite Gris, cote C LOB
Romans
L eau vertePatte-Blanche
Jean-Fran ois CHABAS Marie-Aude MURAIL - illust. Ana s V AU-
coll. Neuf - Ød. l Øcole des loisirsGELADE -
- 104 pages - mars 2005 - 8e coll. Mouche - Ød. l Øcole des loisirs -
62 pages - septembre 2005 - 7e
C’est l’hiver. Que peut-il y avoir dans ce
Le roi Louis a promis 10000 Øcus marØcage ? Pourquoi la mŁre
qui tuerait le loup blanc qui d Anja lui a-t-elle formelle-
r de sur ses terres. Un loup ment interdit de s en appro-
blanc, animal mythique dont la cher ? Est-il si dangereux
rumeur dit qu’il crache du feu, que cela ?
que les flammes lui sortent par Pour la premiŁre fois de sa
les yeux. vie Anja dØsobØit sa mŁre.
La femme de Messire Johan est sur le point d’accoucher. Le fait-elle consciemment ou est-elle mystØrieuse-
Elle supplie son mari de rester auprŁs d’elle. Mais ce ment attirØe par cette eau verte ?
dernier n’a qu’une idØe, qu une obsession :tuer le loup Ce qu elle voit l effraie. Mais bien qu extrŒmement
blanc. N’est-il point le meilleur chasseur de loup du troublØe elle n en parle pas sa mŁre.
royaume ? Plus tard, quand elle retourne au marØcage, elle en
La traque est longue mais vaine. Finalement le loup est voit sortir un gar on de son ge aux yeux verts. Il
pris au piŁge mais quand Johan arrive, l animal s’est ne parle pas, sa peau ressemble celle d une
sauvØ ; il ne reste qu’une patte blanche dans les anguille et pourtant Anja n a pas peur. Elle le sur-
m choires du piŁge nomme le dØnoyØ et l emmŁne la maison.
Johan va prØsenter son trophØe au Roi, raconte un men-
La lecture de cette histoire Øtrange, inquiØtante,songe et empoche les 10000 Øcus. Peu de temps aprŁs,
fantastique, tragique ne peut laisser indiffØrent. Lasa femme accouche de jumeaux : un gar on et une fille.
complexitØ des rapports entre les diffØrents per-Cette derniŁre a la place du pied droit une patte de
sonnages interpelle profondØment. La forte com-loup toute blanche Messir e Johan ordonne la nour-
plicitØ entre la mŁre et la fille, suite au dØcŁs durice d enfermer la fillette dans les oubliettes.
pŁre est ØbranlØe par l arrivØe de ce jeune gar on ;
Anja l aime en secret mais sa mŁre ne reste pasC est plein de fra cheur. Les mØchants sont punis mais pas trop.
complŁtement indiffØrente son charme. Le vØtØ-L amour filial et les bons sentiments l emportent. La repentance
rinaire, respectØ par la mŁre et sa fille se montreest de mise. Pourtant on est loin de la niaiserie et de l eau de rose.
ignoble et l che envers elles. Le dØnoyØ tue,On se laisse facilement entra ner dans ce rØcit l intrigue d une
tente de tuer, et pourtant les deux femmes lui per-construction rigoureuse.
mettront d avoir une fin conforme sa nature.Un rØcit qui peut Œtre lu magistralement dŁs le cycle 2 ou proposØ
Son souvenir hantera les deux femmes.en lecture autonome la fin de ce cycle.
Au cycle 3 la dØcouverte de ce texte par une lec-Avec des ØlŁves du dØbut du cycle 3 on s intØressera aux nom-
ture magistrale permettra d engager le dØbat sur lebreux stØrØotypes empruntØs aux lØgendes moyen geuses.
fantastique, le surnaturel, mais surtout de mieux par tir du cycle 2 ; Rangement BCD : couleur marguerite Gris,
cote R MUR saisisr la complexitØ et l Øvolution de la relation
mŁre-fille.
par tir du milieu ducycle 3 ; Rangement BCD : couleur
marguerite Gris, cote R CHAGuerre secrŁte
Anne THEVENIN et BØatrice COMPAGNON - illust. JØr me BRASSEUR
coll. Cascade - Rageot-Øditeur- 192 pages - avril 2005 - 7,30e
Le pŁre de LØon est mort, heurtØ par un autobus. Sa mŁre, directrice d Øcole maternel-
le s est remariØe avec Robert, enseignant lui aussi. LØon ne supporte pas Robert ; il ne
supporte pasque sa petite soeur Suzon dise papa Robert .
