Université de Strasbourg École doctorale Sciences de l
448 pages
Français
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Université de Strasbourg École doctorale Sciences de l'Homme et des Sociétés Laboratoire Cultures et Sociétés en Europe UMR Soutenance Publique le Décembre par Martin JULIER COSTES Pour l'obtention du Doctorat de l'Université de Strasbourg Discipline Sociologie Socio anthropologie des socialisations funéraires juvéniles et du vécu intime du deuil Les jeunes face la mort d'un e ami e Thèse dirigée par Pascal Hintermeyer professeur Membres du jury Mme Marie Frédérique Bacqué professeur l'Université de Strasbourg rapporteur M Jean Hugues Déchaux professeur l'Université Lumière Lyon examinateur M Pascal Hintermeyer professeur l'Université de Strasbourg directeur de thèse M Claude Javeau professeur émérite l'Université Libre de Bruxelles rapporteur M Denis Jeffrey professeur l'Université de Laval rapporteur M David Le Breton professeur l'Université de Strasbourg examinateur

-

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus
448 pages
Français

Description

Niveau: Supérieur, Doctorat, Bac+8
Université de Strasbourg École doctorale 519 : Sciences de l'Homme et des Sociétés Laboratoire Cultures et Sociétés en Europe, UMR 7236 Soutenance Publique le 6 Décembre 2010 par Martin JULIER-COSTES Pour l'obtention du Doctorat de l'Université de Strasbourg Discipline : Sociologie - Socio-anthropologie des socialisations funéraires juvéniles et du vécu intime du deuil Les jeunes face à la mort d'un(e) ami(e) - Thèse dirigée par Pascal Hintermeyer, professeur Membres du jury : Mme Marie-Frédérique Bacqué, professeur à l'Université de Strasbourg, rapporteur M. Jean-Hugues Déchaux, professeur à l'Université Lumière, Lyon 2, examinateur M. Pascal Hintermeyer, professeur à l'Université de Strasbourg, directeur de thèse M. Claude Javeau, professeur émérite à l'Université Libre de Bruxelles, rapporteur M. Denis Jeffrey, professeur à l'Université de Laval, rapporteur M. David Le Breton, professeur à l'Université de Strasbourg, examinateur

  • analyse porte sur les rites officiels

  • centre de multiples cercles d'appartenance

  • paradigme du déni social de la mort

  • traitant du vécu intime du deuil et des socialisations

  • anthropologie de l'intime

  • sociologie - socio-anthropologie des socialisations funéraires


Sujets

Informations

Publié par
Publié le 01 décembre 2010
Nombre de lectures 87
Langue Français
Poids de l'ouvrage 16 Mo

Exrait

Université de Strasbourg
École doctorale 519 : Sciences de l’Homme et des Sociétés
Laboratoire Cultures et Sociétés en Europe, UMR 7236


Soutenance Publique le 6 Décembre 2010
par


Martin JULIER-COSTES
Pour l’obtention du Doctorat de l’Université de Strasbourg
Discipline : Sociologie

-



Socio-anthropologie
des socialisations funéraires juvéniles et du vécu intime du deuil

Les jeunes face à la mort d’un(e) ami(e)



-

Thèse dirigée par Pascal Hintermeyer, professeur



Membres du jury :


Mme Marie-Frédérique Bacqué, professeur à l'Université de Strasbourg, rapporteur
M. Jean-Hugues Déchaux, professeur à l’Université Lumière, Lyon 2, examinateur
M. Pascal Hintermeyer, professeur à l'Université de Strasbourg, directeur de thèse
M. Claude Javeau, professeur émérite à l'Université Libre de Bruxelles, rapporteur
M. Denis Jeffrey, professeur à l’Université de Laval, rapporteur
M. David Le Breton, professeur à l’Université de Strasbourg, examinateur















































2 3 4 Résumé

En se démarquant du paradigme du déni social de la mort, ce travail vise à approfondir des
études récentes traitant du vécu intime du deuil et des socialisations provoquées par un décès
(J-H. Déchaux, K. Roudaut). Cette recherche, basée sur un travail d’observation et
45 entretiens semi-directifs présentant 31 situations de décès, interroge les réactions de jeunes
(de 18 à 30 ans) face à la mort d’un(e) ami(e).

S’inspirant des concepts d’institué et d’instituant de R. Bastide, l’analyse porte sur les rites
officiels (institués) et les autres socialisations funéraires (instituant) avec la fête comme figure
emblématique. La perspective socio-anthropologique proposée ici définit un modèle de
compréhension des rapports à la mort où l’individu est au centre de multiples cercles
d’appartenance et dans lequel la confrontation individuelle à la perte est questionnée au
travers d’invariants anthropologiques permettant de dégager une anthropologie de l’intime du
deuil.

Cette thèse démontre le travail incessant du groupe de pairs et de ses membres pour mettre en
sens la mort de leur ami(e). Opposés à des rites et des pratiques qu’ils jugent rigides (le
mouvement de « déformalisation » décrit par N. Elias), les jeunes plébiscitent le spontané, le
naturel, le hasard et la surprise comme des modes d’appréhension et de vécu de la perte. La
question de l’intime est cruciale puisqu’il est possible d’y retrouver les phases classiques de
deuil. Finalement, la mort d’un ami dévoile aux jeunes leur mortalité et leur fait endurer une
épreuve qui se révèle être un véritable rite de passage (A. Van Gennep) vers l’âge adulte.

