Niveau de formation de la population : Des disparités locales qui restent bien marquées
8 pages
Français

Découvre YouScribe en t'inscrivant gratuitement

Je m'inscris

Niveau de formation de la population : Des disparités locales qui restent bien marquées

-

Découvre YouScribe en t'inscrivant gratuitement

Je m'inscris
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus
8 pages
Français
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

L'augmentation régulière du niveau de formation de la population régionale profite globalement à tout le territoire. Les disparités locales entre communes restent toutefois importantes. Certains secteurs géographiques apparaissent particulièrement défavorisés, autant pour le niveau de formation de la population totale que pour l'accès des jeunes à l'enseignement supérieur. Lire l'article pages 3 à 5

Sujets

Informations

Publié par
Nombre de lectures 56
Langue Français
Poids de l'ouvrage 1 Mo

Exrait

N° 11 - Janvier 2002
Lettre
statistique
et
économique
de Haute-Normandie
LES RIGUEURS DE L’HIVER L’INTÉRIM EN HAUTE-NORMANDIE
L’année 2001 aura marqué une inflexion La Haute-Normandie :
dans la phase d’expansion de l’économie
n° 1 du travail temporairefrançaise. Avec 2,1%, la croissance du PIB
est en retrait de plus d’un point sur celle
des années précédentes. Conséquence di- François GITTON
recte du ralentissement de la croissance, la
convaincre, il suffit de penser qu’avant deprogression de l’emploi a fortement ralenti L’intérim occupe une place de
et la baisse du chômage, qui perdurait, licencier, les entreprises commencent
plus en plus importante sur les’est interrompue depuis plusieurs mois. par se séparer des intérimaires et qu’avant
En France, les événements du 11 sep de créer un emploi, elles peuvent recruter- marché du travail, en particulier
tembre ont sensiblement accru l’incerti- un intérimaire avant d’être sûres que ce
en Haute-Normandie. En 1999,
tude en cette veille d’année 2002. Les besoin est pérenne. Cette souplesse of-
signaux actuellement perceptibles impo les postes offerts sont en- ferte à l’employeur explique en grande
sent de rester prudents sur le développe- partie la part de plus en plus importantegrande majorité des emplois
ment d’une reprise dans le semestre à que prend l’intérim dans l’insertion profes-
d’ouvriers, qualifiés ou non, etvenir. Cependant, la progression des reve- sionnelle des jeunes. La photographie, à
nus, en nette accélération sur le 2e tri- se destinent en premier lieu aux un instant donné, que nous permet de faire
mestre 2001, grâce à la baisse des le recensement de la population ne nousjeunes actifs.
prélèvements, maintiendrait, au début de offre pas la possibilité d’étudier ces méca-
2002, la consommation sur une pente de nismes en détail. Cette observation poncAvertissement -
croissance solide. Le présent article correspond à une description de tuelle nous permet cependant de mettre
l’intérim au moment du recensement : l’objectif est deAinsi, malgré les premiers frimats de l’hiver en évidence (ou de retrouver) quelquesdégager les grandes caractéristiques du travail
et le climat d’incertitude actuel, misons sur temporaire dans la région et non pas de s’intéresser au faits importants qui sont des éclairages
nombre d’intérimaires (en stock ou en évolution).l’optimisme. précieux sur cette forme d’emploi.Rappelons simplement que, depuis mars 1999, le nombre
Le Directeur régional et toute l’équipe ré- d’intérimaires a fortement augmenté, pour atteindre
environ 30 000 personnes fin septembre 2001.dactionnelle de l’INSEE vous présentent
leurs meilleurs voeux pour l’année 2002.
UNE RÉGION TRADITIONNELLEMENT
ar définition même, l’intérim PLUS CONCERNÉE
Marie-France GUILLIEN P bouge énormément. Souvent l’in-
Rédacteur en chef
térim est observé d’un point de vue La Haute-Normandie est la région
conjoncturel. L’intérêt est évident ; les in française dans laquelle le recours à l’in- -
dicateurs sur l’intérim sont des indica térim est le plus fréquent. Au dernier re- -
teurs avancés de conjoncture. Pour s’en censement de la population, en mars
PART DE L’INTÉRIM DANS L’EMPLOI SALARIÉ
Haute-Normandie
Alsace
Franche-Comté
CentreS O MM A IRE
Picardie
Pays-de-Loire
Lorraine
EMPLOI Nord-Pas-de-Calais
Basse-NormandieL’INTÉRIM EN HAUTE-NORMANDIE
Rhône-AlpesLa Haute-Normandie :
Champagne-Ardennen° 1 du travail temporaire . . . . . . . . . . . . . . . . . . 1
Bretagne
Bourgogne
