Fiche de visite: le portrait, peinture et sculpture en France entre 1850 et 1900

-

Documents
8 pages
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

Musée d’Orsay Service culturel texte : C. Barbillon Le portrait graphisme et impression : Musée d’Orsay 1996 Peinture et sculpture en France entre 1850 et 1900 • Présentation • Objectifs • Préparation et prolongement de la visite • La visite : les œuvres • Bibliographie d’histoire ou que la scène de genre, mais placé • Vincent Van Gogh (1853-1890) : Portrait de même apparaissent sur les fresques ou les retables1. Qu’est-ce-qu’un portrait ?Bibliographie Présentation devant la peinture animalière ou le paysage. l’artiste, 1887 par le truchement de leur fonction de donateurs : 2. Mettre en évidence, éventuellement par des • Paul Gauguin (1848-1903) : Pot antropomorphe, finançant une œuvre d’art réalisée pour la gloiree Toute représentation de figure humaine ne peut• Marie-Ange Monchablon, Autoportraits, Carnets En cette fin de XX siècle, qui dit portrait dit exercices pratiques, la diversité des modes de 1889 de Dieu, leur bienfait les protège de tout maléfice.être considérée comme un portrait. Lorsque lespontanément photographie, et même le plusParcours du Musée d’Orsay n°6, RMN, 1986 ereprésentation des modèles (voir objectif n°1).Autoportrait au Il faut attendre le XIV siècle, en France, pour quetitre de l’œuvre précise “portrait de...” ou énonce• Melissa Mc Quillan, Les Portraits souvent photo d’identité au format réduit. Par Christ jaune, 1889-90 le portrait se libère de tout contexte sacré.

Sujets

Informations

Publié par
Publié le 04 septembre 2013
Nombre de lectures 447
Langue Français
Signaler un problème

Musée d’Orsay
Service culturel
texte : C. Barbillon Le portrait
graphisme et impression :
Musée d’Orsay 1996
Peinture et sculpture en France entre 1850 et 1900
• Présentation
• Objectifs
• Préparation et prolongement de la visite
• La visite : les œuvres
• Bibliographie
d’histoire ou que la scène de genre, mais placé • Vincent Van Gogh (1853-1890) : Portrait de même apparaissent sur les fresques ou les retables1. Qu’est-ce-qu’un portrait ?Bibliographie Présentation
devant la peinture animalière ou le paysage. l’artiste, 1887 par le truchement de leur fonction de donateurs :
2. Mettre en évidence, éventuellement par des • Paul Gauguin (1848-1903) : Pot antropomorphe, finançant une œuvre d’art réalisée pour la gloiree Toute représentation de figure humaine ne peut• Marie-Ange Monchablon, Autoportraits, Carnets En cette fin de XX siècle, qui dit portrait dit
exercices pratiques, la diversité des modes de 1889 de Dieu, leur bienfait les protège de tout maléfice.être considérée comme un portrait. Lorsque lespontanément photographie, et même le plusParcours du Musée d’Orsay n°6, RMN, 1986 ereprésentation des modèles (voir objectif n°1).Autoportrait au Il faut attendre le XIV siècle, en France, pour quetitre de l’œuvre précise “portrait de...” ou énonce• Melissa Mc Quillan, Les Portraits souvent photo d’identité au format réduit. Par
Christ jaune, 1889-90 le portrait se libère de tout contexte sacré.de manière directe des éléments de l’identité de laailleurs, tenter de dessiner le portrait d’un ami,Impressionnistes, Hermé, 1986
• Après la visite • Camille Claudel (1864-1943) : L’âge mûr, 1895 L’œuvre que l’on considère comme le premierou des personnes figurées, aucune ambiguïté ne• Pascal Bonafoux, Les peintres et l’autoportrait, d’un parent ou de soi-même est une activité
1. Etudier la relation portrait/caricature : • Maurice Denis (1870-1943) : Hommage à portrait individuel à part entière est celui de Jeansubsiste. A l’opposé, certains types deconnue de l’enfant depuis l’école. Ces exemples deSkira, 1984
comment, par quels moyens plastiques, passe-t-on Cézanne, 1900 le Bon, qui fut roi de France de 1350 à 1364.représentation de personnages comme l’allégorie• Thadée Natanson, Peints à leur tour, Albin portraits permettent d’emblée de percevoir deux
de l’un à l’autre ? • Pierre Bonnard (1867-1947) : L’homme et la L’œuvre, un petit panneau de bois conservé auou le symbole (la Mort, la Justice, l’Abondance...)caractéristiques, apparemment contradictoires, duMichel, 1948
2. A travers une analyse plastique approfondie de femme, 1900 musée du Louvre, représente la tête du roi dene doivent pas être confondues avec le genre du• Visages et portraits de Manet à Matisse, catalogue genre : la ressemblance purement morphologique
quelques portraits du musée d’Orsay, découvrir • Lucien Schnegg (1864-1909) : Autoportrait, 1912 profil, sur un fond neutre, sans aucun attribut niportrait. Mais il existe des cas plus complexes : ilqui permet d’identifier le modèle du portrait -de l’exposition Musée Art et Essai, Palais de
comment les conventions du portrait mondain • Claude Monet (1840-1926) : Portrait de l’artiste, accessoire.arrive qu’un personnage peint sur un tableau, sansTokyo, RMN, 1981 l’importance de ce critère est telle que l’identité
esont subrepticement perverties par les peintres de 1917 Le portrait connaît au XV siècle un véritableque le titre fasse mention de son identité, soitjudiciaire se fonde largement sur le portrait• Catherine Chevillot, La République et ses grands
“la modernité”. essor. Flamands, Vénitiens, Florentins dunéanmoins identifiable : on peut considérer alorshommes, collection Guides Paris-Musée d’Orsay, photographique -, et la fonction symbolique de ce
3. Poursuivre chronologiquement l’étude de Quattrocento infléchissent le genre chacun selonqu’il y a portrait inséré dans un sujet plus vaste,type de représentation : ainsi, même l’enfant quiRMN-Hachette, 1987
l’évolution du genre du portrait, notamment dans sa sensibilité : portraits intimes de personnagesLa visite : les œuvres par exemple une composition historique. Mais• Pascal Bonafoux, Les impressionnistes - Portraits cherche à faire son portrait ou celui de sa famille
sa fonction de support privilégié aux expériences saisis dans leur cadre quotidien comme les épouxl’œuvre n’appartient pas alors au genre dumet en évidence, le plus souvent inconsciemment,et confidences, Skira, 1986
novatrices : une visite au musée d’art moderne du Arnolfini de Van Eyck (1434) ou portraits en piedGenre abondamment représenté dans les portrait.• Service culturel du Musée d’Orsay, CD Photo 100 un élément qui lui paraît essentiel - ce qui permet
Centre Georges Pompidou permettra de compléter de nobles cavaliers représentés dans toute leurUn portrait est-il nécessairement ressemblant ? Oncollections du musée d’Orsay, le portrait permet aux psychologues de considérer ces dessinsportraits au Musée d’Orsay, RMN, 1996
le parcours jusqu’à l’abandon de la figuration gloire sur des fonds de paysages toscans.des visites à choix multiples. le pense spontanément, mais toute l’histoire ducomme une base d’étude fructueuse.
e e(Fauves, cubisme, surréalisme)... Le portrait de cour se développe aux XVI et XVIIportrait montre que s’opposent deux conceptions,Les enseignants qui choisissent de conduire eux- Le thème du portrait peut fournir le support d’une
4. Etudier les rapports qui peuvent exister, du siècles ; de plus en plus nombreux sont lesmêmes leur visite peuvent utiliser le deuxième que l’on pourrait appeler pour simplifier lavisite dans bien des musées, et dans divers cadres
point de vue plastique, entre le modèle et le fond commanditaires, courtisans mais aussitendance réaliste (qui veut le portrait le plusfeuillet de la présente fiche, destiné à leur historiques. Mais les collections du musée d’Orsay
mis en place dans la toile par l’artiste. Cette étude personnages désireux de reconnaissance sociale,proposer un parcours. morphologiquement fidèle possible à son modèle)offrent un double avantage : elles appartiennent à
pourra porter sur la composition, la perspective, issus de la noblesse de robe et de la grande
e et la tendance idéaliste (qui ennoblit, voireune période précise (la deuxième moitié du XIX
s’attacher au problème de la lumière et des bourgeoisie, qui constituent la clientèle detranscende le modèle) ; elles s’exercent selon desiècle) et elles comprennent un ensemble
valeurs. Elle pourra aussi analyser selon quelles peintres qui se spécialisent dans ce genre. Contremultiples degrés.d’œuvres répondant au genre du portrait dans
modalités s’inscrit le portrait sur le support bi- l’abâtardissement qui le menace, une nouvelle
diverses techniques : en peinture, en sculpture, en
dimensionnel que constitue nécessairement une catégorie apparaît : celle du portrait allégorique1. Petit historique du genre du portrait jusqu’auphotographie et dans les différentes techniques
etoile, quels que soient les effets d’une illusion de ou mythologique, qui élève le modèle jusqu’auxXIX siècled’arts graphiques qui sont exposées selon des
profondeur. plus hautes sphères de la peinture d’histoire. C’est
modalités particulières, en fonction de la fragilité
à cette époque et dans ce contexte qu’est définieL’art funéraire égyptien comporte d’importantsdes supports.
D) Le cours de philosophie par le théoricien de l’art Félibien la hiérarchie desensembles de figures individualisées, qu’il s’agisse
genres (1667), qui renvoie le portrait après lesdu défunt lui même ou des personnages qui
On peut proposer aux professeurs abordant la représentations de sujets issus de la Bible ou del’accompagnent dans les scènes diverses qui sont
question du sujet et de sa représentation une l’histoire ancienne (peinture d’histoire), ainsireprésentées. Le portrait, dans cette conception
exploitation d’une visite consacrée à l’autoportrait, qu’après celles de sujets de la vie quotidiennereligieuse de l’art, a pour fonction de fixer l’image
pour laquelle vous trouverez ci-dessous une liste (scène de genre). Des catégories différentes dudu disparu pour lui permettre de continuer à vivre
d’œuvres. genre du portrait se codifient donc peu à peu, ledans l’au-delà. La civilisation romaine, si elle
rigide portrait d’apparat n’ayant que peu à voircontinue d’illustrer ce lien entre la mort et le
• Gustave Courbet (1819-1877) : Portrait d’artiste avec les formules beaucoup plus libres quiportrait (présent sur les sarcophages et les
ou L’homme à la ceinture de cuir, 1845-46 s’épanouissent avec l’avènement du portraitcénotaphes), introduit aussi l’usage plus banal que
eL’homme blessé, psychologique au XVIII siècle. Ainsi l’ensemblenous en connaissons : les bustes sculptés sont
exposé en 1855 des accessoires se trouve négligé au profit d’unprésents dans les demeures privées et tiennent
• Edgar Degas (1834-1917) : Portrait de l’artiste, dit rendu rapide ou fouillé, désinvolte ou patient, deaussi une place dans la vie politique, assurant la
Degas au portefusain, 1855 la tête seule du modèle, dans une technique quipostérité des principaux hommes publics.L’atelier du bien souvent rompt avec l’esthétique du “bienDurant le Moyen Age chrétien, le statut du portrait
peintre. Allégorie réelle déterminant une phase de fini”. C’est un prélude au portrait romantique, quipose à nouveau des problèmes de rapport au
sept années de ma vie artistique et morale, 1854-55 quête chez son modèle le sentiment intime, lasacré. Influencé par les religions iconoclastes
• Jean-Baptiste Carpeaux (1827-1875) : Portrait de personnalité vraie, le moi caché.orientales, ou plus simplement sensibles à la
l’artiste, 1859 croyance superstitieuse qui fait de l’image un
e• Henri Fantin-Latour (1836-1904) : Hommage à 2. Triomphe et crise du portrait au XIX sièclesupport à des pratiques magiques, donc
Delacroix, 1864 potentiellement maléfiques, les princes et les
• Frédéric Bazille (1841-1870) : L’atelier de la rue Pendant la période couverte par les collections duhommes d’église considèrent avec méfiance le
de la Condamine, 1869-70 musée d’Orsay, c’est-à-dire la deuxième moitié duportrait, qui peut aller jusqu’à faire l’objet d’un
e• Ernest Meissonier (1815-1891) : Portrait de XIX siècle, alors que la photographie est une“tabou”. Comme pour conjurer les dangers
l’artiste, 1871 technique et un art naissant, le genre du portraitpotentiels, l’effigie de l’homme vivant réapparaît
• Camille Pissarro (1830-1903) : Portrait de est particulièrement florissant dans la peinture etdans l’art par le biais des représentations
l’artiste, 1873 dans la sculpture. La bourgeoisie, à la fois acteurreligieuses. Les papes introduisent leur propre
• Paul Cézanne (1839-1906) : Portrait de l’artiste, et bénéficiaire de la révolution industrielle, accèdereprésentation à côté de celles des saints qui
vers 1873-76 au pouvoir d’achat qui lui permet de deveniraccompagnent le Christ ou la Vierge dans lesPortrait de commanditaire. A défaut d’une galerie de portraitsdécors de mosaïque du Haut Moyen Age (comme
l’artiste dans son atelier, vers 1875 e d’ancêtres dans un château, les habitants desFélix IV, qui vécut au VI siècle, à l’église Saint-
• Jules Bastien-Lepage (1848-1884) : Portrait de appartements haussmanniens ou des hôtels deCosme-et-Saint-Damien de Rome). Puis, des laïcs-
l’artiste, vers 1880
fiche de visitevilles de province décorent leurs pièces de c) Portrait “manifeste” (qui renvoie à une prise de personnage (photographie découpée) peut être visite exclusivement aux autoportraits. On pourraObjectifs Préparation
réception du portrait de leur épouse, de leur position commune, à une profession de foi perçu différemment selon le décor dans lequel il mettre alors en rapport ce genre particulier avec
famille ; ils réservent leur buste en marbre ou en idéologique...) est placé. celui de l’autobiographie (Les Mémoires d’outre-et prolongement1. Cette visite permet aux élèves de tous les
pierre à un jardin d’hiver ou à un vestibule. S’ils d) Portrait psychologique (qui cherche à rendre 4. Avec des élèves jeunes ou pour un moment de tombe de Chateaubriand...) avec la même
niveaux d’apprendre tout d’abord à aiguiser leur de la visitene peuvent se référer à une lignée prestigieuse du compte de la personnalité du modèle, à le percer à détente, on peut introduire la notion de portrait prudence dans l’usage d’une méthode comparative
regard en prêtant attention aux différents types de
passé, ils ont au moins ainsi le sentiment de jour) - portrait “poétique” (Zola, Mallarmé : oral par le biais de jeux-devinettes : donner un que précédemment.
