RAPPORT DE TERRAIN DE SOL ET VEGETATION

RAPPORT DE TERRAIN DE SOL ET VEGETATION

-

Documents
3 pages
Lire
Le téléchargement nécessite un accès à la bibliothèque YouScribe
Tout savoir sur nos offres

Description

il s'agit des resultats obtenus à l'issu des enseignements et travaux effectués sous la direction du Prof Mylor

Sujets

Informations

Publié par
Publié le 14 octobre 2011
Nombre de visites sur la page 475
Langue Français
Signaler un problème
I. INTRODUCTION
Ce présent travail est le résultat des études, des descriptions et des explications de la situation
environnementale des sols et de végétaux du site de Penga Penga. C’est un quartier présent
dans le
cône de Pollution
. Penga Penga est un site localisé dans la commune annexe de la
Ville de Lubumbashi a son Sud-ouest de cette Ville et se situe en aval de tour de Cheminée de
La Gecamines dans la direction de vents alizée présent dans cette contrée. Ce site présente
Presque aucune couverture végétale dû aux activités industrielles de cette géante de la
Générale de de carrier de mines. Ce site présente une biomasse moins développée à cause
d’une concentration anormale des couches superficielles en métaux lourds et aux pluies
acides qui résultent des émissions des composes sulfurées dans la haute atmosphère qui en
association avec de l’air( fines gouttes) il se forme des composées sulfurées entre autre du
sulfure d’hydrogène
H
2
S
et de sulfate d’hydrogène
H
2
SO
4
qui influence la composition du
sol une fois dans le sol sauf certaines espèces qui poussent sous forme de touffe d’herbes et
qui en général présente une croissance précaire avec des hauteurs inferieur a 1metre, c’est qui
est contraire dans les conditions normales ou la hauteur varie de 18 à 20metre de hauteur
comme le montre les photos aériennes de 1954.
II. METHODOLOGIE DE TRAVAIL
Par définition la méthodologie travail est l’ensemble des opérations intellectuelles par les
quelles une discipline cherche à atteindre les variétés qu’elle poursuit, les démontrer et les
fortifient.
Pour ce qui est de ce présent travail, nous nous sommes fait recours à environ
2 Méthodologie:
La méthodologie indicatrice selon laquelle à partir d’un constat particulier vers la
généralisation sur le site de Penga Penga,
La méthode selon laquelle nous partons de descriptions de l’état de sol et de végétaux.
III. PRESENTATION DES RESULTATS
Ce présent travail explicite davantage l’Impact des eaux pluvieuses acides et de l’air charge
de métaux lourds sur notre environnement. Cette présente montre les caractéristiques des
sols, collines et végétations dans cette partie de l’arc katangien. Ce travail va passer en revu
certaines espace cupricoles. D’une manière générale il a été constaté au Katanga 32 espèces
endémiques de l’arc cuprifère parmi les 600 espèces répertoriées. Dans la plupart de cas, il a
été constaté que les plantes cuprifères poussent sur de collines métallifères. Néanmoins une
certaine concentration de métaux lourds se retrouve dispersées partout suite :
aux activités métallurgiques ou activités industrielles ou anthropiques,
extractions dans les carrures
Transport.
Dans le présent contexte, il s’agit de Penga Penga, ou cette contamination est les résultats de
fortes activités industrielles surtout les e missions sulfurées et autres métaux dans la haute
atmosphère depuis plus de 50 ans d’activités intenses de la Gecamines, ces activités qui
expliquent la forte contamination du sol dans cette partie de la ville comme le témoigne
certains facteurs observes en lieu et place.
Partant des activités industrielles de la Gecamines durant toutes les années du passée on va
distinguer deux activités industrielles entre autre la Hydrométallurgie et la Pyrometallurgie
La Pyrometallurgie est un procédé auquel on fait recours lorsque la concentration du
minerai est élevée et d’où on amené le minerai directement au four pour le chauffer,
au cours de ce procédé a l’usine il y a émission de fumées au travers lesquelles
s’échappent et pénètre dans la haute atmosphère pour se combiner avec les fines
gouttelettes forment de sulfures d’hydrogènes et de sulfates d’hydrogènes avec
comme conséquences :
Diminution du taux de pH (milieu acide)
Fumes riches en métaux lourds
Ces deux facteurs vont faciliter la mobilité et la Biodisponibilité des métaux lourds dans ce
type de sol. Il a été constaté que sous de pH faible c’est à dire inferieur 0 5 le cuivre est très
mobile sous forme de CuSO
4.
C’est ainsi tous ces facteurs précités explique et prouve le
pourquoi de la disparition et de manque de végétation sur le sol de Penga Penga comme