FORMATION Auvergne
Poitou-CharenteNIVEAU DE FORMATION DE LA POPULATION
AquitaineDes disparités locales qui restent
Francebien marquées . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 3
Midi-Pyrenées
Limousin
ANALYSES CONJONCTURELLES Ile-de-France
Provence-Alpes-Côte d’AzurLES TAUX DE CHÔMAGE AU 3E TRIMESTRE 2001
Languedoc
Le chômage à nouveau à la hausse . . . . . . . . . . 7
Corse
0 0,5 1,0 1,5 2,0 2,5 3,0
Source : INSEE - Recensement de la population de 1999 Unité : %
EMPLOI1999, environ 3% des salariés de la
INTÉRIM ET CDD : DEUX MODES DE RECRUTEMENT COMPLÉMENTAIRESrégion avaient été placés par une agence
d’intérim. Ce ratio, nettement plus élevé
L’alternative à l’intérim pour un employeur est le contrat à durée déterminée (CDD). Dans la pratique,
qu’ailleurs (1,8% en France), s’explique
ces deux modes de recrutement ne concernent pas tout à fait les mêmes employeurs ni les mêmes
avant tout par la structure de l’appareil pro- employés. Alors que le recours à l’intérim est fréquent dans l’industrie et dans la construction, le
contrat à durée déterminée est plus utilisé dans le commerce, l’administration, la santé ou l’actionductif haut-normand. En effet, les secteurs
sociale, les services opérationnels et la construction 55% des bénéficiaires d’un CDD sont desfortement utilisateurs, essentiellement in-
femmes. Les personnes engagées sous CDD sont aussi plutôt jeunes, légèrement plus âgés que les
dustriels comme l’industrie automobile
intérimaires cependant. Les postes sont assez différents : quelques cadres (3 500) sont engagés
(plus la construction), sont assez bien im- pour une durée déterminée, les professions intermédiaires sont également mieux représentées. La
part des employés (40%) est nettement plus importante (commerce…) et celle des ouvriers nette-plantés dans la région. En 1990, avec 1,8%
ment moindre (33% contre 79% dans l’intérim). Les niveaux de diplômes restent comparables si onde ses salariés dépendant d’une agence
tient compte de l’âge et de la nature des postes occupés.
d’intérim, la Haute-Normandie figurait déjà Le CDD reste beaucoup plus utilisé que l’intérim. En 1999, en Haute-Normandie, presque 8% des sa-
parmi les régions les plus concernées, juste lariés étaient sous contrat à durée déterminée.
Un dernier détail illustre la complémentarité de ces deux modes de recrutement : presque toutes lesderrière la Franche-Comté, région égale-
régions françaises ont la même part de salariés soit sous CDD soit intérimaires. Ceci montre l’alter-ment industrielle. Pendant la décennie 90,
native de ces deux types de contrat, les régions qui utilisent beaucoup l’intérim utilisent moins les
le travail temporaire s’est partout fortement CDD (et inversement). La répartition entre ces deux modes de recrutement dépend essentiellement
développé et en particulier en de la structure de l’appareil productif (poids de l’industrie ou du tertiaire).
Haute-Normandie.
PART DES CDD ET DE L’INTÉRIM DANS L’EMPLOI SALARIÉ
Même dans la région la plus
concernée et après un essor considérable, Pays-de-Loire
Bretagnel’intérim ne regroupe que 3% des salariés
Rhône-Alpes
(en mars 1999). Cela dit, aujourd’hui le tra Languedoc-Roussillon-
Aquitainevail temporaire représente plus de salariés
Provence-Alpes-Côte d’Azur
que la chimie ou plus d’emplois que l’agri Basse-Normandie-
Picardieculture. Par ailleurs, le taux de recours à
Haute-Normandie
l’intérim dépend fortement de l’âge des Poitou-Charentes
Franceemployés, de leur sexe et du poste
Midi-Pyrénées
occupé. De ce fait, pour certaines catégo Champagne-Ardenne-
Centreries de population, le travail temporaire ne
Franche-Comté
peut véritablement plus être considéré Corse
Nord-Pas-de-Calaiscomme un phénomène marginal.
Auvergne
Alsace
Bourgogne
Lorraine
UN INTÉRIMAIRE SUR DEUX Ile-de-France
LimousinA MOINS DE 30 ANS
0246 8 10 12 14
Source : INSEE - Recensement de la population de 1999 Unité : %L’intérim touche essentiellement les
jeunes. Environ un quart des intérimaires a
moins de 25 ans et un autre quart a entre
25 et 30 ans. Les moins de 30 ans repré- (+3 ans en moyenne). Ceci est lié à principalement des postes d’ouvriers
sentent ainsi 50% des emplois intérimaires l’entrée plus tardive des jeunes sur le (qualifiés ou non) et, plus accessoire-
alors qu’ils ne sont que 22%

  • Accueil Accueil
  • Univers Univers
  • Ebooks Ebooks
  • Livres audio Livres audio
  • Presse Presse
  • BD BD
  • Documents Documents