memoire la Boîte à merveilles

memoire la Boîte à merveilles

-

Documents
72 pages
Lire
Le téléchargement nécessite un accès à la bibliothèque YouScribe
Tout savoir sur nos offres

Description

  • dissertation
  • mémoire
Je dédie ce modeste travail à ma chère mère qui m'a toujours soutenue et grâce à qui j'ai pu réaliser mon rêve, à mes chères sœurs et leurs familles et à tous mes collègues de L'Ecole Normale Supérieure. Je vous offre, en guise de reconnaissance, ce modeste travail en vous souhaitant santé, bonheur et longue vie. RAJAE Je dédie ce modeste travail à toute ma famille et à tous mes collègues de l'Ecole Normale Supérieure.
  • formation de la culture
  • aperçu sur la littérature maghrébine d'expression
  • collègues de l'ecole normale
  • écart des cultures et des langues locales
  • compréhension de l'œuvre accessible au public
  • position claire sur la situation coloniale et en conséquence
  • peinture de cultures, de civilisations et de peuples étranges
  • œuvre
  • boîtes
  • boîte
  • langue
  • langues

Sujets

Informations

Publié par
Nombre de lectures 3 926
Langue Français
Signaler un problème





Je dédie ce modeste travail à ma chère mère qui m’a
toujours soutenue et grâce à qui j’ai pu réaliser mon rêve, à
mes chères sœurs et leurs familles et à tous mes collègues de
L’Ecole Normale Supérieure.
Je vous offre, en guise de reconnaissance, ce modeste
travail en vous souhaitant santé, bonheur et longue vie.
RAJAE


Je dédie ce modeste travail à toute ma famille et à tous
mes collègues de l’Ecole Normale Supérieure.
LAILA





Nous tenons à exprimer notre vive reconnaissance à M.RACHID
MORROUN qui, par son soutien et ses encouragements, a permis à ce
mémoire d’exister. Qu’il trouve ici l’expression de notre profonde
gratitude.
Que tous ceux qui, d’une façon ou d’une autre, ont contribué à la
mise au point de ce modeste travail soient ici profondément remerciés












Introduction ................................................................................................ 2

Première partie : étude théorique.

Premier Chapitre : Aperçu sur la littérature maghrébine d’expression Française
A- Définition. ................................................................................. 5
B- La Boîte à merveilles : sa genèse et sa réception. ........................ 6
Deuxième Chapitre : l’autobiographie.
A- Définition ………………………………………………………...8
B- L’autobiographie dans la littérature
maghrébine d’expression française ..................................................... 8
C- L’écriture autobiographique……………………………………...9
Troisième Chapitre: Présentation du roman la Boîte à merveilles.
A- Les aspects de la tradition
orale dans la Boîte à merveilles .......................................................... 10
B- Les personnages ........................................................................ 11
C- Structure de l’œuvre,
schéma narratif, temps et espaces ....................................................... 13

Deuxième partie : Etude pratique

Premier Chapitre : Présentation de la première séquence.
Séance 1 : Lecture méthodique ....................................................... 18
Séance 2 : Production écrite .............................................................. 21
Séance 3 : Langue ............................................................................. 23
Séance 4 : Lecture sélective .............................................................. 26
Séance 5 : Lecture linéaire ................................................................ 28
Séance 6 : Langue.............................................................................. 30
Séance 7 : Etude de texte-groupement de texte ................................. 33
Séance 8 : Activité orale .................................................................... 35


Deuxième Chapitre : Présentation de la deuxième séquence :
Séance 1 : Lecture méthodique ...................................................... 37
Séance 2 : Activité orale ................................................................ 41
Séance 3 : Langue .......................................................................... 43
Séance 4 : Production écrite (résumé) ............................................ 46
Séance 5 : Lecture méthodique ...................................................... 50
Séance 6 : Langue .......................................................................... 54
1 Séance 7 : Production écrite (dissertation ....................................... 57
Séance 8 : évaluation ..................................................................... 59

Conclusion ............................................................................................... 63

Résumé .................................................................................................... 64

Les mots clés du mémoire ........................................................................ 65

Bibliographie ........................................................................................... 66

Annexe ..................................................................................................... 68



















2
Introduction
Le ministère de l’Education Nationale a instauré un nouveau système éducatif du
français au Maroc. Cette réforme vise le développement de l’enseignement de qualité qui
prépare les élèves d’une manière efficace à des études supérieures réussies.
En effet, l’enseignement/apprentissage du français au cycle secondaire qualifiant
repose sur le concept de la compétence.
L’apprenant est appelé alors à ce stade à s’exprimer avec une langue correcte à l’oral
comme à l’écrit. De ce fait, le cycle secondaire qualifiant est une étape où l’élève consolide
des acquis et perfectionne en vue d’une appropriation progressive des connaissances actuelles
et linguistiques de la langue.
Ainsi, pour réaliser les finalités de cette réforme, il est nécessaire de travailler sur des
œuvres littéraires intégrales. L’élaboration pédagogique de ces textes s’effectue à partir d’un
projet que l’enseignant propose en clarifiant les compétences et les capacités à atteindre à
travers des activités variées qu’il prépare.
Pour le choix des œuvre exploitées dans le cycles secondaire, le ministère de
l’Education Nationale propose entre autre les romans maghrébins d’expression française c’est
pour cette raison que nous choisissons de travailler sur une œuvre d’Ahmed Séfrioui La Boîte
à merveilles qui fait partie du programme de la première année du baccalauréat. Ahmed
Séfrioui, dans cette œuvre, décrit les traditions de la société marocaine dont il est témoin.
Nous sommes inspirées de ce principe pour nous arrêter sur le sujet ; Opposition
tradition/modernité dans la Boîte à merveilles.
Notre travail se divisera en deux parties : la première est théorique où nous essayerons
de présenter l’œuvre en mettant l’accent sur son para texte .La deuxième partie est pratique.
Elle sera consacrée à l’exploitation pédagogique de la Boîte à merveilles. Dans cette
deuxième partie, nous allons élaborer deux séquences didactiques qui comprendront diverses
activités afin de rendre la compréhension de l’œuvre accessible au public ciblé c'est-à-dire les
3 élèves de la première année du baccalauréat. L’intérêt pour nous sera alors la transmission
d’un savoir académique à des lycéens qui ont des connaissances limitées en littéraire.































