LQ 46 BAT MONTFORT

LQ 46 BAT MONTFORT

-

Documents
11 pages
Lire
Le téléchargement nécessite un accès à la bibliothèque YouScribe
Tout savoir sur nos offres

Description

  • redaction
  • cours - matière potentielle :
Samedi  1er  octobre      23h  20      [GMT  +  1]   NUMERO 46 Je  n'aurais  manqué  un  Séminaire  pour  rien  au  monde—  PHILIPPE  SOLLERS  Nous  gagnerons  parce  que  nous  n'avons  pas  d'autre  choix  —  AGNES  AFLALO  –––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––    ––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––    ––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––       HYPOTHESES  SUR  ROUDINESCO  «  C'est  mon  droit  d'émettre  des  hypothèses  »  -­‐Mme  Roudinesco    Hypothèse  d'Héléne  Bonnaud.  1.  Elisabeth  Roudinesco  défend  son  droit  à  l'hypothèse.
  •  l'historienne
  •  ce  que
  •  ce  qui
  •  mais  
  •  et
  •  dans  le
  •  de
  •  à
  •  d'
  •  de  la

Sujets

Informations

Publié par
Nombre de visites sur la page 24
Langue Français
Signaler un problème

erSamedi1 octobre23h20[GMT+1]
NUMERO 46
Jen’auraismanquéunSéminairepourrienaumonde—PHILIPPESOLLERS
Nousgagneronsparcequenousn’avonspasd’autrechoix—AGNESAFLALO
–––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––

––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––

––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––

HYPOTHESESSURROUDINESCO
«C’estmondroitd’émettredeshypothèses»-MmeRoudinesco

Hypothèsed’HéléneBonnaud.1.ElisabethRoudinescodéfendsondroitàl’hypothèse.Ilmesemble
qu’ils’agitplusqued'unehypothèse,d’uneconstruction.ElleexpliquedansLibérationqu’ellel’a
faiteàpartirdesécritsdeLacan.Pourquoipas?Maiscen’estpasl’objetduconflit.Quandonva
chercherdansletextemêmesaformulationexacte,onestfrappéparsonénoncé:«(…)bienqu’il
eûtsouhaitédesfunéraillescatholiques,ilfutenterrésanscérémonieetdansl’intimitéaucimetière
deGuitrancourt.»Pourmoi,ils’agitd’unephrasequiimpliqueunsous-entenduquiestproprement
désobligeantpourlafamille.Ilnes’agitpasdudroitdedire,nideceluidemédired’ailleurs,maisdecequ’onentenddanscequiestdit.Cettephraseporteatteinteàcequ’ilyadeplussérieuxdansla
mort,àsavoirlaparole,lerespectdecetteparole.Or,cequ’onyentend,c’estjustementcequin’est
pasécrit,etquidélivresonmessagedesuspicionetdemalveillance.Encela,ellesignifiebienautre
chosequ’unehypothèsed’historienne.
2. E. Roudinesco déplore la tendance aux « délires interprétatifs de la communauté
psychanalytique».Maispourquoinesedemande-t-ellepasenquoielleparticipeàlahainequ’elle
dénonce?Pourquoifait-ellefidelafamilledeLacan?Voilàlaquestion.L’histoiredeLacan,elle
voudraitl’écriresanslienaveccelledesafamille.Saufencequiconcernelafaçondontilauraitété
enterré?Enpsychanalyse,celaporteunnom.C’estladénégation.

HypothèsedeMarie-HélèneRoch.MadameElisabethRoudinescodemandeaulecteuraunomd'un
droitintellectueld'accepterunehypothèse,c'est-à-dire,unesimplesuppositionsurlavieprivéede
JacquesLacansanssesoucierdesavéracité,etpourdesraisonsquisontlessiennes,sentimentales
oureligieuses.
Enpsychanalyse,unehypothèses'émetsursonpropreinconscientetsepayeenlivredechair.Ce
n'estpasundroitintellectuel,c'estuntribut.
JeréitèremonsoutienàJudithMilleretàsafamille.

HypothèsedePatrickLambouley.MmeRoudinescoécrit,àproposdeJacquesLacan:"Ileutsouhaité
desfunéraillescatholiques".Ellequalifiesondired'hypothèse,pasdequoiprendrelamouche,quoi.
MaisàlafindesoninterviewdansLibérationelledit:"Jepensaisdéjàqu'unsignifiantestun
signifiant,etqu'aucunrelativismeculturelnejustifiequ'onnégociecetteaffirmation."
Aucunequalification,aucunrelativisme,nepeutveniraffaiblirl'énoncé"ileutsouhaité".CQFD?

HypothèsedeJonathanLeroy.LàoùLacan"parleauxmurs",Roudinescolesnettoie.Engrande
amoureusedel'équilibreetdelapropreté,ellenesaitpasyfaireavec"latache".

