magazine

Documents
28 pages
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

  • redaction
  • redaction - matière potentielle : générale
AVEC COEUR ET RAISON Se former au monde Dachser FOOD LOGISTICS Cochonnailles sans frontières RÉSEAU USA Stratégie sous la bannière étoilée ÉDITION 4/2011 UN MONDE DE LOGISTIQUE INTELLIGENTE magazine
  • exportations de fret par voie aérienne
  • tour tour- nantes
  • dachser magazine
  • dachser
  • gestion du transport
  • gestion des transports
  • logistiques
  • logistique
  • marché mondial
  • marchés mondiaux
  • client
  • clients
  • clientes
  • mondes
  • monde
  • entreprises
  • entreprise

Sujets

Informations

Publié par
Nombre de visites sur la page 95
Langue Français
Signaler un problème

ÉDITION 4/2011
magazine
UN MONDE DE LOGISTIQUE INTELLIGENTE
AVEC
COEUR ET
RAISON
Se former au
monde Dachser
FOOD LOGISTICS
Cochonnailles
sans frontières
RÉSEAU USA
Stratégie sous
la bannière étoiléeINSTANTANÉ
« La recherche de l’excellence,
la combativité, la solidarité et le
fair-play sont les valeurs les
plus importantes, dans l’entreprise
comme dans le sport »
Masato Mizuno a quitté ses fonctions de président
du conseil d’administration et fondé de pouvoir
de la société Mizuno Corporation, une entreprise
leader dans les articles de sport, pour réaliser
son rêve olympique : il dirige dorénavant le comité
de candidature pour Tokyo 2020.
02 DACHSER magazine SOMMAIRE
FORUM
Hommes et marchés : 04
Technologies de l’information intelligentes ; jeter
des ponts en Norvège et sécurité de la logistique
des matières dangereuses en Roumanie.
Dialogue avec Dachser : Un seul prestataire
pour la logistique. Bernhard Simon rencontre
Gerd Hailfinger 08
RÉSEAU 04
Etats-Unis : Air & Sea Logistics pour les EU, la
plus grande puissance économique du monde 10
ZOOM SUR LA FRANCE 13
L’Eurohub ouvre ses portes aux media
DENO : nouveau métier chez Dachser France
Dachser expose à BATIMAT
COMPÉTENCES
Logistique contractuelle :
10Soins sans savon avec sebamed 12
Savoir : L’enseignement en ligne au service de
la diffusion mondiale des standards logistiques 17
Food Logistics: Zimbo et Dachser ouvrent
de nouveaux marchés en Europe de l’Est 24
DOSSIER
Apprendre la logistique : Standards de formation
en alternance pour une Europe sans frontières 18
Scrapbook :
17
Bonnes nouvelles et grand jeu-concours 27
ZOOM SUR
LA FRANCE
en milieu de
magazine
F Vous trouverez encore
plus d’informations dans
notre DACHSER eLetter. 18
Pour en savoir plus :
www.dachser.com/eletter-en
DACHSER magazine
Editeur : Dachser GmbH & Co. KG, Memminger Str. 140, D – 87439 Kempten, Internet : www.dachser.com Directeur de la publication : Andreas Froschmayer Rédaction Générale : Jörn Erdmann,
tél. : +49 831 5916-1421, fax : -8-1421, e-mail: joern.erdmann@dachser.com Comité de Rédaction : Agnès Chiffoleau, Daniela Himmel, Petra Hunger, Martin Neft, Aljoscha Kertesz, Christian Weber
Production : Burda Creative Group GmbH, Konrad-Zuse-Platz 11, 81829 München, tél. : +49 89 30620 - 0, fax :-100 Direction : Gregor Vogelsang, Dr.-Ing. Christian Fill Chef de projet auprès
de Burda Creative Group : Marcus Schick Conception : Ralph Zimmermann Crédit photos : photos internes sauf Sampics (p. 2), Robert Martin (p. 9, 19), Martina Berg/fotolia.com (S. 4),
iStockphoto (p. 3, 4, 5, 6, 7, 11, 12, 17, 27), age fotostock/Look (p. 10), Christiane Eisler/transit (p. 24–26), Sorin Morar (p. 1, 3, 18–23), catelnuovo (p. 27), Illustration: Ralph Zimmermann (p. 9 )
èmeImprimerie : AZ Druck und Datentechnik GmbH, 87437 Kempten Tirage : 38.000 ex. / 52 année Périodicité : trimestrielle Langues : allemand, anglais, français. Le DACHSER magazine est imprimé
sur papier LUXO satin, écolabellisé, à fibres vierges issues de forêts gérées durablement.
