1 N.D.L.R. L abbé Normand Bergeron est curé des paroisses Saint ...
8 pages
Français

1 N.D.L.R. L'abbé Normand Bergeron est curé des paroisses Saint ...

-

Le téléchargement nécessite un accès à la bibliothèque YouScribe
Tout savoir sur nos offres
8 pages
Français
Le téléchargement nécessite un accès à la bibliothèque YouScribe
Tout savoir sur nos offres

Description

  • exposé
1 Une publication du DIOCÈSE DE VALLEYFIELD - LA VIE MONTANTE : LANCEMENT DE L'ANNÉE [28 sept. 2011 - Monique Legault] - Mardi, 30 août, plusieurs membres représentant les équipes paroissiales de La vie Montante se réunissaient à Saint-Zotique pour le lancement de l'année. Mme Marielle Lord, responsable du Comité national et Mme Lucie Beaudette, secrétaire de La Vie Montante nationale nous rendaient visite.
  • administrateur diocésain
  • diocèse de valleyfield
  • camp bosco
  • paroisses
  • paroisse
  • saint
  • saintes
  • sainte
  • saints
  • temps
  • maison
  • maisons
  • enfant
  • enfants
  • églises
  • église
  • eglise

Sujets

Informations

Publié par
Nombre de lectures 525
Langue Français

Exrait

31 octobre 2011 Vol 1, no 2 Une ublication du DIOCÈSE DE VALLEYFIELD -www.diocesevalle field.orLA VIE MONTANTE : LANCEMENT DE L’ANNÉE [28 sept. 2011 - Monique Legault]-Mardi, 30 août, plusieurs membres représentant les équipes paroissiales de La vie Montante se réunissaient à Saint-Zotique pour le lancement de l'année. Mme Marielle Lord, responsable du Comité national et Mme Lucie Beaudette, secrétaire de La Vie Montante nationale nous rendaient visite. Nous avons apprécié l'invité, M. Luc Phaneuf, qui nous a parlé de la famille. Théologien, professeur de religion au niveau secondaire dans des collèges de Montréal et père de famille M. Phaneuf avait intitulé son exposé : «La famille dans tous ses états». Il a brossé un tableau de la famille depuis la Révolution tranquille avec tous les changements vécus dans une société en évolution. M. Phaneuf a répondu aux questions de l'assistance après le repas. Une note d'espérance : l'Église du Québec, qui traverse une crise, se relèvera grâce aux familles chrétiennes. Nous, les aînés, devons comprendre nos enfants, les soutenir, les aider dans le cheminement de foi de leurs petits. Nous devons être des témoins de notre foi. À la fin de la messe, célébrée par trois prêtres qui sont des animateurs spirituels de La Vie Montante, une cérémonie d'envoi clôturait la rencontre. Plusieurs ont souligné le travail de préparation de cette journée, mais surtout l'esprit d'initiative de la responsable, Mme Winnifred Besner et son équipe diocésaine qui ont relevé les défis de dernière minute : changement d'invité à une semaine d'avis et travaux du toit de l'église le matin de la rencontre, qui les obligeaient à changer de local pour la conférence.20 ANS DE PRÊTRISE POUR NORMAND BERGERON Il y a vingt ans, les cloches de l'église Saint-Paul résonnaient de joie à l'occasion de l'ordination de Normand Bergeron, après quelques années de stage pastorale dans Beauharnois. Sa famille, ses amis, ses collaboratrices et collaborateurs ont souligné cet événement le samedi 24 septembre dernier à la salle du Théâtre de Pointe-des-Cascades. Une messe a été célébrée à 17h suivie à 18h d'un vin d'honneur et d'un buffet. L'abbé Richard Wallot, lors de la célébration d'action de grâces, a fait une homélie en lien avec l'évangile. «Fermez vos yeux... pensez à un moment important vécu avec Normand... Un moment où vous avez eu le sentiment qu'à travers lui, c'est Jésus qui vous parlait.... Jésus qui vous regardait... Jésus qui vous réconfortait... Jésus qui vous apportait sa paix... sa joie... son amour... Le mystère du prêtre, c'est d'abord le mystère d'un Dieu pasteur, d'un Dieu bon pasteur, qui aime tellement ses brebis, son peuple, l'humanité, qu'il vient lui-même veiller sur elles... Bien sûr, pour nous, les chrétiens, c'est d'abord Jésus qui a été ce bon pasteur, quelque part en Palestine il y a 2 000 ans... mais qui, depuis sa résurrection, a voulu être présent à tous et à toutes, dans la personne d'un frère ou d'une sœur, mais spécialement d'un prêtre : un prêtre qui soit un bon pasteur pour aimer, délivrer, rassembler, protéger, soigner, guérir, nourrir tous ceux que Dieu aime, car <votre Père qui est aux cieux ne veut pas qu'un seul de ses petits ne se perdent... >(Mt18)... Voilà peut-être, - sans doute, car vous êtes là, - ce que vous avez pu expérimenter à travers la présence, proche de vous, de Normand... Tâche colossale, mission impossible si elle n'était pas l'œuvre de Dieu en lui, depuis 20 ans. Ce que déjà, il y a 2 600 ans, le prophète Ézéchiel promettait au nom de Dieu, voici que cela s'accomplit pour nous. Dieu tient promesse : il est là avec nous dans un homme, un frère, un bon pasteur, Normand.N.D.L.R. L'abbé Normand Bergeron est curé des paroisses Saint-Michel à Vaudreuil-Dorion, Saint-Ignace à Coteau-du-Lac, Saint-François-sur-le-Lac, à Les Coteaux, de même qu'animateur régional pour les régions de Soulanges, Vaudreuil-Dorion-L'Île Perrot.MERCI AU PADRE MARIANO [29 sept. 2011 - Marcel Beaudoin] -Arrivé au Québec de son Brésil natal en septembre 2009, il s'est résolument mis à apprendre le français. Dès décembre de la même année il commençait à prendre charge de notre communauté latino. D'une grande humilité, Padre Mariano a su nous surprendre par sa vision et ses connaissances de l'Église. Et que dire de la qualité de ses homélies!! D'une très impressionnante générosité, et d'une serviabilité peu commune Padre
1
Mariano a su se faire aimer de tous. Deux éléments à souligner dans ce trop court résumé, c'est son humour et son amour de l'équipe du football et en particulier de l'équipe brésilienne....
