Prépa Sciences Po – Philo – Dissertation – La laïcité

Documents
7 pages
Lire un extrait
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

Professeur : Laurence Hansen-Løve Discipline : Questions contemporaines Annale corrigée : Plan détaillé de dissertation et textes clés Concours d’entrée à l’Institut d’Etudes Politiques de Lille, 1997 Plan détaillé de dissertation « la laïcité » Introduction Le mot « laïc » vient du grec « laïkos » qui veut dire « du peuple », de « laos », le peuple. Communément, un état « laïc » est un Etat basé sur l’idée de séparation des pouvoirs : l’Etat n’exerce aucun pouvoir religieux et les Eglises aucun pouvoir politique. Pour Ernest Renan, « la laïcité, c’est-à-dire l’Etat neutre entre les religions, tolérant pour les autres cultes et forçant l’Eglise à lui obéir sur ce point capital » (in Réponse au discours de Louis Pasteur, 1882). Notre constitution du 4 octobre 1958 stipule que : « La France est une république indivisible, laïque, démocratique et sociale » (Titre premier, art. 2). En Europe, elle fut d’abord le seul pays laïc (elle a été suivie en 1976 par le Portugal). La Turquie est laïque depuis 1921, mais l’indépendance de l’Etat et de la religion n’est pas réciproque : l’Etat peut édicter des règles en matière de religion. La laïcité turque est un principe politique et non pas une philosophie comme en France. Les Etats-Unis sont laïcs (premier amendement de la constitution de 1787) pourtant la société et les pratiques politiques sont très marquées par la ou les religiosités ambiante. La question est la suivante : Qu’est-ce que la laïcité ?

Sujets

Informations

Publié par
Publié le 05 novembre 2009
Nombre de visites sur la page 1 664
Langue Français
Signaler un problème
Professeur : Laurence Hansen-Løve Discipline : Questions contemporaines Annale corrigée : Plan détaillé de dissertation et textes clés Concours d’entrée à l’Institut d’Etudes Politiques de Lille, 1997
Plan détaillé de dissertation « la laïcité »
Introduction
Le mot «laïc »vient du grec «laïkosdu peuple» qui veut dire «», de «laos», le peuple. Communément, un état «laïc »est un Etat basé sur l’idée de séparation des pouvoirs : l’Etat n’exerce aucun pouvoir religieux et les Eglises aucun pouvoir politique. Pour Ernest Renan, « la laïcité, c’est-à-dire l’Etat neutre entre les religions, tolérant pour les autres cultes et forçant l’Eglise à lui obéir sur ce point capital » (inRéponse au discours de Louis Pasteur, 1882). Notre constitution du 4 octobre 1958 stipule que : « La France est une république indivisible, laïque, démocratique et sociale » (Titre premier, art. 2). En Europe, elle fut d’abord le seul pays laïc (elle a été suivie en 1976 par le Portugal). La Turquie est laïque depuis 1921, mais l’indépendance de l’Etat et de la religion n’est pas réciproque : l’Etat peut édicter des règles en matière de religion. La laïcité turque est un principe politique et non pas une philosophie comme en France. Les Etats-Unis sont laïcs (premier amendement de la constitution de 1787) pourtant la société et les pratiques politiques sont très marquées par la ou les religiosités ambiante. La question est la suivante : Qu’est-ce que la laïcité ? Est-ce seulement un principe d’ordre public (cf. Turquie) ou bien est-ce aussi une philosophie, un idéal? Nous retiendrons cette seconde réponse. Mais il faut préciser quel est cet idéal : c’est celui de la liberté absolue des consciences. Ce qui appelle deux remarques : 1.Si l’Etat laïc est l’Etat du peuple, il a pour synonyme la démocratie. Or chacun peut constater que ni l’idéal de liberté absolue des consciences, ni même celui de séparation (des pouvoirs, des sphères) ne sont spontanément populaires. En pleine campagne électorale, Nicolas Sarkozy fait valoir sa foi chrétienne pour attirer les derniers hésitants ! Cet idéal n’est donc pas spontané. Au contraire, il fut atteint ou promu en France au terme d’une très longue et très douloureuse histoire. 2.Problème : la laïcité est-elle – comme nous l’admettons volontiers – un idéal universel ? Ou bien n’est-elle qu’un système ou un « modèle » géographiquement et culturellement situé ? Pour B. Etienne, sociologue français, la laïcité n’est que « l’expression idéologique des intérêts de la petite bourgeoisie parasitaire mise en danger par la modernité mondiale » (inL’Islam et la France, 2000). Qu’est-ce que la laïcité ?
I. La sécularisation, ou la séparation des pouvoirs
Sécularisation : desecular, qui signifie « temporel ». La laïcité c’est la séparation du religieux et du politique, de la théologie et de la philosophie, du sacré et du profane.
1/7