Hypothèse de Claude Parchliniak. À la recherche de l’équilibre perdu : la bile de Béatrice.
ChampionneBéatrice!LesdeuxpleinespagesdefielquevoussignezdansLibérationcontrela
psychanalyse d’orientation lacanienne sont portées au compte de celle qui l’attaque le plus
perfidement!DansLibé,nousavonsl’expérienced’unecertainediscriminationdansunpassépassi
lointain, avec Monsieur Favereau. Mais ici, devant l’énormité du subterfuge je reste ébaubie…
Pourtant,Béa,vouspossédezvotrecarteprofessionnelledejournaliste,vousêtesmêmedirectrice
adjointedelarédaction,chargéedumagazine,alors?Ques’est-ilpassé?Pourquoinepasavoir
menéd’enquêteauprèsdeJudith?Vousêtespourtantsavoisine,rued’Assas.Unmetteurenpages
aoubliéd’encadrerl’articleetd’écrirepublicitéau-dessouscommeleveutvotreprofessionquandil
s’agitdepublicitérédactionnelle?Yaurait-iléditeursousroche?Ahmais,tiens,j’ypense,vousavez
biendirigél'ouvrageLesUnesdeLibérationauxEditionsLaMartinière?Yaurait-ilunrapport?
Pourquoi,Béatrice,neréservez-vouspasvotreraffutàRAFAH?Deuxpagesavecunegrandephoto
deRafahdansLibéseraientfortutilespouraideràsalibérationdesgeôlessyriennesoùelleest
séquestrée.Etcettefois,laphotoauraitduchien…

Contre-Hypothèsed’AlfredoZenoni.Lapremièrequestionquim'estvenueàl'espritestcellede
l'ampleurdelaplacequeLibérationaaccordéeàcetteinterview.N'est-cepaspourpermettreà
Roudinescodenoyerdanstouteunesériedeconsidérationscequiestréellementencause(the
point,commeonditenanglais)dansl'actionintentéeparJudithMiller?Moyennantl'interview
glissesurcequidevientmaintenantune"hypothèse",alorsqu'iln'échappeàpersonnequeparler
d'"hypothèse"estsubterfuge.Libérationprend-ilparti?Accorderait-illamêmeplaceouseulement
uneplaceàJudithMiller?

HypothèsedePierreBosson.TupoussesunpeuBabette!Commetoij'étaisal'écolefreudiennede
Parisetj’aiéténourriaubonlaitdeDoltoetfaitmesclassesrueCujasaveclalanternemagiquedeBoris!C’estquoiunintellectuel?Verdiglioneavaitorganiséuncolloquelà-dessusavecdesdissidents
soviétiques y étais-tu? Têtue! J'ai pas fréquenté de jésuite et ne me recommanderai d'aucune
filiationintellectuelleprétentieuse....C’estJudithquetuoffensesenlaissantsousentendrequ'ellea
trahilavolontédesonpèreetçacommenceàbienfaire!Jelefréquentaisencorepeudetemps
avantsamort,jesuisneuropsychiatreetj'affirmequ'ilavaittoutesatête!Lâchetondoudou!

Hypothèse de Marie-France Frerichs-Cigli. Posons l'hypothèse, avec E. Roudinesco, que la
psychanalysenesoitqu'unedisciplineintellectuellecommeuneautre.Posonsl'hypothèsequ'onait
le droit, l'œuvre de Lacan appartenant à tout le monde, de prétendre démontrer -"ce qui ne
concerne en rien la famille"- que Lacan aurait souhaité des funérailles catholiques. Posons
l'hypothèsequelespsychanalystessoientincapablesdedépasserleurs"déliresinterprétatifs",ayant
"parfoistraversédesépisodesdifficiles,dépressifs,réactionnelsouviolents".Nousauronsalors
adhéréàladémonstrationquetoutcecin'estqu'"unequerelled'intellectuels".Etàlaconclusion
quelapsychanalyse,entantqu'elleestunepraxisbaséesuruneexpérience,estmorte.Faut-il
l'enterrer?Avecunemesse,oupas?

Hypothèsed’AnnePoumellec.Raflerlamisetoutdesuite.ERmarqueàlaculottel’ombred’un
Lacan universel «pour tout le monde», A ce Lacan-là, elle promet des funérailles grandioses,
baroquesetcatholiquespourvuqu’illuisoitreconnuqu’alorselleauraété«intellectuelle»mais
voilàellevientdetaclerméchammentcellequiveilleauprèsd’unLacanautrementplusréel,alors
cartonrouge?Peut-êtreeneffetnes’enremettra-t-ellepas,decettesaisonauclubdeschampions,
maisilresteunepossibilitéderaflerlamise:«Takethemoneyandrun!»Etc’estcequ’ellefaitaux
yeuxdeslecteursébahisdeLibération:ellealignelesvaleurssûres:Sartre,SimonedeBeauvoir,
Foucault,Derrida(tousmorts),etdécided’enhériter!C’estunholdup!

