Vincent Beckers rudiments sur l

Vincent Beckers rudiments sur l'art roman et gothique

-

Documents
37 pages
Lire
Le téléchargement nécessite un accès à la bibliothèque YouScribe
Tout savoir sur nos offres

Description

Vincent Beckers est guide touristique.
Durant ses études pour être patenté, il a pris des notes de cours.
Qu'il vous partage volontiers.
Retrouvez Vincent Beckers sur
www.vincentbeckers.org

Sujets

Informations

Publié par
Publié le 03 février 2015
Nombre de visites sur la page 50
Langue Français
Signaler un problème
Vincent Beckerscours de
Culture artistique romane et gothique
Vincent Beckerswww.vincentbeckers.org

inspiré par Dominique Dheur IFAPME  Liège 2014

Notes du cours : culture artistiqueart roman et gothiqueIl va de soi que le médiéviste que je suis prend certaines distances par rapport à ce cours. Les notes qui suivent correspondent bien à ce qui a été enseigné. Et non ce je crois et pense de ces architectures. Ndrl.Pour aller plus loin:https://www.gutenberg.org/browse/authors/vV, comme ViolletleDuc … son exceptionnel et remarquable dictionnaire de l’architecture en téléchargement libre. http://www.herodote3000.be/THEMESHISTORIQUES/synthesearts/synthese.htmlhttp://architecture.relig.free.fr/glossaire.htm*** http://www.romanes.com/** https://web.acreims.fr/datice/histgeo/college/histoire/hist_5/art_roman_art_gothique_light/index.html… une interro de première qualité! roman http://www.artroman.net/**** http://www.bourgogneromane.com/glossaire.htm** https://sites.google.com/site/larchitectureromane/lexiquehttp://chapiteaux.free.fr/symboles.htmhttps://www.youtube.com/watch?v=srqQs9NahBchttp://lieuxsacres.canalblog.com/archives/2012/12/01/25717420.html(pour ceux qui entendent) gothique http://glossaires.fr/media/architecture/lexiquenotredamenemo.pdfhttp://www.citechaillot.fr/data/activites_cf40e/categorie/419/archi_gothique2_36b16.pdfhttp://www.topphilo.fr/glossairearchitecturecathedralegothique.phphttp://www.info.univtours.fr/~antoine/documents_enseignement/ART_CM_III_4_GOTHIQUE.pdfhttp://www.cosmovisions.com/archiGothiqueChrono.htmhttp://www.artgothique.net/origine.html
Vincent Beckerswww.vincentbeckers.org
Introduction Contexte historique ème MoyenAge : du 10 au 16 . EssentiellementenEuropeetenFrance, principalement. Composition sociétale :  Le Seigneur. A la tête.  Viennent alors, les chevaliers, ceux qui combattent.  Ensuite, les clercs, ceux qui prient.  Enfin, les serfs, ceux qui travaillent.

Pourquoi la ferveur religieuse ? Parce qu’on est proche de l’an 1000.On a peur de l’Apocalypse. On prie et se consacre à Dieu et ses saints.ème On construit des édificesreligieux … au 11, plus de 1.500 ! Les deux grands courants d’artème 1. leroman(1012 )  simplicitésobriétérobustessesymbolisme (ndlr.) du latin « romanus roman, » = romain, parce qu’on emprunte à eux, le plan basilical et l’arc en plein cintre.ème 2. l’art ogival ou gothique (12 16 )  ogival : dela forme de l’ogive (arc brisé)ème , en Italie, pour désigner un art soi: terme péjoratif, employé au 15  gothique disant « raté », vulgaire, grossier, digne des Goths (les Germains qui ont mis ème fin à l’empire romain). Le terme sera réhabilité au 18.
Vincent Beckerswww.vincentbeckers.org
Vocabulaire abbatiale égliseprincipale d’une abbaye (établissement monastique où vivent des moines et, parfois des chanoines réguliers, sous la direction d’un abbé).basiliqueéglise de pèlerinage qui a reçu ce titre honorifique cathédrale église principale du diocèse où se trouve le siège de l’évêque, la cathèdre.collégiale église desservie par un chapitre, dit « collégial », de chanoines réguliers (membres d’un institut dont le but est la célébration des offices) église du latin « ecclesia », assemblée de fidèles dans un lieu où se pratique le culte église à plan central construction, en croix grecque, qui se développe régulièrement autour d’un espace central (rond, carré ou polygone) nettement délimité. Cette ordonnance se coiffe tout naturellement de la coupole, qui constitue l’un des éléments les plus caractéristiques des édifices à plan central. église à plan basilical construction, en croix latine, ne comprenantqu’une salle rectangulaire terminée par une salle, plus petite et de moindre largeur, construite dans l’axe de celleci (division possible en nefs).
Ici,pour en savoir plus
Vincent Beckerswww.vincentbeckers.org

