CAHIER ECOLES 2011.pub
30 pages
Français
Le téléchargement nécessite un accès à la bibliothèque YouScribe
Tout savoir sur nos offres

CAHIER ECOLES 2011.pub

-

Le téléchargement nécessite un accès à la bibliothèque YouScribe
Tout savoir sur nos offres
30 pages
Français

Description

  • redaction
34es Rencontres Henri Langlois Festival international des écoles de cinéma TAP – scène nationale / 1 boulevard de Verdun – 86000 POITIERS T. +33 (0)5 49 03 18 90 / F. +33 (0)5 49 03 18 99 Mél : / Séance Écoles 2011 CAHIER PÉDAGOGIQUE Rédaction : Alexandra TOPOREK
  • corps des personnages
  • école des métiers du cinéma d'animation
  • représentation religieuse de la vierge marie tenant
  • représentations picturales de la tour
  • classe d'école primaire
  • réalisé
  • animation couleur
  • film
  • films

Sujets

Informations

Publié par
Nombre de lectures 55
Langue Français
Poids de l'ouvrage 1 Mo

Exrait

Séance Écoles 2011
CAHIER PÉDAGOGIQUE


Rédaction : Alexandra TOPOREK
es34 Rencontres Henri Langlois
Festival international des écoles de cinéma
TAP – scène nationale / 1 boulevard de Verdun – 86000 POITIERS
T. +33 (0)5 49 03 18 90 / F. +33 (0)5 49 03 18 99
Mél : festival.rihl@tap-poitiers.com / www.rihl.org

AUTOUR DES FILMS


Avant la projection
À partir des titres et des images des films de la séance, se demander quelles
histoires vont êtres racontées.
En fonction des nationalités des films, retrouver les pays concernés sur une
carte.

Après la projection
Faire raconter et/ou écrire aux enfants ce qu’ils ont compris du film.
Leur faire raconter l’histoire.
Se demander les raisons du choix des différents titres et en chercher d’autres
possibles.
Demander aux enfants de décrire ou de dessiner une image du film, un
personnage, un élément, puis confronter les écrits ou dessins et discuter de ce
que chacun a vu.
Réfléchir aux différences et points communs entre les films vus, au niveau des
sujets, des couleurs, des techniques…
Utiliser les photogrammes présents à la fin du cahier pour reconstruire le
déroulement des films.
A partir des images, ou de papiers sur lesquels on aura écrit les titres des
œuvres, faire classer aux enfants les films selon les thèmes communs repérés.

D’autres documents pour vous aider
Un excellent Lexique des métiers du cinéma d’animation en volume présente de
façon ludique les différents métiers que l'on trouve sur le tournage d'un film
d'animation. A télécharger sur le site : http://www.lequipee.com
2
Sommaire

L’Échange page 4
Le Royaume page 6
Et c’est un pays merveilleux page 8
The Gallery page 10
Ludo page 12
Bob page 14
Bottle page 16
Damned page 18
Mortys page 20
M’échapper de son regard page 22
Belly page 24
Photogrammes (exercice) page 26
Mots croisés (exercice) page 30
esCahier pédagogique réalisé dans le cadre des 34 Rencontres Henri Langlois, Festival international
des écoles de cinéma (Poitiers, 2-11 décembre 2011), en collaboration avec l’Inspection
Académique de la Vienne.

Rédaction : Alexandra TOPOREK, avec les conseils de Sylvie SALLIER
Mise en page : Julien PROUST
3
L’Échange

Réalisé par Marie Steinmetz
Animation couleur, 8 min | HFF « Konrad Wolf », Allemagne


Pitch : Un homme, une femme et leur bébé croisent le chemin d’un troll qui échange son
« enfant » contre le petit humain. De retour au village, le couple subit la haine des habitants, qui
voient dans la créature, une incarnation du diable.