En ce mois d Octobre 1940, les Parisiens vivent le dØbut de l Occupation mais aussi le
dØbut de la RØsistance. LØon se persuade que Robert est un tra tre. Oø peut-il aller avec
son cartable alors qu il a ØtØ rØvoquØ ? Que fait-il dans la cave? Oø se rend-il mystØ-
rieusement la nuit ?
LØon se confie son ami Marco. Tous deux dØcident d espionner et de confondre le
tra tre.
LØon dØcouvrira la vØritØ, bien diffØrente et tragique.
Le rØcit est vivant, l intrigue bien construite et s appuie sur une forte documentation. tra vers cette fiction, on dØcouvre la rØali-
tØ de la vie quotidienne des Parisiens sous l Occupation. Les personnages, les situations sont trŁs crØdibles. Au fur et mesure
des ØvŁnements la relation entre LØon et Robert Øvolue, passant d une sourde hostilitØ du jeune gar on une comprØhension et un
respect mutuels. La fin tragique du roman est parfaitement cohØrente avec le contexte historique.
Un ouvrage qui peut Œtre lu de fa on autonome en derniŁre annØe du cycle 3
Fin de cycle 3 ; Rangement BCD : couleur marguerite Gris, cote R THE
Pour le collŁge
Comme son nom l indique, cette nouvelle rubrique prØsentera des ouvrages plus des-
tinØs aux lecteurs de collŁge. Toutefois,la frontiŁre n est pas toujours Øvidente.
Certains titres peuvent trŁs bien Œtre lus en derniŁre annØe de l Øcole ØlØmentai-
re.Inversement des ouvrages prØsentØs dans les rubriques ci-dessus peuvent Œtre lus
au collŁge. vous de juger. Ce qui importe c est que chaque ØlŁve rencontre des
livres qui le sØduisent.
LibelluleAlbums
Didier JEAN & ZAD - Peintures ZAD ; Ød. l atelier du poisson soluble - 40 pages - janvier
2005 - 15e
Assis la terrase d un cafØ,un homme regarde les enfants jouer.
1...2...3...Soleil! , les enfants s immobilisent.La petite musique du carillon du
marchand de glace se glisse. Le soleil, la place. Les souvenirs remontent. Les jeux
d autrefois, les billes des gar ons, la marelle des filles. Et puis le visage d une peti-
te fille, Libellule la fille du boulanger...Premier amour., premier chagrin.
Au dØpart il y eut les peintures de Zad, instantanØs d enfance lointaine. Les toiles s Øparpillant
au grØ des ventes, il ne restait plus que des photos. Les deux auteurs eurent alors l idØe de les rØor-
ganiser, de les lier par un rØcit.
Le puzzle de la mØmoire se reconstitue au fil des pages, le texte est poØtique, et d une grande
pudeur. TrŁs belle msie en page avec de larges marges blanches incitatrices la rŒverie.
Une lecture la douce mØlancolie qui devrait sØduire de jeunes adolescents.
Un secret de familleRomans
Marie-Christophe RUATA-ARN ; coll. RØcits ; Ød. la Joie de Lire -
191 pages -avril 2005 - 9e Maria Machado da Silva est nØe
GenŁve. C est la petite derniŁre de la famille. Elle habite un appartement dans la citØ du
Lignon, avec ses parents, sa grande s ur Guida et son g rand frŁre Joao. Ce n est pas la
grande richesse. Entre les disputes de ses parents, les scŁnes de jalousie de Guida, les
allers-retours chez les spØcialistes pour le dØveloppement mental de Joao Maria s est rØfu-
giØe dans les livres. Maria a une affection toute particuliŁre pour son grand frŁre Joao, le
seul qui la comprenne, qui ne la traite ni en bØbØ ni en gar on manquØ.
Aussi le jour de ses treize ans, Maria est inquiŁte. Toute la famille est rØunie, il ne manque
que Joao. Enfin il arrive. Noyeux annive sai ...et il offre sa petite s ur une belle mal -Un secret de famille (fin)
lette noire qu il s empr esse d ouvrir.
Stupeur ! A l intØrieur des centaines de billets de banque. 1 million d euros !