eportraits représentés par les artistes du XIX
laisser à la postérité l’image de leur réussite. Plus l’essence de l’artiste) certain nombre d’indices et poser la question :
siècle. Il conviendra de faire prendre conscience Niveau école
tard, l’album des photos commémorant les e) Portrait caricature (mise en évidence “qui est-ce ?” ou procéder par analogies en jouant B) Le cours d’histoire
des différents types de portrait, à l’aide des titres
moments essentiels de la vie familiale - mariage, humoristique ou polémique d’un trait dominant du au “Si c’était...”.
des œuvres et du simple sens de l’observation. On • Avant la visite
baptêmes... - remplira un rôle similaire, entraînant caractère du modèle). • Avant la visite
pourra y parvenir en s’aidant des questions 1. Approcher la notion de portrait du point de vue
moins de frais et moins d’encombrement. C’est Au sein d’un cours portant sur la société française
suivantes : du vocabulaire : que veut dire “cet enfant est le Niveaux collège et lycée ealors que les ateliers de portraits, véritable 3. Il est particulièrement nécessaire, dans au XIX siècle, clarifier le problème des catégories
portrait de son père ?”.
industrie qui ne limite pas son développement aux l’approche des portraits impressionnistes et des sociales, les définir et les différencier permettra de
• Voyons-nous : Remarquer les termes proches : “image”, “figure”, Sur un thème comme le portrait, il a parugrandes villes, se multiplient, répondant au besoin différents courants post-impressionnistes, de faire mieux profiter ensuite des ressources propres au
- un portrait en pied, “effigie”, “description” ; les expressions “brosser pertinent de classer les propositions d’activitésde la production en série d’effigies d’une classe sentir aux élèves à quel point le portrait est un musée d’Orsay. On pourra aussi approfondir cette
- un portrait qui se limite au buste, au visage ? un portrait”, “portrait parlant”. préparant ou prolongeant la visite en fonction dessociale beaucoup plus large que la bourgeoisie et genre qui se prête à des expériences plastiques étude en évoquant la représentation que ces
• Le modèle est-il présenté : Faire découvrir que l’art du portrait peut être un disciplines avec lesquelles cette visite est mise engagnant des milieux plus populaires. novatrices. Dans certains cas (Monet, Cézanne, catégories sociales se font d’elles-mêmes et la
- de face, art de la représentation, mais aussi de la parole ou rapport, plutôt que de distinguer les deux cycles.Le régime républicain, accroissant le nombre des Gauguin, par exemple) les portraits semblent perception qu’elles ont des autres catégories.
- de profil, de la plume - sans compter les techniques On a considéré qu’une visite sur le portrait peutacteurs de la vie politique, multiplie aussi ses échapper aux fonctions envisagées plus haut, ou • Après la visite
- de trois quarts-face, industrielles de reproduction qui peuvent sortir le être incluse dans la progression pédagogique defigures tutélaires : le culte du “grand homme” se très secondairement les remplir. C’est qu’ils 1. La fonction sociale du portrait peut donner lieu
- de trois quarts-dos ? portrait du domaine artistique (exemple : les quatre disciplines : lettres, histoire, arts plastiquesfonde et s’illustre par des portraits peints, et fournissent essentiellement à l’artiste un prétexte à des commentaires qui pourront comparer les
• L’artiste a-t-il choisi d’accompagner le ou les photographies d’identité réalisées dans de petites et philosophie. esurtout sculptés, qui envahissent l’espace public, à ses recherches ; ils nous parlent alors moins du œuvres du XIX siècle, vues au musée d’Orsay,
personnages : cabines automatiques). Suggestions pouvant concerner : en particulier l’environnement urbain. Les modèle que du peintre lui-même. avec des représentations des siècles précédents
- de vêtements, 2. Travailler sur la notion de ressemblance entre
commandes de la Troisième République sont (tableaux du Musée du Louvre, par exemple).
- d’accessoires, une personne et son ou ses portraits. A) Le cours de françaishonorées par les artistes de style éclectique, puis 4. Le genre du portrait suppose une relation 2. Par ailleurs, deux types de portraits peuvent être
- de signes identifiables, On peut, par exemple, confronter différents
naturaliste qui forment le courant majeur de l’art particulière et importante entre le commanditaire particulièrement retenus :
- d’un décor particulier ? documents constituant le portrait d’une même • Avant la visiteofficiel. En regard, on pourrait croire que les - qui n’est pas toujours le modèle de l’œuvre - et a) la caricature
• Lesquels ? personne : photographies, dessins, caricatures... et Surtout avec des élèves de collège, il peut êtreimpressionnistes apparaissent comme peu l’artiste. En s’interrogeant sur ce qui a motivé la Mode d’expression qui a connu dans la presse
• S’agit-il : amorcer une réflexion sur les intentions du utile d’étudier le champ sémantique concerné par econcernés par le genre du portrait : l’abandon du commande, sur les souhaits et les réactions du ou du XIX siècle un développement
- d’un portrait individuel ? photographe, du dessinateur... en fonction d’un le portrait, en précisant les diverses acceptions dudessin, le rejet de la primauté de la forme des commanditaires (le cas est particulièrement particulièrement riche, la caricature était
Le peintre nous fait-il comprendre s’il s’agit : contexte à définir. Pour ce travail, la presse peut terme (voir “niveau école”).pourraient empêcher l’individu identifié et connu et intéressant dans la commande par la aussi un moyen d’expression qui permettait,
- du portrait d’un membre de sa famille, d’un fournir un bon support. • Après la visitereconnaissable de trouver sa place. Certes, les Société des Gens de Lettres du portrait de Balzac à dans les périodes de régime politique
proche, d’un ami ? 3. Mener une recherche avec la classe sur le 1. Une recherche sur le caractèreimpressionnistes sont plus souvent paysagistes Rodin) on pourra sensibiliser les élèves à la autoritaire, de critiquer des personnages
- du portrait d’un personnage nommé par sa thème de l’expression. En s’aidant d’une pluridisciplinaire du genre du portrait peut menerque portraitistes ; néanmoins, pour des raisons question des rapports de l’artiste avec la société de politiques du plus haut niveau sans subir une
fonction, son titre, son métier ? production plastique des élèves, on peut leur faire à de fructueux rapprochements entre lesdiverses, ils apportent tous leur contribution à son temps, la critique et le marché de l’art. censure aussi draconienne que dans le
- d’un autoportrait ? comprendre les caractères morpho- représentations dans les arts visuels et le genre dul’évolution du genre - qui sera profondément domaine de l’écrit. Le professeur peut choisir
- d’un portrait de groupe ? psychologiques les plus simples des expressions : portrait littéraire, en prose et en vers. Lesmarqué par Degas, Cézanne, Van Gogh et 5. On peut choisir de consacrer une visite entière un certain nombre de caricatures d’acteurs de
Le groupe parait-il formé : joie, tristesse, colère, dégoût... L’enseignant exemples les plus célèbres sont fournis par laGauguin, artistes pour lesquels l’impressionnisme au thème de l’autoportrait. la vie politique française et expliquer le rôle
e- de personnes liées par des liens familiaux, pourra consulter, sur ce point, la Grammaire des littérature du XVII siècle (Lettres de la Marquisen’est qu’une étape de recherche esthétique qui de l’image dans l’expression des idées
intimes, amicaux ? arts du dessin de Charles Blanc, qui rapporte et de Sévigné, œuvres de mémorialistes comme emène à des chemins novateurs individuels. politiques au XIX siècle.
- de personnes liées par des circonstances commente la théorie d’Humbert de Superville sur Saint-Simon, comédies de Molière (dans Le b) On a parlé, concernant la période des
professionnelles, politiques, sociales ? le pouvoir expressif des lignes, largement utilisé Misanthrope par exemple), où s’il ne faut en collections d’Orsay de “Statuomanie” ; ce
par Seurat. retenir qu’un, le recueil des Caractères de la terme recouvre un phénomène
Ces questions, bien que d’apparence naïve, Bruyère. Mais, pour ceux qui voudraient rester eparticulièrement développé sous la III
epermettent de repérer un certain nombre d’indices • Après la visite plus rigoureusement dans le XIX siècle, on trouve République : le culte que la République
equi sont indispensables pour passer à un 1. Travailler sur la caricature, demander aux dans le Grand Larousse du XIX siècle (16 vol.) à naissant et s’affermissant rendit aux figures
deuxième stade de réflexion, qui constitue le élèves une recherche personnelle sur ce point, qui l’article “Portrait” une longue liste de portraits tutélaires qu’elle se constituait par le biais de
second objectif. peut les amener à consulter des journaux ou à littéraires contemporains des œuvres présentées commandes de portraits sculptés. Les espaces
regarder de manière attentive certaines émissions au musée d’Orsay. Les deux ouvrages spécifiques urbains, les lieux publics se peuplèrent de
2. Les portraits présentés dans les collections du de télévision fondées sur l’usage de marionnettes les plus importants à cet égard sont les Portraits portraits des “grands hommes” ; ces
musée d’Orsay sont suffisamment nombreux et caricaturales. S’interroger sur l’usage des littéraires de Sainte-Beuve (6 vol. publiés ente sculptures étaient appelées à jouer un rôle
divers pour permettre au visiteur de prendre caricatures, leurs fonctions. On peut faire 1844 et 1852) et les Portraits contemporains de idéologique important dans la campagne
conscience des différentes fonctions qu’a pu déboucher ce travail sur des productions d’élèves. Théophile Gautier (1874). Mais tout le roman d’éducation du citoyen menée par le nouveau
eremplir ce genre en France pendant la deuxième 2. Faire remarquer aux élèves l’importance du réaliste et naturaliste du XIX siècle (Balzac, régime.
