Université Louis Pasteur Strasbourg I

-

Documents
247 pages
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

Niveau: Supérieur, Doctorat, Bac+8
Université Louis Pasteur – Strasbourg I. Ecole Doctorale Augustin Cournot. Thèse présentée par Paul MULLER Pour obtenir le grade de Docteur d'université en Sciences Economiques Coordination des communautés de pratique : les rôles différenciés de la Réputation et de la Confiance. – Reputation, trust and the coordination of communities of practice. Soutenue publiquement le 13 Décembre 2004 devant le jury Directeur de Recherche M. Patrick COHENDET Professeur à l'Université Louis Pasteur Strasbourg I. Rapporteur Externe M. Robin COWAN Professeur au Maastricht Economic Research Institute on Innovation and Technology Université de Maastricht. Rapporteur Externe M. Bart NOOTEBOOM Professeur à la Faculty of Economics and Business Administration Tilburg University. Rapporteur Interne M. Patrick LLERENA Professeur à l'Université Louis Pasteur Strasbourg I. Examinateur M. Markus BECKER Chargé de Recherche CNRS 1ière Classe Université Louis Pasteur Strasbourg I.

  • who sometimes

  • coordination des communautés de pratique

  • largely responsible

  • maastricht economic

  • rapporteur externe

  • grade de docteur de l'université

  • directeur de la recherche


Sujets

Informations

Publié par
Publié le 01 décembre 2004
Nombre de visites sur la page 52
Langue English
Signaler un problème

Université Louis Pasteur – Strasbourg I.

Ecole Doctorale Augustin Cournot.

Thèse présentée par

Paul MULLER

Pour obtenir le grade de
Docteur d’université
en Sciences Economiques


Coordination des communautés de pratique : les rôles
différenciés de la Réputation et de la Confiance.

Reputation, trust and the coordination of
communities of practice.

Soutenue publiquement le 13 Décembre 2004 devant le jury

Directeur de Recherche
M. Patrick COHENDET
Professeur à l’Université Louis Pasteur
Strasbourg I.

Rapporteur Externe Rapporteur Externe
M. Robin COWAN M. Bart NOOTEBOOM
Professeur au Maastricht Economic Professeur à la Faculty of Economics and
Research Institute on Innovation and Business Administration
Technology Tilburg University.
Université de Maastricht.

Rapporteur Interne Examinateur
M. Patrick LLERENA M. Markus BECKER
ièreProfesseur à l’Université Louis Pasteur Chargé de Recherche CNRS 1 Classe
Strasbourg I. Université Louis Pasteur
Strasbourg I.
ii



























University Louis Pasteur does not intend
to approve or to disapprove the opinions
expressed in this thesis. These opinions
must be considered as only committing
their authors.

L’Université Louis Pasteur n’entend
donner aucune approbation ou
improbation aux opinions émises dans
cette thèse. Ces opinions doivent être
considérées comme propres à leurs
auteurs.
iii











































iv Acknowledgements.
A long journey is about to finish, but another will start. During those 3 years that lasted
my thesis, I had the extraordinary chance to meet so many extraordinary persons (in all
meanings of the word !).
First of all, I wish to thank my supervisor, Patrick Cohendet. He is largely responsible
for the completion of this thesis by having guided me throughout my PhD. With his advices
and work, he was an inextinguishable source of inspiration and of stimulation for me.
I thank Markus Becker, Robin Cowan, Patrick Llerena and Bart Nooteboom for having
granted me the honour of being members of my PhD Jury.
I owe a lot to all the persons I have had the chance to work with: Patrick Cohendet,
Morad Diani, Jun Li and Julien Pénin. Their collaboration was a great source of inspiration
and of learning.
This thesis greatly benefited from my stay at the Maastricht Economic Research
Institute on Innovation and Technology. Financial support of the Marie Curie
Multipartnership program is greatfully acknowledged. I am indebted to Monique Flasaquier
who helped me in applying for the grant and who sometimes had even to fight against the
rigidities of bureaucracy.
Being in Maastricht was intellectually very stimulating and I owe a lot to Robin Cowan
for having supervised my work during those 6 months. I also thank Wilma Coenegrachts,
Silvana De Sanctis, Corien Gijsberg and Luc Soete for having kindly welcomed me at
MERIT. I also met numerous persons who became my friends since then and notably:
Emanuelle Fortune, Elad Harison, Pierre Mohnen, Saeed Parto (the great Friday Evening
Event organizer !), Wladimir Raymond (the great soccer games organizer !) and Bas
Straathof.
My work in Strasbourg was also intellectually very stimulating, mainly due to the very
good and friendly atmosphere at Beta. Particularly responsible for that are the director of Beta
and of the Augustin Cournot Doctoral School, Patrick Llerena, my PhD collegues and
vfriends, Thierry Burger Helmchen, Morad Diani, Christophe Godlewski, Claude Guittard
Guillaume Horny, Caroline Hussler, Rachel Levy, Julien Pénin, Kim Cuong Pham Thi and all
other doctoral students and collegues I don’t forget but I cannot cite due to limited space. The
administrative staff of the Beta and Danielle Génevé, secretary of the Doctoral School also
deserve acknowledgements by helping us focusing on our research work. Finally, I wish to
include a special mention to Markus Becker who had the kindness to read some of my papers
and to give me numerous and precious advices.
I wish to thank all my relatives: my parents, my sister, Aline’s parents, my
grandmothers, uncles, aunts and cousins and my friends. In particular Eleni, Elke, Gilles,
Martin and Ulrike deserve a lot of thanks.
My last thoughts are directed to Aline. I don’t think I would have succeeded in writing
this thesis without her help and patience during those many years. I dedicate her this thesis
with all my love.
vi




