Vincent Beckers rudiments sur l

Vincent Beckers rudiments sur l'art grec

-

Documents
54 pages
Lire
Le téléchargement nécessite un accès à la bibliothèque YouScribe
Tout savoir sur nos offres

Description

Vincent Beckers est guide touristique.
Durant ses études pour être patenté, il a pris des notes de cours.
Qu'il vous partage volontiers.
Retrouvez Vincent Beckers sur
www.vincentbeckers.org

Sujets

Informations

Publié par
Publié le 03 février 2015
Nombre de visites sur la page 4
Langue Français
Signaler un problème
Vincent Beckerscours de
Culture artistique grecque
www.vincentbeckers.org
1
inspiré par Dominique Dheur IFAPME  Liège 2014
2
Notes du cours : culture artistique GrèceObjectif annoncé : être outillé, au niveau du vocabulaire et de la formulation, pour prester une visite touristique de qualité. L’objectif du cours est de savoir utiliser le bon mot.credos : L’art grec est celuidu linéaire, le romain, celui de la courbe. L’art grec est celui de la Forme, l’art romain, celui de la Force. Pour aller plus loin:http://histoartcitizen.blogspot.be/2012/10/larevolutiongrecque.htmlhttp://remacle.org/http://www.universalis.fr/encyclopedie/greceantiquecivilisationlesartsdelagrece/Introduction Carte d’identité de l’art grecC’est l’art de la formeharmonie, rationnel, désintéressé : et linéaire. L’expression del’harmonieverra dans la Beauté se absolue, une recherche de la perfection et de l’idéal artistique. Fondamentalement, la Beauté est quelque chose de subjectif, relatif et variable. Mais les Grecs ont codifié cette Beauté : la tête = 1/7 du corps, dans un sculpture, p.e. Cette Beauté est donc l’idéal recherché dans l’art: ce doit être parfait. Donc codifié. Avec un corolaire deperfection. Perfection qui sera basée sur la trilogie : rigueur, rationalitéetcalcul. Avec un support : le théorème de Pythagore, qui amène au Nombre d’Or.L’art grec estdésintéressé. Il est fait pour le plaisir d’être vu.Tout le contraire de l’art romain.L’art grec estlinéaire, fait en platesbandes. Apollon, 430
www.vincentbeckers.org
 3  note: dans le cadre d’une recherche d’iconographies, il est bon de se rappeler qu’il n’existe que très peu de traces originelles d’art grec. La plupart des objets montrés, exposés, diffusés sont des copies de l’époque romaine.Bel exemple cidessus. Athènes Légende de la fondation «Cette légende raconte, que lorsque la ville qui deviendra Athènes avait à peine été fondée, le Fait (le Destin) décida qu’elle deviendrait riche, prospère, et la ville la plus puissante de toute la Grèce. Alors Athéna décida de la prendre sous sa garde. Mais, Poséidon la désirait aussi sous sa protection, puisqu’elle était proche de la mer. Athéna et Poséidon s’opposèrent, car aucun ne voulait céder la jeune ville à l'autre. Zeus ne réussit pas à les mettre d'accord, alors Athéna proposa de laisser décider les citoyens de qui serait leur gardien. Athéna et Poséidon réunirent le peuple de la ville sur l’acropole et dirent qu’ils allaient chacun offrir un cadeau : celui qui serait jugé le meilleur donnerait la victoire. Poséidon fit apparaître un magnifique cheval, Athéna fit naître de la terre un olivier*. La foule poussa en avant un aîné pour affirmer que les deux cadeaux étaient dignes d'être choisis, et précisant : le cheval représente la force, le courage, la guerre, alors que l'olivier la prudence, la sérénité, la paix. Le vieillard avança aussi que la guerre pouvait apporter richesses, pouvoir, mais qu’il était incertain, par contre, que même si la paix apportait des biens moins beaux et originaux, ils étaient plus sûrs et plus durables. Tous approuvèrent et choisirent le don d'Athéna, qui donna finalement son nom à la ville.Après le choix, les citoyens promirent à Poséidon de lui élever un temple et qu’ils 1 lui feraient les offrandes dues pour garder sa faveur. »*symbole de vie et de force ; solidité du bois ; olive (fruit et huile) Seul fleuve, digne d’être mentionné: l’Alphée.Rien à voir avec le Nil ou le Tigre et l’Euphrate. La Grèce, c’est la mer et pas les fleuves. Le mer, c’est l’Egée.Passage entre la Grèce et l’Asie MineureEmpire Ottoman (appelée Turquie après 1453). Compte de nombreuses îles, les Cyclades. 39 îles, dont 24 habitées. La Mer Égée nes’est pas toujours appelée de ce nom.Dans les vieilles géographies, on l’appelait Archipel, ce qui ne voulait pas dire «ensemble d’îles» mais «mer principale».1 http://www.grecebleue.net/legendefondationathenes.html
www.vincentbeckers.org