Padre Mariano est vicaire depuis le mois de janvier 2011 à la paroisse de Saint-Michel à Vaudreuil-Dorion. Il débutera e d'ailleurs à célébrer une messe en espagnol par mois, soit le 3 dimanche du mois. La première messe aura donc lieu le 16 octobre prochain à 12h30 à l'église de Très-Sainte-Trinité au 145 avenue Saint-Charles à Vaudreuil-Dorion. Pour la première messe, il n'y aura pas de repas qui va suivre seulement un café. Tous sont les bienvenus.
En terminant ce bref éloge, nous tenons sincèrement à remercier Padre Mariano pour tout ce qu'il a fait et ce qu'il a été pour nous. De plus nous désirons l'assurer de notre support entier et de nos prières. Au plaisir de se revoir de temps en temps.
BONNE NOUVELLE POUR LE CAMP BOSCO
[Émile Duhamel, responsable de la Pastorale sociale et membre du Conseil d'administration du Camp de vacances familiales de Valleyfield] -Dans leJournal Saint-Françoisdu 28 septembre dernier, un article mentionnait que «Le diocèse de Valleyfield cède le Camp Dom Bosco».L'article porte quelques erreurs, mais l'annonce n'est pas fausse.
Pour plusieurs, qui avez lu le livreLe Camp Bosco, une belle histoire à partager, et suivi son évolution depuis ce temps, vous connaissez les grands défis qu'ont eu à relever les gestionnaires du Camp Bosco ces dernières années et pendant ses presque 75 ans d'existence. LeDiocèse de Valleyfielda été, depuis les débuts, le fiduciaire immobilier de cet héritage social. Il a été soutenu par la communauté par le biais d'organismes sans but lucratif pour assurer sa gestion: Camp Saint-Jean-Bosco1937-1969,Camp Digue Dondaine1970-1974,Camp de vacances familiales de Valleyfield1974 à aujourd'hui. De plus, les communautés religieuses de Salaberry-de-Valleyfield ont contribué généreusement à sa bonne marche.
Depuis 1999, le Camp Bosco a pris un tournant majeur en offrant d'autres services, à caractère social, que les camps familiaux : le programme de répit pour les familles,OUFet de l'hébergement temporaire pour des familles sans domicile fixe,Passage. L'amélioration des infrastructures d'hébergement et d'accueil a permis d'offrir ces services en plus de favoriser les locations privées tout au long de l'année.
Dans un contexte où les coûts engendrés par des impondérables ; normes gouvernementales, eau potable contaminée, etc..., le Conseil d'administration n'a pas eu d'autres choix que d'explorer la possibilité d'avoir des partenaires financiers pour maintenir l'œuvre. Étant donné que leDiocèse de Valleyfieldn'a pas les ressources financières pour soutenir le Camp Bosco, les gestionnaires du camp se sont tournés vers laFondation Tournesol pour les enfants d'iciet laVille de Salaberry-de-Valleyfieldpour assurer la pérennité de l'œuvre.
