SYSTEMATIQUE DU COMPLEXE VIPERA ASPIS (SERPENTES, VIPERIDAE) EN SUISSE - Les tribulations d'un prédateur de grande taille sur les traces d'Eugen Kramer.

-

Documents
23 pages
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

Niveau: Supérieur, Master, Bac+5
MINISTERE DE LA JEUNESSE, DE L'EDUCATION NATIONALE ET DE LA RECHERCHE ECOLE PRATIQUE DES HAUTES ETUDES Sciences de la Vie et de la Terre MEMOIRE présenté par GOLAY Philippe pour l'obtention du diplôme de l'Ecole Pratique des Hautes Etudes TITRE : SYSTEMATIQUE DU COMPLEXE VIPERA ASPIS (SERPENTES, VIPERIDAE) EN SUISSE - Les tribulations d'un prédateur de grande taille sur les traces d'Eugen Kramer. soutenu le 11 mars 2005 devant le jury suivant : M. PRODON Roger - Président M. EXBRAYAT Jean-Marie M. MONNEY Jean-Claude M. MAHNERT Volker M. BONNET Xavier EPHE Banque de Monographies SVT 1

  • rang taxinomique

  • vipera atra

  • francisciredi nexe

  • atra

  • matrice des données de l' acr polynomiale

  • aspis

  • hypothèse de la conservation de la chaleur

  • francisciredi

  • vipères aspic


Sujets

Informations

Publié par
Publié le 01 mars 2005
Nombre de visites sur la page 74
Langue Français
Signaler un problème
MINISTERE DE LA JEUNESSE, DE L’EDUCATION NATIONALE ET DE LA RECHERCHE   ECOLE PRATIQUE DES HAUTES ETUDES  Sciences de la Vie et de la Terre     MEMOIRE  présenté  par   GOLAY Philippe   pour l’obtention du diplôme de l’Ecole Pratique des Hautes Etudes   TITRE : SYSTEMATIQUE DU COMPLEXE VIPERA ASPIS (SERPENTES, VIPERIDAE) EN               SUISSE -Les tribulations d’un prédateur de  grande taille sur les traces         d’Eugen Kramer .  soutenu le 11 mars 2005 devant le jury suivant :  
 
M. PRODON Roger - Président M. EXBRAYAT Jean-Marie M. MONNEY Jean-Claude M. MAHNERT Volker M. BONNET Xavier
 Directeur d’Etudes:  Responsable scientifique : M. EXBRAYAT Jean-Marie  M. MONNEY Jean-Claude Laboratoire EPHE : Reproduction et  KARCH Développement des Vertébrés, Lyon  3005 Berne
RESUME S'il ne fait aucun doute que les vipères aspic ( Vipera aspis ) et péliade ( V. berus ) sont présentes en Suisse, il est évident que le statut taxinomique des sous-espèces helvétiques de Vipera aspis  nest pas défini de manière satisfaisante. Depuis trente ans, il est communément accepté que trois sous-espèces soient présentes, V. aspis aspis , V. a. atra et V. a. francisciredi, mais lorsqu'il s'agit de les différencier, la plus grande confusion règne. Pour tenter de remédier à cette situation, un projet a été mis sur pied ; son objectif prioritaire est d'assigner, sur une base scientifique multidisciplinaire, un rang taxinomique aux sous-espèces helvétiques de Vipera aspis . Au sein de notre groupe de recherche, Alberto Conelli a déjà montré, dans son mémoire de diplôme de lUniversité de Lausanne, que la sous-espèce V. a. atra  ne se différencie pas de la sous-espèce nominale sur le plan génétique. Létude morphologique du complexe Vipera aspis  confirme la valeur discriminante de deux caractères morphologiques, le nombre des denticules de la livrée et celui des plaques ventrales. Toutefois, en accord avec les résultats de Conelli, les analyses statistiques montrent que ces caractères ne sont pas à même de différencier V. a. atra de V. a. aspis . Les analyses attestent de linfluence prépondérante exercée par les facteurs abiotiques sur la livrée des vipères ; il semble que les variations observées reflètent une évolution adaptative destinée à optimiser les chances de survie dans des environnements peu favorables. Quant au nombre de plaques ventrales, lexistence dun cline Ouest  Est dans le complexe V. aspis V. a. atra  est démontrée pour la première fois ; laugmentation graduelle de la taille, et par conséquent du nombre de ventrales, est certainement due aux effets de la saisonnalité sur la quantité de nourriture disponible. Au vu des résultats obtenus, une révision du statut taxinomique de la vipère des Alpes ( Vipera atra Meisner, 1820) simpose.        Je propose donc sa réduction à un rang infrasubspécifique et son placement dans la synonymie de V. a. aspis  (Linnaeus, 1758). Incidemment, V. a. atra  représente probablement un écotype de V. aspis aspis . Enfin, la validité du taxon V. a. francisciredi est confirmée.  MOTS-CLES : Serpentes, Viperidae, Vipera aspis , V. atra , V. francisciredi , Suisse, coloration, morphologie, sous-espèces, taxinomie, vipère.
T ABLE  DES M ATI È RES
.......................................................................................... le des matières ................................................................................................................................ 3