7 pages
Français

Découvre YouScribe en t'inscrivant gratuitement

Je m'inscris

UNIVERSITÉ DE PARIS IV SORBONNE

-

Découvre YouScribe en t'inscrivant gratuitement

Je m'inscris
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus
7 pages
Français
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

Niveau: Supérieur, Doctorat, Bac+8
UNIVERSITÉ DE PARIS-IV SORBONNE ÉVOLE DOCTORALE II : HISTOIRE MODERNE ET CONTEMPORAINE (ED 0188). TITRE DE LA THÈSE : « LES CONTRÔLEURS GÉNÉRAUX DES FINANCES DE MACHAULT D'ARNOUVILLE À ÉTIENNE DE SILHOUETTE (1745-1759) ». Position de thèse, sous la direction de M. le professeur Yves-Marie Bercé, par Benjamin MERCIER. Introduction : Pour une histoire politique de l'échec. Le constat de départ de ce travail a été la faible trace laissée dans l'historiographie par les contrôleurs généraux des finances de la période 1745-1759 (Machault d'Arnouville, Mo- reau de Séchelles, Peyrenc de Moras, Boullongne et Silhouette). Alors que le contrôle général est souvent présenté comme l'institution la plus importante et moderne de l'Ancien Régime, ses titulaires sont peu connus. Sans vouloir faire une œuvre de réhabilitation, il nous semble intéressant non seulement de mesurer cet échec, mais encore d'en trouver les facteurs explica- tifs en dégageant, de manière plus générale, la place du contrôleur général des finances dans l'administration de l'Ancien Régime mais encore en s'intéressant au processus de la prise de décision durant le règne de Louis XV Chapitre préliminaire : Images des contrôleurs généraux des finances. L'image laissée par les différents contrôleurs généraux des finances parmi les mémorialis- tes et les historiens a débord été étudiée. Un certain nombre de critères – raison de la nomina- tion, origines sociales, carrières, style de gouvernement, départ – a été repéré dans ces œuvres pour saisir la manière dont a été dressée l'image du « mauvais ministre

  • opposition aux décisions des contrôleurs généraux

  • contrôleurs généraux du xviiie siècle

  • contrôleurs généraux des finances de machault d'arnouville à étienne de silhouette

  • échecs pour diffé- rentes raisons

  • raison de la nomina- tion


Sujets

Informations

Publié par
Nombre de lectures 35
Langue Français

Extrait

U
NIVERSITÉ DE
P
ARIS
-IV S
ORBONNE
ÉVOLE DOCTORALE
II : H
ISTOIRE MODERNE ET CONTEMPORAINE
(
ED
0188).
T
ITRE DE LA THÈSE
: «
LES CONTRÔLEURS GÉNÉRAUX DES FINANCES DE
M
ACHAULT D
’A
RNOUVILLE À
É
TIENNE DE
S
ILHOUETTE
(1745-1759) ».
Position de thèse, sous la direction de M. le professeur Yves-Marie Bercé,
par Benjamin M
ERCIER
.
Introduction : Pour une histoire politique de l’échec.
Le constat de départ de ce travail a été la faible trace laissée dans l’historiographie par les
contrôleurs généraux des finances de la période 1745-1759 (Machault d’Arnouville, Mo-
reau de Séchelles, Peyrenc de Moras, Boullongne et Silhouette). Alors que le contrôle général
est souvent présenté comme l’institution la plus importante et moderne de l’Ancien Régime,
ses titulaires sont peu connus. Sans vouloir faire une oeuvre de réhabilitation, il nous semble
intéressant non seulement de mesurer cet échec, mais encore d’en trouver les facteurs explica-
tifs en dégageant, de manière plus générale, la place du contrôleur général des finances dans
l’administration de l’Ancien Régime mais encore en s’intéressant au processus de la prise de
décision durant le règne de Louis XV
Chapitre préliminaire : Images des contrôleurs généraux des finances.
L’image laissée par les différents contrôleurs généraux des finances parmi les mémorialis-
tes et les historiens a débord été étudiée. Un certain nombre de critères – raison de la nomina-
tion, origines sociales, carrières, style de gouvernement, départ – a été repéré dans ces oeuvres
pour saisir la manière dont a été dressée l’image du « mauvais ministre ». Ce dernier apparaît
essentiellement, à toutes les époques, comme un homme manquant de mesure. Cette construc-
tion révèle que les historiens ont très fortement été influencés par les mémorialistes dans leur
écriture du passé.
P
REMIÈRE PARTIE
: L
A POLITIQUE DES CONTRÔLEURS GÉNÉRAUX DE
1745
À
1759.
Notre première tâche a été de mesurer l’échec des contrôleurs généraux des finances entre
1745 et 1759. Le moyen le plus perceptible a été de s’intéresser aux différentes mesures qu’ils
prirent. Traditionnellement, ces dernières sont marquées du sceau de l’incapacité à résoudre le
déficit financier de la monarchie qui a été présenté en introduction.
  • Univers Univers
  • Ebooks Ebooks
  • Livres audio Livres audio
  • Presse Presse
  • Podcasts Podcasts
  • BD BD
  • Documents Documents
Alternate Text