Vincent Beckers rudiments sur l

Vincent Beckers rudiments sur l'art romain

-

Documents
34 pages
Lire
Le téléchargement nécessite un accès à la bibliothèque YouScribe
Tout savoir sur nos offres

Description

Vincent Beckers est guide touristique.
Durant ses études pour être patenté, il a pris des notes de cours.
Qu'il vous partage volontiers.
Retrouvez Vincent Beckers sur
www.vincentbeckers.org

Sujets

Informations

Publié par
Publié le 03 février 2015
Nombre de visites sur la page 12
Langue Français
Signaler un problème
cours deVincent Beckers
Culture artistique romaine
www.vincentbeckers.org

inspiré par Dominique Dheur IFAPME  Liège 2014

Notes du cours : culture artistique RomeObjectif annoncé : être outillé, au niveau du vocabulaire et de la formulation, pour prester une visite touristique de qualité. L’objectif du cours est de savoir utiliser le bon mot.credos : L’art grec est celui du linéaire, le romain, celui de la courbe. L’art grec est celui de la Forme, l’art romain, celui de la Force. Pour aller plus loin:http://www.unicaen.fr/cireve/rome/index.phphttp://www.universalis.fr/encyclopedie/romeetempireromainlartromain/https://www.youtube.com/watch?v=vrIEwjgfbYsIntroduction Carte d’identité de l’art romainC’est l’art de la force, de la glorification. On y retrouve les colonnes, les arcs de triomphe et les statues « imperator ». Cet art « ne sert à rien » (sic), si ce n’est à se mettre enavant. Souvenonsnous que Rome est une société politique et militaire. L’art de la propagande y est très présent. (ndlr.et l’art ne sert à rien dans ce contexte ?)
www.vincentbeckers.org

Rome Légende de la fondation «Après la destruction de Troie, des rescapés prennent la mer à la recherche d'une nouvelle terre. Parmi ces réfugiés , Enée, fils de la déesse Vénus et du troyen Anchise, père d'Ascagne qui l'accompagne, le fruit de son union avec la fille de Priam, l'ancien Roi de Troyes. Après de nombreuses haltes en méditerranée, dont un passage à Carthage, Enée et ses compagnons remontent le Tibre jusqu'au lieu où se cache Saturne, père de Jupiter. Le roi Latinius, descendant de Saturne, accueille Enée et lui offre la main de sa fille Lavinia. Mais cette dernière était promise à Turnus qui déclare alors la guerre au Roi Latinius. Le camp d'Enée en sorta vainqueur. Enée succède alors au Roi Latinius qui périt dans la bataille. Il fonda une nouvelle cité, Lavinium, en l'honneur de son épouse. Son peuple sera désigné sous la nom de Latins. A la mort d'Enée, son fils Ascagne qui n'aime pas la ville de Lavinium s'exile et fonde sa propre cité : Albe la Longue. Cette ville devient vite la plus puissante de la région et la dynastie d'Ascagne règnera pendant dix générations, jusqu'à celle de Proca dont les héritiers Numitor et Amulius se disputeront la succession. Le cadet des héritiers, Amulius, destitue son frère pour prétendre au trône, il tue le fils de Numitor, et enlève sa fille,Rhéa Silviavouant au culte de Vesta, lui imposant la célibat et ascétisme. Mais le dieu Mars intervient, il donne deux jumeaux à Rhéa Silvia : Remus et Romulus. A leur naissance, Amulius les jette dans le Tibre, le fleuve les porte miraculeusemen t sains et saufs au pied du mont Palatin, sous un figuier. Une louve les sauva d'une mort certaine, les protégeant dans une grotte et les nourrissant de son propre lait. Un berger qui passa par là pris en charge les enfants. Une fois adultes, les jumeaux apprennent la vérité de leur naissance. Ils tuent Amulius et rétablissent Numitor. Les deux frères veulent à leur tour fonder leur propre cité, et c'est au pied du mont Palatin, là où ils furent sauvés par la louve, qu'ils décidèrent de la batir. Pour désigner le Roi, ils s'en remettent aux dieux qui choisissent Romulus par le présage qu'ils discernèrent dans le vol d'un oiseau. Romulus trace alors le sillon de l'enceinte sacrée à l'intérieur de laquelle le ville se développera. Mais lors d'une dispute, Remus défit son frère en franchissant le sillon, ne respectant pas son caractère sacré, alors Romulus le tue. 1 Romulus devient le premier Roi de Rome. » 1 http://www.romeroma.net/legendefondationrome.html
www.vincentbeckers.org
Pour aller plus loin:Regards plus critiques sur les origines de Rome et les jumeaux : http://www.universalis.fr/encyclopedie/romeet empireromainlesorigines/http://www.universalis.fr/encyclopedie/societe/http://www.universalis.fr/encyclopedie/jumeaux/http://www.universalis.fr/encyclopedie/fondateur mythique/
www.vincentbeckers.org


