Réflexions sur la violence
204 pages
Français

Réflexions sur la violence

-

Le téléchargement nécessite un accès à la bibliothèque YouScribe
Tout savoir sur nos offres
204 pages
Français
Le téléchargement nécessite un accès à la bibliothèque YouScribe
Tout savoir sur nos offres

Description

  • redaction
  • mémoire - matière potentielle : la compagne
  • mémoire - matière potentielle : des idées
  • exposé
Georges SOREL (1908) Réflexions sur la violence Un document produit en version numérique par Jean-Marie Tremblay, bénévole professeur de sociologie au Cégep de Chicoutimi Courriel: Site web: Dans le cadre de la collection: Les classiques des sciences sociales Site web: Une collection développée en collaboration avec la Bibliothèque Paul-Émile-Boulet de l'Université du Québec à Chicoutimi Site web:
  • observations de drumont sur la férocité bourgeoise
  • morale de nietzsche
  • abandon de l'idée de l'exacte récompense
  • luttes des groupes pauvres contre les groupes riches
  • fautes des hommes obscurs
  • théorie nouvelle pour la violence prolétarienne
  • recherche du sublime dans la morale
  • réflexions sur la violence
  • table des matières ¶
  • classiques des sciences sociales

Sujets

Informations

Publié par
Nombre de lectures 37
Langue Français

Exrait

Georges SOREL (1908)
Réflexions
sur la violence
Un document produit en version numérique par Jean-Marie Tremblay, bénévole
professeur de sociologie au Cégep de Chicoutimi
Courriel: jmt_sociologue@videotron.ca
Site web: http://pages.infinit.net/sociojmt
Dans le cadre de la collection: "Les classiques des sciences sociales"
Site web: http://www.uqac.uquebec.ca/zone30/Classiques_des_sciences_sociales/index.html
Une collection développée en collaboration avec la Bibliothèque
Paul-Émile-Boulet de l'Université du Québec à Chicoutimi
Site web: http://bibliotheque.uqac.uquebec.ca/index.htmGeorges Sorel (1908), Réflexions sur la violence.2
Cette édition électronique a été réalisée par Jean-Marie Tremblay, bénévole,
à partir de :
Georges Sorel (1908)
RÉFLEXIONS SUR LA VIOLENCE.
Une édition électronique réalisée à partir du livre de Georges Sorel, Réflexions sur la
reviolence. Texte de la 1 édition, 1908. Paris : Marcel Rivière et Cie. Réimpression de la
première édition, 1972, 394 pp. Collection : Études sur le devenir social.
Police de caractères utilisée :
pour le texte: Times, 12 points.
Pour les citations : Times 10 points.
Pour les notes de bas de page : Times, 10 points.
Édition électronique réalisée avec le traitement de textes Microsoft Word 2001 pour
Macintosh.
Mise en page sur papier format
LETTRE (US letter), 8.5’’ x 11’’)
Édition complétée le 18 janvier 2003 à Chicoutimi, Québec.Georges Sorel (1908), Réflexions sur la violence.3
Table des matières
Introduction. - Lettre à Daniel Halévy
Avant-propos de la première publication (1906).
Chapitre I. - Lutte de classe et violence
I. - Luttes des groupes pauvres contre les groupes riches. - Opposition de la démocratie à la
division en classes. - Moyens d'acheter la paix sociale. - Esprit corporatif
II. - Illusions relatives à la disparition de la violence. - Mécanisme des conciliations et
encouragements que celles-ci donnent aux grévistes. - Influence de la peur sur la
législation sociale et ses conséquences
Chapitre II. - La décadence bourgeoise et la violence
I. - Parlementaires ayant besoin de faire peur. - Les méthodes de Parnell. - Casuistique :
identité fondamentale des groupes de socialisme parlementaire
II. - Dégénérescence de la bourgeoisie par la paix. - Conceptions de Marx sur la nécessité. -
Rôle de la violence pour restaurer les anciens rapports sociaux
III. - Relation entre la révolution et la prospérité économique. - Révolution française. -
Conquête chrétienne. - Invasion des Barbares. - Dangers qui menacent le monde
Chapitre III. - Les préjugés contre la violence
I. - Anciennes idées relatives à la Révolution. - Changement résultant de la guerre de 1870
et du régime parlementaire
Il. - Observations de Drumont sur la férocité bourgeoise. - Le Tiers État judiciaire et
l'histoire des tribunaux. - Le capitalisme contre le culte de l'État
III. - Attitude des dreyfusards. - Jugements de Jaurès sur la Révolution : son adoration du
succès et sa haine pour le vaincu
IV. - L'antimilitarisme comme preuve d'un abandon des traditions bourgeoises
Chapitre IV. - La grève prolétarienne
I. - Confusion du socialisme parlementaire et clarté de la grève générale. - Les mythes dans
l'histoire. - Preuve expérimentale de la valeur de la grève générale
II. - Recherches faites pour perfectionner le marxisme. - Manière de l'éclairer en partant de la