DACHSER magazine 03FORUM : HOMMES ET MARCHÉS
eLogistics
Conçu selon la perspective
Avec le nouveau « transportorder send », du client
Dachser actualise son outil eLogistics de saisie
des ordres de transport.
Depuis plus de quatre ans, plus simple à manier. Il y a une séparation
Klaus Bertram n’a plus écrit logique entre les ordres actuels, en-
sur papier un seul ordre de trans- voyés ou préformulés. Tout étant
port. En effet, responsable de la ainsi plus structuré, le risque de
logistique de JET Computer fausse manœuvre devient minime.
Products GmbH, société de L’ordre figure en entier sur une
distribution d’ordinateurs per- page – pas besoin de feuilleter.
sonnels sise à Laatzen, il expédie L’affichage des cadres à remplir
tous ses boîtiers, blocs d’alimentation ou est dynamique, c’est-à-dire qu’il se
ventilateurs à l’aide de transportorder send, fait seulement quand on en a besoin et que
l’application eLogistics de Dachser. Trans- l’on a les données correspondantes. De plus,
mettre des documents par Internet, c’est tout à l’application offre bien plus de possibilités d’être
fait au goût du jour. Actuellement, sur tous les adaptée à nos besoins spécifiques. » De son
ordres de transport qui sont transmis à Dachser, point de vue d’utilisateur, Klaus Bertram a aussi
plus de 21 % le sont déjà par informatique. des propositions d’amélioration à formuler :
En comparaison de l’année de lancement, il y a « Quelquefois, ses performances sont diminuées
sept ans, leur nombre a été multiplié par trente. par les nombreuses nouveautés technologiques,
du moins dans certains cas de combinaisons de
navigateurs web ou de matériels. De plus, j’ai-
merais bien que la gestion d’adresses ait une
plus grande capacité. »
Lors de ce changement de logiciel, Klaus Ber-L’application transportorder send a été pensée
tram a tenté une petite expérience dans le cadrerigoureusement dans l’esprit du client : claire,
de sa société, JET Computer Products GmbH.simple, facile à comprendre, fonctions peu
« D’habitude, en cas de nouveauté, nous infor-nombreuses, limitées à celles dont on a vraiment
mons et préparons nos collaborateurs. Cettebesoin pour formuler ses ordres ». C’est ainsi
fois, pour transportorder, nous l’avons introduiteque Klaus Bertram explique pourquoi JET l’a
sans prévenir. Nos collègues ont été un peu sur-adoptée. « Nous étions impatients de découvrir
pris du nouveau design, mais ils y ont entré leursla nouvelle version, nous avons donc volontaire-
ordres, comme d’habitude. Pas de questions, pasment accepté de la tester en l’utilisant. »
de problèmes. Cela montre combien l’applica-Les attentes n’ont pas été déçues : « Son nou-
tion est intuitive et se comprend d’elle-même. » veau design rend transportorder send encore
Nous ne risquons pas tant de voir
l’ordinateur devenir pareil à l’homme que de voir
l’homme devenir pareil à l’ordinateur.„“Konrad Zuse (1910 –1995), entrepreneur et inventeur de l’ordinateur
04 DACHSER magazineFORUM : HOMMES ET MARCHÉS
+++ SONDAGE CIO : LA SATISFACTION L’EMPORTE SUR LA
FRUSTRATION +++ « Je ne peux pas travailler dans ces condi-
tions ! », c’est ce que se dit plus d’un utilisateur des technologies de
l’information devant son écran régulièrement bloqué. Mais, par con-
tre, quand elles fonctionnent, elles sont source de satisfaction. C’est ce que montrent les
résultats d’un sondage récent, réalisé par la revue spécialisée en informatique CIO et l’Uni-
versité technique de Munich auquel Dachser a participé. Sur les collaborateurs Dachser
