Université Marc Bloch Strasbourg
770 pages
Français

Découvre YouScribe en t'inscrivant gratuitement

Je m'inscris

Université Marc Bloch Strasbourg

-

Découvre YouScribe en t'inscrivant gratuitement

Je m'inscris
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus
770 pages
Français
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

Niveau: Supérieur, Doctorat, Bac+8
Université Marc Bloch Strasbourg 2 ÉCOLE DOCTORALE DES HUMANITÉS Conflits identités cultures Centre de recherches et d'études en sciences sociales Doctorat de sociologie Études et politique : les effets de la carrière étudiante sur la socialisation politique Sébastien Michon Thèse dirigée par Christian de Montlibert, professeur de sociologie à l'Université Marc Bloch Strasbourg 2 Soutenue le 12 décembre 2006 Jury : Mme Anne Muxel, directrice de recherche au CNRS (CEVIPOF-FNSP) M. Maurice Blanc, professeur de sociologie à l'Université Strasbourg 2 M. Bertrand Geay, professeur de sociologie à l'Université de Picardie M. Didier Georgakakis, professeur de science politique à l'IEP de Strasbourg M. Gérard Mauger, directeur de recherche au CNRS

  • groupe de sociologie politique européenne

  • formation de dispositions

  • professeur de sociologie

  • orientation politique

  • dissonances politiques

  • action de la carrière scolaire

  • professeur de science politique

  • productrice de crises identitaires et de contextes hétérogènes


Sujets

Informations

Publié par
Publié le 01 décembre 2006
Nombre de lectures 267
Langue Français
Poids de l'ouvrage 4 Mo

Extrait

Université Marc Bloch Strasbourg 2
ÉCOLE DOCTORALE DES HUMANITÉS
Conflits identités cultures
Centre de recherches et d’études en sciences sociales
Doctorat de sociologie
Études et politique : les effets de la carrière
étudiante sur la socialisation politique
Sébastien Michon
Thèse dirigée par Christian de Montlibert, professeur de sociologie à
l’Université Marc Bloch Strasbourg 2
Soutenue le 12 décembre 2006
Jury :
Mme Anne Muxel, directrice de recherche au CNRS (CEVIPOF-FNSP)
M. Maurice Blanc, professeur de sociologie à l’Université Strasbourg 2
M. Bertrand Geay, professeur de sociologie à l’Université de Picardie
M. Didier Georgakakis, professeur de science politique à l’IEP de Strasbourg
M. Gérard Mauger, directeur de recherche au CNRS
Remerciements

Merci à Christian de Montlibert pour sa confiance et ses critiques.
Merci à Anne Muxel, Bertrand Geay, Didier Georgakakis, Gérard Mauger pour leur
participation au jury.
Merci également à Maurice Blanc pour sa participation au jury et pour ses conseils dispensés
à l’une ou l’autre occasion.
Un grand merci à Jacqueline Igersheim, non seulement pour sa formation à l’analyse des
correspondances multiples et au logiciel SAS, mais aussi pour son soutien dans mes activités
d’enseignement.
Une pensée pour le Centre de recherches et d’études en sciences sociales (CRESS EA 1334)
qui a hébergé cette thèse, pour le Groupe de sociologie politique européenne
(GSPEPRISME, CNRS UMR 7012) qui m’a permis de développer mes « autres » sujets de
recherche sur les eurodéputés et leurs collaborateurs, et pour la Faculté des sciences sociales
de l’Université Marc Bloch de Strasbourg qui me donne la possibilité, depuis quelques
années, d’apprendre mon métier d’enseignant.
Merci à Yves Déloye d’avoir pris quelques minutes pour regarder l’un de mes questionnaires
et me signaler quelques références bibliographiques, à Lucie Bargel et Karel Yon pour la
communication de leurs travaux, à Gaylord Mochel pour sa lecture de plusieurs chapitres.
Merci à Antoine, Christophe, Delphine, Éric, Grégory, Jean-Philippe, Julien, Marie, Martin,
Matthieu, Nicolas, Romain, Saïda, Samir, Willy, que ce soit pour nos discussions, leurs
informations ou leurs encouragements à différents moments de cette recherche.
Merci à tous les enquêtés, à ceux qui m’ont donné des contacts et ont facilité l’accès à des
données, et surtout aux étudiants qui ont été sans le savoir des sujets d’observation,
notamment mes étudiants.
3 Sommaire