encore les photos aériennes des années 50 les prouvent aussi.
L’Hydrométallurgie un procédé de concentration auquel on fait recours pour de
minerai pauvre dans le but d’’augmente leur concentration
PREUVE DE LA CONTAMINATION ELEVEE EN METAUX LOURDS A
PENGAPENGA
On en distingue 3 grandes preuves :
1. Etat de surfaces : cet état des surfaces nous montre l’aspect extérieur de surfaces du sol
En saison de pluie, certaines surfaces du sol présentent de coloration verte suite à la
concentration anormale du cuivre dans le sol avec de concentrations allant de 4000 à 10.000
ppm ou de 4 à 10%
En se basant sur les termitières, il a été constaté qu’au-dessus de ces derniers une
colonisation végétale importante par rapport à ses alentours suite à la présence d’une
concentration en calcium élevée qui ne favorise pas les métaux lourds de se présenter sous
forme mobile ou biodisponible.
2. Les taches de végétations cas de BACHYSTEGA SPICIFORMIS
Un milieu contamine ou pollue présente certaines espèces ayant une tolérance en ce qui
concerne le cuivre, c’est le cas de Bachystega spiciformis qui est une espèce naine avec un
enracinement profond tandis que a leur état naturel sur un sol normal les plantes atteignent
18 à 20 mètre de hauteur.
3. observation des feuilles
Pour ce cas il s’agit d’une chlorose de feuilles ou chlorose internervures qui explique le
jaunissement de feuille. Ces espèces comme le cas de Bachystega spiciformis. Ces espèces
sont appelée a une disparition dans un avenir proche par ce que elles ne produisent presque
pas de graines qui puissent assurer leur reproduction a perpétuité, c’est ainsi même si les
graine existaient elles ne pousseraient pas a cause de la forte toxicité de sol qui dépasse le
seuil normal.
CONSEQUENCES DE L’EXTENSION DU SITE METELLIFERE
Suite à l’intensification des activités industrielles :
L’extension de l’habitat a augmenté davantage
Une forte distribution des taches végétales à cause de la concentration enlevée de
métaux cuprifères
La coloration des espèces ligneuses sur les termitières du a la mobilité des éléments
métalliques
Pour plus d’illustrations voici la description de 7 espèces :
1. Bulbostylis Pseudoperrenis ou Cyperaceae
C’est une espèce cuprophyte, bio indicatrice dans les prospections en géologie par ce qu’elle
est liée a la présence du cuivre dans le sol. Ces espèces colonisent les milieux remaniés.
2. Microchloa altéra ou Rendlia altéra
C’est l’unique espèce vivace trouve à Penga Penga par rapport aux espèces annuelles. Elle est
une espèce cuprophyte local sur de substratums métallifères cette espèce est utilisée dans les
la phytoremédiation en particulier dans la Phytostabilisation où les plantes tolérantes sont
utilisées pour stabiliser les le sol déjà contamine envie d’éviter une dissémination de ces
particules partout.
3. CELOSIA TRIGINIA
De la famille d’Amarantacée, plante annuelle et cuprophyte locale, utilisée en Pharmacopée
surtout l’espèce qui pousse sur de substrat nos métallifères comme les autres. Elle utilisée
pour traiter les problèmes intestinaux.
4. OMAGNASTRUM KATANGESE
Plante cuprophyle a, vicariante et vivant dans les conditions de plus de 95% de métaux
lourds dans le sol, c’est une espèce de la famille de de Lamiacée utilisée en prospection pour
la recherche de fournaises.
5. BIDENS OLIGOFLORA
Espèce a rudale, s’ayant développé sur un terrain remanié c’est une espèce a tolérance faible
que toutes les 3 plantes précitées ci haut mais néanmoins sa tolérance est plus élevée qu’une
plante normale et c’est une plante annuelle
6. SETARIA PAUDE FUSCA
Espèce a tolérance moyenne en cuivre, famille de mais annuelle. C’est une espèce cuprophyle
localisée sur de termitières décapées ou des habitations abandonnées
7. IMPERAT CYLINDRICA
Plante à tolérance moyenne, une espèce annuelle, c’est une rudale cuprorésistante
IV. CONCLUSION
Toutes les plantes à PengaPenga ont une biomasse moins développée suite à une forte
intoxication du milieu. Cette intoxication qui est le résultat des activités industrielles de la
Générale des carrières des Mines qui ont datées de plus d’un demi-siècle ayant occasionne la
disparition de toutes les espèces végétales a PengaPenga néanmoins la seule solution
susceptible de palier a la dissémination de ces métaux lourds est de faire recours aux plantes
tolérantes susceptible de coloniser le milieu et d’éviter l’expansion de ces métaux suite aux
érosions pluviales qu’éoliennes.D’où la mise en place de la Pelouse a Microchloa dans le
terrains vagues ,installation d’arbre coupes vent.