Les monuments de glorification Colonnes, arcs de triomphe et statues « imperator ». Les colonnes Les deux seules authentiques colonnes qui subsistent sont les colonnes de Trajan et Marc Aurèle. la colonne trajane « Appartenant au nouveau forum construit par Trajan et son architecte Apollodore de Damas à la suite des victoires sur les Daces, la colonne Trajane, inaugurée en 113 de notre ère, occupait le centre d'une cour située entre deux salles de bibliothèque, l'une grecque et l'autre latine, à l'arrière de la grande basilique (basilica Ulpia) qui barrait le fond du forum de Trajan. Placée sur un haut socle et surmontée à l'origine d'une statue colossale de l'empereur, la colonne mesure 100 pieds romains (près de 30 mètres). Par la frise figurée sculptée en bas relief qui s'enroule autour de son fût, la colonne Trajane constitue l'archétype d'une longue série de monuments honorifiques qui s'est prolongée jusqu'à l'époque moderne. Cette frise, longue de quelque 200 mètres, illustre sous la forme d'une narration continue les deux guerres conduites par Trajan contre les Daces. Le socle de la colonne était préparé pour servir de chambre funéraire aux urnes en or contenant les cendres de l'empereur et de son épouse Plotine. La signification originelle du monument est donc claire : le socle manifestait le retour à la terre du corps de l'empereur, la statue colossale son ascension céleste comme 2 nouveau dieu, et la frise les exploits qui lui avaient mérité cette apothéose. »
2 http://www.universalis.fr/encyclopedie/colonnetrajane/
www.vincentbeckers.org
la colonne Marc Aurèle

« Cette colonne, construite en l'an 180 ap. J.C. commémore les guerres menées par MarcAurèle contre les Sarmates et les Germains. Tout comme la colonne Trajan, dont elle est fortement inspirée, des bas reliefs représentent ces guerres sous forme de véritables bandes dessinées. Les bas reliefs deviennent de plus en plus grands au fur et à mesure de la montée, pour être toujours visibles depuis le sol. Cette colonne de MarcAurèle est un témoignage historique très intéressant qui nous renseigne sur l'histoire militaire de cette période. Notez les tenues et les équipements des romains et des barbares. La colonne était surmontée d'une statue de MarcAurèle, remplacée par celle de Saint 3 Paul au XVIème siècle. » Ca, c’est le texte à la con qu’on débite aux touristes. Tu me vois faire ça? Ben, non, évidemment !Surtout après s’être intéressé au philosophe qu’était le copain Marc Aurèle! Bon, passons …Apprécions toutefois que c’està MichelAnge qu’on doit le fait d’avoir respectivement placé St Pierre et Paul sur les colonnes trajane et de M.A.
3 http://www.romepassion.com/piazzacolonna.html
www.vincentbeckers.org

Les arcs de triomphe Titus, Septime Sévère, Constantin. L’arc de triompheest une porte triomphale (noon ?). Audépart, en bois, avant d’être réalisée en calcaire, puis rajouts de marbre.Généralement composé de trois portes, un arc dispose de reliefs/statues sur les flancs, racontant les combats du général glorieux. Des plaques dédicatoires racontant et expliquant le pourquoi et le comment des batailles. (ndlr. on retrouvera donc la chose dans nos églises ou les enclos paroissiaux bretons, p.e.). arc de Titus
Généralementtoujours, l’arc estplacé à l'entrée de la ville, sauf les arcs de Rome, placés au cœur même de la ville, au milieu des places, des forums, pour soutenir un aqueduc ou encore en tant que portes du mur servien ou du mur d'Aurélien. Titus et Vespasien feront créer leur arc pour célébrer leur victoire sur les juifs. Mais mourront avant d’avoir vu l’œuvre terminée.Constantin « trichera», puisqu’il ira rechercher sur d’autres arcs existants, l’inspiration et les décors pour la suite. Et ce, après avoir décidé de quitter Rome pour le Bosphore. Tous pourris, ces Romains !(ndlr. of course !)
www.vincentbeckers.org
Édifié à Rome entre 81 et 85 (date de sa dédicace), sur la colline de la Velia, l'arc de Titus commémore la cérémonie du triomphe rendue au fils de l'empereur Vespasien, après sa victoire contre la rébellion juive en Palestine. La campagne fut marquée en 70 par le siège de Jérusalem et la destruction du temple, dont le chandelier à sept branches (la menora) fut emporté comme trophée. arc de Constantin
www.vincentbeckers.org


