UNIVERSITE PARIS IV PARIS SORBONNE
5 pages
Français
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

UNIVERSITE PARIS IV PARIS SORBONNE

-

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus
5 pages
Français

Description

Niveau: Supérieur, Doctorat, Bac+8

  • mémoire


1 POSITION DE THESE UNIVERSITE PARIS IV – PARIS-SORBONNE Ecole doctorale III Littératures française et comparée Doctorat de littérature française Matthias VINCENOT LA POESIE ET LA CHANSON : UN COUSINAGE COMPLIQUE Thèse dirigée par Monsieur le Professeur Pierre BRUNEL Jury Monsieur le Professeur Pierre BRUNEL, Professeur émérite à l'Université Paris-Sorbonne (Paris IV) Monsieur le Professeur Jean-Yves DEBREUILLE, Professeur à l'Université Lyon 2 Monsieur le Recteur Pierre CAHNE, Recteur de l'Institut catholique de Paris, Professeur à l'Université Paris-Sorbonne (Paris IV) M. Jean-Yves DEBREUILLE, Professeur à l'université Lyon 2 Monsieur le Professeur Giovanni DOTOLI, Professeur à l'Université de Bari (Italie) Soutenue le 26 mai 2011

  • poésie

  • fois sur la poésie expérimentale et sur la poésie populaire

  • côté de la poésie

  • chanson dispose de la musique et de la voix de l'interprète

  • chanson

  • écart des positions de principe

  • slam aujourd'


Sujets

Informations

Publié par
Publié le 01 mai 2011
Nombre de lectures 65
Langue Français

Exrait

POSITION DE THESE UNIVERSITE PARIS IV – PARIS-SORBONNE Ecole doctorale III Littératures française et comparée Doctorat de littérature française Matthias VINCENOT LA POESIE ET LA CHANSON : UN COUSINAGE COMPLIQUE Thèse dirigée par Monsieur le Professeur Pierre BRUNEL Jury Monsieur le Professeur Pierre BRUNEL, Professeur émérite à l’Université Paris-Sorbonne (Paris IV) Monsieur le Professeur Jean-Yves DEBREUILLE, Professeur à l’Université Lyon 2 Monsieur le Recteur Pierre CAHNE, Recteur de l’Institut catholique de Paris, Professeur à l’Université Paris-Sorbonne (Paris IV) M. Jean-Yves DEBREUILLE, Professeur à l’université Lyon 2 Monsieur le Professeur Giovanni DOTOLI, Professeur à l’Université de Bari (Italie) Soutenue le 26 mai 2011
1