Avec la participation financière de laVille de Salaberry-de-Valleyfieldà la hauteur de 244 220 $, leCamp de vacances familiales de Valleyfieldse rend acquéreur du site du Camp Bosco et en assumera la gestion de ses activités sociales tout en développement ses activités ludiques. Ce montant sert à couvrir le prêt de 100 000 $ consenti par le Diocèse au Camp Bosco en 2003 et les prêts hypothécaires avecInvestissement Québecet laCaisse de Salaberry-de-Valleyfield. Il faut noter que l'Île Dondaine sur laquelle le Camp Bosco est sis n'appartient pas à Coteau de Lac, celle-ci en a seulement la juridiction. En étant propriétaire, leCamp de vacances familiales de Valleyfieldpourra poursuivre son œuvre en meilleure situation financière. Le Camp Bosco, comme organisme sans but lucratif, aura toujours besoin du soutien financier de la population afin de maintenir ses activités sociales. Vos dons sont une manifestation d'un geste de solidarité envers les familles et les enfants du Suroît. LeDiocèse de Valleyfielden se retirant comme propriétaire n'est pas moins préoccupé de maintenir à long terme la vocation sociale du Camp Bosco. Comme collectivité, nous pouvons être fiers, car tout en passant le flambeau à une autre organisation, la pérennité à long terme du Camp Saint-Jean-Bosco est assurée. NOMINATION D’UN ADMINISTRATEUR DIOCÉSAIN TEMPORAIRE [30 sept. 2011 - Salaberry-de-Valleyfield]- Hier, le jeudi 29 septembre 2011, en la fête de leur patron, la basilique-cathédrale Saint-Michel de Sherbrooke était bondée pour la cérémonie d'inauguration du ministère épiscopal de Mgr Luc Cyr dans l'archidiocèse de Sherbrooke, présidée par le nonce apostolique au Canada, Mgr Pedro Lopez-Quintana.
Titré «Inauguration réussie» le site Internet diocésain de l'endroit a bien résumé l'homélie du nouvel archevêque : «Dans son homélie, Mgr Luc Cyr s'est montré très humble devant l'accueil réservé dans sa nouvelle communauté de foi, l'archidiocèse de Sherbrooke. Il espère débuter rapidement une tournée des régions pastorales. Entouré de sa famille, de ses confrères évêques avec qui il partage une même mission et un même engagement, des amis et représentants des diocèses de Saint-Jérôme et Valleyfield, ainsi que du nonce apostolique, Mgr Pedro Lopez-Quintana, il a reconnu l'apport de toutes ces personnes à sa formation humaine, spirituelle et pastorale.Mgr Cyr s'inscrit dans l'histoire du diocèse avec le désir profond de communier à la vie des fidèles et de découvrir avec eux les appels de « l'Esprit Saint de notre temps». De son côté, le Collège des Consulteurs du diocèse de Valleyfield (constitué de 6 prêtres), en ce vendredi 30 septembre, élisait un administrateur diocésain chargé de diriger temporairement notre diocèse vacant en l'attente de la nomination d'un nouvel évêque. Il s'agit de l'abbé André Lafleur, qui occupe présentement les fonctions de curé pour les paroisses Sainte-Philomène, Sainte-Marguerite d'Youville et Saint-Joachim et d'animateur régional pour les régions pastorales de Beauharnois-Sainte-Martine et Châteauguay. L'expérience de l'abbé Lafleur comme vicaire général depuis 9 ans lui permet de bien connaître la situation actuelle du diocèse.FEU DE CAMP POUR RALLUMER LA FLAMME ? Dans les lignes qui suivent, vous lirez 3 témoignages des jeunes de Siloé, suite à leur camp de fin de semaine du 2 au 4 septembre 2011 au Monastère Ste-Marie-des-Coeurs à Chertsey. 1- Bonjour à tous, j'aimerais partager avec vous mon expérience à Chertsey le week-end passé. Si j'ai compris une chose à Chertsey cette année, c'est qu'il faut faire confiance à Dieu et suivre sa lumière dans le doute. Quand on entreprend un projet, des études ou qu'on prend une grande décision, on se demande souvent si on va réussir; si dans un an ou deux, on va se retrouver dans une impasse. Ce week-end dernier, j'ai compris que Dieu sait nous guider vers où nous devons être. L'an dernier, à Chertsey, nous avions chanté un chant dans laquelle nous demandions à Dieu de nous guider vers ce qu'Il avait prévu pour nous. Ça m'a fait beaucoup réfléchir. Lorsque nous faisions la procession, samedi soir dernier, je me souviens très bien d'avoir pensé tout au long du trajet que par sa lumière et sa croix Dieu guidait nos pas. Il faisait tellement noir que l'on ne pouvait vraiment pas voir autour de nous. J'ai pensé qu'il fallait voir dans cela un message signifiant que dans ma vie, je me dois de parfois renoncer à obtenir toutes les certitudes quant à l'avenir et prendre confiance en sachant que Dieu veille sur nous tous. Je prie donc pour que nous soyons tous guidés dans nos choix par la bienveillance de Dieu dans cette nouvelle année scolaire qui commence et dans nos vies en général. En terminant, j'aimerais vous dire à tous que j'ai très hâte à Chertsey en hiver !Suzanne Bossé2- Pour moi Chertsey a été l'occasion de rencontrer de beaux jeunes vivants, dynamiques et fiers de leur foi. Cela est toujours un renouvellement d'espérance ! À travers, le feu de camp, les jeux, l'adoration, les enseignements du P. Stéphane, le chant, le sport, j'ai pu faire l'expérience d'une foi joyeuse, bien incarnée dans la réalité et d'une fraternité qui m'a fait du bien au cœur et qui a rallumé encore plus ma flamme intérieure et mon désir de sainteté. Union de prières? La paix soit avec vous?Dominique Nahas
3- La fin de semaine de Chertsey de l'été 2011 a été agréable par les différents témoignages des autres jeunes, l'enseignement de l'abbé Stéphane Roy, les chants et les prières en groupe. Cela fait deux campsSiloéque je vis et j'aime l'atmosphère dans laquelle cette fin de semaine nous transporte, car nous pouvons partager notre foi chrétienne avec d'autres jeunes ayant les mêmes valeurs que nous. J'attends avec impatience le prochain Chertsey ! Merci pour cette fin de semaine avec le groupe de SILOÉ !Geneviève GuertinDIPLÔME HONORIS CAUSA POUR LE PÈRE GUEVARA [Bernard Leblanc - Fraternité québécoise latino-américaine]Dans l'église de Saint-Rémi, dimanche le 18 septembre 2011, lors de la dernière messe en espagnol célébrée à l'intention des travailleurs agricoles de la région, un hommage a été rendu au Père Victor Guevara qui œuvre auprès des travailleurs depuis plus de 22 ans.
