Rapport fourgous sur la modernisation de l’école par le numérique
328 pages
Français

Découvre YouScribe en t'inscrivant gratuitement

Je m'inscris

Rapport fourgous sur la modernisation de l’école par le numérique

-

Découvre YouScribe en t'inscrivant gratuitement

Je m'inscris
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus
328 pages
Français
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

Réussir l’école numérique
Rapport de la mission parlementaire de Jean-Michel Fourgous, député des Yvelines, sur la modernisation de l’école par le numérique
15 février 2010

Sujets

Informations

Publié par
Nombre de lectures 512
Langue Français
Poids de l'ouvrage 7 Mo

Exrait

1 Réussir l’école numérique R apport de la missi on parlementaire de Jean-M ichel F ourgous, député des Y velines, sur la modernisation de l’écol e par le numérique Réussir l’école numérique 15 février 2010 Mission parlementaire Fourgous sur l'école numérique 2 Réussir l’école numérique François Fillon a confié à Jean-Michel Fourgous une mission, auprès de Luc Chatel, sur la modernisation de l’école par le numérique. ÉQUIPE DE LA MISSION FOURGOUS Pilotes de la mission 1°) Jean-Michel Fourgous, député des Yvelines, maire d’Élancourt 2°) Pascal Cotentin, directeur du CRDP de Versailles, conseiller Tice du recteur de l’Académie de Versailles 3°) Véronique Saguez, professeur agrégée de SVT dans un lycée en ZEP utilisant les Tice. L’Equipe : 1°) Anne Capiaux, Maire-adjointe aux Nouvelles technologies de la Ville d’Élancourt , 2°) Dominique Lochon, Maire-adjointe à l’Enfance, à l’Education et à la réussite scolaire de la Ville d’Élancourt 3°) Ari Benhacoun, directeur général des services de la Ville d’Élancourt , 4°) Philippe Benassaya, Directeur de la communication de la Ville d’Élancourt , 5°) Lydia Bretos, Directrice adjointe du CRDP de Versailles Nous remercions toutes les personnes qui se sont investies dans la mission ainsi que toutes celles qui se sont déplacées afin d'être auditionnées, dont la liste figure en annexe. Nous remercions notamment Monsieur Alain Boissinot, recteur de l’académie de Versailles, pour ses nombreux conseils et Monsieur Philippe Molès pour l'aide qu'il nous a apportée sur le budget. Mission parlementaire Fourgous sur l'école numérique 3 Réussir l’école numérique Mission parlementaire Fourgous sur l'école numérique 4 Réussir l’école numérique Mission parlementaire Fourgous sur l'école numérique 5 Réussir l’école numérique Objectifs et méthodologie Les technologies de l’information et de la communication (Tic) sont désormais omniprésentes dans notre quotidien. Elles permettent une plus grande circulation de l’information et de la connaissance, et l’accélération de la recherche, notamment scientifique et médicale. Les entreprises y gagnent également en réactivité et en compétitivité. Et le commerce en est totalement bouleversé, notamment avec l’essor d’Internet. 50% de la croissance mondiale sera bientôt réalisée par le secteur du numérique. Plus d’un million d’emplois en Europe seront directement liés à ce secteur. L’école peut-elle se tenir à l’écart de la révolution numérique qui progressivement transforme nos sociétés ? D’autant que nos enfants grandissent déjà depuis longtemps dans un environnement fortement impacté par le numérique… Par ailleurs, la France accuse un indéniable retard dans le numérique à l’école. Pourtant le gouvernement a décidé de placer l’essor du numérique comme action prioritaire sur le territoire. Et l’école doit y prendre la place qui lui revient. Il en va de l’égalité des chances et de la réussite scolaire de nos enfants. C’est pour comprendre ce retard, sensibiliser l’opinion publique à l’impact du numérique et y apporter des solutions immédiates et efficaces que le Premier ministre, François Fillon, a décidé de me confier une mission sur le numérique à l’école. Cette marque de confiance est également motivée par l’expérience d’Élancourt qui est précurseur dans ce domaine. Les objectifs de la mission ont été très vite définis par le Premier ministre, rejoignant notre propre expérience sur le terrain et les préconisations que nous attendions de faire dans le cadre officiel d’une mission parlementaire. Il s’agit, dans un premier temps, d’évaluer les expérimentations en cours en France et à l’étranger et de définir le rôle et l’implication des acteurs, selon le degré d’enseignement et la répartition des compétences, puis, de renforcer les partenariats et d’impulser une synergie entre eux (collectivités locales, le ministère de l’Éducation nationale, le monde économique), afin de développer les usages du numérique à l’école. Dans un deuxième temps, il faudra conduire et accompagner le changement dans le domaine du numérique à chaque échelon de responsabilité du système éducatif (ministère, académie, établissement), l’équipement des écoles impliquant, notamment, de s’interroger sur la formation des enseignants et des cadres de l’Éducation nationale. Développer en France des entreprises porteuses de valeur ajoutée dans le domaine des technologies de l’information et de la communication appliquées à l’enseignement (Tice), demeure également un volet essentiel dans l’essor du numérique à l’école. Enfin, la mission rend compte de toutes les actions innovantes