Sommaire ................................................................................................................................... 5
Introduction générale.................................................................................................................. 7
Les effets de l’expérience étudiante : un angle mort des recherches sur la socialisation
politique.............................................................................................................................. 9
Une sociologie des carrières étudiantes : approche dispositionnaliste et interactionniste18
Une pluralité de méthodes................................................................................................ 32

Partie I : Études et politisation.......................................................................................... 51

Chapitre I : Héritage et adhésion au jeu scolaire...................................................................... 53
I. La politisation en héritage........................................................................................ 56
A. Des étudiants « héritiers » ................................................................................ 57
B. La politisation parentale plus clivante.............................................................. 80
II. Études, culture et politisation................................................................................... 92
A. Dissonances politiques et distinction scolaire.................................................. 92
B. Formation de dispositions à la politisation : l’action de la carrière scolaire .... 98

Chapitre II : La politisation par le contexte d’études ............................................................. 113
I. Activation de dispositions en sciences humaines et sociales ................................. 117
A. Sciences humaines et sociales versus sciences et techniques ........................ 119
B. L’activation des dispositions héritées fonction du contexte d’études ............ 126
C. Des dispositions culturelles sous la contrainte du type d’études ................... 136
II. Formation d’une compétence politique au sein de contextes d’études favorables 141
A. Enseignements et groupe des pairs : des intermédiaires de politisation ........ 143
B. Le métier politisé d’étudiant à l’IEP de Strasbourg ....................................... 160

Partie II : Études et orientation politique ...................................................................... 179

Chapitre III : L’action du contexte étudiant sur l’orientation politique ................................. 181
I. « Pas de chrysanthèmes » pour les variables de l’héritage .................................... 187
A. Des ressources économiques clivantes........................................................... 187
B. Prégnance des identifications parentales........................................................ 193
II. Changements d’identifications politiques en sociologie et sciences politiques..... 205
A. Effet de contexte............................................................................................. 206
B. Action des enseignements .............................................................................. 218

Chapitre IV : Opposition politique et changements d’opinions politiques : la carrière étudiante
productrice de crises identitaires et de contextes hétérogènes ............................................... 227
I. Des dispositions au changement ............................................................................ 232
A. Promotion culturelle et politisation................................................................ 233
B. Tourner le dos à l’héritage ............................................................................. 242
II. Changements dans les études, changements d’identification politique : études de cas
…………………………………………………………………………………….260
A. De l’extrême droite à l’abstention : les changements d’arènes d’un repenti . 261
B. Le gaullisme comme sortie de crise (identitaire) ........................................... 271
C. De l’UDF à l’extrême gauche : une révélation sociologique ......................... 280

5 Partie III : Études et militantisme .................................................................................. 297

Chapitre V : Des dispositions au militantisme....................................................................... 299
I. Prédispositions militantes....................................................................................... 307
A. Le militantisme en héritage ............................................................................ 307
B. Les logiques du recrutement militant : un espace de positions...................... 317
II. Autonomisation et construction de dispositions à l’engagement ........................... 331
A. Effets de génération et effets de scolarisation................................................ 332
B. Des engagements pré-universitaires............................................................... 347

Chapitre VI : Les entrées en militantisme : variations de contextes au cours de la carrière
étudiante ................................................................................................................................. 359
I. Effets des contextes politiques et scolaires ............................................................ 363
A. Le rôle d’un événement : le 21 avril 2002 ..................................................... 364
B. Un contexte d’études favorable...................................................................... 377
II. Déplacements scolaires et sociaux .............................

  • Univers Univers
  • Ebooks Ebooks
  • Livres audio Livres audio
  • Presse Presse
  • Podcasts Podcasts
  • BD BD
  • Documents Documents