3
Ce pasteur infatigable qui compte plus de 55 années de sacerdoce mérite un juste repos. Cette reconnaissance présentée au nom de tous les travailleurs et des volontaires de la Fraternité Québécoise Latino-Américaine a pris la forme d'un diplômeHonoris Causaqui lui a été remis par Adolfo Vargas tandis que Luis Piña Piña (pas de faute, c'est bien Piña Piña avec n tildé) lui rendait un bref hommage. Ces deux travailleurs mexicains comptent chacun plus de 20 années de service dans les fermes de la région de Saint-Rémi.
TÉMOIGNAGE DE NICOLAS TREMBLAIS [29 sept. 2011 – Pierre-Alain Giffard, coordonnateur] Le mercredi 28 septembre dernier, Nicolas Tremblais, prêtre de paroisse dans le diocèse de Joliette, témoignait de son expérience de première annonce au niveau paroissial. Voici un résumé. Présentations de Nicolas Tremblais sur les cellules paroissiales d’évangélisationDurant l’année 2011, Nicolas Tremblais, prêtre de paroisse du diocèse de Joliette, est venu témoigner de son expérience de première annonce au niveau paroissial. Pour sa troisième intervention dans le diocèse, à Saint-Lazare, Nicolas a présenté le système des cellules paroissiales d’évangélisation (SCPE). Le SCPE est une façon d’organiser une Église paroissiale afin de rendre celle-ci plus impliquée dans la nouvelle évangélisation, plus soucieuse et accueillante vis-à-vis des personnes qui ne sont pas chrétiennes ou qui ne cheminent pas en Église. Les laïcs seront invités à prendre part à la mission de la première annonce à travers une structure de petits groupes et à travers un effort renouvelé de prière et d’adoration. Les cellules paroissiales d’évangélisation ont sept buts : 1. Grandir dans l'intimité avec le Seigneur; 2. Grandir dans l'amour réciproque; 3. Partager Jésus avec les autres; 4. Développer l’engagement des laïcs dans l’Église; 5. Donner et recevoir du soutien; 6. Former des responsables; 7. Approfondir l’identité chrétienne. Chaque membre d’une cellule d’évangélisation est invité à : 1.Prier: il s’agit d’abord de prier pour les personnes que l’on cherche à rejoindre; 2.Rendre service: Les membres des cellules cherchent à interpeller des personnes et à mettre en pratique l’impératif : Cherche la plaie et guéris-la; 3.Partager son témoignage de conversion et de foi chrétienne: La personne dont le chrétien a gagné la confiance s'ouvre grâce au pont d'amitié construit. Il lui parle du salut en Jésus et de la place qu’Il occupe dans sa vie; 4.Répondre aux doutes et aux préjugés: Le chrétien cherche à aider la personne à dépasser les préjugés, les hésitations et les peurs; 5.Inviter à un acte de confiance et d’engagement envers le Christ: Le chrétien invite la personne à confier sa vie à Jésus et à s'engager envers lui; 6.Inviter dans la cellule: Dans la cellule la personne est accueillie avec chaleur. Pendant la rencontre elle sentira le besoin d'approfondir son propre engagement et de connaître à la fois la communauté et le pasteur; 7.Convoquer dans la communauté et dans la mission: La personne évangélisée a maintenant pris conscience des dons que le Seigneur lui a faits. Dans son désir de le servir, on lui propose de faire la liste des personnes de son milieu de vie et de devenir à son tour évangélisatrice; La cellule est en quelque sorte une communauté de médiation avant la grande communauté qu'est la paroisse. Après sa présentation Nicolas a invité les paroissiens, les paroissiennes et leurs curés à lire le livreÉvangéliser en paroissequi explique plus en détail l’expérience des cellules paroissiales. Il se tient à la disposition de quiconque voudrait installer les cellules paroissiales évangélisation dans sa paroisse. Il peut être rejoint à l’adresse courriel suivante : nicotremblay@hotmail.ca. Dans le cadre des orientations pastorales et missionnaires de cette année, Nicolas est venu nous éclairer sur une façon d’être individuellement et collectivement missionnaires au cœur du monde. Nous le remercions chaleureusement. Donnons suite à ses interventions!DOYENNE ET CENTENAIRE CHEZ LES DOMINICAINES [29 sept. 2011 - Soeur Lucille Desponts, o.p. Prieure]SOEUR GERMAINE COURTEAU, O.P.: Le mercredi 28 septembre 2011, entourées du personnel de la maison, des bénéficiaires et de M. l'abbé Gabriel Clément, les Sœurs Dominicaines ont célébré dans la joie, les 100 ans de leur doyenne, Sœur Germaine Courteau. Originaire de Valleyfield, elle a obtenu son brevet supérieur à l'École Normale et s'est dévouée dans l'enseignement durant toutes ses années de vie active. Dès le mois d'août 1930, 3 ans à peine après la construction du couvent qui date de 1927, elle entrait chez les Dominicaines où elle allait faire profession en 1932.
