//img.uscri.be/pth/2c30857b7a9c61718a3a60ea59a01fde7a7d8d1e
Cet ouvrage fait partie de la bibliothèque YouScribe
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le lire en ligne
En savoir plus

Math III Algèbre Automne Université Claude Bernard Lyon

De
5 pages

  • cours - matière potentielle : du temps

  • cours - matière potentielle : l' exercice


Math III-Algèbre - Automne 2007 Université Claude Bernard Lyon 1 Quelques applications de la réduction des endomorphismes Exercice 1.* — Les solutions du système différentiel d dt X(t) = AX(t)+ V(t) sont les applications X de R dans R3 de la forme X(t) = exp(tA)X0 + ∫ t 0 exp((t ? s)A)V(s)ds avec X0 ?R3.Le premier terme du membre de droite est la solution générale de l'équation homogène (i.e. avec V(t) = 0) et le second une solution particulière du système inhomogène obtenue par la méthode de « variation de la constante ». Écrivant V(t) sous la forme V(t) = V? + tV?? avec V? = ? ? 1 0 1 ? ? et V?? = ? ? 0 1 0 ? ? , le calcul de l'intégrale ∫ t 0 exp(?sA)V(s)ds = ∫ t 0 exp(?sA)V?ds+ ∫ t 0 sexp(?sA)V??ds est particulièrement facile lorsque la matrice A est inversible car tout se passe alors comme si A était un nombre réel : ∫ t 0 exp(?sA)V?ds =?A?1 exp(?tA)V? et ∫ t 0 sexp(?sA)V??ds = ?A?1 exp(?tA)(tI3 + A?1)V??, d'où

  • répartition stable entre zones rurales

  • vérification par le calcul

  • zones urbaines

  • solutions du système différentiel

  • a? i2

  • système différentiel

  • calcul de l'exercice


Voir plus Voir moins
Math III-Algèbre - Automne 2007
Université Claude Bernard Lyon 1
Quelques applications de la réduction des endomorphismes
Exercice 1.*— Les solutions du système différentiel d X(t) =AX(t) +V(t) dt 3 sont les applications X deRdansRde la forme Z t X(t) =exp(tA)X0+exp((ts)A)V(s)ds 0 3 avec X0R.Le premier terme du membre de droite est la solution générale de l'équation homogène (i.e. avec V(t) =0) et le second une solution particulière du système inhomogène obtenue par la méthode de « variation de la constante ». ′ ′′ Écrivant V(t)sous la forme V(t) =V+tV avec    1 0 ′ ′′    V=0 etV=1, 1 0 le calcul de l'intégrale Z ZZ t tt ′ ′′ exp(sA)V(s)ds=exp(sA)V ds+sexp(sA)V ds 0 00 est particulièrement facile lorsque la matrice A estinversiblecar tout se passe alors comme si A était un nombre réel : Z Z t t ′ −1′ ′′11′′ exp(sA)V ds=A exp(tA)V etsexp(sA)V ds=A exp(tA)(tI3+A)V, 0 0 d'où Z t 12′′ exp(sA)V(s)ds=A exp(tA)V(t)A exp(tA)V. 0 Remarque : Les calculs précédents (qu'il faut vérifier !) se déduisent simplement de l'identité d 1 (A exp(tA)) =exp(tA). dt
Nous obtenons ainsi l'expression suivante pour les solutions du système différentiel considéré lorsque la matrice A estinversible: 12′′ X(t) =exp(tA)X0A V(t)A V. Il reste maintenant à utiliser les calculs effectués au cours de l'exercice 8 de la fiche 4. - Dans le premier cas, 1 11 1 4tt t4t12 exp(tA() =ee)A+ (4ee)I3,A= (5I3A)et A= (21I35A), 3 34 16 1 2 le calcul de Ase faisant aisément à partir de l'identité A5A+4I3=0 (polynôme minimal). - Dans le second cas, 1 t2 2t1 2 exp(tA) =e(A2I3)e((12t)I3+tA)(AI3)(A3I3)et A= (A5A+8I3), 4 3 2 le polynôme minimal de A étant dans ce cas T5T+8T4.
d Exercice 3.*— La solution du système différentielX(t) =AX(t)prenant la valeur X0ent=0 est l'appli-dt n cation X deRdansRdéfinie par X(t) =exp(tA)X0.
1