interrogés dans 15 pays, 94 % se sont dits satisfaits et même très satisfaits des technolo-
gies de l’information que Dachser emploie de façon uniforme dans toute l’Europe. La note
obtenue (2,43) place Dachser dans le tiers de tête des 103 grandes entreprises interrogées
et donc au-dessus de la moyenne – pour la cinquième année consécutive. Cela vaut tout
particulièrement pour la formation à ces technologies, objet dans le sondage de vives cri-
tiques. Sur ce point Dachser compte même parmi les 20 meilleurs résultats. +++
+++ INTERNET : TOUJOURS EN LIGNE +++ La consultation mo-
net poursuit son avancée. Ces deux dernières années,bile d’Inter
la part de la population surfant sur des appareils mobiles a fait un
bond en avant. C’est ce que montre une étude (ACTA 2011 – Com-
puter und Technik), menée par l’Institut d’Allensbach (sondage
d’opinion) et dont les résultats viennent d’être présentés. Selon cet-
te étude, 17 % de la population germanophone entre 14 et 69 ans
utilisent des appareils portables tels que smartphones, tablettes ou autres, pour surfer sur In-
ternet. Cela correspond à un nombre d’environ 10 millions de personnes. Parmi les utilisa-
tions mobiles, c’est toujours la communication par e-mail qui tient la vedette. D’après l’Insti-
tut d’Allensbach, 74 % des utilisateurs mobiles d’internet rédigent et reçoivent leur courrier
électronique sur leur smartphone ou un autre appareil portable. Vient ensuite la consultation
des prévisions météorologiques, des cartes routières ou du système de navigation. +++
Domaines d’utilisation de l’Internet mobile
Surfent sur un appareil portable : USA Europe* Japon (en pourcentage)
30,5
E-Mails 22,2
57,1
24,7
Réseaux sociaux ou blogs 18,0
19,3
11,4
Opérations bancaires 8,0
7,0
39,5
Actualités politiques 32,2
57,6
25,2
Metéo 16,4
34,7
*UE5 : Grande-Bretagne, Allemagne, France, Espagne, Italie
Étude portant sur octobre, novembre, décembre 2010 et la population de plus de 13 ans
Source : comScore. MobiLens (2/2011)
DACHSER magazine 05
INFORMATIONFORUM : HOMMES ET MARCHÉS
SUISSE
Transports plus rapides
Avec sa nouvelle agence de St-Gall,
Dachser Air & Sea Logistics ren-
force l’intégration de la Suisse
orientale dans son réseau mondial
aérien et maritime. Avec St-Gall
et après Bâle, Genève et Zurich,
Dachser est maintenant présent en
Suisse sur quatre sites. La Suisse 7 000 000 000
orientale est une région à l’écono-
mie dynamique. Elle profite de la
Économie et démographieproximité de l’Allemagne et de
l’Autriche. « Ouvrir aux transports
de nouvelles voies dans l’espace Nom d’un petit
de l’Union européenne c’est aussi
en raccourcir les délais », explique bonhomme !
Thomas Reuter, directeur de
Dachser Air & Sea Logistics. L’éven-
Depuis le 31 octobre, la planète compte plus de sept milliards d’habitants.
tail des prestations offertes s’étend
Un groupe multinational réagit.
des importations et exportations
de fret par voie aérienne ou mari-
Chaque seconde, 2,6 humains viennent s’ajouter à la population du monde, ce qui fait
time à l’accomplissement des for-
158 par minute et 83 276 563 par an. Aujourd’hui, la moitié de cette population mon -
malités douanières, en passant diale vit dans les villes ; dans 20 ans, ce sera 60 %. Actuellement, rien qu’en Asie, le
par l’entreposage. nombre d’habitants des villes augmente de 100 000 par jour. En 2050 presque autant
d’hommes vivront dans les villes qu’il y en a aujourd’hui sur toute la planète.