e C'est pour elle, une fierté de dire qu'elle fut la professeure de l'abbé Gabriel Clément, en 2 année du primaire, à l'école Garneau; sans oublier d'ajouter qu'il était un élève brillant, un premier de classe ! Maintenant à l'infirmerie de la communauté, elle se consacre à la prière, à la lecture et se déplace avec l'agilité d'une gazelle, oubliant sa canne un peu partout.Bravo Soeur Germaine !VISION, MISSION, PASSION – LANCEMENT DE L’ANNÉE PASTORALE 20112012 Mardi soir dernier, le 4 octobre avait lieu le Lancement de l'année pastorale 2011-2012. Sous le thèmeUne vision, une mission, une passion, M. Pierre-Alain Giffard, coordonnateur au Centre diocésain, a présenté les priorités pastorales. Inspiré de la nouvelle de Jean GionoL'homme qui plantait des arbres, il a présenté un document expliquant le thème et ce qui fera nos priorités pour l'avenir. Vision: être sous la mouvance de l'Esprit, une Église au cœur du monde qui engendre et forme de nouveaux disciples qui cheminent en Église et s'impliquent dans sa mission. Mission: engendrer et former de nouveaux disciples qui cheminent en Église et s'impliquent dans sa mission.
Passion: Témoigner de Jésus-Christ, afin que le plus grand nombre de personnes possible en arrivent à communier avec Dieu; à son amour, à sa miséricorde, à sa joie et à sa paix, et qu'elles entrent dans l'espérance à laquelle il les appelle. Priorités pastorales 2011-2012Appropriation par les membres des paroisses et des mouvements de la vision diocésaine et des chemins de première annonce Mise en place d'activités de prières pour soutenir la réalisation de la vision diocésaine Consolidation de l'animation pastorale: les équipes apostoliques et les tables régionales Mise en place des équipes pastorales d'animation du milieu dans les paroisses Présentation et préparation de la mise en œuvre des nouvelles normes diocésaines pour la formation à la vie chrétienne.
Près de 200 personnes provenant de toutes les régions du diocèse ont participé à ce lancement. Se déroulant dans une ambiance conviviale créée par Mme Mélanie Cheff, responsable du catéchuménat pour adultes et adolescents, le programme de la soirée comprenait entre autres le mot de bienvenue du nouvel administrateur l'abbé André Lafleur (en attente d'un nouvel évêque), la présentation de M. Giffard, l'annonce de bonnes nouvelles, les témoignages de l'abbé Gérald Sareault et M. Shaun Lynch de la paroisse Saint-Joseph-de-Soulanges et de Mme Diane Bélanger, responsable de la formation à la vie chrétienne. Le tout ponctué du chantL'espérance, animé par Mme Bélanger et accompagnée par MM. Clément Laffitte, Nicola Di Narzo, nos deux futurs prêtres et M. Martin Gareau. Dans la deuxième partie, une liturgie toute simple axée sur la prière et l'intercession a été faite se terminant par l'envoi en mission. Ainsi débute notre année pastorale, sous le signe de l'espérance et de la persévérance. Bonne route à chacun et chacune! POUR QUE LES PARENTS AIENT MEILLEURE MINE [7 octobre 2011 - Émile Duhamel]Dans le cadre del'Opération Bonne mine, la Société Saint-Vincent-de-Paul du Grand Châteauguay a contribué pour plus de 14,000 $, afin d'aider les parents de la région lors de la rentrée scolaire. Entre 125 et 150 jeunes sont rejoint chaque année par cette opération. La rentrée scolaire signifie pour plusieurs familles une autre dette à assumer. Elle s'ajoute à celle d'Hydro-Québec, déjà hors de contrôle, et à d'autres impératifs de la vie. Nos institutions scolaires, sous financées par l'État, se tournent vers les parents riches et pauvres pour se maintenir à flot. Avec les frais des effets scolaires aux parents, nous, comme société, normalisons actuellement un endettement des parents qui devrait être assumé par la collectivité.