Présentation du film : L’Échange est une adaptation d’une nouvelle de Selma Lagerlöf, tirée
du recueil Des trolls et des hommes. L’auteur suédois du Merveilleux voyage de Nils Holgersson y
raconte l’histoire d’une jeune femme dont le bébé est échangé par un bébé troll et qui fait le choix
d’élever l’enfant comme le sien malgré sa différence.

Description
Le travail d’animation dans ce court métrage semble surtout concentré sur le rendu des
expressions du visage. Les corps des personnages sont beaucoup plus statiques et les décors très
schématiques. On voit ainsi le couple passer par toutes une palette d’émotions : la joie, la peur,
la surprise, la colère, l’incompréhension, la tristesse…
On notera également la représentation particulière du personnage de la mère. Son visage est
entouré d’un cercle qui fait penser à une collerette, un élément de son habit. Mais par la suite,
lorsqu’elle découvre le bébé troll. La mise en scène fait le lien entre elle et des représentations
d’icônes de Vierge à l’enfant. Représentation religieuse de la vierge Marie tenant dans ses bras
l’enfant Jésus, les tableaux placent souvent autour de la tête de la Vierge un cercle représentant
la sainteté, la pureté. Le personnage de la mère est ainsi valorisé puisque associé à l’iconographie
religieuse mais aussi par son comportement. En effet, elle fait preuve d’une grande bonté en
acceptant d’élever le petit troll comme son enfant malgré les critiques de ses voisins et les
remontrances de son mari.
Ce qui nous amène au troisième élément intéressant du film : la présence graphique des mots.
Lorsque le couple rentre au village, les voisins leur conseillent de battre l’enfant troll jusqu’à ce
qu’il saigne. Sa mère viendra alors le chercher et rendra l’enfant humain à ses parents. L’homme
4 prend alors un bâton près a frapper l’enfant, mais la femme s’y oppose, refusant que l’on frappe
un petite être, même si c’est un troll. Son mari lui dit alors « il semble que tu ne veuilles pas
vraiment que notre enfant revienne ». Les mots sortent de la bouche de l’homme et recouvrent le
visage de la femme. Le point d’interrogation de la phrase « Veux-tu que notre enfant revienne ? »
s’attache alors au pied de la jeune femme et y restera jusqu’à la fin. Il symbolise le dilemme du
personnage : peut-on faire souffrir, tuer un enfant pour récupérer le sien ?
Par la suite les mots durs du mari viennent à deux reprises s’abattre sur la jeune femme.
Lorsqu’elle sauve le troll sur le pont puis après l’incendie. On notera que chaque confrontation est
plus dure que la précédente. Sur le pont, les mots du mari s’effacent moins vite que lors de la
première dispute. Certains mots restent fixés sur la femme, symbolisant leur caractère blessant.
Après l’incendie, le mari annonce à sa femme qu’il va partir et qu’il ne reviendra pas. Les mots se
fixent sur elle, leur poids lui font légèrement plier les genoux.
Lorsqu’elle retrouve son fils, les mots s’effacent, la famille est reconstituée, la joie est revenue.


Pistes pédagogiques
■ S’intéresser au portrait en peinture par exemple (L’art du portrait, dossier de la BNF : http://
classes.bnf.fr/portrait/) mais aussi en littérature. Proposer aux enfants d’écrire un court texte
pour se décrire chacun où d’écrire un camarade.
■ S’intéresser à l’origine écrite de l’histoire, aux œuvres et textes de Selma Ligerlof.
■ Le film nous fait découvrir le troll. Connaissez-vous d’autres créatures fantastiques qui
peuplent les contes (fées, ogre, elfe…) ? Se renseigner sur le troll, d’où il vient, les autres
légendes dans lesquels on peut le trouver.
■ Malgré sa différence, la jeune femme a élevé le troll comme son propre enfant. Qu’est-ce
qu’être différent ?
■ L’histoire se passe dans les pays scandinaves (Suède, Norvège, Finlande). S’intéresser à cette
région du monde, son histoire, sa culture, son folklore.
5
Le Royaume

Réalisé par Nuno Alves Rodrigues, Oussama Bouacheria, Julien Chheng,
Sébastien Hary, Aymeric Kevin, Ulysse Malassagne et Frank Monier
Animation couleur, 4 min | Les Gobelins, France


Pitch : Un roi mégalo demande l’aide d'un castor pour se faire construire un immense château
en plein cœur d’une forêt.