emoitié du XIX siècle. A l’aide des observations qui costume dans certains types de portraits, Flaubert, Zola) est fécond en portraits de
auront été collectées dans un premier temps (cf. notamment dans les portraits en pied et dans les personnages présentés à divers moments du récit. C) Le cours d’arts plastiques
objectif n°1), on pourra amener les élèves à portraits d’apparat (on peut commenter Le professeur de Lettres attirera particulièrement
classer les portraits qu’ils auront vus selon les l’expression “l’habit fait le moine”). A partir d’une l’attention des élèves sur les limites d’une étude • Avant la visite
ecatégories suivantes, qui correspondent à autant étude du costume au XIX siècle, on peut travailler comparative, qu’il faut mener avec prudence en 1. On pourra expliciter la notion de genre en
de fonctions distinctes : de manière interactive en faisant prendre gardant toujours à l’esprit la différence de nature peinture, en présentant notamment la hiérarchie
a) Portrait allégorique ou symbolique (dans lequel conscience des fonctions et rôles sociaux de des langages, plastique et littéraire, qui sont, des genres telle qu’elle est encore largement
le modèle, par exemple un souverain représenté personnages dont on leur montre le portrait. partant, irréductibles l’un à l’autre. erespectée au XIX siècle, notamment par
e“en César” se sert du portrait comme d’un L’exercice est naturellement transposable dans 2. Au XIX siècle, la littérature, comme les arts l’enseignement à l’Ecole des Beaux Arts et par les
instrument devant servir à sa gloire) d’autres époques. visuels et la musique, accordent une importance courants académiques et officiels. Montrer la
b) Portrait d’apparat, portrait mondain (fonction 3. Sensibiliser les élèves à la notion de décor. particulière au “moi” exalté par les romantiques. Il place du portrait, moins “noble” que la Peinture
de représentation sociale) Leur montrer, par exemple, comment un même est donc possible de choisir de consacrer unevilles de province décorent leurs pièces de c) Portrait “manifeste” (qui renvoie à une prise de personnage (photographie découpée) peut être visite exclusivement aux autoportraits. On pourraObjectifs Préparation
réception du portrait de leur épouse, de leur position commune, à une profession de foi perçu différemment selon le décor dans lequel il mettre alors en rapport ce genre particulier avec
famille ; ils réservent leur buste en marbre ou en idéologique...) est placé. celui de l’autobiographie (Les Mémoires d’outre-et prolongement1. Cette visite permet aux élèves de tous les
pierre à un jardin d’hiver ou à un vestibule. S’ils d) Portrait psychologique (qui cherche à rendre 4. Avec des élèves jeunes ou pour un moment de tombe de Chateaubriand...) avec la même
niveaux d’apprendre tout d’abord à aiguiser leur de la visitene peuvent se référer à une lignée prestigieuse du compte de la personnalité du modèle, à le percer à détente, on peut introduire la notion de portrait prudence dans l’usage d’une méthode comparative
regard en prêtant attention aux différents types de
passé, ils ont au moins ainsi le sentiment de jour) - portrait “poétique” (Zola, Mallarmé : oral par le biais de jeux-devinettes : donner un que précédemment.
eportraits représentés par les artistes du XIX
laisser à la postérité l’image de leur réussite. Plus l’essence de l’artiste) certain nombre d’indices et poser la question :
siècle. Il conviendra de faire prendre conscience Niveau école
tard, l’album des photos commémorant les e) Portrait caricature (mise en évidence “qui est-ce ?” ou procéder par analogies en jouant B) Le cours d’histoire
des différents types de portrait, à l’aide des titres
moments essentiels de la vie familiale - mariage, humoristique ou polémique d’un trait dominant du au “Si c’était...”.
des œuvres et du simple sens de l’observation. On • Avant la visite
baptêmes... - remplira un rôle similaire, entraînant caractère du modèle). • Avant la visite
pourra y parvenir en s’aidant des questions 1. Approcher la notion de portrait du point de vue
moins de frais et moins d’encombrement. C’est Au sein d’un cours portant sur la société française
suivantes : du vocabulaire : que veut dire “cet enfant est le Niveaux collège et lycée ealors que les ateliers de portraits, véritable 3. Il est particulièrement nécessaire, dans au XIX siècle, clarifier le problème des catégories
portrait de son père ?”.
industrie qui ne limite pas son développement aux l’approche des portraits impressionnistes et des sociales, les définir et les différencier permettra de
• Voyons-nous : Remarquer les termes proches : “image”, “figure”, Sur un thème comme le portrait, il a parugrandes villes, se multiplient, répondant au besoin différents courants post-impressionnistes, de faire mieux profiter ensuite des ressources propres au
- un portrait en pied, “effigie”, “description” ; les expressions “brosser pertinent de classer les propositions d’activitésde la production en série d’effigies d’une classe sentir aux élèves à quel point le portrait est un musée d’Orsay. On pourra aussi approfondir cette
- un portrait qui se limite au buste, au visage ? un portrait”, “portrait parlant”. préparant ou prolongeant la visite en fonction dessociale beaucoup plus large que la bourgeoisie et genre qui se prête à des expériences plastiques étude en évoquant la représentation que ces
• Le modèle est-il présenté : Faire découvrir que l’art du portrait peut être un disciplines avec lesquelles cette visite est mise engagnant des milieux plus populaires. novatrices. Dans certains cas (Monet, Cézanne, catégories sociales se font d’elles-mêmes et la
- de face, art de la représentation, mais aussi de la parole ou rapport, plutôt que de distinguer les deux cycles.Le régime républicain, accroissant le nombre des Gauguin, par exemple) les portraits semblent perception qu’elles ont des autres catégories.
- de profil, de la plume - sans compter les techniques On a considéré qu’une visite sur le portrait peutacteurs de la vie politique, multiplie aussi ses échapper aux fonctions envisagées plus haut, ou • Après la visite
- de trois quarts-face, industrielles de reproduction qui peuvent sortir le être incluse dans la progression pédagogique defigures tutélaires : le culte du “grand homme” se très secondairement les remplir. C’est qu’ils 1. La fonction sociale du portrait peut donner lieu
- de trois quarts-dos ? portrait du domaine artistique (exemple : les quatre disciplines : lettres, histoire, arts plastiquesfonde et s’illustre par des portraits peints, et fournissent essentiellement à l’artiste un prétexte à des commentaires qui pourront comparer les
• L’artiste a-t-il choisi d’accompagner le ou les photographies d’identité réalisées dans de petites et philosophie. esurtout sculptés, qui envahissent l’espace public, à ses recherches ; ils nous parlent alors moins du œuvres du XIX siècle, vues au musée d’Orsay,
personnages : cabines automatiques). Suggestions pouvant concerner : en particulier l’environnement urbain. Les modèle que du peintre lui-même. avec des représentations des siècles précédents
- de vêtements, 2. Travailler sur la notion de ressemblance entre
commandes de la Troisième République sont (tableaux du Musée du Louvre, par exemple).
- d’accessoires, une personne et son ou ses portraits. A) Le cours de françaishonorées par les artistes de style éclectique, puis 4. Le genre du portrait suppose une relation 2. Par ailleurs, deux types de portraits peuvent être
- de signes identifiables, On peut, par exemple, confronter différents
naturaliste qui forment le courant majeur de l’art particulière et importante entre le commanditaire particulièrement retenus :
- d’un décor particulier ? documents constituant le portrait d’une même • Avant la visiteofficiel. En regard, on pourrait croire que les - qui n’est pas toujours le modèle de l’œuvre - et a) la caricature
• Lesquels ? personne : photographies, dessins, caricatures... et Surtout avec des élèves de collège, il peut êtreimpressionnistes apparaissent comme peu l’artiste. En s’interrogeant sur ce qui a motivé la Mode d’expression qui a connu dans la presse
• S’agit-il : amorcer une réflexion sur les intentions du utile d’étudier le champ sémantique concerné par econcernés par le genre du portrait : l’abandon du commande, sur les souhaits et les réactions du ou du XIX siècle un développement
- d’un portrait individuel ? photographe, du dessinateur... en fonction d’un le portrait, en précisant les diverses acceptions dudessin, le rejet de la primauté de la forme des commanditaires (le cas est particulièrement particulièrement riche, la caricature était
Le peintre nous fait-il comprendre s’il s’agit : contexte à définir. Pour ce travail, la presse peut terme (voir “niveau école”).pourraient empêcher l’individu identifié et connu et intéressant dans la commande par la aussi un moyen d’expression qui permettait,
- du portrait d’un membre de sa famille, d’un fournir un bon support. • Après la visitereconnaissable de trouver sa place. Certes, les Société des Gens de Lettres du portrait de Balzac à dans les périodes de régime politique
proche, d’un ami ? 3. Mener une recherche avec la classe sur le 1. Une recherche sur le caractèreimpressionnistes sont plus souvent paysagistes Rodin) on pourra sensibiliser les élèves à la autoritaire, de critiquer des personnages
- du portrait d’un personnage nommé par sa thème de l’expression. En s’aidant d’une pluridisciplinaire du genre du portrait peut menerque portraitistes ; néanmoins, pour des raisons question des rapports de l’artiste avec la société de politiques du plus haut niveau sans subir une
fonction, son titre, son métier ? production plastique des élèves, on peut leur faire à de fructueux rapprochements entre lesdiverses, ils apportent tous leur contribution à son temps, la critique et le marché de l’art. censure aussi draconienne que dans le
- d’un autoportrait ? comprendre les caractères morpho- représentations dans les arts visuels et le genre dul’évolution du genre - qui sera profondément domaine de l’écrit. Le professeur peut choisir
- d’un portrait de groupe ? psychologiques les plus simples des expressions : portrait littéraire, en prose et en vers. Lesmarqué par Degas, Cézanne, Van Gogh et 5. On peut choisir de consacrer une visite entière un certain nombre de caricatures d’acteurs de
Le groupe parait-il formé : joie, tristesse, colère, dégoût... L’enseignant exemples les plus célèbres sont fournis par laGauguin, artistes pour lesquels l’impressionnisme au thème de l’autoportrait. la vie politique française et expliquer le rôle
e- de personnes liées par des liens familiaux, pourra consulter, sur ce point, la Grammaire des littérature du XVII siècle (Lettres de la Marquisen’est qu’une étape de recherche esthétique qui de l’image dans l’expression des idées
intimes, amicaux ? arts du dessin de Charles Blanc, qui rapporte et de Sévigné, œuvres de mémorialistes comme emène à des chemins novateurs individuels. politiques au XIX siècle.
- de personnes liées par des circonstances commente la théorie d’Humbert de Superville sur Saint-Simon, comédies de Molière (dans Le b) On a parlé, concernant la période des
professionnelles, politiques, sociales ? le pouvoir expressif des lignes, largement utilisé Misanthrope par exemple), où s’il ne faut en collections d’Orsay de “Statuomanie” ; ce
par Seurat. retenir qu’un, le recueil des Caractères de la terme recouvre un phénomène
Ces questions, bien que d’apparence naïve, Bruyère. Mais, pour ceux qui voudraient rester eparticulièrement développé sous la III
epermettent de repérer un certain nombre d’indices • Après la visite plus rigoureusement dans le XIX siècle, on trouve République : le culte que la République
equi sont indispensables pour passer à un 1. Travailler sur la caricature, demander aux dans le Grand Larousse du XIX siècle (16 vol.) à naissant et s’affermissant rendit aux figures
deuxième stade de réflexion, qui constitue le élèves une recherche personnelle sur ce point, qui l’article “Portrait” une longue liste de portraits tutélaires qu’elle se constituait par le biais de
second objectif. peut les amener à consulter des journaux ou à littéraires contemporains des œuvres présentées commandes de portraits sculptés. Les espaces
regarder de manière attentive certaines émissions au musée d’Orsay. Les deux ouvrages spécifiques urbains, les lieux publics se peuplèrent de
2. Les portraits présentés dans les collections du de télévision fondées sur l’usage de marionnettes les plus importants à cet égard sont les Portraits portraits des “grands hommes” ; ces
musée d’Orsay sont suffisamment nombreux et caricaturales. S’interroger sur l’usage des littéraires de Sainte-Beuve (6 vol. publiés ente sculptures étaient appelées à jouer un rôle
divers pour permettre au visiteur de prendre caricatures, leurs fonctions. On peut faire 1844 et 1852) et les Portraits contemporains de idéologique important dans la campagne
conscience des différentes fonctions qu’a pu déboucher ce travail sur des productions d’élèves. Théophile Gautier (1874). Mais tout le roman d’éducation du citoyen menée par le nouveau
eremplir ce genre en France pendant la deuxième 2. Faire remarquer aux élèves l’importance du réaliste et naturaliste du XIX siècle (Balzac, régime.