5
Les organismes de charité, comme les Sociétés Saint-Vincent-de-Paul, autrefois supportaient les familles principalement pour la nourriture, les vêtements, le chauffage, aujourd'hui se voient obligés de financer notre système scolaire public, afin d'éviter aux parents un endettement à l'instruction. La Commission scolaire des Grandes Seigneuries (couvrant Châteauguay), dernièrement confrontée à un recours collectif à cause de frais illégaux chargés aux parents, se voit dans l'obligation de rembourser plusieurs parents de la Commission scolaire.
LaFondation Napoléon Leduc du Diocèse de Valleyfieldaide depuis plusieurs années, à la hauteur de 3,000 $, les efforts des Saint-Vincent-de-Paul de Châteauguay dans leur accompagnement des parents incapables d'assumer les coûts de la rentrée scolaire de leurs enfants.
M. Louis-Marie Montpetit, président du Conseil particulier des Sociétés Saint-Vincent-de-Paul du Grand Châteauguay, et Mme Pauline Vaillancourt, responsable de la Saint-Vincent-de-Paul, secteur Christ-Roi, étaient présents lors de la remise du chèque par Émile Duhamel, responsable de la Pastorale sociale duDiocèse de Valleyfield, dans les locaux du magasin de l'organisme au 42, rue Gilmour à Châteauguay. LA MARCHE DES ROSES À BEAUHARNOIS [12 octobre 2011 - Josée Lareau, associée SNJM]-Le dimanche 2 octobre dernier, les enfants de la Maison des enfants Marie-Rose à Beauharnois ont participé à la messe du dimanche à l'Église Saint-Clément. Fébriles, les enfants ont parcouru l'allée centrale avec une rose à la main qu'ils ont déposée dans une urne à l'avant, tout près d'un visuel des tableaux représentant notre fondatrice. La célébration eucharistique soulignait le 200e anniversaire de naissance de la Bienheureuse Marie-Rose Durocher. Trois enfants ont pris la parole pour rendre grâce à Mère Marie-Rose et témoigner des bienfaits de sa présence dans la communauté par le biais des activités de la Maison des enfants Marie-Rose. Madame Janine Lefebvre, directrice de la maison, a donné un vibrant témoignage sur l'impact de l'esprit et de la spiritualité de Mère Marie-Rose qui s'actualise aujourd'hui par l'œuvre de la Maison des enfants qui permet aux jeunes de s'émanciper par l'apprentissage d'une discipline artistique, le jardinage et de cuisiner une galette typique de la maison. L'accueil et le respect des enfants sont au cœur de la vocation de la maison. Le curé Denis Cardinal a livré un bel hommage à Mère Marie-Rose. Il a relaté la présence de la Congrégation SNJM à Beauharnois et dans la région. Les dernières sœurs des SNJM ont quitté Sainte-Martine le printemps dernier. Malgré leur départ, le célébrant a souligné que la présence de l'œuvre de Mère Marie-Rose se poursuivait dans la région grâce à la Maison des enfants Marie-Rose. Il a encouragé les paroissiens à collaborer avec la maison qui veut apporter une réponse positive aux besoins de la communauté. Le tout s'est terminé par une fête pour les enfants où on leur a servi des crêpes au sarrasin dans la joie et la simplicité tout comme l'aurait souhaité notre fondatrice. [Crédit photo: Josée Lareau] MERCI À DEUX FEMMES DE FOI ! [13 octobre 2011 - Émile Duhamel]Dans le cadre des rencontres bisannuelles des animatrices et animateurs de la Pastorale de la santé, nous avons souligné le départ à la retraite de Mmes Suzanne Sauvé-Patenaude et Louise-Agnès Landry. Suzanne œuvre à l'Hôpital du Suroît depuis 2001. Sa présence calme et rassurante auprès des personnes hospitalisées fut précieuse pour la sérénité de celles-ci. Elle a quitté l'Hôpital du Suroît depuis le 29 septembre dernier. Louise-Agnès travaille depuis 1995 dans trois Centres d'hébergement du CSSS de Vaudreuil-Soulanges (Vaudreuil, Rigaud, Laurent-Bergevin de l'Ile-Perrot). Elle prendra sa retraite dès le 31décembre prochain. Merci à Louise-Agnès pour son travail constant et fidèle depuis 16 ans. Suzanne et Louise-Agnès ont toujours été fidèles aux rencontres diocésaines de la Pastorale de la santé. Leur apport à l'équipe a permis une certaine émulation qui a permis de mieux intervenir auprès des malades et des personnes âgées. Leur expérience a été un élément précieux dans l'articulation de nos interventions pastorales.