HypothèsedePascaleFari.Sousl’inconsistance,lahaine.Lesprocédéspseudo-argumentatifsde
l’articled’ÉlisabethRoudinesco[ÉR]laisseraientpresquesansvoixtantleurinconsistanceestinsigne.
Jemelimiteraiiciàdeuxexemples,carilssontlégion.
JudithMiller,écrit-elle,«sesentoffensée,maisnedéfendaucunpointdevue,puisquejeneporte
pasatteinteàlamémoiredeLacan».Onn’encroitpassesyeux:le«mais»etle«puisque»qui
structurentgrammaticalementlaphrasecoordonnenttroisassertionsquin’ontaucunrapportentre
elles,enscotomisantpurementetsimplementuneévidence:insinuer–danslapagedeconclusion
desonlivre–quelesdernièresvolontésdeJacquesLacann’auraientpasétérespectéesmeten
causedefactosesproches.
«Lerecoursaudroitestunemanièredesedéroberaudébatintellectuel.Oninjuriel’autrepourse
direoffensé».Làaussi,troispropositionsglissentl’unesurl’autre:recoursaudroit,dérobadeau
débatintellectueletinjuresontplacésenéquivalence.ÉRconfondrait-ellel’insulteetledroitdèslors
qu’elleaàrépondredecequ’ellepublie?
Piteuxtoursdepasse-passe…Cen’estpasseulementquetouslescoupsseraientpermisàlabelle
âme, sous les dehors d’une discussion raisonnable entre gens de bonne compagnie. Car cette
inconsistanceestfinalementauservicedelaseulechosequilestelesproposd’ÉR,deceleitmotivqui
constituelacolonnevertébraledel’article:discréditerl’autreeninstillantdesdoutessursasanté
mentale. Et cette fois, la chose mauvaise est là avec force consistance; aucun paragraphe n’y
échappe,etsesoccurrencessontau-delàdetoutecomptabilité.C’estcommepourlerefoulement,
dontFreudetLacannousmontrentqu’iltapetoujourstroplarge:toutel’histoiredumouvement
psychanalytique y passe, et la psychanalyse elle-même. Mais est-ce vraiment maladresse, voire
contingence?Édifiantemanièreentoutcas(etce,àplusd’untitre)desefairelachampionnedu
débatintellectuel!
OnnepeutqueregretterqueLibérationsoitsimalinformé–laprésentationdel’articleindiqueque
JudithMillerestpsychanalyste–,etprêtesescolonnesàdetellesinepties.
èPOSITIONSèè