emoitié du XIX siècle. A l’aide des observations qui costume dans certains types de portraits, Flaubert, Zola) est fécond en portraits de
auront été collectées dans un premier temps (cf. notamment dans les portraits en pied et dans les personnages présentés à divers moments du récit. C) Le cours d’arts plastiques
objectif n°1), on pourra amener les élèves à portraits d’apparat (on peut commenter Le professeur de Lettres attirera particulièrement
classer les portraits qu’ils auront vus selon les l’expression “l’habit fait le moine”). A partir d’une l’attention des élèves sur les limites d’une étude • Avant la visite
ecatégories suivantes, qui correspondent à autant étude du costume au XIX siècle, on peut travailler comparative, qu’il faut mener avec prudence en 1. On pourra expliciter la notion de genre en
de fonctions distinctes : de manière interactive en faisant prendre gardant toujours à l’esprit la différence de nature peinture, en présentant notamment la hiérarchie
a) Portrait allégorique ou symbolique (dans lequel conscience des fonctions et rôles sociaux de des langages, plastique et littéraire, qui sont, des genres telle qu’elle est encore largement
le modèle, par exemple un souverain représenté personnages dont on leur montre le portrait. partant, irréductibles l’un à l’autre. erespectée au XIX siècle, notamment par
e“en César” se sert du portrait comme d’un L’exercice est naturellement transposable dans 2. Au XIX siècle, la littérature, comme les arts l’enseignement à l’Ecole des Beaux Arts et par les
instrument devant servir à sa gloire) d’autres époques. visuels et la musique, accordent une importance courants académiques et officiels. Montrer la
b) Portrait d’apparat, portrait mondain (fonction 3. Sensibiliser les élèves à la notion de décor. particulière au “moi” exalté par les romantiques. Il place du portrait, moins “noble” que la Peinture
de représentation sociale) Leur montrer, par exemple, comment un même est donc possible de choisir de consacrer uneMusée d’Orsay
Service culturel
texte : C. Barbillon Le portrait
graphisme et impression :
Musée d’Orsay 1996
Peinture et sculpture en France entre 1850 et 1900
• Présentation
• Objectifs
• Préparation et prolongement de la visite
• La visite : les œuvres
• Bibliographie
d’histoire ou que la scène de genre, mais placé • Vincent Van Gogh (1853-1890) : Portrait de même apparaissent sur les fresques ou les retables1. Qu’est-ce-qu’un portrait ?Bibliographie Présentation
devant la peinture animalière ou le paysage. l’artiste, 1887 par le truchement de leur fonction de donateurs :
2. Mettre en évidence, éventuellement par des • Paul Gauguin (1848-1903) : Pot antropomorphe, finançant une œuvre d’art réalisée pour la gloiree Toute représentation de figure humaine ne peut• Marie-Ange Monchablon, Autoportraits, Carnets En cette fin de XX siècle, qui dit portrait dit
exercices pratiques, la diversité des modes de 1889 de Dieu, leur bienfait les protège de tout maléfice.être considérée comme un portrait. Lorsque lespontanément photographie, et même le plusParcours du Musée d’Orsay n°6, RMN, 1986 ereprésentation des modèles (voir objectif n°1).Autoportrait au Il faut attendre le XIV siècle, en France, pour quetitre de l’œuvre précise “portrait de...” ou énonce• Melissa Mc Quillan, Les Portraits souvent photo d’identité au format réduit. Par
Christ jaune, 1889-90 le portrait se libère de tout contexte sacré.de manière directe des éléments de l’identité de laailleurs, tenter de dessiner le portrait d’un ami,Impressionnistes, Hermé, 1986
• Après la visite • Camille Claudel (1864-1943) : L’âge mûr, 1895 L’œuvre que l’on considère comme le premierou des personnes figurées, aucune ambiguïté ne• Pascal Bonafoux, Les peintres et l’autoportrait, d’un parent ou de soi-même est une activité
1. Etudier la relation portrait/caricature : • Maurice Denis (1870-1943) : Hommage à portrait individuel à part entière est celui de Jeansubsiste. A l’opposé, certains types deconnue de l’enfant depuis l’école. Ces exemples deSkira, 1984
comment, par quels moyens plastiques, passe-t-on Cézanne, 1900 le Bon, qui fut roi de France de 1350 à 1364.représentation de personnages comme l’allégorie• Thadée Natanson, Peints à leur tour, Albin portraits permettent d’emblée de percevoir deux
de l’un à l’autre ? • Pierre Bonnard (1867-1947) : L’homme et la L’œuvre, un petit panneau de bois conservé auou le symbole (la Mort, la Justice, l’Abondance...)caractéristiques, apparemment contradictoires, duMichel, 1948
2. A travers une analyse plastique approfondie de femme, 1900 musée du Louvre, représente la tête du roi dene doivent pas être confondues avec le genre du• Visages et portraits de Manet à Matisse, catalogue genre : la ressemblance purement morphologique
quelques portraits du musée d’Orsay, découvrir • Lucien Schnegg (1864-1909) : Autoportrait, 1912 profil, sur un fond neutre, sans aucun attribut niportrait. Mais il existe des cas plus complexes : ilqui permet d’identifier le modèle du portrait -de l’exposition Musée Art et Essai, Palais de
comment les conventions du portrait mondain • Claude Monet (1840-1926) : Portrait de l’artiste, accessoire.arrive qu’un personnage peint sur un tableau, sansTokyo, RMN, 1981 l’importance de ce critère est telle que l’identité
esont subrepticement perverties par les peintres de 1917 Le portrait connaît au XV siècle un véritableque le titre fasse mention de son identité, soitjudiciaire se fonde largement sur le portrait• Catherine Chevillot, La République et ses grands
“la modernité”. essor. Flamands, Vénitiens, Florentins dunéanmoins identifiable : on peut considérer alorshommes, collection Guides Paris-Musée d’Orsay, photographique -, et la fonction symbolique de ce
3. Poursuivre chronologiquement l’étude de Quattrocento infléchissent le genre chacun selonqu’il y a portrait inséré dans un sujet plus vaste,type de représentation : ainsi, même l’enfant quiRMN-Hachette, 1987
l’évolution du genre du portrait, notamment dans sa sensibilité : portraits intimes de personnagesLa visite : les œuvres par exemple une composition historique. Mais• Pascal Bonafoux, Les impressionnistes - Portraits cherche à faire son portrait ou celui de sa famille
sa fonction de support privilégié aux expériences saisis dans leur cadre quotidien comme les épouxl’œuvre n’appartient pas alors au genre dumet en évidence, le plus souvent inconsciemment,et confidences, Skira, 1986
novatrices : une visite au musée d’art moderne du Arnolfini de Van Eyck (1434) ou portraits en piedGenre abondamment représenté dans les portrait.• Service culturel du Musée d’Orsay, CD Photo 100 un élément qui lui paraît essentiel - ce qui permet
Centre Georges Pompidou permettra de compléter de nobles cavaliers représentés dans toute leurUn portrait est-il nécessairement ressemblant ? Oncollections du musée d’Orsay, le portrait permet aux psychologues de considérer ces dessinsportraits au Musée d’Orsay, RMN, 1996
le parcours jusqu’à l’abandon de la figuration gloire sur des fonds de paysages toscans.des visites à choix multiples. le pense spontanément, mais toute l’histoire ducomme une base d’étude fructueuse.
e e(Fauves, cubisme, surréalisme)... Le portrait de cour se développe aux XVI et XVIIportrait montre que s’opposent deux conceptions,Les enseignants qui choisissent de conduire eux- Le thème du portrait peut fournir le support d’une
4. Etudier les rapports qui peuvent exister, du siècles ; de plus en plus nombreux sont lesmêmes leur visite peuvent utiliser le deuxième que l’on pourrait appeler pour simplifier lavisite dans bien des musées, et dans divers cadres
point de vue plastique, entre le modèle et le fond commanditaires, courtisans mais aussitendance réaliste (qui veut le portrait le plusfeuillet de la présente fiche, destiné à leur historiques. Mais les collections du musée d’Orsay
mis en place dans la toile par l’artiste. Cette étude personnages désireux de reconnaissance sociale,proposer un parcours. morphologiquement fidèle possible à son modèle)offrent un double avantage : elles appartiennent à
pourra porter sur la composition, la perspective, issus de la noblesse de robe et de la grande
e et la tendance idéaliste (qui ennoblit, voireune période précise (la deuxième moitié du XIX
s’attacher au problème de la lumière et des bourgeoisie, qui constituent la clientèle detranscende le modèle) ; elles s’exercent selon desiècle) et elles comprennent un ensemble
valeurs. Elle pourra aussi analyser selon quelles peintres qui se spécialisent dans ce genre. Contremultiples degrés.d’œuvres répondant au genre du portrait dans
modalités s’inscrit le portrait sur le support bi- l’abâtardissement qui le menace, une nouvelle
diverses techniques : en peinture, en sculpture, en
dimensionnel que constitue nécessairement une catégorie apparaît : celle du portrait allégorique1. Petit historique du genre du portrait jusqu’auphotographie et dans les différentes techniques
etoile, quels que soient les effets d’une illusion de ou mythologique, qui élève le modèle jusqu’auxXIX siècled’arts graphiques qui sont exposées selon des
profondeur. plus hautes sphères de la peinture d’histoire. C’est
modalités particulières, en fonction de la fragilité
à cette époque et dans ce contexte qu’est définieL’art funéraire égyptien comporte d’importantsdes supports.