Dans un monde où la laïcité est une panacée. Défendre la pertinence d'une présence pastorale cohérente et signifiante reste un défi et nos Hôpitaux et nos Centres d'hébergement un lieu de mission. Merci à ces deux femmes de foi, d'avoir été des signes d'espérance pour des centaines de personnes les plus vulnérables. SAINTURBAINPREMIER – VISITE AU CIMETIÈRE [Linda Riendeau]-Le 25 septembre dernier, avait lieu la visite au cimetière de la paroisse Saint-Urbain-Premier. De façon particulière, la communauté a souligné le départ de l'abbé Jean Courville, décédé le 13 juillet dernier. Le curé, Père Andrianivo Radifimalalaniaina, o.c.d. (Père Fidy), a célébré la cérémonie. Une photo laminée sera ainsi exposée au mur de l'église aux côtés de celles des abbés Champlain Barrette et Rolland Barrette. CHER FRÈRE JEANRENÉ [18 octobre 2011 - Nous publions une lettre-témoignage écrite par Mme Nicole Paquette-Laparé, suite aux funérailles du Père Jean-René Ménard, o.s.b., décédé le 11 octobre dernier et qui a joué un grand rôle dans notre diocèse.] Cher frère Jean-René, Samedi dernier, le 15 octobre, en l'Abbaye de Saint-Benoît-du-Lac, Robert et moi assistions à tes funérailles en compagnie de plusieurs personnes du diocèse de Valleyfield. Il était doux au cœur de retrouver ta famille, tes amis et nos amis moines de Saint-Benoît. Quoique nous te savions très malade, nous avons été bouleversés et touchés par l'annonce de ton décès, le mardi 11 octobre vers 15h30. Jean-René, nous te fréquentions depuis presque vingt ans et ce départ vers Jésus nous laisse avec une tristesse et une grande peine toute humaine, mais aussi avec un sentiment de joie de te savoir auprès du Père. Nous nous sommes rendu compte, combien nous t'aimons profondément et à quel point tu nous manqueras. Dans son homélie, Dom André Laberge, nous disait : «Il fut un juste devant Dieu. Toute sa vie, il l'a passé dans la main de Dieu» (cf. Sg 3,1). Nous pensons comme Père Laberge que tu fus «un juste» devant Dieu. Nous savons aussi que tu as beaucoup souffert, mais surtout que tu as abondamment aimé. Ton écoute avec compassion, tes bons mots inspirés pour chacun de nous, ta chaleur humaine, ton grand sourire et surtout ton humour, nous parlaient sans cesse de la Tendresse du Père. Comme un «Bon Pasteur» tu accueillais les jeunes, les couples, les religieux, les personnes seules, les célibataires, les personnes faisant parties des AA, les amis Cursillo et j'en passe... tout en étant à ta place, à l'office, à la prière et au travail dans ta vie monastique. Tu as répondu à l'appel que tu avais reçu. L'œil vif, chaleureux et juste, toujours le cœur ouvert, tu nous as conquis comme Jésus le voulait de toi. Nous t'aimons, frère Jean-René, tu nous manqueras, mais ta joie auprès de Jésus nous soutiendra. En toute simplicité et avec beaucoup d'amour, repose en Paix, cher frère et ami en Jésus. Nicole Paquette-Laparé et Robert SAINTE MARGUERITE D’YOUVILLE REVIENT CHEZ ELLE La statue de sainte Marguerite d'Youville, qui appartenait à la communauté Notre-Dame-de-l'Assomption de Châteauguay, avait été donnée au diocèse lors de la fermeture de l'église. L'abbé André Lafleur, notre curé et administrateur diocésain, a cru bon de l'offrir à la paroisse Sainte-Marguerite-d'Youville à l'occasion de la fête de cette grande sainte le 16 octobre dernier. Elle revient donc sur la terre de la Seigneurie d'Youville où Marguerite s'est dépensée pour que les pauvres soient comblés de paix et de dignité. LA NUIT DES SANSABRI 20112012 [24 oct. 2011 - Émile Duhamel, Pastorale sociale]Vendredi dernier, le 21 octobre, avait lieu au Parc Sauvé à Salaberry-de-Valleyfield et à l'Opti-Centre de Vaudreuil-DorionLa Nuit des sans-abri.La raison d'être deLa Nuit des sans-abriest avant tout de sensibiliser la population à la réalité que vivent les gens aux prises avec l'itinérance ou à risque de le devenir. Les organisateurs ne peuvent qu'appuyer et encourager la démarche du Réseau Solidarité Itinérance du Québec (RSIQ) en ce
7
