//img.uscri.be/pth/f10b5557beb484d11bda569e216be441f32b4528
Cet ouvrage fait partie de la bibliothèque YouScribe
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le lire en ligne
En savoir plus

Structures et organisations gériatriques Olivier Saint Jean

De
33 pages
STRUCTURES ET ORGANISATIONS GERIATRIQUES Olivier SAINT JEAN Problématique du progrès médical Améliorer par l'augmentation de la moyenne Mettre au point de nouvelles techniques médicales ou chirurgicales (chimiothérapie chirurgicale intra- péritonéale en hyperthermie contrôlée) Développer de nouvelles approches évaluatives pour guider le traitement (TEP dans le bilan et le suivi du cancer) Améliorer par la réduction de la variance des prises en charges Accès au soin égalitaire Déploiement rapide des nouvelles techniques Organisation optimisée des prises en charge

  • âgé famille

  • soin gériatrique

  • prise en charge ds malades

  • problématique du progrès médical

  • acteur éclairé

  • prise en charge

  • développer de nouvelles approches


Voir plus Voir moins

STRUCTURES ET ORGANISATIONS
GERIATRIQUES
Olivier SAINT JEAN
Problématique du progrès médical
¤ Améliorer par l augmentation de la moyenne
¤ Mettre au point de nouvelles techniques médicales ou
chirurgicales (chimiothérapie chirurgicale intra-
péritonéale en hyperthermie contrôlée)
¤ Développer de nouvelles approches évaluatives pour
guider le traitement (TEP dans le bilan et le suivi du
cancer)
¤ Améliorer par la réduction de la variance des
prises en charges
¤ Accès au soin égalitaire
¤ Déploiement rapide des nouvelles techniques
¤ Organisation optimisée des prises en charge
Optimiser les prises en charge
¤ Divers axes possibles
¤ Par le respect des bonnes pratiques
¤ Par la coordination des intervenants
¤ Par la surveillance et l optimisation de plan de soins
¤ Par la détection des signes d alerte et la mise en uvre rapide de la solution
adaptée
¤ C est-à-dire du « management » individuel dans une démarche proactive
¤ D un patient ayant une maladie unique que l on cible : disease management
¤ D un patient ayant une polypathologie et un handicap : case management
¤ Pour un objectif qualitatif de soin
¤ Non pour le profit de la compagnie d assurance (HMO)
¤ Non pour la fidélisation à un médicament (Industrie du médicament)
S Hôpital de jourRESEAUX
Centre d évaluationCLIC
Hôpital de court séjour
Malade âgé
MALADE Hôpital de suite et deFamille
AGE réadaptationMédecin
traitant
Hôpital de soins
de longue durée
E.H.P.A.D.
Service de soins
à domicile et
professionnels libéraux
TARES FRANCAISES ...
La prise en charge des malades âgés et/ou handicapés est
marquée par deux tendances lourdes :
¤ Une parcellisation
¤ des acteurs
¤ des financeurs
¤ Une concurrence
¤ des acteurs
¤ des financeurs
Alors que les besoins requièrent SYNERGIE et COORDINATION
ANALYSES « ECONOMIQUES » DE LA
PRISE EN CHARGE DS MALADES AGES
¤ La réponse libérale : le « marché »
¤ L organisation « intégrée »
¤ La coordination
LA LOGIQUE DU « MARCHE »
¤ Le malade est un acteur éclairé de sa santé
¤ Il consomme pour optimiser le résultat (son
« plaisir »)
¤ Il cherche le soin gériatrique qu il en ressent le
besoin
LE « MARCHE » DE LA
GERIATRIE
¤ L offre de soins hospitaliers
¤ A côté des SAU
¤ Loin du plateau technique
¤ L offre de soins médicaux ambulatoires
¤ Les doutes identitaires des médecins
¤ A la recherche d une spécialisation identifiable
¤ La stratégie des malades et de leurs représentants
¤ In fine l échec du « marché »
EXEMPLES D ORGANISATION
INTEGREE EN GERIATRIE
Case management en Italie
Réseaux intégrés canadiens
CASE MANAGEMENT
¤ Essai randomisé « soins médico-social intégrés »
versus « soins standard »
¤ 100 patients dans chaque groupe
¤ Variables de résultats « gériatriques »
¤ entrée en institution
¤ autonomie fonctionnelle et cognitive
¤ Coûts de prise en charge
Bernabei R et al BMJ 1998;316:1348-51
CONTENU DE L INTERVENTION
¤ Etablissement d un plan d aide à l aide d une
évaluation gériatrique standardisée
¤ Suivi de la réalisation du plan d aide par un « care
manager »
¤ Intégration des acteurs et des financements sous
une même autorité exécutive
Bernabei R et al BMJ 1998;316:1348-51
IMPACT SUR L AUTONOMIE FONCTIONNELLE
ET LA COGNITION
Bernabei R et al BMJ 1998;316:1348-51
INSTITUTIONNALISATION RETARDEE,
HOSPITALISATION EVITEE
Bernabei R et al BMJ 1998;316:1348-51
Une solution comportant
impérativement deux actions
¤ Intégration des organisations de soins et d aides
¤ Organisme délivrant soins et aides unique
¤ Partage des prérogatives avec guichet unique
¤ Intégration clinique par gestionnaire de cas
PRISMA
Publications disponibles sur le site
www.prisma-qc.ca
Un programme de recherche-action
¤ Etude de cohorte contrôlée dans trois cantons du Québec
¤ Un programme en 6 points
¤ La concertation de tous les acteurs à tous les niveaux,
¤ l utilisation d'un processus de gestion de cas,
¤ la mise en place d'un guichet unique,
¤ Le partage d'informations cliniques,
¤ l utilisation d'un outil d'évaluation multidimensionnel standardisé,
¤ l'utilisation de plans de services individualisés.
¤ Relation effet-dose entre l implantation du modèle et les
résultats
Effet du réseau intégré avec gestion
de cas
¤ Pas d effets sur 4 ans sur décès et
institutionnalisation
¤ Réduction de 7% de la perte d autonomie
¤ Réduction de 14% de l incidence de la perte
d autonomie dans la 4e année
¤ Effet + sur les recours au SAU
¤ Effet + sur la satisfaction et l autonomisation
http://www.prismaquebec.ca/
http://www.prismaquebec.ca/