To my Grandfather.

viiviii Résumé.

Coordination des communautés de pratique : les
rôles différenciés de la Réputation et de la
Confiance.




Dans le cadre d’une économie basée sur la connaissance, une part croissante des
processus de production et de diffusion des connaissances est assurée par les communautés de
pratique. Ces dernières, en fournissant des espaces intangibles propices à la circulation
d’informations et de connaissances, jouent un rôle important dans les processus
d’apprentissage collectifs. De telles communautés peuvent être définies de manière générales
comme des structures d’interactions sociale ayant pour but la génération et la diffusion de
connaissances. Plus précisément, de telles communautés représentent des groupes d’individus
engagés dans une pratique commune et interagissant fréquemment en vue de développer leurs
compétences dans le domaine considéré.
Du fait de l’absence de tout schéma contractuel en leur sein, un des traits fondamentaux
des communautés correspond à la liberté laissée à leurs membres dans la détermination de
leur trajectoire de spécialisation. En d’autres termes, il leur est possible de déterminer de
manière décentralisée tant le volume que la nature de leur contribution à l’entreprise de
développement d’une pratique commune. Une telle liberté laissée aux membres va néanmoins
de pair avec certaines interrogations concernant l’efficacité du système. Plus précisément, se
font jour deux catégories de problèmes. Sur le plan des incitations, l’absence de schémas
contractuels peut donner la possibilité aux membres de s’engager dans des comportements
ixopportunistes du type passager clandestin. Sur le plan de la coordination, se pose un problème
d’efficacité des activités des membres. En effet, en l’absence d’une division claire et imposée
des tâches au sein de la communauté, les individus peuvent s’engager soit dans des activités
disparates, donnant ainsi lieu à un problème de cohérence, soit dans des activités redondantes,
conduisant à une sous-utilisation des capacités cognitives des agents.
Le but de ce travail de thèse est d’étudier certains des mécanismes présidant à la
coordination et aux incitations des agents au sein des communautés de pratique. Il est proposé
que celle-ci est soutenue par la présence d’effets de réputation et de confiance couplée à
l’émergence d’individus jouissant d’un statut particulier au sein des communautés : les
leaders communautaires.

Le but du chapitre I est de fournir le cadre théorique sous-tendant le travail de thèse. Ce
chapitre débute par une proposition de définition de la notion de communauté de pratique. Les
communautés de pratique forment un cas particulièrement étudié de communautés intensives
en connaissances. Ces dernières sont définies comme des structures d’interactions sociales
ayant pour but l’apprentissage, la création, la diffusion et l’accumulation de connaissances.
Plus particulièrement, les communautés de pratique représentent des groupes d’individus
engagés dans une pratique commune et qui interagissent dans le but de développer leurs
compétences personnelles. De telles interactions consistent notamment en la divulgation et
l’évaluation de leurs « meilleures pratiques » personnelles ainsi que de toute connaissance ou
information relevant de la pratique commune. Une communauté de pratique se distingue
suivant trois attributs : 1) l’existence d’un domaine de définition (les membres se concentrent
sur une pratique particulière et sont dotés d’un niveau minimum de connaissances dans ce
domaine) ; 2) l’existence d’interactions entre les membres ; 3) le développement d’un
répertoire de ressources communes (notamment constitué des connaissances développées et
partagées au sein de la communauté).
Le problème de la coordination des agents au sein des communautés de pratique part de
l’observation que les approches néoclassiques des organisations présupposent généralement
l’existence d’une divergence entre les objectifs personnels et les buts du groupe dans son
ensemble. Cependant, si de telles approches parviennent à expliquer la coordination des
x