4 Comme beaucoup de noms géographiques, celuici est rattaché à la mythologie grecque : Égée était roi d'Athènes. Avec ses frères Pallas et Lycos, il combattit pour reprendre le trône dont les fils de Mérion s'étaient emparés. Cependant, après la victoire, il refusa de partager le pouvoir avec ses frères. Bien qu'il se fût marié deux fois, il n'avait pas d'enfant. L'Oracle de Delphes lui conseilla dene pas ouvrir son outre à vin, avant d'être de retour à Athènes. Insatisfait, Égée alla prendre conseil auprès de Pitthée le roi de Trézène. Pitthée reçut Égée, et lui donna la main de sa fille Aethra et l'enivra. Quelque temps plus tard, Aethra annonça qu'elle était enceinte. Égée était au comble de la joie, mais il dut partir, car son trône était menacé. Il laissa sous un gros rocher son épée et ses sandales afin que plus tard son fils puisse se faire reconnaître. Aethra donna naissance à Thésée, mais Égée revenu à Athènes oublia Aethra et s'éprit de Médée qui lui donna un fils, Médos. Son fils Thésée se rendit à Athènes pour se faire Il chassa Médée du royaume et elle s'en fut en reconnaître par son père, mais Colchide avec son fils. Médée s'empressa au près de Thésée partit pour la Crète où il vainquit le son mari pour qu'il se débarrasse Minotaure. de cet intrus. Thésée avait promis à son père que s'il revenait Après que Thésée eut vaincu le vivant il hisserait une voile blanche. Mais il oublia taureau sauvage lâché par sa promesse. Héracles, Médée décida de Égée monté sur l'Acropole guettait le retour de l'empoisonner. Au cours d'un son fils, mais quand il vit la voile noire, il crut que banquet, Égée remarqua l'épée son fils était mort, il perdit connaissance et que portait Thésée comme étant bascula dans la mer. la sienne, et il reconnut son fils. Depuis, cette mer porte le nom de "La Mer 2 Égée".
2 http://www.mythologie.ca/heros/egee.html
www.vincentbeckers.org
5
Actuellement, la mer gée retrouve, malgré la division et parfois l'affrontement politique entre la Grèce et la Turquie, l'unité rompue qui existait entre les deux rives de l'hellénisme depuis l'époque classique (Ve siècle av. J.C.). Certes, la maîtrise de l'espace aérien égéen, l'exploitation d'hypothétiques ressources en hydrocarbures dans les fonds sousmarins, et surtout la division anachronique de Chypre depuis la provocation de la dictature militaire grecque et l'invasion turque de l'été de 1974, maintiennent un climat de tension latente entre Athènes et Ankara. Mais le développement des échanges, notamment touristiques, l'ouverture diplomatique encouragée chez ces deux alliés des ÉtatsUnis dans une période de conflits au MoyenOrient, et même la solidarité populaire se manifestant pendant les épisodes sismiques qui ont frappé quasi simultanément les deux pays en 1999 (Athènes et mer de Marmara), ont rapproché les voisins antagonistes et multiplié les liaisons maritimes 3 et aériennes. L'Égée n'en demeure pas moins un espace sensible. Pour aller plus loin:Thésée : Sur http://remacle.org/bloodwolf/historiens/Plutarque/thesee.htm Sur la mer Egée :http://www.universalis.fr/encyclopedie/meregee/
3 http://www.universalis.fr/encyclopedie/meregee/
www.vincentbeckers.org
Brève chorologie de la Grèce antique
6
époque minoenne C’est l’époque du roiMinos, du royaume deCrète, du palais deCnossos. Nous sommes en 2000 / 1500. La Crète,c’estl’île des dieux, telle que nommée par Homère (800) qui aimait aller s’y ressourcer. Cinquième île de la Méditerrannée, s’étalant sur 8.300 km², tout en longueur (260 km).
Au niveau des constructions, retenonssurtout qu’elles sont civiles: les palais. A noter que l’architecture crétoise n’est pas assimilée à la grecque; c’est l’anté.Insistons bien que le temple est dans le palais, vs. chez les Grecs, où il est autonome. Avec, en point d’orgue,le palais de Cnossos.
www.vincentbeckers.org
 7  Sa caractéristique principale étant son plan très compliqué. Constitué de 1.300 appartements, tous disposés autour de la cour centrale, sur un terrain irrégulier. Ce qui obligea les architectes à « racheter le terrain », via des terrasses et escaliers en nombre. Cette configuration engendra un type de plan, appelé labyrinthique : tout converge vers la cour. Du grec « labrys » = double hache : double croissant de lune, dos à dos (lemniscate ?). Il s’agissait aussi d’un symbole religieux crétois.Le terme delabyrintheétait donc tout à fait différent de son sens contemporain. Il devient apparenté à un dédale, viaDédale(père d’Icare) et architecte du palais. La fin de la civilisation crétoise demeure sujette à caution. Communément admise, l’idée de l’éruption d’un volcan (le Centaurin), vers1500.