Vocabulaire Les colonnes sur les façades ne sont pas autonomes, elles sont encastrées dans la maçonnerie. Ce sont des colonnes dites, engagées, faisant partie intégrante du monument. Les colonnes sont à section ronde. Les piliers sont à section carrée ou rectangulaire. Le pilier engagé est dit, pilastre. Le romain engagé est dit, manifestant syndical.
ah, quel jolipilastre!
Mais qu’elle est mimi lacolonne!
oh, le beaupilier!
Mais qu’elle est chouchoulacolonne engagée!
www.vincentbeckers.org

Bâtiments architecturaux romains Des Grecs, les Romains ont repris le temple, tant rectangulaire que circulaire. Ils ont créé des bâtiments nouveaux : thermes, amphithéâtre, cirque, basilique. Le théâtre Le parallèle avec le théâtre grec est évident. D’où laquestion subliminale et évidente : quelles sont les différences entre les deux ? grec romain
gradinsà flanc de colline orchestra chœur + autel à Dionysos espace interdit circulaire scèneouverte sur la nature
Epidaure
gradinsconstruits sur voûtes + couloir orchestra réservé aux dignitaires, sénateurs et chevaliers. Avec sièges de marbre (en pierre pour le peuple) en demicercle scène élevée, avec mur de fond pour renvoyer les sons et niches, escaliers, … pour des effets scéniquesAspendos Turquie
Pour aller plus loin:http://www.acnice.fr/clgmatisse06/intranet/latin/file/theatre.pdfhttp://romain.archi.free.fr/index.php?page=les%20theatres%20romains
www.vincentbeckers.org

L’odéonAu théâtre romain se jouent les tragédies et comédies. Comme chez les Grecs. En plus, on y verra des ballets, clowneries (pièces en déguisements) et des loteries. A côté du théâtre se tient souvent l’odéon.Petit théâtre, on y joue des pièces plus intimistes, on y lit des poésies et donne des conférences et des concerts. odéon de Kosîle de … Kos (noon?) Le public est plus ciblé. « Dans l'architecture antique, l'odéon est un édifice théâtral fermé, destiné à donner des concerts. Le nom vient du mot rec ôdé, ui a donné aussi ode, et si nifie chant. Le plus ancien odéon connu fut construit par Périclès à Athènes, près du théâtre de Dionysos ; il ressemblait, diton, à la tente royale de Xerxès. Mais cet édifice fut détruit en ~ 86, lors du siège de Sylla, et reconstruit une trentaine d'années plus tard, aux frais du roi Ariobarzane de Cappadoce. Un autre odéon fut construit à Athènes sur l'agora par Agrippa. Il s'effondra au IIe siècle, fut reconstruit par Hérode Atticus et servit désormais de salle de conférences pour l'université d'Athènes Les odéons sont des édifices fermés contenant un auditorium analogue à la cavea d'un théâtre ; ils sont donc très voisins par leur structure des bouleutérions, des « théâtres cultuels » et de divers autres locaux de réunion dont il est d'ailleurs souvent difficile de les distinguer quand il s'agit d'édifices de petites dimensions. La plupart des villes de la partie hellénique de l'Empire possédaient des odéons ; on en découvre constamment de nouveaux au cours des fouilles. Les mieux conservés en Asie Mineure sont ceux de Termessos, d'Aspendos et de Sagalassos en Pamphylie. En Occident, on en rencontre surtout dans les régions colonisées par les Grecs, comme la Sicile (Syracuse, Taormine, Solonte) et la Campanie (Naples, Pompéi). La ville de Rome n'en eut jamais, mais on en construisit dans certaines grandes villes de province comme Lyon, Vienne et Carthage. L'odéon de Lyon et celui de Vienne datent probablement du règne d'Hadrien. Celui de 4 Carthage fut bâti sous Septime Sévère afin de permettre la célébration des jeux Pythiques. »
4 http://www.universalis.fr/encyclopedie/odeon/
www.vincentbeckers.org