« Pour augmenter la qualité de vie, il faut avant tout des transports publics de proxi-
mité efficaces, une domotique à la pointe du progrès et une gestion de l’énergie
intelligente », c’est la position exprimée par Peter Löscher, président du directoire de
Siemens AG. dans une communication pour l’agence de presse Reuters. Le défi,
selon lui, consiste à associer les différentes solutions existantes. « Relier les systèmes
de régulation du trafic avec les bus et le rail nous permettrait à la fois d’augmen -
ter la fluidité du trafic et de diminuer la pollution atmosphérique. » L’exemple de
Londres montre que cela fonctionne dès maintenant. « La mise en œuvre d’un
concept de mobilité intégré a augmenté de 40 % la vitesse moyenne et économisé
150 000 tonnes de CO . » Dans cette optique, depuis octobre, Siemens réunit2
compétences et activités dans un secteur à part, Cities & Infrastructure. C’est sur
cette plateforme que l’entreprise veut proposer des solutions tournées vers l’ave-
nir, en matière de mobilité, de protection de l’environnement et d’économies
d’énergie. Pour Peter Löscher, une chose est claire : « Le temps presse ! »
06 DACHSER magazine
EN BREF
Le nombre des navires géants, pouvant
charger jusqu’à plus de 12 500 conteneurs, va
continuer à augmenter dans les prochaines
années. D’après une étude d’UniCredit, 82 %
des armateurs interrogés pensent que les
170 porte-conteneurs géants en commande
dans le monde seront affectés surtout aux
liaisons Asie-Europe.FORUM : HOMMES ET MARCHÉS
Nouvel entrepôt pour produits dangereux
Quartier de haute sécurité
En Roumanie, à Ploiesti, Dachser divisé en six compartiments anti-incendie, sé-
parés les uns des autres par des murs et desa mis en service un nouvel entrepôt
portes coupe-feu. Sur chaque étage des rayon-pour produits dangereux, hyper-
nages sont installés des sprinklers à mousse. De
moderne et de 11 500 emplacements
plus, la partie réservée aux produits dangereux
2palettes sur 6 500 m . est équipée de détecteurs d’incendie et de cap-
teurs de fuite de produits toxiques ou inflam- avec des attaches métalliques spéciales. La
Cet entrepôt – d’un coût total de plus de 10 mables. Le sol, étanche à l’eau, est résistant aux construction du bâtiment a nécessité un vo-
millions d’euros – est le seul en Roumanie à huiles et produits chimiques. Deux réservoirs lume d’acier deux fois supérieur à la normale.
être agréé suivant la directive 96/82/CE (Se- de rétention en béton, spécialement conçus, Ces mesures pour installations d’entreposage
veso II). C’est la société BASF SE qui en est le installés sous l’entrepôt, garantissent que pas n’ont d’égal nulle part en Europe. Traian Du-
premier utilisateur. Ce groupe confie en Rou- une goutte d’eau d’extinction contaminée ou de mitrescu, responsable de Dachser Roumanie,
manie sa logistique à Dachser sur la base de liquide échappé par accident ne puisse pénétrer qui a réalisé le projet avec le soutien de Liegl
nombreuses années d’une coopération fruc- dans le sol. Les racks grande hauteur peuvent & Dachser Ungarn, résume ainsi le tout : « Là,
tueuse en Hongrie. résister à un tremblement de terre de force 8 nous ouvrons pour la Roumanie un tout nou-
Les mesures de sécurité, très étendues, sont à sur l’échelle de Richter. Pour une plus grande veau chapitre dans l’entreposage de produits
la pointe du progrès technique. L’entrepôt est stabilité, l’assemblage des racks a été consolidé dangereux. »
+++ HEIA NORGE ! +++ En créant une nouvelle agence à Oslo,
Dachser renforce sa présence en Norvège. Les travaux ont com-
mencé en novembre, au sud de l’agglomération d’Oslo, sur un
2terrain de 11 000 m . En juin 2012, le responsable de l’agence, Hans-
Thomas Andersen (photo), assurera sa mise en service. À proximité
directe d’un accès à l‘E6, la grande transversale nord-sud – Nor-
vège-Suède – et du tunnel sous le fjord d’Oslo, l’agence est parti-+++ JETER DES PONTS +++ 120 ca-
culièrement bien située. Elle permet également des liaisons mions Dachser et leur chargement ont
pratiques avec les sites Dachser de Suède, du Danemark etfait le trajet du sud de l’Allemagne à
d’Allemagne. Elle s’inscrit dans une stratégie, souligneHambourg pour le compte du groupe in-
Finn Pedersen, directeur de Dachser Nordic A/S :ternational Bilfinger Berger (BTP et ser-
concourir fortement à renforcer la partie nordvices industriels). Leur contenu a été en-
du réseau européen Dachser et son étroitsuite chargé sur des bateaux de navi-
maillage. +++gation côtière et amené au Dalsfjord, au
nord de la Norvège. L’entreprise y cons -
truit deux pylones de béton armé de
100 mètres de hauteur pour un pont
suspendu qui enjambera le fjord. Parte-
naire logistique du projet, Dachser a fait
en sorte que quatre grues à tour tour-
nantes d’un poids total de 250 tonnes,
les matériaux de coffrage, les échafau-
dages, 58 conteneurs de chantier et de
bureau ainsi que deux excavatrices et
trois pontons flottants arrivent à temps
+++ sur le méga-chantier.