D) Le cours de philosophie par le théoricien de l’art Félibien la hiérarchie desensembles de figures individualisées, qu’il s’agisse
genres (1667), qui renvoie le portrait après lesdu défunt lui même ou des personnages qui
On peut proposer aux professeurs abordant la représentations de sujets issus de la Bible ou del’accompagnent dans les scènes diverses qui sont
question du sujet et de sa représentation une l’histoire ancienne (peinture d’histoire), ainsireprésentées. Le portrait, dans cette conception
exploitation d’une visite consacrée à l’autoportrait, qu’après celles de sujets de la vie quotidiennereligieuse de l’art, a pour fonction de fixer l’image
pour laquelle vous trouverez ci-dessous une liste (scène de genre). Des catégories différentes dudu disparu pour lui permettre de continuer à vivre
d’œuvres. genre du portrait se codifient donc peu à peu, ledans l’au-delà. La civilisation romaine, si elle
rigide portrait d’apparat n’ayant que peu à voircontinue d’illustrer ce lien entre la mort et le
• Gustave Courbet (1819-1877) : Portrait d’artiste avec les formules beaucoup plus libres quiportrait (présent sur les sarcophages et les
ou L’homme à la ceinture de cuir, 1845-46 s’épanouissent avec l’avènement du portraitcénotaphes), introduit aussi l’usage plus banal que
eL’homme blessé, psychologique au XVIII siècle. Ainsi l’ensemblenous en connaissons : les bustes sculptés sont
exposé en 1855 des accessoires se trouve négligé au profit d’unprésents dans les demeures privées et tiennent
• Edgar Degas (1834-1917) : Portrait de l’artiste, dit rendu rapide ou fouillé, désinvolte ou patient, deaussi une place dans la vie politique, assurant la
Degas au portefusain, 1855 la tête seule du modèle, dans une technique quipostérité des principaux hommes publics.L’atelier du bien souvent rompt avec l’esthétique du “bienDurant le Moyen Age chrétien, le statut du portrait
peintre. Allégorie réelle déterminant une phase de fini”. C’est un prélude au portrait romantique, quipose à nouveau des problèmes de rapport au
sept années de ma vie artistique et morale, 1854-55 quête chez son modèle le sentiment intime, lasacré. Influencé par les religions iconoclastes
• Jean-Baptiste Carpeaux (1827-1875) : Portrait de personnalité vraie, le moi caché.orientales, ou plus simplement sensibles à la
l’artiste, 1859 croyance superstitieuse qui fait de l’image un
e• Henri Fantin-Latour (1836-1904) : Hommage à 2. Triomphe et crise du portrait au XIX sièclesupport à des pratiques magiques, donc
Delacroix, 1864 potentiellement maléfiques, les princes et les
• Frédéric Bazille (1841-1870) : L’atelier de la rue Pendant la période couverte par les collections duhommes d’église considèrent avec méfiance le
de la Condamine, 1869-70 musée d’Orsay, c’est-à-dire la deuxième moitié duportrait, qui peut aller jusqu’à faire l’objet d’un
e• Ernest Meissonier (1815-1891) : Portrait de XIX siècle, alors que la photographie est une“tabou”. Comme pour conjurer les dangers
l’artiste, 1871 technique et un art naissant, le genre du portraitpotentiels, l’effigie de l’homme vivant réapparaît
• Camille Pissarro (1830-1903) : Portrait de est particulièrement florissant dans la peinture etdans l’art par le biais des représentations
l’artiste, 1873 dans la sculpture. La bourgeoisie, à la fois acteurreligieuses. Les papes introduisent leur propre
• Paul Cézanne (1839-1906) : Portrait de l’artiste, et bénéficiaire de la révolution industrielle, accèdereprésentation à côté de celles des saints qui
vers 1873-76 au pouvoir d’achat qui lui permet de deveniraccompagnent le Christ ou la Vierge dans lesPortrait de commanditaire. A défaut d’une galerie de portraitsdécors de mosaïque du Haut Moyen Age (comme
l’artiste dans son atelier, vers 1875 e d’ancêtres dans un château, les habitants desFélix IV, qui vécut au VI siècle, à l’église Saint-
• Jules Bastien-Lepage (1848-1884) : Portrait de appartements haussmanniens ou des hôtels deCosme-et-Saint-Damien de Rome). Puis, des laïcs-
l’artiste, vers 1880
fiche de visiteMusée d’Orsay
Service culturel
texte : C. Barbillon Le portrait
graphisme et impression :
Musée d’Orsay 1996
Peinture et sculpture en France entre 1850 et 1900
• La visite : les œuvres
N.B. : les œuvres sont proposées dans l’ordre du parcours général du musée
4. Paul Gauguin (Paris 1848 - Atuona, Hiva-Oa (îles 2. Auguste Rodin (Paris, 1840 - Meudon, 1917) : 8 mars 1832) et Le Ventre Législatif (L’AssociationRez-de-chaussée
Marquise) 1903) : La belle Angèle, 1889 La Pensée, 1886-1889 mensuelle, janvier 1834 ). On a souvent dit que ces
Localisation : salle n°43, école de Pont-Aven Localisation : terrasse Seine, au niveau des salles bustes avaient été modelés à la Chambre même ; il
1. Hippolyte Flandrin (Lyon 1809 - Rome 1864) :
n°64 et n°65 est plus probable que Daumier s’en soit tenu à des
• Le portrait Le prince Napoléon, 1860
séances d’observation. Mais sa prodigieuse
A Pont-Aven, petit bourg de Bretagne où il s’est • Le portrait Localisation : salle n°1, Ingres et l’Ingrisme
mémoire lui permettait de résumer avec force le
établi avec un groupe de peintres partageant ses On connait dans l’œuvre de Rodin plusieurs
• Le portrait trait de caractère qu’il désirait livrer à la critique.
recherches, Gauguin entreprend le portrait portraits de Camille Claudel, ainsi que quelques
Le prince Napoléon-Joseph-Charles-Paul
d’Angèle Satre, dont le mari va devenir le maire du allégories qui s’inspirent de son visage. Elle porte
Bonaparte (1822-1891) était le fils de Jérôme 3. Eugène Guillaume (Montbard (Côte-d’Or) 1822
village. Madame Satre, surnommée “la belle ici une coiffe bretonne (ou peut-être berrichonne)
erBonaparte et le frère de la princesse Mathilde. - Rome 1905) : Napoléon I à cheval en tenue
Angèle”, a effectivement une grande réputation de habituellement dévolue aux jeunes mariées.
Homme politique, il fut député, sénateur et militaire, esquisse en cire pour le modèle plâtre
beauté dans la région. • Observer la sculpture
ministre sous le second Empire. Il se distinguait commandé en 1862 pour la cour Napoléon du
• Observer le tableau L’œuvre est volontairement inachevée. On
erde sa famille par des opinions avancées, Louvre et non réalisé ; Napoléon I à cheval en
Répond-il clairement à son titre ? Le portrait de la rapporte que le sculpteur Peter, praticien de
démocratiques et anticléricales, qui lui faisaient costume romain, esquisse en cire, s.d.
jeune femme n’occupe qu’une partie de la toile. Rodin, aurait interrompu son travail sur l’ordre de
incarner un possible “bonapartisme de gauche”. Localisation : allée centrale (vitrine)
• Le regard du peintre ce dernier.
• Observer le tableau
Tableau à l’intérieur du tableau, La belle Angèle • Le regard du sculpteur • Le portrait
La sobriété, le dépouillement et l’absence
doit beaucoup à la connaissance qu’avait Gauguin Rodin marque fortement les oppositions en Les deux statues équestres représentent le même
d’apparat de ce portrait mettent en valeur le
er 1des crêpons japonais. La jeune femme apparaît laissant visible, pour les parties de son œuvre qui personnage, Napoléon I .
caractère du visage et des mains. Le modèle y
cernée dans une auréole et, comme pour une ne sont pas essentielles, la matière à peine 1 • Observer les deux sculptures
gagne une présence forte qui semble émaner de
sainte d’icône, son nom est écrit en toutes lettres dégrossie. Parfois, dans ce qui est improprement La différence majeure qui existe entre ces deux
son caractère propre, bien plus que de son
sous sa représentation. A cette image sacrée nommé un buste, la tête seule, traitée avec des portraits équestres réside dans le costume : dans
appartenance à la famille impériale.
répond une petite idole primitive peinte dans le délicatesses infinies, émerge de cette pierre non le premier cas, il s’agit d’une tenue militaire
• Le regard du peintre
coin du tableau par Gauguin d’après une de ses travaillée qui ressemble à un rocher. Certaines contemporaine, accompagnée du célèbre bicorne
Le portrait de Flandrin remporta un succès
propres céramiques. L’œuvre, qui n’a de pièces, comme La Pensée, doivent beaucoup de du premier empereur, dans le second cas
unanime auprès du public et de la critique. C’est la
traditionnel que le costume breton d’Angèle, fut leur pouvoir à ce contraste. Napoléon est vêtu à l’antique, coiffé d’une
qualité de la peinture qui fut saluée, ainsi que le
refusée par le modèle, mais acquise plus tard par couronne de lauriers.
lien qui rattache l’œuvre à l’un des plus grands
Degas. 3. Camille Claudel (Fère-en-Tardenois (Aisne), • Le regard du sculpteur
portraits d’Ingres (le maître de Flandrin) : celui de
1864 - Villeneuve-lès-Avignon, 1943) : L’âge mûr, Ce type de portrait répond à des codes bien
Monsieur Bertin (Paris, Musée du Louvre). “La
1893-1903 particuliers. Il s’agit de réaliser l’effigie d’un grand
perfection du dessin, l’unité, la simplicité, toutes
2Localisation : terrasse Seine, au niveau des salles homme, afin d’entretenir la ferveur des Français.Niveau médian les qualités transmises par M. Ingres à M. H. ern°64 et n°65 Napoléon I est la figure tutélaire de l’empereur
Flandrin se trouvent dans le portrait du Prince
Napoléon III, ce dernier l’appelle à l’appui de sa1. Jacques-Emile Blanche (Paris 1861 - Dieppe • Le portrait Napoléon. Malgré sa couleur voilée, terne, un peu
légitimité. Représenter le grand homme en1942) : Marcel Proust, 1892 Exécuté au moment de la rupture entre la jeune triste, on ne peut se détacher de cette toile où tout
costume d’empereur romain est une façonLocalisation : salle n°57, Blanche, Boldini, Helleu femme et Rodin, ce groupe évoque l’hésitation du se tient, où règne une aisance admirable. Par sa
d’accroître encore son rayonnement, car il est
sculpteur entre son ancienne maîtresse, Rose posture noble, attitude à la fois libre et digne, le• Le portrait ainsi situé dans la ligne des héros de la Rome
Beuret, qui devait l’emporter, et Camille qui, pour personnage prend bien possession du cadre” écrit,En 1892, Marcel Proust, âgé de vingt et un ans, antique toute puissante. Cette aura rejaillit, par
le retenir, se penche en avant au risque de perdre entre autres louanges, le critique Valéry Vernier.pose pour Jacques-Emile Blanche. “Il y avait en lui ricochet, sur Napoléon III.
l’équilibre. Camille Claudel intègre à ce groupe unbien plus du lycéen qu’il avait à peine cessé d’être,
autoportrait, cette jeune femme agenouillée qui, 2. Honoré Daumier (Marseille 1808 - Valmondoisque du dandy qu’il voulait devenir. Son dandysme 4. Henri Fantin-Latour (Grenoble 1836 - Buré
dans une autre version sculptée, se nomme (Seine-et-Oise) 1879) : Les célébrités du Justevestimentaire datait déjà, c’était le genre (Orne) 1904 ) : Un atelier aux Batignolles, 1870
L’Implorante, marquant ainsi le tragique attaché à Milieu, 1831Batignolles du modèle de Manet dans le Père 2 Localisation : salle n°15, Fantin-Latour
sa destinée. Localisation : salle n°4, DaumierLathuile, le débraillé étudié de George Moore,
• Observer la sculpture • Le portraitavec une certaine affectation d’écolier qui garde • Le portrait
Les trois personnages sont traités très De gauche à droite, Otto Scholderer, Manet assisses gants pour cacher des doigts pleins d’encre, et Trente-six bustes de terre crue coloriée,
différemment. Le corps de la jeune femme, bien devant le chevalet, Renoir, Zacharie Astruc, Emilequ’il ronge”, se souvient le portraitiste. commandés par Charles Philipon pour servir de
eque mince, est modelé avec douceur ; les formes Zola, le 3 personnage debout en partant de la• Observer le tableau base à des lithographies publiées dans le
en demeurent pleines et lisses. Tout à l’opposé, la gauche, Edmond Maître, Bazille, Monet. Le portrait présente un visage sur un fond sombre. Charivari et La Caricature, journaux dont il était
vieille femme a des membres noueux et • Observer le tableauLes accents clairs de l’orchidée et de la chemise 3directeur. Il s’agit de parlementaires qui
décharnés. Son visage aux orbites creuses est Est-ce comme cela que l’on imagine l’atmosphèrede Proust rehaussent la pâleur de ce visage siégeaient à la Chambre des députés au début de
particulièrement effrayant, il évoque les allégories d’un atelier d’artiste ? Que penser des costumes etstatique. On suppose que ce portrait aurait été la Monarchie de Juillet.
grimaçantes de la Mort dans l’art médiéval. du décor ? Pourquoi Fantin a-t-il choisi une telleinitialement un portrait en pied, coupé • Observer les sculptures
• Le regard du sculpteur sobriété ? Très peu de détails constituent le décor :ultérieurement. Cela expliquerait l’absence des On comprend, face à cette série de petits bustes,
Au-delà de son histoire personnelle, Camille essayez de les nommer et d’en dégager le sens.mains. en quoi consiste le talent de caricaturiste. Chacun
Claudel réalise une œuvre symbolique qui • Le regard du peintre• Le regard du peintre des visages subit des déformations qui concourent
entraîne une méditation sur les rapports humains. Les Batignolles étaient le quartier où vivaientDans la mouvance de Manet et de Wisthler, se à la mise en évidence d’une expression
On peut ainsi interpréter le groupe comme une Manet et une grande partie des futursdéveloppe au cours des années 1880 une tendance dominante. En s’approchant des cartels, on
allégorie du temps qui conduit inexorablement impressionnistes. Fantin-Latour, témoin discret dedu portrait mondain qui utilise de brusques découvre les épithètes qui ont été attribuées à
l’homme de la jeunesse à jamais perdue à la cette époque, rassemble autour de Manet,contrastes de valeurs, notamment pour isoler le chacun d’eux par Maurice Gobin qui établit le
vieillesse annonciatrice de mort. Cette consacré chef d’école, de jeunes artistes aux choixvisage et les mains du modèle sur un fond sombre. 3 catalogue de l’œuvre de Daumier en 1952.
interprétation plus distanciée de l’œuvre est plastiques radicalement novateurs : Renoir,L’effet produit ici est celui du mystère ; le regard • Le regard du sculpteur
rendue possible en partie grâce à l’effet produit Bazille, Monet, Zola.... Fantin a insisté sur laprofond et énigmatique du jeune Marcel Proust Grand caricaturiste, Daumier est à la fois peintre,
par un socle surprenant : une sorte de terrasse qui sévérité de leur costume et la gravité de leurl’éloigne de toute frivolité mondaine. sculpteur et dessinateur. On reconnaît un certain
se recourbe en forme de vague. Ce motif rappelle expression pour les faire apparaître comme des
nombre des caricatures des parlementaires dans
les lignes sinueuses de l’Art Nouveau qui occupe, personnes sérieuses et respectables. Les deux
les lithographies Masques de 1831 (La Caricature,
au musée d’Orsay, les derniers salons à coupole.