Présentation du film : Ce film est l’histoire d’une rencontre entre un roi sans terre et un
castor différent des autres. A la différence de ses semblables, le petit animal n’arrive pas à tailler
le bois avec ses dents. Il est donc mis à l’écart ce qui le rend malheureux. C’est alors qu’apparaît
le roi, qui lui offre une hache et une cape. Il semble s’intéresser à lui, ce qui pousse le castor à
accepter de lui construire un château. Mais le roi a la folie des grandeurs : il veut que son château
soit toujours plus grand ce qui finit par détruire la forêt. Le monarque sera finalement puni et son
château détruit par la tempête. Son histoire se répètera lors de sa rencontre avec les taupes. A
vouloir trop, on peut tout perdre.

Description
L’histoire du Royaume se structure en trois parties :
■ Le roi arrive dans la forêt. Il rencontre le castor. Il lui offre une hache et une cape et le pousse
à réaliser un château pour lui. Le castor construit la bâtisse, mais cela n’est pas assez grand
pour le roi. Le petit animal se remet au travail.
■ Le roi se réveille sur son trône, son château est immense, il s’élève au dessus des nuages.
Mais les fondations se mettent à céder, le roi est obligé de s’enfuir. Il tente de pousser le
castor à l’aider à réparer son œuvre mais celui-ci ne veut plus participer : il réalise les dégâts
qu’il a causés à la forêt. Le vent souffle, une tempête finit par détruire le château emportant
avec elle nos deux personnages.
■ Le roi atterrit dans une taupinière et fournit une cuillère à l’une des taupes présentes. Celles-ci
se mettent à creuser un château sous-terrain pour le monarque. L’une d’elle creuse si haut
6 qu’elle finit par arriver au niveau de la mer.

Ces trois parties sont séparées par l’utilisation d’un écran noir qui permet de couper l’histoire et
de signifier les ellipses du récit. La musique sert également à marquer le changement. Ainsi la
première histoire avec les castors est accompagnée d’une musique où le thème (la ligne musicale
dominante) est joué par la famille des cordes. Lorsque le roi se retrouve chez les taupes, les
violons s’effacent. C’est la flûte traversière qui domine, ce qui permet de marquer le changement
de milieu, le changement d’histoire.


Pistes pédagogiques
■ Evoquer le problème de la déforestation. Pour construire le château, le castor finit par couper
tous les arbres de la forêt. Lorsqu’on coupe un arbre, il faut en replanter un pour permettre de
préserver la nature.
■ Evoquer deux animaux particuliers : le castor et la taupe. Leurs modes de vie, leurs
particularités...
■ Le château qui s’élève dans le ciel n’est pas sans évoquer la Tour de Babel. Travailler sur les
représentations picturales de la tour (Pieter Bruegel l’Ancien, 1563 et 1568 ; Lucas van
Valckenborch…) on pourra également réfléchir à des tours célèbres, comme la Tour Eiffel, ou la
Tour de Pise.
■ La musique utilise principalement la famille des cordes (violon, violoncelle). Etudier cette
famille d’instruments à travers des images et des extraits musicaux.
■ A son arrivée dans la forêt, le roi a déjà une flèche dans sa couronne. Imaginer ce qui lui est
arrivé avant qu’il ne s’installe dans la forêt.

7
Et c’est un pays merveilleux
Réalisé par Tatiana Barbesolle
Animation couleur, 4 min | École des métiers du cinéma d’animation, France


Pitch : Dans une classe d’école primaire, l’institutrice demande à ses élèves ce qui d’après eux,
sera différent dans le futur.