qui concerneLE DROIT DE CITÉ, cette déclaration commune en faveur des personnes en situation d'itinérance, d'exclusion sociale et de grande pauvreté. Depuis plusieurs années,La Nuit des sans-abriporte des revendications qui sont directement en lien avecLE DROIT DE CITÉ, c'est-à-dire le droit pour tous d'exister, de faire partie de la société, et ce, à part entière.LE DROIT DE CITÉ, c'est reconnaître les droitssuivants pour l'ensemble de la population :Le droit à un revenu décent; Le droit à un logement adéquat et financièrement accessible ; Le droit au soutien contre la négligence, les abus et l'exploitation; Le droit d'accès à des services, ressources et activités, gratuits, confidentiels et appropriés (en matière médicale, psychosociale, psychiatrique, juridique et en éducation); Le droit à une adhésion libre quant aux mesures, programmes, activités et services leur étant destinés; Le droit à la citoyenneté. La22e Nuit des sans-abrise veut porteuse plus particulièrement d'une revendication majeure. Au quotidien, nous constatons la dure réalité à laquelle sont confrontées les personnes sans abri. Cette année, les organisateurs insistent sur l'importance de faire respecter le droit à un revenu décent pour tous les citoyens du Québec. Encore aujourd'hui, dans notre société riche, des personnes n'ont pas accès à un revenu décent. Que ce soit les bas salariés qui peinent à joindre les deux bouts ou les personnes sans revenus ou sur l'aide sociale, un trop grand nombre de personnes n'ont pas un revenu qui leur permet d'assurer le minimum pour vivre décemment, soit se loger, se nourrir, se vêtir et se déplacer. Nous cherchons des jeunes pour notre Église, vendredi soir ils étaient là impliqués dans l'organisation et revendiquant une plus grande justice sociale. Ils étaient prêts à chanter, à dire leurs indignations, à distribuer de la nourriture et des vêtements, etc... Les groupes porteurs de cet événement ont voulu une participation de l'ensemble d'organismes sensibles à la problématique des sans domiciles fixes. Toutes les expressions artistiques des jeunes et moins jeunes ont eu place de cité pour dire non à l'inacceptable. Je vous laisse avec une citation d'un manifestant deWall Street:«Excusez, pour les inconvénients, si ça dérange pas le monde ne changera pas...»À NOS FRATERNELLES PRIÈRES
M. GAÉTAN ROUSSE- À Salaberry-de-Valleyfield, le 17 octobre 2011 à l'âge de 78 ans est décédé M. Gaëtan Rousse, époux de Mme Juliette Sauvé. Ex-maire de Salaberry-de-Valleyfield et président du Conseil d'administration de la Caisse populaire Notre-Dame de Bellerive, il était membre du Conseil diocésain pour les affaires économiques depuis 1996 et actuel président d'assemblée de Fabrique de la paroisse Immaculée-Conception de Bellerive à Salaberry-de-Valleyfield. De plus, il avait été président d'honneur pour le souper bénéfice des Œuvres de l'Évêque en 2005. PÈRE JEANRENÉ MÉNARD, OSBdécédé le 11 octobre 2011 à l'âge de 68 ans. Le Père Jean-René Ménard a œuvré dans notre diocèse de 1971 à 1989, avant son entrée chez les Bénédictins à Saint-Benoît-du-Lac.Nous rendons grâce au Seigneur pour ce serviteur lumineux de sa bonté. SŒUR MARIEANGE CÔTÉ, O.P. - décédée le 24 septembre 2011 à l'âge de 97 ans, après 63 ans de vie religieuse chez les Dominicaines. Soeur Marie-Ange a œuvré comme éducatrice toute sa vie auprès des enfants. Elle a travaillé avec coeur au sein de la paroisse St-Esprit pour faire connaître le Christ et son message de joie. Notre reconnaissance est grande pour sa générosité et le témoignage éloquent de sa vie. «et de mesJe sais, moi, que mon libérateur est vivant... je me tiendrai debout, yeux... je verrai Dieu.» (Job19)
INVITATION À PARTAGER DEUX GRANDS MOMENTS DE JOIE : ORDINATIONS :Clément Laffitte, dimanche 30 octobre, 15h, en la paroisse Sainte Marguerite d’Youville à Châteauguay etNicola Di Narzo, vendredi 11 novembre, 19h30 en la basiliquecathédrale SainteCécile à SalaberrydeValleyfield.
Éditeur : Corporation épiscopale catholique romaine de Valleyfield Responsable : Suzanne Crête-Legault, répondante aux communications Affiliation : Membre de l’Association canadienne des périodiques catholiques Dépôt légal à la Bibliothèque nationale du Québec 10 numéros par année, publié à la fin des mois de septembre à juin inclusivement. – Coût : 20$ /an au Canada.
DIOCÈSE DE VALLEYFIELD Service des Communications 11, rue de l’Église, Salaberry-de-Valleyfield, QC J6T 1J5 Tél. 450-373-8122info@diocesevalleyfield.org
  • Accueil Accueil
  • Univers Univers
  • Ebooks Ebooks
  • Livres audio Livres audio
  • Presse Presse
  • BD BD
  • Documents Documents