4
1. Jacques-Emile Blanche : Marcel Proust, 1892 1. Hippolyte Flandrin : Le prince Napoléon, 1860
2. Auguste Rodin : La Pensée, 1886-1889 2. Honoré Daumier : Les célébrités du Juste Milieu, 1831
er3. Camille Claudel : L’âge mûr, 1893-1903 3. Eugène Guillaume : Napoléon 1 à cheval en costume romain,
esquisse en cire
4. Henri Fantin-Latour : Un atelier aux Batignolles, 1870
fiche de visiteaccessoires de la scène sont autant d’indices de l’espace, où il campe avec force son modèle, • Le regard du sculpteur La femme, présentée de face, est
prises de position esthétiques : la statuette de recadré grâce au rideau sur lequel se détache le Carpeaux a été nommé professeur de dessin du géométriquement structurée. Sa robe est
Minerve témoigne du respect dû à la tradition buste du modèle. prince impérial l’année qui précède la réalisation organisée en fonction de deux lignes droites qui se
antique, en même temps qu’elle incarne la Vérité ; • Le regard du peintre de ce portrait. Il connaît donc bien l’enfant. Est-ce coupent en croix : l’horizontale de la ceinture, la
le pot en grès japonisant évoque l’admiration de En 1868, Monet est un jeune artiste en pleine pour cela qu’il répugne à faire un portait officiel, verticale du pli central qui part du menton et
toute cette génération d’artistes pour l’art recherche. Il n’est pas encore le maître incontesté nécessairement protocolaire lorsqu’il s’agit d’un s’achève en bas de la toile. A ce jeu de
japonais. Fantin, dans ce tableau dont de l’impressionnisme. La critique est souvent membre de la famille régnante ? Il cherche au perpendiculaires répond celui de la cafetière,
l’atmosphère générale rappelle les grands sévère avec ses toiles. Voici ce que Martin, un contraire, dans ce portrait, à être aussi proche que pareillement structurée par la verticale du bec
portraits de groupe de la peinture flamande du marchand, écrit au peintre Eugène Boudin à possible de la vérité. L’Impératrice et la critique prolongée par une bande d’ombre et par
eXVIII siècle, veut prouver le sérieux de ces propos du jeune Monet : “Il fait en ce moment le approuvent ce choix. “Un portrait vraiment l’horizontale de la jointure entre les deux parties
artistes encore très décriés. portrait en pied de Madame Gaudibert... on ne ressemblant, sans s’inquiéter du rang de la de l’objet. De même, dans la tasse dont le rebord
peut nier que ce garçon est appelé par son audace personne, sans souci du prestige qu’il attache au est souligné par un coup de pinceau bleu, une
5. Carolus-Duran (Charles Durant, dit) (Lille 1837- à faire une peinture originale, que la recherche du nom qu’il porte (Auvray). M. Carpeaux a caché sa cuillère tient toute droite, une de ces cuillères de
Paris 1917) : La dame au gant, 1869 vrai domine quand même, mais comme exécution, science sous une extrême simplicité (Jahyer). ménage en fer dont les deux lobes sont
Localisation : salle n°15, Fantin-Latour c’est vulgaire en diable et ni la délicatesse des L’attitude noble et sans prétention ainsi que la fréquemment séparés par une petite ligne en
5
chairs ni la finesse du type ne sont respectées. souplesse des vêtements (Beignières). La volonté relief. 1
• Le portrait
C’est un tableau, ce n’est pas un portrait”. Cette résolument moderne d’avoir choisi le costume • Le regard du peintre
Il s’agit de la femme du peintre. Mais rien, ni le
dernière assertion peut être considérée comme un contemporain (Théophile Gautier)”. L’œuvre fut, Cette toile illustre particulièrement bien le célèbre
titre, ni la manière de représenter la jeune femme,
reproche, ou, au contraire, comme un éloge. en raison de son succès, reproduite dans différents précepte de l’artiste selon lequel il faut “traiter la
ne révèlent cette intimité entre l’artiste et son
matériaux, en petit format. Ce fut encore le cas nature par le cylindre, la sphère, le cône”.
modèle.
7. Edgar Degas (Paris 1834 - id. 1917) : après la chute de l’Empire, mais sans mention du Cézanne cherche en effet la simplification, la
• Observer le tableau
La famille Bellelli, 1858-67 titre de l’enfant. synthèse des formes, le rôle des couleurs dans la
Il s’agit d’un portrait en pied. Mais le tableau ne se
Localisation : salle n°13, Degas avant 1870 création de l’espace, dans l’appréhension d’un
limite pas à cela. Que vous évoque le gant tombé à
objet ou d’un personnage. Il n’y a dans l’œuvre
terre ? Le peintre a joué avec une anecdote que • Le portrait
aucune étude psychologique du modèle, aucuneNiveau supérieurl’on peut reconstituer partiellement. Il introduit La toile présente l’ensemble de la famille : le
narration. Mais il serait excessif de conclure que
ainsi un élément de mystère qui tranche avec baron Gennaro Bellelli (1812-1875), sénateur du
le peintre traite le modèle en la “choséifiant”. Les1. James Abbott McNeill Whistler (Lowelll’austérité apparente du portrait. Comparez cette royaume d’Italie ; sa femme, née Clotilde Laure
mains, qui rappellent le travail, le visage, fruste(Massachusetts) 1834 - Londres 1903) :œuvre avec Madame Gaudibert de Claude Monet De Gas (1814-1897), tante de l’artiste ; leurs filles,
mais digne, attestent de la sympathie du peintreArrangement en gris et noir n°1 ou La mère de(voir plus loin). Giovanna (née en 1848) et Giulia (1851-1922).
pour cette “icône monumentale de la vie simple”l’artiste, 1871• Le regard du peintre • Observer le tableau
(F. Cachin).Localisation : salle n°30, Caillebotte, WhistlerCarolus-Duran a été un proche de Manet avant de Observez les costumes, la disposition des
6
suivre une voie plus officielle. Le portrait en pied personnages et le point de vue qui nous en est • Le portrait 23. Vincent Van Gogh (Groot Zundert (Brabant,
est un mode de représentation qui exalte proposé. Quels renseignements en retirons-nous La mère de l’artiste, Anna Matilda McNeill (1804- Pays-Bas) 1853 - Auvers-sur-Oise (Val-d’Oise) :
l’individualité mais surtout la fonction sociale de sur les relations qui règnent entre les personnages 1881), avait soixante-sept ans au moment où fut Deux fillettes, 1890
son modèle, de milieu bourgeois, et met ainsi en et sur leur caractère ? peint son portrait. Elle vivait alors à Londres avec Localisation : salle n°39, Van Gogh
valeur l’élégance de la jeune femme... “Chez M. • Le regard du peintre son fils.
Carolus-Duran, la couleur étincelle, pétille, éclate. Chef d’œuvre des années de jeunesse de Degas, ce • Le portrait• Observer le tableau
meC’est un feu d’artifice que le portrait de M D.... portrait évoque les tensions familiales qui murent Le portrait des deux sœurs a été réalisé à Auvers-Comme dans plusieurs autres portraits des années
La figure en pied est d’un aspect noble... La robe, chacun des personnages dans leur solitude. Le sur-Oise, durant les derniers mois de la vie du1870, l’artiste combine les exigences propres au
le gant, tous les détails qui relèvent de la nature format imposant, les couleurs sobres, les jeux peintre, en même temps que celui d’autresgenre avec ses expériences de coloriste. Chaque
morte, sont irréprochables” (E. About, Revue des structurés de perspectives ouvertes (portes et familiers de Van Gogh : le docteur Gachet, sa fille,arrangement de formes et de couleurs a une
Deux Mondes, 1869). miroirs), tout concourt à renforcer un climat de etc.fonction d’information sur le modèle représenté.
malaise. D’autant que des suggestions de fuite • Observer le tableau• Le regard du peintre
6. Claude Monet (Paris 1840 - Giverny (Eure) apparaissent, comme ce curieux petit chien coupé Vincent Van Gogh l’a répété plusieurs fois dans sesSon goût pour l’art japonais le conduit à jouer de
1926) : Madame Louis Joachim Gaudibert, 1868 hors-cadre. Seule la position presque ludique de la lettres : lorsqu’il peint un portrait, il ne recherchela simplification des lignes et des accords raffinés
Localisation : salle n°18, Monet, Bazille, Renoir fille cadette, croisant une jambe sous ses jupes, pas la vraisemblance. C’est donc pour d’autresde teintes neutres. Les lignes dépouillées, les
avant 1870 contraste avec la pesanteur de l’atmosphère tandis raisons que les visages captent ici immédiatementformes simples et les coloris limités sont les
que sa sœur aînée semble déjà prisonnière des l’attention. D’abord les regards, impertinent demoyens picturaux de Whistler, qui écrivait au• Le portrait
conventions des adultes. l’une, ennuyé de l’autre. Puis les expressions. La 3sujet de ce tableau : “Pour moi, il est intéressantAprès le refus au Salon de 1866 de Femmes au 7 fillette de gauche conserve, grâce à une certaineparce qu’il est le portrait de ma mère ; mais lejardin (Paris, Musée d’Orsay), la situation
8. Jean-Baptiste Carpeaux (Valenciennes 1827 - douceur de modelé, une expression enfantine.public peut-il ou doit-il se soucier de l’identité dumatérielle de Claude Monet est très précaire. En
Courbevoie 1875) : Le prince impérial et son chien Mais apparaissent des éléments asymétriques,modèle ? Le tableau doit valoir par les seulsseptembre 1868, un riche négociant du Havre,
Néro, 1865 dans la bouche et dans les sourcils, qui perturbentmérites de son arrangement.”Monsieur Gaudibert, lui commande deux
Localisation : extrémité gauche de l’allée centrale sa physionomie. Celle de droite a subi un
portraits : le sien, aujourd’hui perdu, et celui de sa
(prés de La Danse) traitement beaucoup plus rude. Le peintre a2. Paul Cézanne (Aix-en-Provence 1839 -femme.
renchéri sur le modelé en utilisant un trait brunid. 1906) : La femme à la cafetière, 1890-95• Observer le tableau • Le portrait
qui affirme des irrégularités quasi-caricaturales.Localisation : salle n°36, CézanneCe tableau est-il encore un portrait ? L’artiste ne Napoléon (Eugène Louis Jean Joseph) Bonaparte
Voyez les sourcils, la bouche, le nez : ce sont plutôt
se préoccupe pas de ressemblance, ne cherche pas (Paris 1856 - Zoulouland 1879) enfant, représenté • Le portrait ceux d’une petite vieille vaguement méchante et
à fixer les traits du visage de Madame Gaudibert. avec son chien. Le modèle de Cézanne n’est pas identifié. Les inquiétante.
Il a d’ailleurs fait poser la jeune femme de telle • Observer la sculpture recherches récemment menées débouchent sur • Le regard du peintre
sorte que les trois-quarts de son visage échappent On peut en faire le tour ; c’est une ronde bosse. Le plusieurs hypothèses, dont la plus vraisemblable “Ce que je cherche à apprendre ainsi, dit-il, ce
au spectateur. Il s’intéresse davantage à différents format de la sculpture approche de la grandeur est qu’il s’agit d’une employée - cuisinière, laveuse n’est pas à dessiner une main, mais un geste, pas
problèmes picturaux : la lumière, qui lui permet nature. D’où une impression de proximité avec le ou lingère - du jas de Bouffan. une tête mathématiquement exacte, mais
de “sculpter” les différents pans de la robe ou de modèle, encore accrue par la simplicité du • Observer le tableau l’expression profonde.”
suggérer les qualités tactiles du châle ou du tapis ; costume et de la pose.