www.vincentbeckers.org
La colonne crétoise
8
A l’origine, on ne taillait pas les colonnes.On prenait un tronc qu’onplantait / fichait dans le sol. Les crétois sont les premiers à avoir travailler fond et forme, pour donner naissance à la colonne tronconique. Au palais de Cnossos, les colonnades crétoises sont formées d’un nombre impair de colonnes, dites renversées, car elles s’évasent vers le haut. Ce sont des colonnes en bois, de couleur rouge qui sont plantées dans le sol et surmontées du chapiteau 4 typique crétois. Ses caractéristiques architecturales sont les suivantes : 1. en bois peint 2. le fût est tronconique 3. le chapiteau annonce le dorique (coussinet) 4. le sommet est plus large que la base La colonne crétoise est unique dans son genre, dans l’histoire architecturale. Elles ont été utilisées afin d'alléger le poids particulièrement lourd des murs du palais : colonnes courtes, en cyprès massif, plus larges au sommet qu'à la base, avec des chapiteaux circulaires très caractéristiques. Ces piliers en bois, ne sont évidemment 5 pas restées intactes jusqu'à nos jours. 6 Notions générales sur les colonnes en architecture
4 http://fr.wikipedia.org/wiki/Cnossos 5 http://palaisdeminos.chez.com/architecture.htm 6 http://fr.wikipedia.org/wiki/Colonne_(architecture)#Ordre_en_Gr.C3.A8ce
www.vincentbeckers.org
9 époque mycénienne Mycènesaudevant de la scène. Civilisation guerrière. Nous sommes en 1500 / 700. Le vestige principal : la citadelle, avec en point d’orgue la citadelle, dite d’Agamemon et sa porte des Lionnes. L’appareil de construction(la manière dont c’est construit)ici appelé cyclopéen, est caren hommage à Homère et l’Odyssée –ce seraient des géants qui auraient empilé les blocs de pierres constitutifs.
Notons que le temple grec tire son origine dumégaron mycénienmaison formée par une pièce rectangulaire que précède un vestibule. Un foyer se trouve au centre de la pièce principale, encadré par quatre colonnes qui supportente le toit.
époque dorienne Equivalent du « moyenâge »* de la Grèce antique. Epoque peu connue.
époque archaïque Tout le système grec se met en place : politique, économique, artistique. Mise en place de la « démocratie » et des règles de lapolis(ville). ème Début de la courbe de Gauss : nous sommes aux 8 à 6 siècles av. JC.
époque classique Sommet de la courbe de Gauss. ème C’est le fameux 5siècle, le siècle de ce cherPériclès. Période durant laquelle on construit les plus beaux temples et établit le canon des proportions idéales. C’est aussi le siècle de ladémocratie. Anecdote surPériclès. Il est dit «l’olympien », venant de l’expression du calme olympien dont il faisait montre. A toutle moins en apparence, car il était vif d’esprit et batailleur. Olympe venant bien sûr de la cité des dieux, dont le calme et la sérénité des lieux n’est pas à raconter ici.
www.vincentbeckers.org
10 La renommée de Périclès lui vient, comme celle de Charlemagne, du fait qu’il sut s’entourer d’un staff de rédacteurs qui n’arrêtaient de le suivre et rédiger ses faits et gestes. L’abondance d’écrits à son sujet a fait en grande partie ce qu’il est, dans la postérité. De là à oser affirmer que ce qui était écrit était ce qui était … ila une y question de croyance … tout comme avec l’empereur à la barbe fleurie chez l’imberbe qu’il devait êtreépoque hellénistique Période d’affaiblissement progressif.ième Nous sommes aux 4 à 2 siècles. Bout de la courbe de Gauss de la civilisation grecque. C’est la période de Philippe de Macédoine et d’Alexandre le Grand; des conquérants (mégalo) qui en voudront toujours plus et se (com)battent continuellement. L’homogénéité grecque se transforme en chaos.*inutile de préciser de V.Beckers n’estpas d’accord avec ce genre d’appellation idiote.
www.vincentbeckers.org
L’ordre grecL’ordre grec est une configuration architecturale. Ce n’est pas un style.L’ordre grec est un ensemble formé par: 1. le soubassement 2. les colonnes (fût + chapiteau) 3.l’entablement (architrave + frise + corniche). Selon le type de colonne, on parlera d’ordre dorique (dorien), ionique (ionien) ou corinthien. A nouveau : on parle d’ordre dorique, ionique ou corinthien, pas de style. dorique : pas de base, fût canelé, chapiteau avec échine et abaque, frise discontinue avec triglyphes et métopes, architrave lisse. Ionique : base, chapiteau à volutes, frise continue, architrave non lisse corinthien : base, chapiteau décoré de feuilles d’acanthe.
www.vincentbeckers.org
11