LILIAMAHJOUB
Roudinescodéséquilibrée
etenchutelibre
Deuxpagesd’entretienavec«l’historiennerenomméedelapsychanalyse»,sousletitrerisible,
voireridicule:«Commentformerdespsychanalysteséquilibrés?»-voilàcequenousoffrele
erquotidienLibération,cematindu1 octobre.
Direqu’unhommeouunefemme,voireunenfantest«équilibré»relèvedudiscourscommun.
Estdite«équilibrée»unepersonnalitéoùnesedécèleaucunexcès,quinepenched’aucuncôté,et
nefaitpasdevagues.Queseraitun«psychanalysteéquilibré»?Jen’aijamaisluouentenduune
formulationaussicreuse,aussiinappropriéequantàlaformationdupsychanalyste,nichezFreud,ni
chezLacan,nichezaucunpsychanalystedignedecenom.
Tout d’abord, la formation du psychanalyste n’admet pas la notion d’équilibre, mais la
dépasse,enmettantaucontrairel’accentsurlasingularitédeceluiquiafaitl’épreuvedelireson
inconscient.L’inconscientn’arienàvoiravecl’équilibre,ilfaitvaciller,ilbousculel’équilibrepropre
aumoi,instancefreudiennequin’estpasàconfondreavecl’inconscient.
ElisabethRoudinesco,quiprétendaudébatintellectuel,estloind’établircesdistinctions;
ellen’enapasl’idée;ilestsensiblequ’ellen’estpasforméeaudiscoursanalytique.C’estcequise
noted’embléedanssondiscours,quiestlepluscommunquisoit,faitdegénéralités,deponcifs,de
lieuxcommuns.
Quandonnesaitpasnommerleréelenjeudanslaformationdupsychanalyste,oninvoque
l’équilibre,voirel’homéostase.Cequelemoinepeutsaisir,comprendre,relèveraitdudéséquilibre
mental,etarriventalorsles«déliresinterprétatifs»,les«persécutés».Danslapsychanalyse,tout
lemondeestfou,ouestsuspectd’êtrefou,saufMmeRoudinesco.C’estdumoinsl’opiniondeMme
Roudinesco.Maisdequid’autre?.
«L’historienne»,àlaréputationsiéquilibrée,etqui«tombedesnues»,épinglelesproches
deLacan.Sedrapantdanssarobed’Antigone,troplonguepourelle,lacomédiennedeboulevardse
sentinsultée,etneseprivepas,poursapart,depratiquerl’offenseetl’outrage.
Lepersonnagejouedel’équilibre,avectoujoursunpiedetl’autredechaquecôtédelaligne
jaune.Examinonsiciquelquespointsdesoninterview:
JudithMiller«sesentoffensée,maisnedéfendaucunpointdevue.»
Qu’onlisedonccequecelle-ciaécritdansl’hebdomadaireLePoint.
«L’œuvredeLacanappartientàtoutlemonde»,aprèsqu’elleaparlédeladistinctionentrerites
funérairesetsépulture,etpartantdeseshypothèsessurcequeLacanauraitsouhaité.
Quejesache,l’homme,lecorpsdeLacan,s’ilestprésentdanssonœuvre,n’appartenaitpasàtoutle
monde.
«Lerecoursaudroitestunemanièredesedéroberaudébatintellectuel»
Ilauraitpeut-êtrefalludébattredesfunéraillesdeLacan?des«hypothèses»de«l’historienne»?Il
estheureuxquelesêtreshumains,c'est-à-direlesêtreparlants,puissentavoirrecoursaudroit,
quantontoucheàleurdignité,àleurhonneuretàleursdroits.
Quantau«débatintellectuel»,MmeRoudinescooublie-t-ellelenombredefoisoùellefut
invitéeàs’exprimerdanslesassemblées,forums,etautresmanifestationsdepsychanalystes,les
nôtresenl’occurrence?Maisnotons-le,rienenretour,carl’historiennen’ariend’unepuissanceinvitante.Aucunegénérosité!Elleroulepourelle,poursagloriole,pourseslivressimalécrits,si
malpensés,elleinfiltrelesmédiasellehuileenpermanencesonsystème,etforceestdeconstater
queLibérationenfaitpartie.
Je signale au passage que j’ai envoyé, il y a deux semaines, un texte à ce journal, en
demandantsapublication,directementaudirecteurdelapublicationetdelarédaction,M.Nicolas
Demorand.Jen’aiobtenuaucuneréponse,nitéléphonique,niécrite,pasmêmeunrefus.
Deplus,leslignesintroductivesdutextedecetentretiendonnentunefausseinformation,en
désignant«lafilleduMaître,elle-mêmeanalyste».SiJudithMiller,quiestlafilledeLacan,œuvre
bien,depuislamortdecelui-ci,pourlerayonnementdesapenséeetdesonœuvredanslemonde,
etce,entantquePrésidentedelaFondationduChampfreudien,associationde1901,ellen’a
cependantjamaisdéclaréêtrepsychanalyste,etnepratiquenullementlapsychanalyse.C’estdonc
deladésinformation.QuantàLibération,onpeutremarquerquecejournalnevérifiepasbeaucoup
sessources.
JudithMilleestunefemmed’unegrandedignité,quisaitsetenirdanslavie,etfaitcequ’elle
aledroitetledevoirdefaire,cequiappelleleplusgrandrespect.
Lespsychanalystessontdoncfous,etl’historiennenousfournittoutessortesdemotifs,
d’exemples,telsqueceluideWilhelmReich,un«fousympathique».Carilyaurait,onlesuppose,
desfousantipathiques.Etaprèstoutescesremarques,inutilesilfautledire,l’historiennedécrète
queLacanétait«nidélirant,nifou».Elleajoutetoutefois«qu’ilétaitcapabled’excès».Attention,
ledéséquilibren’estpasloin!
Enfin,elleenvientàsonhistoireàelle!L’appelàl’auréoledelaRésistance,lebaptême
catholique,pouraboutiràl’esthétique,soitàcequ’ellea«biencomprischezLacan.»Etdefairele
procèsdeceuxquin’ontpascomprisLacanaussibienqu’elle-toutcelapourfinirparlaplusgrande
confusionentrelesigneetlesignifiant.
Ilestmaintenantdenotoriétépubliquequecette«historienne»n’apascomprisgrand-
chose à ce qu’a enseigné Lacan. En revanche, elle s’identifie à lui. Elle s’identifie déjà en tant
qu’«insultée»àSartreetSimonedeBeauvoir,àFoucault,àDerrida.«Jesuisl’héritièred’unebelle
dynastie»,profère-t-ellesansfaçon.IlmanquaitLacan…
C’estlàl’interprétation-carilenfaut-quejefaisdecequej’ailudanscetarticle.