8 4
5. Carolus-Duran : La dame au gant, 1869 1. James Abbott McNeill Whistler :
6. Claude Monet : Madame Louis Joachim Gaudibert, 1868 Arrangement en gris et noir n°1 ou La mère de l’artiste, 1871
7. Edgar Degas : La famille Bellelli, 1858-67 2. Paul Cézanne : La femme à la cafetière, 1890-95
8. Jean-Baptiste Carpeaux : Le prince impérial et son chien Néro, 1865 3. Vincent Van Gogh : Deux fillettes, 1890
4. Paul Gauguin : La belle Angèle, 1889accessoires de la scène sont autant d’indices de l’espace, où il campe avec force son modèle, • Le regard du sculpteur La femme, présentée de face, est
prises de position esthétiques : la statuette de recadré grâce au rideau sur lequel se détache le Carpeaux a été nommé professeur de dessin du géométriquement structurée. Sa robe est
Minerve témoigne du respect dû à la tradition buste du modèle. prince impérial l’année qui précède la réalisation organisée en fonction de deux lignes droites qui se
antique, en même temps qu’elle incarne la Vérité ; • Le regard du peintre de ce portrait. Il connaît donc bien l’enfant. Est-ce coupent en croix : l’horizontale de la ceinture, la
le pot en grès japonisant évoque l’admiration de En 1868, Monet est un jeune artiste en pleine pour cela qu’il répugne à faire un portait officiel, verticale du pli central qui part du menton et
toute cette génération d’artistes pour l’art recherche. Il n’est pas encore le maître incontesté nécessairement protocolaire lorsqu’il s’agit d’un s’achève en bas de la toile. A ce jeu de
japonais. Fantin, dans ce tableau dont de l’impressionnisme. La critique est souvent membre de la famille régnante ? Il cherche au perpendiculaires répond celui de la cafetière,
l’atmosphère générale rappelle les grands sévère avec ses toiles. Voici ce que Martin, un contraire, dans ce portrait, à être aussi proche que pareillement structurée par la verticale du bec
portraits de groupe de la peinture flamande du marchand, écrit au peintre Eugène Boudin à possible de la vérité. L’Impératrice et la critique prolongée par une bande d’ombre et par
eXVIII siècle, veut prouver le sérieux de ces propos du jeune Monet : “Il fait en ce moment le approuvent ce choix. “Un portrait vraiment l’horizontale de la jointure entre les deux parties
artistes encore très décriés. portrait en pied de Madame Gaudibert... on ne ressemblant, sans s’inquiéter du rang de la de l’objet. De même, dans la tasse dont le rebord
peut nier que ce garçon est appelé par son audace personne, sans souci du prestige qu’il attache au est souligné par un coup de pinceau bleu, une
5. Carolus-Duran (Charles Durant, dit) (Lille 1837- à faire une peinture originale, que la recherche du nom qu’il porte (Auvray). M. Carpeaux a caché sa cuillère tient toute droite, une de ces cuillères de
Paris 1917) : La dame au gant, 1869 vrai domine quand même, mais comme exécution, science sous une extrême simplicité (Jahyer). ménage en fer dont les deux lobes sont
Localisation : salle n°15, Fantin-Latour c’est vulgaire en diable et ni la délicatesse des L’attitude noble et sans prétention ainsi que la fréquemment séparés par une petite ligne en
5
chairs ni la finesse du type ne sont respectées. souplesse des vêtements (Beignières). La volonté relief. 1
• Le portrait
C’est un tableau, ce n’est pas un portrait”. Cette résolument moderne d’avoir choisi le costume • Le regard du peintre
Il s’agit de la femme du peintre. Mais rien, ni le
dernière assertion peut être considérée comme un contemporain (Théophile Gautier)”. L’œuvre fut, Cette toile illustre particulièrement bien le célèbre
titre, ni la manière de représenter la jeune femme,
reproche, ou, au contraire, comme un éloge. en raison de son succès, reproduite dans différents précepte de l’artiste selon lequel il faut “traiter la
ne révèlent cette intimité entre l’artiste et son
matériaux, en petit format. Ce fut encore le cas nature par le cylindre, la sphère, le cône”.
modèle.
7. Edgar Degas (Paris 1834 - id. 1917) : après la chute de l’Empire, mais sans mention du Cézanne cherche en effet la simplification, la
• Observer le tableau
La famille Bellelli, 1858-67 titre de l’enfant. synthèse des formes, le rôle des couleurs dans la
Il s’agit d’un portrait en pied. Mais le tableau ne se
Localisation : salle n°13, Degas avant 1870 création de l’espace, dans l’appréhension d’un
limite pas à cela. Que vous évoque le gant tombé à
objet ou d’un personnage. Il n’y a dans l’œuvre
terre ? Le peintre a joué avec une anecdote que • Le portrait
aucune étude psychologique du modèle, aucuneNiveau supérieurl’on peut reconstituer partiellement. Il introduit La toile présente l’ensemble de la famille : le
narration. Mais il serait excessif de conclure que
ainsi un élément de mystère qui tranche avec baron Gennaro Bellelli (1812-1875), sénateur du
le peintre traite le modèle en la “choséifiant”. Les1. James Abbott McNeill Whistler (Lowelll’austérité apparente du portrait. Comparez cette royaume d’Italie ; sa femme, née Clotilde Laure
mains, qui rappellent le travail, le visage, fruste(Massachusetts) 1834 - Londres 1903) :œuvre avec Madame Gaudibert de Claude Monet De Gas (1814-1897), tante de l’artiste ; leurs filles,
mais digne, attestent de la sympathie du peintreArrangement en gris et noir n°1 ou La mère de(voir plus loin). Giovanna (née en 1848) et Giulia (1851-1922).
pour cette “icône monumentale de la vie simple”l’artiste, 1871• Le regard du peintre • Observer le tableau
(F. Cachin).Localisation : salle n°30, Caillebotte, WhistlerCarolus-Duran a été un proche de Manet avant de Observez les costumes, la disposition des
6
suivre une voie plus officielle. Le portrait en pied personnages et le point de vue qui nous en est • Le portrait 23. Vincent Van Gogh (Groot Zundert (Brabant,
est un mode de représentation qui exalte proposé. Quels renseignements en retirons-nous La mère de l’artiste, Anna Matilda McNeill (1804- Pays-Bas) 1853 - Auvers-sur-Oise (Val-d’Oise) :
l’individualité mais surtout la fonction sociale de sur les relations qui règnent entre les personnages 1881), avait soixante-sept ans au moment où fut Deux fillettes, 1890
son modèle, de milieu bourgeois, et met ainsi en et sur leur caractère ? peint son portrait. Elle vivait alors à Londres avec Localisation : salle n°39, Van Gogh
valeur l’élégance de la jeune femme... “Chez M. • Le regard du peintre son fils.
Carolus-Duran, la couleur étincelle, pétille, éclate. Chef d’œuvre des années de jeunesse de Degas, ce • Le portrait• Observer le tableau
meC’est un feu d’artifice que le portrait de M D.... portrait évoque les tensions familiales qui murent Le portrait des deux sœurs a été réalisé à Auvers-Comme dans plusieurs autres portraits des années
La figure en pied est d’un aspect noble... La robe, chacun des personnages dans leur solitude. Le sur-Oise, durant les derniers mois de la vie du1870, l’artiste combine les exigences propres au
le gant, tous les détails qui relèvent de la nature format imposant, les couleurs sobres, les jeux peintre, en même temps que celui d’autresgenre avec ses expériences de coloriste. Chaque
morte, sont irréprochables” (E. About, Revue des structurés de perspectives ouvertes (portes et familiers de Van Gogh : le docteur Gachet, sa fille,arrangement de formes et de couleurs a une
Deux Mondes, 1869). miroirs), tout concourt à renforcer un climat de etc.fonction d’information sur le modèle représenté.
malaise. D’autant que des suggestions de fuite • Observer le tableau• Le regard du peintre
6. Claude Monet (Paris 1840 - Giverny (Eure) apparaissent, comme ce curieux petit chien coupé Vincent Van Gogh l’a répété plusieurs fois dans sesSon goût pour l’art japonais le conduit à jouer de
1926) : Madame Louis Joachim Gaudibert, 1868 hors-cadre. Seule la position presque ludique de la lettres : lorsqu’il peint un portrait, il ne recherchela simplification des lignes et des accords raffinés
Localisation : salle n°18, Monet, Bazille, Renoir fille cadette, croisant une jambe sous ses jupes, pas la vraisemblance. C’est donc pour d’autresde teintes neutres. Les lignes dépouillées, les
avant 1870 contraste avec la pesanteur de l’atmosphère tandis raisons que les visages captent ici immédiatementformes simples et les coloris limités sont les
que sa sœur aînée semble déjà prisonnière des l’attention. D’abord les regards, impertinent demoyens picturaux de Whistler, qui écrivait au• Le portrait
conventions des adultes. l’une, ennuyé de l’autre. Puis les expressions. La 3sujet de ce tableau : “Pour moi, il est intéressantAprès le refus au Salon de 1866 de Femmes au 7 fillette de gauche conserve, grâce à une certaineparce qu’il est le portrait de ma mère ; mais lejardin (Paris, Musée d’Orsay), la situation
8. Jean-Baptiste Carpeaux (Valenciennes 1827 - douceur de modelé, une expression enfantine.public peut-il ou doit-il se soucier de l’identité dumatérielle de Claude Monet est très précaire. En
Courbevoie 1875) : Le prince impérial et son chien Mais apparaissent des éléments asymétriques,modèle ? Le tableau doit valoir par les seulsseptembre 1868, un riche négociant du Havre,
Néro, 1865 dans la bouche et dans les sourcils, qui perturbentmérites de son arrangement.”Monsieur Gaudibert, lui commande deux
Localisation : extrémité gauche de l’allée centrale sa physionomie. Celle de droite a subi un
portraits : le sien, aujourd’hui perdu, et celui de sa
(prés de La Danse) traitement beaucoup plus rude. Le peintre a2. Paul Cézanne (Aix-en-Provence 1839 -femme.
renchéri sur le modelé en utilisant un trait brunid. 1906) : La femme à la cafetière, 1890-95• Observer le tableau • Le portrait
qui affirme des irrégularités quasi-caricaturales.Localisation : salle n°36, CézanneCe tableau est-il encore un portrait ? L’artiste ne Napoléon (Eugène Louis Jean Joseph) Bonaparte
Voyez les sourcils, la bouche, le nez : ce sont plutôt
se préoccupe pas de ressemblance, ne cherche pas (Paris 1856 - Zoulouland 1879) enfant, représenté • Le portrait ceux d’une petite vieille vaguement méchante et
à fixer les traits du visage de Madame Gaudibert. avec son chien. Le modèle de Cézanne n’est pas identifié. Les inquiétante.
Il a d’ailleurs fait poser la jeune femme de telle • Observer la sculpture recherches récemment menées débouchent sur • Le regard du peintre
sorte que les trois-quarts de son visage échappent On peut en faire le tour ; c’est une ronde bosse. Le plusieurs hypothèses, dont la plus vraisemblable “Ce que je cherche à apprendre ainsi, dit-il, ce
au spectateur. Il s’intéresse davantage à différents format de la sculpture approche de la grandeur est qu’il s’agit d’une employée - cuisinière, laveuse n’est pas à dessiner une main, mais un geste, pas
problèmes picturaux : la lumière, qui lui permet nature. D’où une impression de proximité avec le ou lingère - du jas de Bouffan. une tête mathématiquement exacte, mais
de “sculpter” les différents pans de la robe ou de modèle, encore accrue par la simplicité du • Observer le tableau l’expression profonde.”
suggérer les qualités tactiles du châle ou du tapis ; costume et de la pose.