Présentation du film : « Comment voyez-vous le monde plus tard ? Qu’est-ce qui va
changer, qu’est-ce qui va rester pareil ? » C’est sur ces questions posées par la maitresse à sa
classe que commence Et c’est un pays merveilleux. Ce sont des enfants de Cm1, Ce1 et Cp qui
ont répondu au micro de la réalisatrice. Sérieux, concernés, amusés, les élèves se prêtent au jeu
avec une sincérité touchante. Et vous, comment voyez-vous le monde plus tard ?

Description
Dans ce film, la réalisatrice réussit un mélange entre le film documentaire et le film d’animation
par l’intermédiaire du son et de l’image. Le son nous fait entendre les témoignages des enfants,
nous sommes bien dans une démarche documentaire. Les enfants parlent naturellement, pas de
scénario. L’image animée nous fait découvrir la salle de classe et permet d’illustrer les propos des
élèves. Les mots créent des images, on va jusqu’à les retrouver dans les décors (le mot
« nature » par exemple est présent comme élément graphique dans le décor de la forêt).


Pistes pédagogiques
■ Comment voyez-vous le monde dans plusieurs années ?
■ Evoquer la question de la biodiversité, de l’importance du respect de l’environnement.
■ Les enfants parlent d’animaux en voie d’extinction. Connaissez-vous des espèces disparues, ou
menacées ?
■ La chasse est une activité pratiquée dans la région, quelles règles doivent être respectées dans
8 ce cadre pour limiter son impact sur la nature.
■ Travailler sur des films, des livres dans lesquels on trouve des sociétés futuristes, tels que
Astro Boy d’Osamu Tezuka, ou la version de David Bowers (2007), L’homme bicentenaire de
Chris Colombus…
■ Le film se termine sur une citation de Gandhi « Je suis le changement que je veux pour ce
monde ». Qui était cet homme ? Qu’a-t-il accompli ?
9
The Gallery

Réalisé par Robert Proch
Animation en couleur, 5 min | Academy of Fine Arts in Pozan, Pologne


Pitch : Une ligne noire et quelques taches de couleur rouge vif, forment une
parabole satirique sur nos habitudes de consommation dans une société moderne. Aujourd'hui, un
homme et une femme vont trouver le sens de la vie dans un centre commercial…

Présentation du film : Une femme traîne son mari dans un centre commercial pour y
effectuer des achats. A l’image du chien étranglé par sa laisse accroché à un réverbère, cet
homme semble dominé par sa femme, il la suit, docile, dans ses achats. Il semble cependant bien
y trouver son compte.

Description
Le film se démarque par les choix graphiques du réalisateur qui se limitent à l’utilisation de deux
couleurs : le noir de façon dominante et le rouge de façon plus ponctuelle. Le travail sur le noir et
blanc (et le rouge) associé à un dessin de la forme plus que du détail semble servir à la perfection
le sujet du film.
Dans un premier temps, The Gallery semble s’intéresser particulièrement à la question de la
consommation. L’espace du centre commercial est mis en scène de façon à accentuer sa
grandeur, à jouer sur la quantité de produits (les portants recouverts de vêtements, le mur de
chaussures) qui a des répercussions sur le couple, dont la quantité de sacs finit par être
conséquente. La foule devient une masse noire dans les escalators, ou une file infinie de gens à la
caisse. L’univers de l’achat est montré, critiqué, cependant un autre thème se détache par la suite
du film.
Outre la question de la consommation, le réalisateur s’intéresse également aux relations entre les
personnes, au lien entre cet homme et cette femme. La mise en scène fait ouvertement le lien
entre le chien et le personnage masculin. De même que le chien est accroché au réverbère sans
possibilité de partir, l’homme semble ne pas pouvoir quitter le centre commercial sans sa
10

  • Accueil Accueil
  • Univers Univers
  • Ebooks Ebooks
  • Livres audio Livres audio
  • Presse Presse
  • BD BD
  • Documents Documents