DACHSER magazine 07FORUM : DIALOGUE AVEC DACHSER
Bernhard Simon rencontre...
Gerd Hailfinger
Ger, directeur de la société Geberit Logistik GmbH, lauréat
du Prix allemand de la logistique 2011, s’entretient avec le porte-parole
de la direction de Dachser sur une petite révolution : la logistique
devient une des fonctions vitales de l’entreprise
hh hhMonsieur Hailfinger, depuis 2006 vous pas qu’une entreprise devrait plutôt Comment se fait-il que la production
vous avez repositionné la logistique de penser à externaliser pour résoudre ce ait changé au point de rendre nécessaire
Geberit et, l’année dernière, en avez fait genre de problèmes ? cette revalorisation si complexe de la lo-
une société à part entière. Quelles étaient B. Simon : Pas nécessairement. Lorsque cela gistique ?
vos raisons ? ne concerne que des structures superficielles B. Simon : Les façons de produire et de ven-
Gerd Hailfinger : Étant donné la croissance ou de simples économies d’échelle à court dre sont bien plus dynamiques et rapides que
des marchés et l’individualisation croissante terme, l’externalisation ne sert pas à grand- par le passé. L’Allemagne, ces dernières années,
des attentes des clients, s’est posée pour chose. Ce qui compte pour nous, c’est d’ap- a pratiqué le Global Sourcing, cherchant
nous la question de savoir comment, à porter au client une plus-value substantielle. toujours les meilleures sources pour se procu-
l’intérieur de Geberit et tout au long de la Si nous la pensons possible, cela vaut alors rer bon marché de la qualité, parfaire le déve-
chaîne d’approvisionnement, nous pour- la peine de nous attaquer, avec le client, loppement de ses produits, en augmenter la
rions, par le biais de la logistique, agir sur à la solution du problème. La solution de valeur et les vendre sur les marchés mondiaux.
la création de valeur et continuer à augmen- logistique contractuelle ne prend tout son Mais pour cela, il faut que la logistique soit
ter l’avantage client. Cette réflexion nous sens que si la tâche est devenue trop com- assez flexible pour répondre au dynamisme
a conduits à imaginer un nouveau concept plexe, si les espaces de production ou d’entre- de ce processus. La logistique en général, et
pour la logistique de Geberit. Il s’agissait posage ne suffisent plus, ou s’il faut repenser la logistique contractuelle en particulier, est
de faire de la logistique une organisation les processus de production. donc devenue une fonction stratégique déter-
centrale, efficace et autonome, pour répondre minante sur laquelle il faut se pencher avec
aussi bien que possible aux exigences crois- les équipes dirigeantes du client.
santes des clients. Nous optimisons
hhBernhard Simon : Telle qu’elle était aupa- Plus vous interviendrez dans les pro-hh nos processus, carravant, elle n’était sans doute pas sous l’auto- cessus, plus votre responsabilité pour la
rité des instances centrales. réussite de leur mise en œuvre sera en-les coûts se trouvent réduits
