Antoine VILLA Centre Antipoison de Paris Hôpital Fernand Widal

Documents
140 pages
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

  • exposé
Antoine VILLA Centre Antipoison de Paris Hôpital Fernand Widal
  • prise en charge pratique par l'urgentiste z
  • syndromes fonctionnels
  • epidémiologie des intoxications z
  • identification des champignons z
  • syndromes fonctionnels de gravité bénigne
  • syndrome tardif
  • intoxications alimentaires
  • dossier ¶
  • dossiers ¶

Sujets

Informations

Publié par
Nombre de visites sur la page 372
Langue Français
Signaler un problème

Antoine VILLA
Centre Antipoison de Paris
Hôpital Fernand Widalz
z
z
z
z
z
z
Epidémiologie des intoxications
Les intoxications par champignons
représentent :
1 à 2 % des dossiers d’un Centre antipoison
Importance des conditions météorologiques :
Pluviométrie
Année 2006 :
Mois d’août et septembre particulièrement pluvieux
Augmentation du nombre de cas
2
Dr Antoine VILLA - CAP-TV ParisÉtude rétrospective sur la période 2000 -2006
(CAP Angers, Marseille, Nancy, Paris,
Toulouse)
Exposés 2000 2001 2002 2003 2004 2005 2006 Total
Tous les
63345 60886 84001 79392 82077 86657 86863 543221
agents
Champignons 521 391 873 646 899 850 1478 5658
Fréquence 0,82% 0,64% 1,04% 0,81% 1,10% 0,98% 1,70% 1,04%

En moyenne entre 2000 et 2005 : 0,92% des
dossiers
An 2006 : 2 fois plus de dossiers
Nombre de décès notifiés : 10 (soit entre 0 et 4 / an)
3
Dr Antoine VILLA - CAP-TV Parisz
z
z
z
z
z
z
z
z
z
Prise en charge pratique par
l’urgentiste
Diagnostic mycologique :
Interrogatoire soigneux sur les champignons
cueillis :
Identification à l’aide de l’interrogatoire du patient
Modalités de conservation
Est il connaisseur ?
Lieu de la cueillette
Durée de la cuisson, préparation
S’il reste des champignons non consommés:
Identification mycologique possible par un spécialiste
A postériori une cueillette au même endroit
4
Dr Antoine VILLA - CAP-TV Parisz
z
z
z
z
z
z
z
z
z
z
Identification des champignons
Avant la consommation des champignons
Identification par un spécialiste de la totalité de la
cueillette
Observation de la forme générale :
Classique : avec un chapeau et un pied
Ex : Bolet de satan, Amanite phalloïde
En trompette
Ex : Trompette des morts
Aspect d’un arbuste ou d’un corail
Ex : Clavaire dorée
En boule sans pied
Ex : Vesse de loup
5
Dr Antoine VILLA - CAP-TV Parisz
z
z
z
z
z
z
z
z
Identification des champignons
Le chapeau :
Couleur, ornementation (écailles, squames)
Ex : Amanita Muscaria / Amanita Pantherina
Forme (aplatie, bombée, avec mamelon, en
cloche, en entonnoir)
Ex : Lactaire délicieux
Présence de sillons, de cavités
Ex : Morille / Gyromitre
Marge (Translucide, enroulée)
Ex : Paxille enroulé
6
Dr Antoine VILLA - CAP-TV Parisz
z
z
z
z
z
z
z
z
z
Identification des champignons
Le pied :
Position (centrale ou excentrée)
Couleur, ornementation
Ex : Bolet de satan
Forme, Longueur :
Ex : Psilocybe, bolet de satan
Anneau (forme, taille), Volve (forme, taille)
Ex : Amanite Phalloïde 1 / Amanite Phalloïde 2
Cortine
Ex : Cortinaire 1, cortinaire 2, cortinaire 3
7
Dr Antoine VILLA - CAP-TV Parisz
z
z
z
z
z
z
z
z
z
z
Identification des champignons
Hyménium (sous le chapeau) :
Lamelles et mode d’insertion sur le pied (libre,
échancrées, adnées, décurrentes)
Ex : Amanite épaisse (libre) , Entolome livide (adnées)
Tubes
Ex : Cèpes de Bordeaux, Cèpes d’été
Pores
Ex : Polypore des brebis
Aiguillons, Hydnes
Ex : Pied de mouton
Plis
Ex : Chanterelle
8
Dr Antoine VILLA - CAP-TV Parisz
z
z
z
z
z
z
z
z
z
z
Identification des champignons
La Chair :
Texture : grenue, présence ou absence de lait
Ex : Lactaire, russule
Fibreuse
Couleur (sous la cuticule, à la cassure, évolution à l’air)
Bolet de satan
Les spores :
Couleur de la sporée
Ex : blanche, rosée, foncée
Taille et morphologie observables uniquement au microscope
Les confusions résultent d’une observation
incomplète des champignons
9
Dr Antoine VILLA - CAP-TV Parisz
z
z
z
z
z
z
z
z
z
z
z
z
z
z
z
z
Prise en charge pratique par
l’urgentiste
Identifier le syndrome mycotoxique :
Délai d’apparition des symptômes :
Avant 6 heures
Syndromes fonctionnels de gravité bénigne ou modérée
Après 6 heures
Syndromes fonctionnels qui peuvent engager le pronostic vital
Le tableau clinique :
dans la majorité des cas confirme l’identification
Diagnostics différentiels :
Interrogatoire ciblé sur les circonstances et des deux repas antérieurs
élimine :
La contamination microbienne (ex : conservation prolongée dans un sac
plastique par exemple)
Autres causes d’intoxications alimentaires collectives
Intoxication par le monoxyde de carbone
Pièges :
Consommation de plusieurs espèces de champignons
Un syndrome précoce peut faire méconnaître un syndrome tardif
Plusieurs repas successifs de champignons ne permettent pas de savoir
quel délai attribuer
10
Dr Antoine VILLA - CAP-TV Paris