AGNESAFLALO
Ledroitdansleboudoir

Curieuxsortqueceluiquiestréservéaudroitdanscetinterview:iln’estpassitôtvilipendécomme
recours du faible esquivant lâchement le débat qu’il devient l’arme fatale de l’auteure. Seriné
commeuneantiennece«j’ailedroit»estainsiérigéenrègledevantquoitousdevraientse
prosterner.Maisquelleestdonccetterègleoùl’onprétendsoumettrelavolontédetous?Cequiest
ditdanscetarticlenelelaisset-ilpasentendreainsi:«J’ailedroitdecommenter,peutmedire
quiconque,etcedroit,jel’exercerai,sansqu’aucunelimitem’arrêtedanslecapricedesexactions
quej’ailegoûtd’yassouvir».LedivinMarquis,quinesecontreditpassanscesse,nereculepasà
direledroitqu’ilrevendique:undroitàjouir.Et,dansledispositifsadien,onsaitquec’estd’abord,
violerleplusintimedusujetpouratteindresapudeur.
PrétendreàunevolontédefunéraillesreligieusesdelapartdeLacan,n’est-cepasd’abordignorer
résolumentsaparolepublique,c’est-à-diresonenseignement?Iln’apasseulementditcequ’était
sapositionsubjective,ill’adémontréeenacteetpendantplusdetrenteannéesdeSéminaire.Lacan
n’estpluslàpourlefaireentendre,maissonenseignementsedéfendtrèsbiengrâceàceuxquisevouent à le faire exister comme Jacques-Alain Miller bien sûr, mais aussi Judith Miller qui est
présidenteduChampfreudien.N’est-cepasaussipourcetteraisonqu’ellesetrouvemiseencause
pardetellesallégations?
Ilnes’agitplusseulementd’atteindrel’enseignementetlapersonnedeLacan.Ils’agitaussi
désormaisdejeterlediscréditsursadescendance,etenparticuliersafilleJudithquiseserait
renduecoupabledenepasavoirrespectersesultimesvolontés.Ilnes’agiticidenulleAntigoneàqui
unenouvellegloseoffreunenterrementdepremièreclasse.Ils’agitdeJudith,bienvivante,etqui
demande réparation d’une telle accusation. Parler après ça ne serait plus débat, mais bla-bla.
Continueràblablaterquandilfautagirestunelâchetéquel’onpayeauprixfortparcequ’ellevous
revienttoujoursenpleinefigure.Ilyadesmomentsoùiln’yaplusd’autrechoixqueceluidel’acte.
Il est le seul à démontrer la position qu’on décide d’occuper en assumant pleinement les
conséquences.Quoidesurprenantàcequel’appeldelaloiretentisselorsquelesmotsnesuffisent
plusàendiguerledébordementdejouissancedequisecroittoutpermis?
Lapsychanalyseseraitmalade«d’échapperauxrèglesdel’enseignementpublic».Commentdire
plusclairementlevœuquelediscoursuniversitairefassedisparaîtrelediscoursanalytique?
Lacanaanticipécedésastreetpouryparer,ilainventésonÉcole.Ilaprisladécisiondeladissoudre
aumomentprécisoùunebandedecurésavaitdécidéd’enfaireunechapelle.Etl’onsaitgrâce,à
FrançoisDosse(LaDécouverte,2002),lerôledéterminantqu’yatenuMicheldeCerteau,appeléàla
rescousseparquelquesfemmes,quinereculaientpasdevantl’injure,etdécidéesàéjecterLacande
sonÉcole.Ondoitàlavraiereligionetauxpèresdel’Égliselacréationdel’Université.Et,ilfutun
temps,ouparlerlàtiraitàconséquence.L’inquisitionyveillait.Maisl’onneméditerajamaisassezles
typesdesociétésbureaucratiquesqu’aproduitcetypedediscours,unefoisaffranchidesesattaches
religieuses:lacroyanceauxlendemainsquichantentn’ajamaisautantproduitdemassacresque
chezStalineetMao.LesÉtatsmarxistes?oui,passansKafka.
Lapassiondelavéritéprospèresansdouteàl’ombredeséglises.Maislediscoursanalytique
requiertquecesoitleréelquilacommande.Iln’estpasouvertàtouslessens.Ilviseplutôtàle
tarirpouratteindreuneab-sensradicale.Dèsqu’onprétendlecontraire,dèsquel’onveutétendre
le sens, on bascule dans l’herméneutique, c’est-à-dire dans la glose et l’on sort du discours
analytique.
Interpréterentouslessensn’estpasseulementundélire,c’estuneerrance.Elleestfréquente
parcequeleréelfaitdélirer,c’estbienpourquoi,ilfautcommencerparreconnaîtreque«toutle
mondedélire».Jacques-AlainMilleraconsacréuneannéedesonCoursàcommenterceditde
Lacan.Onnesauraittropenrecommanderlalecture.Lapsychanalyselesait,etc’estpourquoielle
doittarirlesens,paslecultiver.Ilnesuffiradoncpasdes’abriterderrièrel’insultedudélirepourse
croireàl’abri.Nuln‘échappeaudélire.Lepluscourtseradonclemieuxsil’onn’oubliepasque
l’expérienceanalytiqueestavanttoutuneéthique.Cequicompte,c’estlebiendire,pasletoutdire,
cardiredoitporteràconséquence.
Lasciencenesauraitpasd’avantagelégitimerl’interprétationdelapsychanalyse,carellenerelève
pasnonplusdecechamplà.Invoquerledroitd’interpréterpourfairedireàunenseignementle
contrairedecequ’ilditentouteimpunitén’aqu’unseulbutfairedisparaîtrecediscoursetforclore
lenomdeceuxquileservent.Serait-iltropsubversifderévéleràchacunl’horreurd’unejouissanceà
lui-mêmeignorée?Décidémentnon,iln’yapasquelesignifiant.Ilyaaussilajouissancequisaitse
faireentendrebienaudelàdelahaine.
Quantàavoirunaperçuassezvifdessentimentsd’unefilleenverssamère,nepeut-ons’entenir
auboudoir?