grève générale : lutte de classe; - préparation à la révolution et absence d'utopies; -
caractère irréformable de la révolution
III. - Préjugés scientifiques opposés à la grève générale : doutes sur la science. - Les parties
claires et les parties obscures dans la pensée. - Incompétence économique des
parlementsGeorges Sorel (1908), Réflexions sur la violence.4
Chapitre V. - La grève générale politique
I.- Emploi des syndicats par les politiciens. - Pression sur les parlements. - Grèves
générales de Belgique et de Russie
II. - Différences des deux courants d'idées correspondant aux deux conceptions de la grève
générale : lutte de classe; - État; - élite pensante
III. - Jalousie entretenue par les politiciens. - La guerre comme source d'héroïsme et comme
pillage. - Dictature du prolétariat et ses antécédents historiques
IV. - La force et la violence. - Idées de Marx sur la force. - Nécessité d'une théorie nouvelle
pour la violence prolétarienne
Chapitre VI. - La moralité de la violence
I. - Observations de P. Bureau et de P. de Rousiers. - L'ère des martyrs. - Possibilité de
maintenir la scission avec peu de violences grâce à un mythe catastrophique
II. - Anciennes habitudes de brutalité dans les écoles et les ateliers. - Les classes dangereuses
- Indulgence pour les crimes de ruse. - Les délateurs
III. - La loi de 1884 faite pour intimider les conservateurs. - Rôle de Millerand dans le
ministère Waldeck-Rousseau. - Raison des idées actuelles sur l'arbitrage
IV. - Recherche du sublime dans la morale. - Proudhon. - Pas de genèse morale dans le trade
unionisme. - Le sublime en Allemagne et la notion catastrophique
CHAPITRE VII. - La morale des producteurs
I. - Morale et religion. - Mépris des démocraties pour la morale. - Préoccupations morales
de la nouvelle école
II. - Inquiétudes de Renan sur l'avenir du monde. - Ses prévisions. - Besoin du sublime
III. - La morale de Nietzsche. - Rôle de la famille dans la genèse de la morale, théorie de
Proudhon. - Morale d'Aristote
IV. - Hypothèse de Kautsky. - Analogies entre l'esprit de grève générale et celui des guerres
de la Liberté. - Effroi que cet esprit cause aux parlementaires
V. - Le travailleur dans l'atelier de haute production, l'artiste et le soldat des guerres de la
Liberté : désir de dépasser toute mesure; - souci de l'exactitude; - abandon de l'idée de
l'exacte récompenseGeorges Sorel (1908), Réflexions sur la violence.5
Avertissement pour la troisième édition, février 1912.
Appendice I. - Unité et multiplicité
I. - Images biologiques qui favorisent l'idée d'unité; leur origine
II. - Unité antique et ses exceptions. - Mystique chrétienne. - Les droits de l'homme; leurs
conséquences et leur critique. - Utilité de considérations sur la conception de l'homme
anhistorique
III. - La monarchie ecclésiastique. - Harmonie des pouvoirs. - Abandon de la théorie de
l'harmonie; idée d'absolu mieux comprise aujourd'hui
IV. - Goût actuel des catholiques pour l'adaptation. - Indifférence de l'État. - Les luttes
actuelles
V. - Expériences contemporaines fournies par l'Église : parlementarisme ; - sélection des
groupes de combat ; - multiplicité des formes
Appendice II. - Apologie de la violence
Article du Matin (18 mai 1908)
Appendice III. - Pour LénineGeorges Sorel (1908), Réflexions sur la violence.6
Georges SOREL
RÉFLEXIONS
SUR LA VIOLENCE
Préface de Claude Polin
Collection : ÉTUDES SUR LE DEVENIR SOCIAL, n˚ 3.
Paris: ÉDITIONS MARCEL RIVIÈRE ET Cie, 1972
Première édition des Réflexions sur la violence : Paris, 1908.
Retour à la table des matièresGeorges Sorel (1908), Réflexions sur la violence.7
À LA MÉMOIRE
DE LA
COMPAGNE DE MA JEUNESSE
JE DÉDIE
CE LIVRE
TOUT INSPIRÉ PAR SON ESPRIT
Retour à la table des matièresGeorges Sorel (1908), Réflexions sur la violence.8
Introduction
Lettre à Daniel Halévy
Mon cher Halévy,
Retour à la table des matières
J'aurais sans doute laissé ces études enfouies dans la collection d'une revue si
quelques amis, dont j'apprécie fort le jugement, n'avaient pensé que je ferais bien de
placer sous les yeux du grand publie des réflexions qui sont de nature à mieux faire
connaître un des phénomènes sociaux les plus singuliers que l'histoire mentionne.
Mais il m'a semblé que je devais à ce publie quelques explications, car je ne puis
m'attendre à trouver souvent des juges qui soient aussi indulgents que vous l'avez
été.
Lorsque j'ai publié dans le Mouvement socialiste les articles qui vont être
maintenant réunis en un volume, je n'avais pas l'intention de composer un livre.
J'avais écrit mes réflexions au fur et à mesure qu'elles

  • Accueil Accueil
  • Univers Univers
  • Ebooks Ebooks
  • Livres audio Livres audio
  • Presse Presse
  • BD BD
  • Documents Documents