Mots-clés : Mort – Jeunesse – Groupe d’amis – Fête – Socialisations funéraires – Institué –
Instituant – Individu multiple – Deuil – Anthropologie de l’intime – Rite de passage

Abstract:
Contesting the classical approach of the social denial of death, this work aims to deepen the
recent researches focusing on the intimacy of mourning and the socializations caused by a
death (Déchaux, Roudaut). This research is based on observation and on 45 semi-structured
interviews presenting 31 situations of death, and analyzes the reactions of young people (from
18 to 30 years-old) facing the death of a friend.

5 Coming with the scope of Bastide’s work about a « set » representing the officials rituals, and
a « establishing » representing all the other funerary socializations (party being the key
figure), the socio-anthropological approach suggested here defines a comprehensive model of
links with death from a individual surrounded by multiples groups membership.
Individual facing loss is also analysed through anthropological invariants helping to highlight
a anthropology of the intimacy of mourning.

This work shows the continual effort of the peer group and their members to give meaning to
the death of their friend. Opposed to classical rituals and manners, which they judge rigid (i.e.
“deformalization” movement described by Elias), young friends prefer the spontaneous, the
natural, the hazard and the surprise as modalities to cope with loss. Moreover, the question of
intimacy is crucial since inside it, it is possible to find the classical phases of mourning.
Finally, the death of a friend reveals to young people their mortality and makes them pass
through a test that appears to them to be a true ritual of passage (Van Gennep) toward
adulthood.

Key-words : Death of a friend – Youth – Peer Group – Party – Funerary socializations – set –
establishing – Multiple Individual – Anthropology of the intimacy of mourning – Ritual of
passage



















6







7 8 Sommaire

Remerciements ...................................................................................................................135

INTRODUCTION ........................................................................................................19

Première Partie : Entre refoulement social et nouvelles
ritualisations de la mort ...................................................................................... 27

Chapitre I: Evolution des attitudes et des représentations sociales en
Occident face à la mort du Moyen Age au XXe siècle.................................. 27

1. Compréhension anthropologique de l’Homme face à la mort.................................... 29
1.1 La dialectique individu/collectif ...................................................................... 29
1.2 Les conceptions premières de la mort .............................................................. 30
1.3 La crise de la mort........................................................................................... 32
2.Une histoire de la mort du Moyen Age au XXe siècle ............................................... 34
2.1 La mort apprivoisée......................................................................................... 34
2.2 « La mort de soi »............................................................................................ 35
2.3 La mort de toi.................................................................................................. 36
2.4 La mort inversée.............................................................................................. 38
3. Tabou et refoulement social de la mort au XXe siècle .............................................. 41
3.1 Pornographie de la mort .................................................................................. 41
3.2 Seuls et démunis face à la mort........................................................................ 42
3.3 De l’église aux pompes funèbres : vers une marchandisation de la mort........... 47
3.4 Des sociétés capitalistes et individualistes critiquées sous fond de nostalgie .... 49
3.5 Le tournant des années 1980............................................................................ 51


Chapitre II : Individualisation de la mort .................................................... 63

1. Le rite funéraire à l’épreuve de l’individualisation.................................................... 63
1.1 La personnalisation des obsèques face au manque d’assignation collective...... 63
1.2 Cadres et supports de la personnalisation des obsèques et cadres collectifs ...... 66
2. L’émergence de nouvelles formes de rites funéraires................................................ 72
2.1 Le rite funéraire comme objet de négociation .................................................. 72
2.2 Rituels funéraires émergents............................................................................ 75
9 2.3 La question du rite funéraire en sciences humaines.......................................... 77
2.4 La mort partagée : les funérailles de François Mitterrand................................. 81
3. La mémoire des morts revisitée. Pour une nouvelle culture des défunts.................... 83
3.1 Recompositions de la mémoire des morts ........................................................ 83
3.2 Circonscrire la mort : traces de mort dans et en dehors du cimetière ................ 85
4. Pour une sociologie des socialisations provoquées par la mort.................................. 91
4.1 Intimisation et socialisations provoquées par la perte....................................... 92
4.2 Pour une sociologie du deuil par les endeuillés ................................................ 94


Seconde partie : Pour une approche socio-anthropologique de la
mort .............................................................................................................103

Chapitre III : Contribution à l’analyse du traitement social de la mort dans
les sociétés occidentales.................................................................................103

1. Des formes du religieux aujourd’hui .......................................................................103
1.1 Renouveau des croyances ou la recomposition du religieux ............................103
1.2 Mobilité des bornes du sacré ou l’instituant comme base de réflexion ............108
1.3 L’expérience du sacré : de l’instituant à l’intime.............................................111
1.4 Manifestations contemporaines du religieux : nouveaux espaces et
nouveaux temps ...................................................................................................113
1.5 Cachez ce religieux que je ne saurais voir.......................................................119
2. Revisiter la tension entre refoulement social et acceptation de la mort.....................122
2.1 Retour sur un invariant anthropologique.........................................................122
2.2 Contrepoints des principaux traits de la modernité..........................................124
2.3 La mort comme discours, sources de connaissances et de pouvoir ..................128
2.4 La mort est partout : introduction à de nouvelles formes de médiation
avec la mort et les morts.......................................................................................133
2.5 La mort dans les médias .................................................................................137
3. Méthodologie..........................................................................................................154
3.1 Le groupe d’amis............................................................................................154
3.2 Méthode d’investigation.................................................................................158
3.3 La mort comme sujet de recherche .................................................................166



10