çèéêëìí


AnaëlleLebovits-Quenehen
LESDIMANCHESD’ÉLISABETHROUDINESCO

ElisabethRoudinescon’enfinira-t-elledoncjamaisd’insulterceuxquiaimentLacan?Car
enfin,sesproposéhontésdansLibérationd’aujourd’huin’ajoutent-ilspasl’insulteàl’insultepour
tenterdesedéfausser,decequis’entend,danssonlivre,derrièrecequiselit?
Noncontenteeneffetd’avoirtrèsclairementlaisséentendreàn’importequellecteurdigne
decenomqueLacanaététrahiparsesprochesaulendemaindesamort[1]–etlabiographene
peutignorerquesafilleJudithétaitsaplusproche–,elleprétendencorequecettelecturerelève
d’undélired’interprétation.
Faut-ilqu’ElisabethRoudinescosoitsimauvaiselectricequ’ellenereconnaissepaslessous-
entenduscriantsquecomportesonsimauvaisouvrage?Etenmêmetemps,comments’étonner
vraimentqu’ellenesachepaslire–fut-cesespropresécrits–quandonvoitlafaçondontelletraite
l’enseignementdeLacan,dontelleignorepresquetoutetauquelellenecomprendrien,quoiqu’elle
prétende.Sonlivren’exhalepasseulementlespuanteursdelahainequ’elledénoncechezl’Autre,il
n’estpasseulementlefruitd’unehistorienneindignedutitrequ’elles’arroge,ilestaussilerésultat
desexercicesd’unelectricedudimanche–sitantestqu’elleaitluLacan,neserait-cequele
dimanche,cequin’estpasabsolumentsûr.C’estcequedisentbiendeslecteursdeLacanqui
constatent,atterrés,l’usagequ’ÉlisabethRoudinescofaitdelapenséeprofondeduDocteurLacan.
C’estcequeconstatentleslecteurssérieux–jel’entendsdetoutepart.Pasvous?
Ehbien,qu’ÉlisabethRoudinescosachequeplusde1300personnesàcejour,dontun
certainnombred’analystesrompusàl’exercicedel’interprétation,1300personnessachantceque
liredemanded’effort,1300personnesvenantdesquatrecoinsdumondeetayantapprisleFrançais
pourlireLacan(etpouvantlalire,elle,decefait),ontétésaisiparcequ’ilyad’abjectdanssonlivre!
Ilsl’ontfaitsavoir,unparun,enco-signantla«LettreduDiableprobablementàJudithMiller»en
adressantunmailà:diableprobablement@gmail.com.Qu’elleendéduise,siellelepeut,queplusde
1300personnes,aumoins,sontatteintesdumême«délired’interprétation»queJudithMiller.

[1] Cf. L’assignation d’Elisabeth Roudinesco sur le site de La Règle du jeu:
http://laregledujeu.org/2011/09/16/7117/exclusif-lassignation-de-elisabeth-roudinesco/


èL LEDIABLEPROBABLEMENT:DEPLUSENPLUSINDIGNÉèè

Quatrième florilège des messages envoyés à l’adresse du Diable probablement
diableprobablement@gmail.comparlesco-signatairesdesaLettreàJudithMiller:

BenoîtJacquot:Amicalementetsansréserve.

JacquesAubert:ChèreJudith,Jenesuispasarrivéàrépondreélectroniquementauxmessagesqui
meparlaientdevousetdesépreuvesquevoustraversiez(jesuismaladroitavecl’internet).Maisil
fautquevoussachiezque,plusquejamaismespenséesetmonsoutienvontversvousetvers
Jacques-Alain,danslabellemémoiredeceluiquim’avaitfaitl’honneurdemeconsidérercommeson
ami.Jevousembrasse.

MarinaVeneka:(followerofJacquesLacan):DearSirs/Madams,Theonewhohasgotmanyenemies
evenafterhisdeath...,heisNOTdeadatall!Hisworkwillremainforeverinoursouls.Lacankeeps
teachingus,that'swhyheisstillinsulted.IwouldliketowritethisemailtoMs.JudithMiller,cause
nobodycanliveorbeburiedagainsthiswillindeed.And,willingnessgivesusthepoweroflifeand
desire.MyRespecttoMs.Judith.SincerelyYours,
FatmaBenMahmoud:Quandonsaitlagénérosité,laprésenced'extensionetladiscrétionavec
laquellevouspartagezvotrepère,onnepeutques'indignerdevantdesaffirmationsaussiabsurdes.

InesConcepcionRisso:Enviotodomiapoyoyconfianzaajudithmiller.
Deseandoqueestemalmomentosumeparaellaunvisodealientoeinmensagratitudporsu
magnificalabor.Laverdadtienelaluzqueellasiemprehasabidoencender.

CarmenNavarro-Nin-HoustonTexas:HagollegaraUd.missentimientosdeestimaygratitud.
Manifiestomiadhesiónalacartaquemanifiestanuestroapoyoysolidaridadantelasituacióndela
cualUd.hasidoobjeto.Todossabemossobresuvaliosaysostenidacontribuciónenacto,paralograr
latrascendenciadelaEnseñanzadeJacquesLacanmásalládeFrancia.Hasidoelmejorhomenaje
queunpadrepuederecibir.Ud.havencidomuchasdificultades,haavanzadoyhahonradola
memoriadesuqueridopadre,conrespetoydignidad.MuchosseguidoresdelaEnseñanzade
JacquesLacan,nossentimoshonradosconsugenerosidad.Abrazoscongratitud.