Eglise en croix latine, plan basilical Le chœur est bien évidemment orienté à l’Est (Jérusalem).On parled’abside à l’intérieur d’un édifice et de chevet, à l’extérieur.
Pour la définition de ces différents termes,voir ici.
Vincent Beckerswww.vincentbeckers.org

Portail roman
Leportail qui permet aux fidèles de pénétrer dans la maison de Dieu, est un morceau essentiel de l’architecture de l’église.Le portail est l’équivalent des propylées (Acropole) : passage du sol profane au sol sacré. Labaievide la porte), est surmonté par un (le linteaude pierre, supportant un horizontal tympan arrondi délimité par une succession d’arcsconcentriques qui forment autant de voussures(petites voûtes). Le linteau est soulagé en son milieu par un trumeau. De part et d’autre, lespiédroitsles supportent voussures.
Vincent Beckerswww.vincentbeckers.org

Voûtes romanes voûte en berceau Lavoûte en berceau se présente comme un demicylindre. C’est donc le plus facile à réaliser.Les constructeurs romans l’améliorent en la soutenant de place en place par des arcs doubleaux, d’inspiration etruscoromaine. L’arc doubleau est un arc transversal en maçonnerie, faisant saillie sous l’intrados (placé en doublure sous la voûte) pour la soutenir et séparant deux parties de la voûte.
 contrefort extérieur
arc doubleau
chapiteau

Voûte en berceau brisé ème Au 12, l’utilisation de l’arcbrisé (grand nouveauté ogivale), plus stable et plus solide que l’arc en plein cintre, amène à utiliser lavoûte en berceau brisé.
Vincent Beckerswww.vincentbeckers.org
La voûte d’arêtes
Lavoûted’arêtesest formée par l’intersection de deux voûtes en berceau. La poussée s‘exerce sur les 4 points d’appui sur lesquels viennent reposer les arêtes, ce qui présente un grand avantage sur la voûte en berceau dont les poussées s’exercent de façon continue sur toute la longueur des murs supports. Dans le même temps, afin d’avoir une couverture solide et qui dure, on remplacera le bois par la pierre.
Vincent Beckerswww.vincentbeckers.org

Les contreforts

Les lourds voûtements de pierre posent le problème de l’équilibre. Les murs portants, que la poussée des voûtes tend à écarter, sont renforcés à l’extérieur par descontrefortsplats, pris dans la maçonnerie. A l’intérieur, lescolonnesforment des supports intermédiaires. Hérités de l’antiquité, elles en imitent la composition : : partie moulurée à son pied base  fût : constitue son corps  chapiteau : évasement de son sommet qui reçoit la charge. ndlr: et c’est ici que l’artroman prend souvent toute sa valeur symbolique et/ou énergétique, avec leurs sculptures des, fonction de leur emplacement dans l’église.Ce que les fans grécoromains ne peuvent comprendre, puisque la symbolique leur est hermétique.(ndlr.)
Vincent Beckerswww.vincentbeckers.org
Innovations de la période ogivale ougothiqueLa rose ou rosace, les gargouilles, l’arcboutant (+ culée et pinacle), le gâble.

gâble: Surface décorative triangulaire pleine ou ajourée et à rampants moulurés et ornés,qui couronne lucarne, fenêtre ou certains arcs d’un portail gothique ou autre.
 DHLF
culée: Massif de maçonnerie destiné à contrebuter la poussée des voûtes, des bascôtés ou des arcsboutants de l’église.
Vincent Beckerswww.vincentbeckers.org
pinacle:Dans l’architecture gothique, petite pyramide ajourée ornée de fleurons et servant de couronnement à un contrefort.

arcboutant:Maçonnerie, en forme d’arc, élevée à l’extérieurd’un édifice pour soutenir un mur en reportant la poussée des voûtes sur une culée (massif résistant); c’est une des caractéristiques de l’architecture gothique.
gargouille:Conduit saillant (dégorgeoir), souvent orné d’une figure mythique, par lequel s’écoulent, à distance des murs, les eaux de pluie recueillies dans les gouttières et chenaux.
rosace: Grande fenêtre circulaire, pouvant recevoir le vitrail. Elle est aussi nommée rose en raison de son remplage radiant en forme de pétales. La rose est, dans l’iconographie chrétienne, soit la coupe qui recueille le sang du Christ, soit la transfiguration des gouttes de ce sang, soit le symbole des plaies du Christ. La rosace gothique et la rose des vents marquent le passage du symbolisme de la rose à celui de la roue. La rose, par son rapport avec le sang répandu, paraît souvent être le symbole d’une naissance mystique.
Vincent Beckerswww.vincentbeckers.org