Joao a-t-il volØ? Est-ce lui que l on recherche ? Y-a-t-il un rapport avec le cambriolage d un bijoutier du quar-
tier ?
Maria ne peut croire en la culpabilitØ de son frŁre. Elle mŁne l enquŒte, tout en constatant que ses parents, sa
ss ur ur, se servent allŁgrement dans sa cassette...
Par courts chapitres, le rØcit est conduit tambour battant. Fausses pistes, rebondissements entretiennent le suspense. L humour est
subtil. La construction des personnages et l Øvolution de leurs relations sont riches, ce qui permet une fin trŁs happy end en cohØ-
rence avec l ensemble. Dans cette sociØtØ oø l on fait miroiter le bonheur en gagnant de grosses sommes d argent magiquement, le
contre pied prØsentØ dans ce roman est vivifiant et permet d engager une rØflexion avec les lecteurs.
Au del , la description de la vie quotidienne dans une citØ de GenŁve, les relations familiales ne seront sans doute pas ØtrangŁres
de nombreux lecteurs.
(pourrait sans doute Œtre lu en fin de cycle 3)
Le muche
Philippe MESL ; coll. RØcits ; Ød. la Joie de Lire -172 pages -avril 2005 - 8,50e
Peer a 14 ans. Il vit avec son pŁre, prof de maths. Sa mŁre est morte quand il avait 4 ans.
Il ne cesse de se souvenir de ces moments de bonheur, de la douceur de la voix maternel-
le, de la beautØ de sa chevelure brune, de ses jolis yeux verts dont il a hØritØ. Il n y a pas de
complicitØ affective entre le pŁre et le fils, juste une cohabitation. Pour combler sa solitu-
de affective Peer s est rØfugiØ dans la lecture et vit des aventures imaginaires avec son hØros
Peter Blake.
Alors qu il se promŁne en forŒt Peer est attirØ par un bosquet Øtrange d oø s Øc happent des
cris plaintifs. Peer s y engage. Le sol cŁde, Peer tombe et s Øvanouit. A son rØveil il recon-
na t son environnement, retrouve sa maison mais l intØrieur de celle-ci a changØ et Peer
dØcouvre la trŁs belle Aja...
Le fait d’utiliser un monde parallŁle permet de mieux faire appara tre la personnalitØ complexe de Peer. Dans ce monde dØpour-
vu de communication, le perdue au milieu du dØsert, Peer dØcouvre avec Aja l’amour physique. Mais sa mŁre n’est pas absente
de cette relation
C’est Aja qui expliquera Peer le r le du muche, animal bizarre polymorphe toujours accompagnØ d’un oiseau, le kiet. Dans
ce r le de mŁre, Aja explique Peer que chacun est veillØ par son muche, mais qu’ il ne faut pas le toucher sous peine de le faire
mourir. Le muche joue le r le d’une peluche, l’objet transitionnel favori des enfants. Mais l , interdiction de le caresser.
Quelle Øtrange roman fantastique, d’une rare intensitØ. En vivant dans ce monde imaginaire les interdits fondamentaux, Peer est
passØ de l’enfance l’ ge adulte.
La lecture de cet ouvrage l’inventivitØ dØlirante entra nera trŁs certainement des dØbats chez les lecteurs adolescents.
120 minutes pour mourir
Michel AMELIN ; coll. heure noire ; Rageot-Øditeur - 122 pages -fØvrier 2005 - 8e
Alice vit alternativement chez son pŁre qui travaille au ministŁre de l IntØrieur et chez sa
mŁre. Cette semaine c est sa mŁre vient la chercher au collŁge. Mais ce mardi, elle est
retard. Quand la MercØdŁs arrive, c est un homme qui ordonne Alice de monter ; l ar-
riŁre du vØhicule elle dØcouvre sa mŁre et un autre homme. C est un enlŁvement.
Les ravisseurs ordonnent Alice d aller dØposer, au MinistŁre de l IntØrieur, son sac dos
dans lequel ils ont glissØ un Øtrange paquet . Elle n a plus qu une heur e 31 minutes pour
rØussir, sinon sa mŁre mourra. Sur le trajet, Alice est surveillØe en permanence. Vivien un
gar on de sa classe qu elle apprØcie peu est intriguØ par son comportement et cherche
l aider...
Il faudra moins de 120 minutes pour dØvorer ce roman au suspense haletant.
PremiŁre parution en 1997.