Virginio Baio: Gentile Judith Miller,Vendredi à Livorno l’Antenna del Campo freudiano di Pisa
presenteràilSeminarioLePsicosi,allaLibreriaGaiaScienza.Moltitestimonierannodellaclinica
illuminatadaLacanedalsuoinsegnamento.Questatestimonianzaèilnostromodo,ilnostrourlo,
cheannodaindignazioneegioia.IndignazionechecirinforzasemprepiùnelseguireLacanead
essereconLei,Judith.Grazie,

Fdo.MariasunLandaLizarralde:Lamaldadintrigaycalculahastarematarconunainjuria,esla
maneradedisimularsumiserableposición.MismejoresdeseosysolidaridadaJudithMillerqueha
sidoejemplodehonestidad,valentiayejemplarenlatransmisióndeltrabajoyobradeJacques
Lacan.

MarcelEydoux:Al’équipederédactionduDiableprobablement:Cepetitmotpoursignermoiaussi
votremessagedesolidaritéàJudithMilleretàsafamille.LelivredeRoudinescoi(excusezlelapsus
calami,elleferaitmieux,eneffet,desetaire)estremplidepetitesfalsificationstendancieuses,
inutiledelesénumérer–ellesseraientcomiquesetridicules,siellesnedépassaientpaslamesureen
visantlabonnefoideceuxquin’ontpasl’heurdeluiplaire,aucœurdeleurintimité.Fernand
BraudeletMarcBloch,cesgrandshistoriensdontelleinvoquesisouventlacaution,doivent,comme
Lacanetquelquesautres,seretournerdansleurtombe…C’estça,l’Histoire,ceramassisderumeurs
deconcierge?

Silvia Macri: (Directora CEIP Centro de Estudios e Investigación en Psicoanálisis Lacaniano de
SantiagodeChile):RecibaqueridaJudith,miapoyoincondicionalantetaninjustificadaacusación.
Fuitestigopersonaldesuamorygranrespetoporsupadredurantelavisitaquetangenerosamente
nospermitióhacerasuconsultorioelañopasadoenParis.
Cuenteconmisolidaridadyladelosmiembrosyasociadosdelainstituciónquedirijoacaen
SantiagodeChile.Unafectuossaludo.

LuizFernandoCarrijodaCunh:(DiretorgeraldaEBP-SeçãoSãoPaulo):Assinamosaquinosso
apoio à Judith Miller, Presidente da Fundação do Campo Freudiano ao qual, honrosamente,
pertencemosedamosestatutoànossapráticaeànossainserçãonapsicanálise.

Ginette Michaux:(Psychanalyste,membredel'ECF,ProfesseurordinaireémériteLittératuresde
languefrançaise,UniversitédeLouvain,Facultédephilosophieetlettres,Belgique):Jem'associede
toutcœurauxlettresdesoutienadresséesàMadameJudithMilleretsouhaiteajoutermasignature
àlalisteouverteensonhonneurparl'équipedu"Diableprobablement".Avecungrandmerci.
MariadeFátimaFerreira(EBP–AMP):CaraSra.JudithMillerefamília,Mesintoindignadacom
tamanhainjúrialevantadapelasra.E.Roudinesco.Ninguémmaisqueasra.eosr.JacquesAlain
MillermantêmacesaachamadodesejodeLacan.ÉporissoquevocêeMillernostransmitemdo
ensinodeLacanquehojepossomanifestarvivamente,comcoragem,amoremuitaforça,minha
solidariedadeàvocês.Oqueseriadenós,analistaspraticantesnestemundotãovoraz,competidore
invejoso,sevocêsnãopossibilitassemquemantivessémosacesoodesejodeLacantãovivoem
cadaumdenós!!!Ainveja,ainjúriaeadifamaçãosãoparaospobresdealma,osquenutremo
ódio,osquenãoamameosquenãoacreditamnopai.Cordialmente.

MarcelaAntelo-EBP-Bahia:ChèreJudith,Avectoi,contrelaviolencedel'infamie

DominiqueCarpentier
«Lacantalonnelarentréelittéraire!»