G. Hailfinger : Dans l’ancienne configura- gagée. Est-ce bien votre intention ?
automatiquement, sans tion de la chaîne d’approvisionnement de B. Simon : Effectivement, dans la logistique
Geberit, il n’existait pas de fonction logis- contractuelle nous assumons cette responsa-justement que la qualité en
tique centrale. Chaque unité de production bilité supplémentaire. Les équipes se mélan-
souffre Gerd Hailfingeravait son propre service de logistique. Les so- gent, les décisions sont prises conjointement
ciétés de distribution organisaient elles- par deux entreprises qui gèrent ensemble la
mêmes les transports vers leurs marchés. Ré- même chaîne d’approvisionnement et sont
sultat : les éléments d’une même commande G. Hailfinger : Où commence en fait la lo- donc dans le même bateau. Si l’on regroupe
client étaient livrés par différents transpor- gistique ? D’après notre conception actuelle, ses points forts pour assurer que la chaîne
teurs, à différents moments, sous différentes elle commence dès le stade de développe- fonctionne sans hiatus d’un bout à l’autre, on
formes. De plus, les coûts de transports ment du produit, passe par les achats, la est bien plus efficace qu’avec n’importe quelle
étaient élevés et le remplissage des camions production, la distribution, la gestion du interaction traditionnelle encadrée par un
laissait à désirer. transport pour arriver au client. Dans notre contrat classique.
nouveau concept de la chaîne, la logistique
hh hhMonsieur Simon, vous qui proposez intégrée du groupe intervient dans toutes Le fait d’avoir donné à la logistique
des prestations logistiques, ne pensez- ces étapes. Elle joue un rôle capital. le statut de cœur de compétence a en-
08 DACHSER magazine FORUM : DIALOGUE AVEC DACHSER
DONNÉES
PERSONNELLES
Jongler, c’est
maîtriser parfaitement la
trajectoire de plusieurs balles. La
gestion de la chaîne d’approvisionne- Gerd Hailfinger
ment, elle aussi, demande de
maîtriser des ensembles complexes. est directeur de la société Geberit
Logistik GmbH, à laquelle cette an-
traîné centralisation et réorganisation. G. Hailfinger : On ne peut pas indéfiniment née la BVL (Fédération allemande
Avez-vous toujours cru au succès ? réduire les coûts. Il faut trouver autre chose :
de logistique) a décerné le Prix alle-
G. Hailfinger : Pas un instant je n’en ai Nous optimisons donc les processus, ce qui
mand de la logistique 2011. L’entre-
douté. Mais il n’a pas toujours été facile, sur- produit aussi un effet d’économies, sans tou-
prise a été fondée cette année. Elletout dans les grandes unités de production, de tefois altérer la qualité ou la performance.
a son siège à Pfullendorf et emploiegagner l’adhésion des collaborateurs. Nous
avons réussi à les convaincre de l’importance actuellement 300 personnes. Elle
des chances qu’un changement de cette am- appartient au groupe suisse Gebe-Dans leur évolution,
pleur allait apporter à l’entreprise. Il a permis
rit, leader européen des appareilshhde libérer des capacités de production pour les façons de
sanitaires. En 2010, le groupe, avec
de nouveaux produits et de rendre plus effi- produire et de vendre sont bien ses 5 800 collaborateurs, a générécaces des processus existants.
un chiffre d’affaires de 2,15 milliardsplus dynamiques et rapides
hh D’une part, la logistique doit remplir de francs suisses. Depuis sa fonda-que par le passé Bernhard Simon
des tâches de plus en plus complexes tion, en 1874, il compte parmi les
dans le cadre de la production et du com-
pionniers du secteur.
merce, et d’autre part elle doit sans cesse
hhdiminuer ses coûts. Jusqu’où peut-on Le Prix de la logistique récompense
Bernhard Simonaller sans que cela finisse mal ? un résultat déjà engrangé. En quoi modi-
B. Simon : D’une part, les coûts de chacun fie-t-il vos objectifs ? a rencontré le directeur de Geberit
des processus logistiques continuent de grim- G. Hailfinger : Pour nous, obtenir ce Prix n’a
Logistik GmbH dans le cadre de la
per, étant donné que les marges de manœu- jamais été un objectif. Il a contribué à mettre
ème2 édition de la Journée des car-vre se réduisent : sur la route, dans l’environ- en lumière le rôle essentiel que joue la logis-
rières, à Kempten. Le porte-parolenement, et concernant les surfaces disponi- tique à l’intérieur de l’entreprise et des méca-
bles pour les constructions. D’autre part, nous nismes directionnels de celle-ci. Toute l’équipe de la direction de Dachser a félicité
découvrons de nouveaux potentiels quand de logistique de Geberit cependant est très son visiteur et son équipe d’avoir,
nous arrivons à discerner comment rappro- fière d’avoir reçu une distinction aussi presti- avec une grande minutie, impliqué
cher et connecter différentes chaînes logis- gieuse. Nous n’allons pas nous reposer sur nos
la logistique jusque dans les ramifi-
tiques pour éliminer les processus qui n’ap- lauriers mais à l’avenir aussi travailler à déve-
cations de l’entreprise, et de l’avoirportent pas de création de valeur. Tant que lopper nos processus pour les perfectionner.
