Pourquoi, pour qui enseigner les mathématiques ? Une mise en ...
30 pages
Français
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Pourquoi, pour qui enseigner les mathématiques ? Une mise en ...

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus
30 pages
Français

Description

Pourquoi, pour qui enseigner les mathématiques ? Une mise en ...

Sujets

Informations

Publié par
Nombre de lectures 122
Langue Français

Exrait

Pourquoi,pourquienseignerlesmathe´matiques? Unemiseenperspectivehistoriquedel´evolution des programmes, auxxeeci`sleBne,eleuqig

G. Noel ¨ Universite´deMons-Hainaut
Juillet 2000
Tout le drame provient de ce que la question scolaire est, dans ce pays, une question politique. M. Busieau et A. Dubois, [13].
1 Introduction
AdolpheThiersaurait1´ceirt
Lire,e´crire,compter,celasut;quantaurestecelaestsuper-u;quisaite´crireetlire,se´loignedutravaildeschamps... Jiraimeˆmejusqu`direquelinstructionestsuivantmoi,un a commencementdaisanceetquelaisancenestpasr´eserve´ea` tous. Jaimemieuxpourmaıˆtrede´cole,unanciensous-ocierquun ´ele`vede´colenormale.Jaimemieuxlinstituteursonneurde clochesquelinstituteurmathe´maticien. Lauteurtienta`remercierP.Dupont,P.Marlier,N.RoucheetP.Tilleuil,quiont relusonmanuscritetsugg´ere´desame´liorations. 1itnonoidraejenclJutelecilisiaetettecitationextrhtuaitne´ticcedeainv´puierler dunouvragequinendonnepaslare´f´erence.

1
Authentiqueounon,cettecitationnousrappellequelapolitique´edu-cativedunpaysnestquunefacettedesapolitiqueg´en´erale. CestvraienBelgiquecommeenFrance,maischaquepaysposs`edeses specicites.Aussiallons-nouscommencerparplanterfuˆt-cesommaire-´ ´ mentlede´cortelquilsepre´senteenlan2000. LaBelgiqueestdote´ededeuxsyste`messcolairescomplets:unconfes-sionnel, et un non confessionnel. Maisceciestunevuesimpli´eedeschoses.Lesyste`menonconfessionnel comportelui-mˆemeplusieursxr´eseau:
1.lere´seaudese´colesorgan´2 is´eesparlEtat. 2.lere´seaudes´ecolesorganis´eesparlesprovincesetlescommunes3. 3.lere´seaudese´colespriv´eesnonconfessionnelles.Cestunpetitre´seau necomportantquequelques´ecolesind´ependantes,pratiquantsouvent ´ une pedagogie non traditionnelle. C’est le cas, par exemple, de l’Ecole ´ Decroly.
Lesyste`meconfessionnelnecomportequunseulr´eseau(ler´eseaucatho-lique).Maisilexistee´galementunpetitnombrede´colesconfessionnelles, catholiques,protestantesouisra´elitesquinesontattach´ees`aaucunr´eseau. Toutesles´ecolesquiviennentdˆetrementionne´essontreconnuesetsub-´ ventionn´eesparlEtat. Lesre´seauxdisposentdunecertaineautonomieenmati`erep´edagogique. Nousreviendronsplusloinsurcettequestion.Ge´ne´ralement,les´ecolesdun meˆmere´seauappliquentlˆesprogrammesetm´ethodesdenseigne-es mem ment.Cependant,celapeutvarierdunr´eseau`alautre.Parexemple,au 2´Acnt,dlemecesanalsceloed´s tuel es francophones, le motEtatdsi´engleaCom-´ munaut´efran¸caiseWallonieBruxellesqpoomscdenetuesuiatftlEseedastneral´ed´ belge. 3L’expressionenseignement officieloce´sedenagroselelgnsi´eblemnsedis´eespar ´ lespouvoirspublics(Etat,Provinces,Communes),cest-a`-direcellesquiappartiennent aux deux premi ´ ers reseaux.
2
nomdelautonomiedespouvoirsre´gionauxoulocaux,lere´seaudespro-vincesetdescommunesestmoinscentralis´eetstructurequelesautres. ´ Limportancerelativedes´ecolesdesdi´erentsr´eseauxvarieselonles r´egions.Mais,globalement,onpeutdirequeles´el`evesser´epartissenten partsa`peupr`es´egalesentrelese´colesconfessionnellesetlese´colesnon confessionnelles. Abordonsmaintenantlevifdusujet.Nousd´ecouperonsnotreparcours dansletempsentri´etapes: o s 1.delind´ependance(1830)a`lobligationscolaire(1914), 2.delobligationscolaire`alare´formeditedur´enov´e(1970), 3.decetter´eformea`nosjours.
2 Avant l’obligation scolaire
LaBelgiquesese´paredelaHollandeetdevientinde´pendanteensep-tembre1830.Parmilesmotifsdelase´parationgurelacraintequavaient les milieux catholiques belges de voir les calvinistes hollandais s’immiscer danslagestiondeleurs´ecoles.Oninscritdonclaeeleinsemgntenlrebide´t danslaconstitutiondunouvele´tat.Dansdenombreusescommunes,cette dispositionsert`ajustierlafermetureoleprimadel´ecanel.ricemoum Pendantunequarantainedann´ees,lasituationnestpasconictuelle. Aumomentdelind´ependance,lesdeuxtendancespolitiquesprincipales, lescatholiquesetleslib´eraux,nesontpasstructure´esenpartispolitiques. Les gouvernements reposent sur le principe de l’union nationale. L’ensei-gnement`acettee´poque,lattentionseconcentreessentiellementsurlen-´ seignementprimaireesta`peupr`esentie`rementauxmainsdelEglise. Certes,a`coˆt´ed´ecolespriv´eescatholiques,ilexisteaussidese´coleso-cielles,organis´eesparlescommunes.Maiscelles-cineressemblentquede ´ tr`esloina`dese´coleslaı¨ques:lEgliselescontrˆole,aumeˆmetitrequeles siennes.Unpetitvillagenecomporteleplussouventquuneseulee´cole,de l’un ou l’autre type.
3