C’est par ces quelques mots que Jean-Marie, responsable du rayon Sciences Humaines, nous
accueilleàlaLibrairieLeFailleràRennes.Nousentamons,EmmanuelleBorgnisDesbordesetmoi
même,encemoisdeseptembre,uneaventureaveccettelibrairie,quesonrécentpropriétaire,
DominiqueFredj,souhaiteêtreun«lieudevie».Faireconnaîtrel’orientationlacanienneàunpublic
quiignoreleplussouventletravailcliniqueetépistémiquedenotrechampmotivenotrevolonté
dans cette entreprise. Pour notre première soirée, Michel David, auteur de La Mélancolie de
HouellebecqauxéditionsL’Harmattan,seprêteàl’interviewetconverseavecunpublicdontun
participantinterroge,àpartirdel’évocationdel’ouvrageEnnemisPublics,laquestiondupèreetde
saplacedansnotremondecontemporain.Delalittératureaudébat,leparisetient.
Depuisunmois,«Lacantalonnelarentréelittéraire»:notrecuriositéestpiquéequantà
savoircequiselitdansnotrevillequidénombrebeaucoupd’analystesdanssesPagesJaunes,quien
sonseinabriteplusieursécolesdepsychanalyseetdesétudiantsdedifférentesdisciplines.
Alorsleschiffres,quipeuventêtreamisquandilsserventnotrecause:LaLibrairieLeFailler
appartientàunréseaude600librairesindépendantsoutilléd’une«basededonnées»(Médialogue)
quicalculelenombred’ouvragesvendus.Leclassementdelalibrairieestausommetpourcequi
concernelaventedelivresdeetsurlapsychanalyse.
Qu’onenjuge:59Séminaires«…oupire»vendus,«Jeparleauxmurs»68,59exemplaires
de«ViedeLacan»,30exemplairesduDiableprobablement…,E.Roudinesco,25,«Méditerjour
après jour » de C. André, 10. On n’oubliera pas de mentionner les ouvrages des Presses
UniversitairesdeRennes,sousladirectiondenoscollèguesLaetitiaJodeau-BelleetLaurentOttavi
«Fondamentaux de la psychanalyse» et «l’Étourdie», sous la direction d’Emmanuelle Borgnis-
Desbordesquiontentaméunejoliecarrière(94pourlepremiercité)et10pourlesecondquivient
toutjusted’êtremisenrayon.
Ouvertsurlemonde,celibraireorganisedessignaturestrèsrégulièrement,etsaitremplir
parlechoixjudicieuxqu’ilopère,dessallesentièresd’unpublicavidederencontres,d’échangeset
dedébats.
Aussi, votre venue le samedi 21 janvier prochain nous invite à en faire un événement
particulier,trèsattenduparnotreamilibraire,qui,avecnotreconcoursetceluidescollèguesde
l’ACFetdel’ECFàRennes,permettraàunlargepublicd’entendrevotre«viedeLacan».Ilmefaut
vousdirequ’ilestprévuuneséancededédicacesqueDominiqueFredjsefaitd’oresetdéjàunplaisir
d’organiseràlasuitedevotreintervention.Asuivredonc…



––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––
JACQUES-ALAINMILLERREPONDAUXQUESTIONSDEMARTINQUENEHEN
Cinqémissions,diffuséesdulundi17octobreauvendredi21,de20hà20h30
http://www.franceculture.com/emission-a-voix-nue.html-1
Avoixnue

––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––
LacanLittératureLituraterre
3èséminairedeLAREGLEDUJEU
ÀLACANSALACUNE

DébatanimésparAlexisLACROIX
EntréelibreLedimanche2octobre,à11heures
ClotildeLEGUIL,psychanalysteetphilosophe
ÉricMARTY,linguisteetessayiste
Jean-ClaudeMILNER,linguisteetphilosophe
etlerédacteurduSéminairedeJacquesLacan,Jacques-AlainMILLER
AuCinémaSaint-Germain-des-Prés22rueGuillaumeApollinaire,Paris6ème


COURRIER

JacquesSédat.SteinetLacan.VousavezsignalédansLQlesjournéesd’hommageàConradStein.Il
avaitbienconnuLacanqui,àplusieursreprises,l’avaitinvitéàinterveniràsonséminaire.Dans
L’Enfantimaginaire,publiéen1971,ConradSteinévoquel’importancedescollèguesquil’ontaidé
danssadémarcheintellectuelle.Maisfinalement,ilnecitequeLacan.EncetanniversairedeJacques
Lacan,jetrouvequecethommageprononcéparConradSteinduvivantdeLacan,méritaitd’être
rappelé.
“Nombreuxsontlespsychanalystescontemporainsdontlarencontreacontribuéd’unemanièreou
d’uneautreàm’engagerdanslavoiequiestlamienne,etilenestparmieuxquidevraientêtre
nomméspourtelleréflexiondontlaréminiscenceauraétéparticulièrementfructueuse...Jeveux
seulementnommerJacquesLacanparcequejesuispresquecertainquesarencontreajouéunrôle
déterminantdansmafaçondemesituervis-à-visdel’œuvredeFreud.Moinspourcequej’aipului
emprunter,moinspourlasourced’inspirationquej’aiputrouverdansunsystèmed’interprétation
dontpourtantjenemeréclamepas,queparcequ’ilarenduàl’imaginationsondroitdecitédans
unepsychanalysequ’étouffaitleconformismepseudo-scientifique.D’unecertainemanière,etalors
qu’ilenétaitencoretemps,ilasudirequel’empereurestnu.”
LibérezRafah!DominiqueMilleràJAM.JeviensdeliredansnotreLQ,letextedecethommeque
tuasrencontréhiersoir.Uncri!Sidouloureux!Unedouleurenéchoaveccequeviventlesgensen