MB7 Anatomie pathologique A3 Types de tumeurs

-

Documents
4 pages
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

Niveau: Elémentaire, GS, CP, CE1
MB7 : Anatomie pathologique A3 – Types de tumeurs Janvier 2007 J. Ramos 1 Faculté de Médecine Montpellier - Nîmes TYPES HISTOLOGIQUES DES TUMEURS HUMAINES Le terme de tumeur (tumor) dont la définition ini- tiale correspondait à une augmentation de volume d'un organe quelle qu'en soit l'étiologie (tuméfactions in- flammatoires des abcès, hypertrophie tissulaire des goitres, malformations embryologiques ou dysembryo- plasies…) est actuellement utilisé comme synonyme de néoplasme ou néoplasie. Il désigne une prolifération cellulaire anormale aboutissant à une masse dont la croissance est excessive et désordonnée par rapport aux tissus normaux, ayant tendance à persister et à croître, témoignant ainsi de son autonomie biologique. Cette prolifération cellulaire dérive de la multiplica- tion des descendants de cellules anormales, le terme de clône définissant l'ensemble des cellules dérivant d'une cellule initiale. Ainsi, une tumeur qui dérive d'une seule cellule est dite monoclonale, de quelques cellules oli- goclonale et d'un groupe de cellules polyclonale. Le développement des tumeurs résulte d'une suc- cession d'évènements génétiques s'accumulant généra- lement sur plusieurs années et dont la conséquence est l'acquisition de nouvelles capacités telles la résistance aux inhibiteurs de croissance (d'ou l'immortalité avec proli- fération sans limite), l'infiltration des tissus adjacents et la néo-vascularisation (angiogénèse) Le terme d'oncologie désigne l'étude des tumeurs. 1. Introduction Le tissu tumoral est constitué de cellules tumorales proliférantes et de tissu de soutien ou stroma où passe la vascularisation tumorale.

  • tissu de soutien du snc

  • adénome

  • prolifération des tubes glandulaires et du revêtement pour l'adénome tubulo

  • tumeur

  • cellule

  • papillome

  • carcinome

  • fibrome histiocytofibrome

  • tumeur maligne

  • epithélium


Sujets

Informations

Publié par
Publié le 01 janvier 2007
Nombre de visites sur la page 308
Langue Français

Informations légales : prix de location à la page  €. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Signaler un problème
MB7 : Anatomie pathologique
A3 – Types de tumeurs
TYPES HISTOLOGIQUES DES TUMEURS HUMAINES Leterme detumeur (tumor)la définition ini- dont 2. Définitionstiale correspondait à une augmentation de volume d'un organe quelle qu'en soit l'étiologie (tuméfactions in- Lenom d'une tumeur se compose d’une racine et flammatoires des abcès, hypertrophie tissulaire des d’un suffixe parfois associé à un adjectif.goitres, malformations embryologiquesou dysembryo- Laracinedéfinit ladifférenciationde la tumeur et plasies…) est actuellement utilisé comme synonyme de lesuffixeson caractèrebénin, malin, unique ou multi-néoplasmeounéoplasie. Il désigne une prolifération ple. cellulaire anormale aboutissant à une masse dont la croissance est excessive et désordonnée par rapport aux 2.1. La différenciation tissus normaux, ayant tendance à persister et à croître,  Dansun tissu normal, la différenciation d'une cel-témoignant ainsi de son autonomie biologique. lule correspond aux caractères phénotypiques morpho- Cetteprolifération cellulaire dérive de la multiplica-logiques immunohistochimiques ou enzymatiques tion des descendants de cellules anormales, le terme de rappelant les cellules normales de l’organisme, ces ca-clônedéfinissant l'ensemble des cellules dérivant d'une ractères étant propres à la cellule et en rapport avec la cellule initiale. Ainsi, une tumeur qui dérive d'une seule fonction qu’elle doit exercer. cellule est ditemonoclonale,de quelques cellulesoli- Dansle tissu tumoral, les cellules tendent soit à goclonaleet d'un groupe de cellulespolyclonale. reproduire la structure et la fonction d’un tissu normal  Ledéveloppement des tumeurs résulte d'une suc-dont elles dérivent (tumeur différenciée ou orthoplasi-cession d'évènements génétiques s'accumulant généra-que) soit elles perdent une partie de l'aspect morpholo-lement sur plusieurs années et dont la conséquence est gique ou alors elles donnent un tissu différent (tumeur l'acquisition de nouvelles capacités telles la résistance métaplasique) aux inhibiteurs de croissance (d'ou l'immortalité avec proli- Enrègle générale, les tumeurs bénignes sont bien fération sans limite), l'infiltrationdes tissus adjacents et la différenciées et reproduisent donc le tissu d’origine. néo-vascularisation (angiogénèse)  Unetumeur maligne peut êtredifférenciée(ortho-Le terme d'oncologiedésigne l'étude des tumeurs. plasique). Le plus souvent sa différenciation est incom-plète (tumeurmoyennementoupeu différenciée) et parfois il y a perte de la différenciation (tumeurindiffé-1. Introductionrenciée).  Quandil y a perte de tout caractère phénotypique,  Letissu tumoral est constitué de cellules tumoraleson parle de tumeuranaplasique. proliférantes et de tissu de soutien ou stroma où passeParfois, une tumeur maligne reproduit un tissu la vascularisation tumorale.différent du tissu d’origine, elle est alors ditemétapla- L'examenanatomopathologique des tumeurs reposesiqueet enfin des différenciations multiples sont possi-sur l'étude macroscopique et microscopique avec l'aidebles au sein d’une même tumeur, en particulier pour les des techniques complémentaires telles l'immunohisto-cancers embryonnaires. chimie, la cytogénétique et la biologie moléculaire. Son intérêt est le suivant :Exemple de tumeur métaplasique: le carcinome épidermoïde - Préciser le type histologique de la tumeurbronchique. L’épithélium bronchique normal est bordé d’un - Évaluer son agressivité(caractère bénin ou malin)épithélium cylindrique cilié et à cellules à mucus. Les tumeurs - Évaluer le grade histologiquebronchiques peuvent donc être soit des tumeurs à différenciation - Définir le stade (extension tumorale).glandulaire(adénocarcinomes) soit des tumeurs à différenciation  Cecicontribue à évaluer le pronostic et définir lemalpighienne lorsqu’elles surviennent sur une métaplasie malpig-traitement le plus approprié pour le patient.hienne de l’épithéliumbronchique ( carcinome épidermoïde). L'étudedu type histologique qui reconnaît les as-pects morphologiques particuliers des cellules tumoralesAinsi, pour chaque tumeur, un suffixe précisera la et du stroma permet de donner à la tumeur une termi-différenciation nologie précise qui la définira.Ex :adéno désigneune tumeur glandulaire,rhabdomyo Lestumeurs sont ainsi classées en fonction deune tumeur musculaire striée,leiomyotumeur mus- une critères histologiques communs, définis par les classifi-culaire lisse ….) cations internationales, éditées par l’Organisation Mon-diale de la Santé (OMS) 2.2. Le caractère bénin ou malin Enpratique, les tumeurs sont classées enfonction  Ilest précisé par un suffixe qui varie selon que la del’organe dont elles dérivent (ex: sein, foie,rein, tumeur est bénigne, maligne, unique ou multiple. os,…), puis en fonction de leur type histologique.
Janvier 2007 J. Ramos
1
Faculté de Médecine Montpellier  Nîmes