déjà mises en œuvre dans certains établissements. L’objectif est de passer de l’expérimentation à la généralisation. Mission parlementaire Fourgous sur l'école numérique 6 Réussir l’école numérique Docteur en psychologie sociale, ancien chercheur CNRS et Éducation nationale, je suis passionné depuis longtemps par le numérique, qui permet, études à l’appui, d’augmenter les résultats scolaires et facilite le passage d’une pédagogie « frontale » à une pédagogie « active ». Dès mon élection à la mairie d’Élancourt, en 1996, je me suis employé à faire de la Ville un véritable laboratoire de recherche et de bonnes pratiques. Depuis, la Ville a équipé toutes ses classes primaires en tableau numérique interactif, installé des classes mobiles et la visioconférence pour l’apprentissage des langues étrangères. Sans oublier la pratique de jeu des échecs sur le temps scolaire qui augmente la mémorisation et la concentration de l’élève. Je me suis attaché, dès le début de la mission, à rencontrer et à m’entourer des meilleurs spécialistes du monde de l’éducation. Je suis également allé à la rencontre de tous les acteurs publics et privés concernés par le sujet, au premier rang desquels les enseignants, car ils constituent le cœur du dispositif. Sans oublier les élèves, les parents d’élèves et le personnel d’encadrement de l’Éducation nationale. J’ai également pris en compte les expérimentations réalisées dans les collectivités locales et territoriales, souvent très investies dans le domaine de l’éducation. J’ai bien sûr consulté les entreprises développant les outils numériques, les prestataires de service en matière de formation et de maintenance de matériel. Les auditions ont été réalisées en grande partie à l’Assemblée nationale puis, pour le reste, sur le terrain. J’en profite pour remercier tous les participants auditionnés et également ceux qui nous ont reçus (la liste des intervenants se trouvent à la fin de ce rapport). Un constat : la révolution du numérique a déjà commencé. La question n’est plus de savoir si elle est pertinente ou pas. La question est plutôt de savoir comment rattraper notre retard et jouer un rôle indéniable dans la compétition mondiale. L’avenir de notre pays passe par la formation de nos enfants à l’outil numérique pour réussir. On ne part pas de rien. Il y a un terreau : la France est un pays technophile. Ses ingénieurs comme ses chercheurs font l’admiration du monde entier. Mais la filière se raréfie et supporte mal la concurrence des pays émergents. Les Tice vont indéniablement doper la réussite scolaire et mieux préparer les enfants aux métiers de demain. Cette mission souhaite apporter des pistes d’actions concrètes pour équiper les écoles, former les enseignants et majorer leur rôle grâce aux différents supports numériques. Elle a pour but enfin de sensibiliser l’opinion publique à l’apport du numérique dans les apprentissages. Mission parlementaire Fourgous sur l'école numérique 7 Réussir l’école numérique Résumé Partie I : le contexte En 15 ans, Internet a investi toutes les habitudes des Français. Téléservices, télémédecine… Le numérique multiplie les services et crée des emplois à plus forte valeur ajoutée. Il représente une solution pour permettre la communication entre tous les individus, même les plus éloignés, il favorise leur expression, leur bien-être et apparaît comme une solution pour la protection de l’environnement. La France combine des points forts dans l’équipement, tant au niveau des particuliers que des entreprises : la fracture numérique a été divisée par deux depuis 2000 et 96% des entreprises sont connectées à Internet haut débit. Les Tic représentent de plus un domaine d’investissement dynamique : elles contribuent déjà pour près de 50% à la croissance de la productivité de l'UE. Pourtant, le potentiel n’est pas entièrement exploité et ce retard se ressent, notamment, au niveau de la croissance du pays et de la compétitivité des entreprises françaises. La France n’accuse pas tant un retard au niveau de son équipement, qu’au niveau des usages des outils numériques. Partie II : les apports des études Les raisons de l’informatisation des établissements scolaires dans l’OCDE sont nombreuses : • amélioration de la qualité de l’enseignement et des résultats scolaires ; • formation des élèves aux outils numériques afin de leur donner les compétences-clés indispensables à leur réussite sur le marché de travail ; • amélioration de l’efficacité de l’administration et de la gestion des établissements scolaires. La Finlande se caractérise par d’excellents résultats scolaires depuis 2000 aux tests PISA. Elle fait également partie des pays où les inégalités sont le mieux corrigées. Elle est très bien équipée en outils numériques et 100% de ses enseignants sont formés à leur usage pédagogique. Le Royaume-Uni fait aujourd’hui partie des pays les mieux équipés. L’équipement et la maintenance sont gérés par des sociétés privées au service des établissements et des collectivités. L’accès aux ressources a été facilité par la mise en place du dispositif Curriculum Online, comprenant plus de 10 000 ressources, é
  • Accueil Accueil
  • Univers Univers
  • Ebooks Ebooks
  • Livres audio Livres audio
  • Presse Presse
  • BD BD
  • Documents Documents