8 4
5. Carolus-Duran : La dame au gant, 1869 1. James Abbott McNeill Whistler :
6. Claude Monet : Madame Louis Joachim Gaudibert, 1868 Arrangement en gris et noir n°1 ou La mère de l’artiste, 1871
7. Edgar Degas : La famille Bellelli, 1858-67 2. Paul Cézanne : La femme à la cafetière, 1890-95
8. Jean-Baptiste Carpeaux : Le prince impérial et son chien Néro, 1865 3. Vincent Van Gogh : Deux fillettes, 1890
4. Paul Gauguin : La belle Angèle, 1889Musée d’Orsay
Service culturel
texte : C. Barbillon Le portrait
graphisme et impression :
Musée d’Orsay 1996
Peinture et sculpture en France entre 1850 et 1900
• La visite : les œuvres
N.B. : les œuvres sont proposées dans l’ordre du parcours général du musée
4. Paul Gauguin (Paris 1848 - Atuona, Hiva-Oa (îles 2. Auguste Rodin (Paris, 1840 - Meudon, 1917) : 8 mars 1832) et Le Ventre Législatif (L’AssociationRez-de-chaussée
Marquise) 1903) : La belle Angèle, 1889 La Pensée, 1886-1889 mensuelle, janvier 1834 ). On a souvent dit que ces
Localisation : salle n°43, école de Pont-Aven Localisation : terrasse Seine, au niveau des salles bustes avaient été modelés à la Chambre même ; il
1. Hippolyte Flandrin (Lyon 1809 - Rome 1864) :
n°64 et n°65 est plus probable que Daumier s’en soit tenu à des
• Le portrait Le prince Napoléon, 1860
séances d’observation. Mais sa prodigieuse
A Pont-Aven, petit bourg de Bretagne où il s’est • Le portrait Localisation : salle n°1, Ingres et l’Ingrisme
mémoire lui permettait de résumer avec force le
établi avec un groupe de peintres partageant ses On connait dans l’œuvre de Rodin plusieurs
• Le portrait trait de caractère qu’il désirait livrer à la critique.
recherches, Gauguin entreprend le portrait portraits de Camille Claudel, ainsi que quelques
Le prince Napoléon-Joseph-Charles-Paul
d’Angèle Satre, dont le mari va devenir le maire du allégories qui s’inspirent de son visage. Elle porte
Bonaparte (1822-1891) était le fils de Jérôme 3. Eugène Guillaume (Montbard (Côte-d’Or) 1822
village. Madame Satre, surnommée “la belle ici une coiffe bretonne (ou peut-être berrichonne)
erBonaparte et le frère de la princesse Mathilde. - Rome 1905) : Napoléon I à cheval en tenue
Angèle”, a effectivement une grande réputation de habituellement dévolue aux jeunes mariées.
Homme politique, il fut député, sénateur et militaire, esquisse en cire pour le modèle plâtre
beauté dans la région. • Observer la sculpture
ministre sous le second Empire. Il se distinguait commandé en 1862 pour la cour Napoléon du
• Observer le tableau L’œuvre est volontairement inachevée. On
erde sa famille par des opinions avancées, Louvre et non réalisé ; Napoléon I à cheval en
Répond-il clairement à son titre ? Le portrait de la rapporte que le sculpteur Peter, praticien de
démocratiques et anticléricales, qui lui faisaient costume romain, esquisse en cire, s.d.
jeune femme n’occupe qu’une partie de la toile. Rodin, aurait interrompu son travail sur l’ordre de
incarner un possible “bonapartisme de gauche”. Localisation : allée centrale (vitrine)
• Le regard du peintre ce dernier.
• Observer le tableau
Tableau à l’intérieur du tableau, La belle Angèle • Le regard du sculpteur • Le portrait
La sobriété, le dépouillement et l’absence
doit beaucoup à la connaissance qu’avait Gauguin Rodin marque fortement les oppositions en Les deux statues équestres représentent le même
d’apparat de ce portrait mettent en valeur le
er 1des crêpons japonais. La jeune femme apparaît laissant visible, pour les parties de son œuvre qui personnage, Napoléon I .
caractère du visage et des mains. Le modèle y
cernée dans une auréole et, comme pour une ne sont pas essentielles, la matière à peine 1 • Observer les deux sculptures
gagne une présence forte qui semble émaner de
sainte d’icône, son nom est écrit en toutes lettres dégrossie. Parfois, dans ce qui est improprement La différence majeure qui existe entre ces deux
son caractère propre, bien plus que de son
sous sa représentation. A cette image sacrée nommé un buste, la tête seule, traitée avec des portraits équestres réside dans le costume : dans
appartenance à la famille impériale.
répond une petite idole primitive peinte dans le délicatesses infinies, émerge de cette pierre non le premier cas, il s’agit d’une tenue militaire
• Le regard du peintre
coin du tableau par Gauguin d’après une de ses travaillée qui ressemble à un rocher. Certaines contemporaine, accompagnée du célèbre bicorne
Le portrait de Flandrin remporta un succès
propres céramiques. L’œuvre, qui n’a de pièces, comme La Pensée, doivent beaucoup de du premier empereur, dans le second cas
unanime auprès du public et de la critique. C’est la
traditionnel que le costume breton d’Angèle, fut leur pouvoir à ce contraste. Napoléon est vêtu à l’antique, coiffé d’une
qualité de la peinture qui fut saluée, ainsi que le
refusée par le modèle, mais acquise plus tard par couronne de lauriers.
lien qui rattache l’œuvre à l’un des plus grands
Degas. 3. Camille Claudel (Fère-en-Tardenois (Aisne), • Le regard du sculpteur
portraits d’Ingres (le maître de Flandrin) : celui de
1864 - Villeneuve-lès-Avignon, 1943) : L’âge mûr, Ce type de portrait répond à des codes bien
Monsieur Bertin (Paris, Musée du Louvre). “La
1893-1903 particuliers. Il s’agit de réaliser l’effigie d’un grand
perfection du dessin, l’unité, la simplicité, toutes
2Localisation : terrasse Seine, au niveau des salles homme, afin d’entretenir la ferveur des Français.Niveau médian les qualités transmises par M. Ingres à M. H. ern°64 et n°65 Napoléon I est la figure tutélaire de l’empereur
Flandrin se trouvent dans le portrait du Prince
Napoléon III, ce dernier l’appelle à l’appui de sa1. Jacques-Emile Blanche (Paris 1861 - Dieppe • Le portrait Napoléon. Malgré sa couleur voilée, terne, un peu
légitimité. Représenter le grand homme en1942) : Marcel Proust, 1892 Exécuté au moment de la rupture entre la jeune triste, on ne peut se détacher de cette toile où tout
costume d’empereur romain est une façonLocalisation : salle n°57, Blanche, Boldini, Helleu femme et Rodin, ce groupe évoque l’hésitation du se tient, où règne une aisance admirable. Par sa
d’accroître encore son rayonnement, car il est
sculpteur entre son ancienne maîtresse, Rose posture noble, attitude à la fois libre et digne, le• Le portrait ainsi situé dans la ligne des héros de la Rome
Beuret, qui devait l’emporter, et Camille qui, pour personnage prend bien possession du cadre” écrit,En 1892, Marcel Proust, âgé de vingt et un ans, antique toute puissante. Cette aura rejaillit, par
le retenir, se penche en avant au risque de perdre entre autres louanges, le critique Valéry Vernier.pose pour Jacques-Emile Blanche. “Il y avait en lui ricochet, sur Napoléon III.
l’équilibre. Camille Claudel intègre à ce groupe unbien plus du lycéen qu’il avait à peine cessé d’être,
autoportrait, cette jeune femme agenouillée qui, 2. Honoré Daumier (Marseille 1808 - Valmondoisque du dandy qu’il voulait devenir. Son dandysme 4. Henri Fantin-Latour (Grenoble 1836 - Buré
dans une autre version sculptée, se nomme (Seine-et-Oise) 1879) : Les célébrités du Justevestimentaire datait déjà, c’était le genre (Orne) 1904 ) : Un atelier aux Batignolles, 1870
L’Implorante, marquant ainsi le tragique attaché à Milieu, 1831Batignolles du modèle de Manet dans le Père 2 Localisation : salle n°15, Fantin-Latour
sa destinée. Localisation : salle n°4, DaumierLathuile, le débraillé étudié de George Moore,
• Observer la sculpture • Le portraitavec une certaine affectation d’écolier qui garde • Le portrait
Les trois personnages sont traités très De gauche à droite, Otto Scholderer, Manet assisses gants pour cacher des doigts pleins d’encre, et Trente-six bustes de terre crue coloriée,
différemment. Le corps de la jeune femme, bien devant le chevalet, Renoir, Zacharie Astruc, Emilequ’il ronge”, se souvient le portraitiste. commandés par Charles Philipon pour servir de
eque mince, est modelé avec douceur ; les formes Zola, le 3 personnage debout en partant de la• Observer le tableau base à des lithographies publiées dans le
en demeurent pleines et lisses. Tout à l’opposé, la gauche, Edmond Maître, Bazille, Monet. Le portrait présente un visage sur un fond sombre. Charivari et La Caricature, journaux dont il était
vieille femme a des membres noueux et • Observer le tableauLes accents clairs de l’orchidée et de la chemise 3directeur. Il s’agit de parlementaires qui
décharnés. Son visage aux orbites creuses est Est-ce comme cela que l’on imagine l’atmosphèrede Proust rehaussent la pâleur de ce visage siégeaient à la Chambre des députés au début de
particulièrement effrayant, il évoque les allégories d’un atelier d’artiste ? Que penser des costumes etstatique. On suppose que ce portrait aurait été la Monarchie de Juillet.
grimaçantes de la Mort dans l’art médiéval. du décor ? Pourquoi Fantin a-t-il choisi une telleinitialement un portrait en pied, coupé • Observer les sculptures
• Le regard du sculpteur sobriété ? Très peu de détails constituent le décor :ultérieurement. Cela expliquerait l’absence des On comprend, face à cette série de petits bustes,
Au-delà de son histoire personnelle, Camille essayez de les nommer et d’en dégager le sens.mains. en quoi consiste le talent de caricaturiste. Chacun
Claudel réalise une œuvre symbolique qui • Le regard du peintre• Le regard du peintre des visages subit des déformations qui concourent
entraîne une méditation sur les rapports humains. Les Batignolles étaient le quartier où vivaientDans la mouvance de Manet et de Wisthler, se à la mise en évidence d’une expression
On peut ainsi interpréter le groupe comme une Manet et une grande partie des futursdéveloppe au cours des années 1880 une tendance dominante. En s’approchant des cartels, on
allégorie du temps qui conduit inexorablement impressionnistes. Fantin-Latour, témoin discret dedu portrait mondain qui utilise de brusques découvre les épithètes qui ont été attribuées à
l’homme de la jeunesse à jamais perdue à la cette époque, rassemble autour de Manet,contrastes de valeurs, notamment pour isoler le chacun d’eux par Maurice Gobin qui établit le
vieillesse annonciatrice de mort. Cette consacré chef d’école, de jeunes artistes aux choixvisage et les mains du modèle sur un fond sombre. 3 catalogue de l’œuvre de Daumier en 1952.
interprétation plus distanciée de l’œuvre est plastiques radicalement novateurs : Renoir,L’effet produit ici est celui du mystère ; le regard • Le regard du sculpteur
rendue possible en partie grâce à l’effet produit Bazille, Monet, Zola.... Fantin a insisté sur laprofond et énigmatique du jeune Marcel Proust Grand caricaturiste, Daumier est à la fois peintre,
par un socle surprenant : une sorte de terrasse qui sévérité de leur costume et la gravité de leurl’éloigne de toute frivolité mondaine. sculpteur et dessinateur. On reconnaît un certain
se recourbe en forme de vague. Ce motif rappelle expression pour les faire apparaître comme des
nombre des caricatures des parlementaires dans
les lignes sinueuses de l’Art Nouveau qui occupe, personnes sérieuses et respectables. Les deux
les lithographies Masques de 1831 (La Caricature,
au musée d’Orsay, les derniers salons à coupole.
4
1. Jacques-Emile Blanche : Marcel Proust, 1892 1. Hippolyte Flandrin : Le prince Napoléon, 1860
2. Auguste Rodin : La Pensée, 1886-1889 2. Honoré Daumier : Les célébrités du Juste Milieu, 1831
er3. Camille Claudel : L’âge mûr, 1893-1903 3. Eugène Guillaume : Napoléon 1 à cheval en costume romain,
esquisse en cire
4. Henri Fantin-Latour : Un atelier aux Batignolles, 1870
fiche de visite