élevée au rang de fonction essen-nous saurons développer des procédés nou-
hhveaux et innovants pour le service et l’optimi- Monsieur Simon, s’il y avait plus tielle pour la gestion de l’entreprise.
sation, la logistique intelligente sera un atout d’entreprises comme Geberit, le lauréat
concurrentiel décisif face à la concurrence. du Prix, alors...
Sur l’impact de la gestion de la chaîne
B. Simon : ...alors la gestion de la chaîne qlogistique, vous en saurez plus
hhDans ce contexte, qu’attend le d’approvisionnement pourrait se faire avec en lisant la version longue de l’entretien sur
groupe Geberit de la société Geberit beaucoup plus de rigueur et de professionna- www.dachser.com/discussion
Logistik GmbH ? lisme.
DACHSER magazine 09RÉSEAU : ÉTATS-UNIS
Commercer avec
le monde
VUES DE L’EXTÉRIEUR
Les États-Unis, la plus grande puissance
« Vert, couleur de l’espoir : la green
économique du monde, est pour bien des pays card, les dollars et la statue de la
liberté. Sans oublier : Chicagole plus important partenaire commercial.
Blues, Rap et R&B. »
Dachser y poursuit régulièrement le développe-
Daniel Gan, Business Development Manager,
Dachser Singapurment de son réseau. Dernièrement : une
« Leaders en matière d’innovationsnouvelle agence à Dallas.
scientifiques et technologiques,
les États-Unis sont sans aucun
doute le pays au monde qui con-Voir grand, c’est typiquement améri- nous concentrons sur la logistique de projethcain et cela vaut surtout pour l’écono- pour l’industrie gazière et pétrolière. » naît la plus grande réussite. »
mie et le commerce. « Pour beaucoup de pays, Carmen Green, Jonen Freight Pty.Ltd.,
les États-Unis sont le premier partenaire Promoteur de la mondialisation Afrique du Sud
commercial », constate Thomas Reuter, direc- Dachser a ouvert son premier bureau améri-
« Quel grand pays, quelle grandeteur de Dachser Air & Sea Logistics. « En cain dès 1972, à New York. Pays exportateur
chaîne de fast food et quelle gran-conséquence, développer notre réseau aux à l’échelle mondiale, les USA ont depuis tou-
États-Unis favorise aussi l’extension de notre jours fait partie des promoteurs de la mon- diose statue de la liberté ! »
réseau dans le monde entier. » Récemment a dialisation et se sont donc très tôt préoccupés Katarzyna Pawlowicz, assistante de direction,
été ouverte une nouvelle agence à Dallas, au de logistique. Aussi, parce qu’à l’intérieur de Dachser Pologne
Texas, et d’autres vont suivre. « La région du cet immense pays, il fallait distribuer les mar-
2sunbelt, au Nord du Texas et en Oklahoma, chandises sur neuf millions de km environ.
constitue un important espace de croissance Les États-Unis comptent en effet parmi les 2004 il a rejoint Dachser pour continuer à dé-
pour les importations par air et par mer, pays du monde les plus étendus et représen- velopper la présence du prestataire logistique
déclare Frank Günzerodt, Président et CEO tent en surface le double de l’UE. Frank Gün- aux USA. « À la fin, on finit presque par se
de Dachser USA. « Ce nouveau bureau va zerodt vit et travaille depuis 25 ans déjà aux sentir américain », confie-t-il. Il dit aussi être
étendre nos offres de services aux États-Unis États-Unis. Au départ de Hambourg, son très reconnaissant d’avoir pu profiter des
et partout dans le monde. De plus, il com- chemin l’a d’abord conduit à Dallas, puis à nombreuses possibilités de développement
plète parfaitement le site de Houston, où nous New York, ensuite à Miami et Atlanta. En personnel qui se sont présentées à lui. Dans
10 DACHSER magazine