4


Première partie :
étude théorique














5
Premier chapitre :
Aperçu sur la littérature maghrébine d’expression
française :
A. Définition
La littérature maghrébine d’expression française est née principalement vers les
années 1945-1950 dans les trois pays du Maghreb : La Tunisie, l’Algérie et le Maroc, et
produite par des auteurs originaires de ces trois pays.
La colonisation du Maghreb à partir de 1830 a produit un phénomène d’acculturation
qui a introduit des données nouvelles dans la société locale .Les trois littératures modernes :
tunisienne, algérienne et marocaine sont nées sous la colonisation ; cela a posé une grande
question pour les écrivains : est-il possible d’écrire dans la langue du colonisateur sans être
aliéné ? Cette question ne cessera pas de hanter la littérature maghrébine de langue française.
En imposant aux trois contrées le joug de l’occupation, le système colonial gérait aussi la
formation de la culture : il diffusait sa langue par le biais de l’école, de l’administration, de la
justice et de la presse. D’ailleurs, la colonisation du Maghreb a favorisé l’émergence d’une
littérature écrite par des "indigènes" dans la langue du colon, mais dont le système de pensée
est fortement dépendant du milieu socioculturel auquel appartenaient ces écrivains.
En effet, la politique coloniale de domination pratiquée par les français s’est
accompagnée d’une mise à l’écart des cultures et des langues locales. Le colonisateur, en
imposant son système d’éducation aux populations autochtones, sous le couvert de missions
"civilisatrices", ne visait en fait que leur « assimilation » pure et simple. C’était peut-être sans
compter sur l’enracinement des langues arabes et berbères de la culture musulmane.
Dés lors, quand des maghrébins ont écrit, ils se sont exprimés en français et ils ont
composés des textes d’une dimension littéraire et identitaire complexe. Les auteurs
maghrébins ont produit des livres appartenant à différents genres littéraires. L’essai est le
6 premier genre adopté : il offrait à l’auteur une tribune d’où il pouvait revendiquer une place
dans l’espace colonial. Lorsque l’écrivain éprouvait le besoin d’apporter sa contribution à un
débat d’ordre culturel ou politique, il recourait à l’essai.
Mais, les formes narratives seront les plus fréquentées par la suite. La nouvelle et le
1roman comportent souvent les traces du conte ou d’autres genres traditionnels. Les narrations
sont multiples : elles prennent pour sujet une vie exemplaire, la vie même du narrateur
(autobiographie posant le problème de l’identité et de l’assimilation). Les faits quotidiens de
la société reflètent une autre image du Maghreb différente à celle « colportée »par le
colonisateur. Avec Mohamed Dib, Driss Chraïbi, Mouloud Mammeri, Mouloud
Feraoun…etc. C’est Ahmed Séfrioui qui, le premier, en 1949, a inauguré la littérature
marocaine d’expression française avec son roman fondateur "Le chapelet d’ambre". Grâce à
la publication de "La Boîte à merveilles" en 1945, il ouvre la voie à d’autres écrivains qui ont
choisi, eux aussi, la langue française comme outil d’expression. Dés 1954, Driss Chraïbi
s’impose avec éclat en publiant son récit Le passé simple, puis en 1955 son roman Les boucs.
Quant à Abdellatif Lâabi, il fonde en 1966 la revue Souffles et publie en 1969 L’œil
et la nuit. Mohamed Khair-Eddine s’introduit en 1967 dans le champ littéraire avec son
roman Agadi". De son côté, Khatibi publie "La mémoire tatouée" en 1971 et Tahar Benjelloun
"Harrouda" en 1973.
B. La Boîte à merveilles: sa genèse et sa réception
L’expansion coloniale française a donné naissance, à une littérature dite
2"Orientaliste", qui, en évoluant, a pris des formes multiples. D’abord, une littérature "de
voyages"; ensuite une littérature "coloniale " ; puis une littérature "pied-noir" ; enfin une
littérature "indigène francophone" dont le nom renvoie à une nationalité ou à une zone
géographique.
Á ses débuts, la littérature "Orientaliste" était centrée autour de la notion d’exotisme.
Á travers les récits de voyages, elle cherchait à susciter l’émotion par la description de
contrées féeriques ou légendaires et par la peinture de cultures, de civilisations et de peuples
étranges. Pour comprendre leurs mœurs, leurs histoires et leurs arts, l’écrivain pénétrait par

1Lire facilement mes œuvres p. 205
2
Dossier d’accompagnement Français p.27
7 vocation ethnographique à l’intérieur de ces catégories sociales considérées comme
« inférieure ».
Par la suite, l’exotisme s’étant révélé une parfaite méconnaissance de l’autre, la
littérature coloniale a pris une tournure plus réaliste. Elle a renoncé à son registre pathétique
et a opté pour une observation ethnographique pratique et une représentation objective des
peuples qui faciliteraient le dialogue avec eux.
Ainsi, à sa naissance, la littérature marocaine francophone est venue peut-être se
greffer sur cette forme de littérature. C’est pourquoi le roman La Boîte à merveilles ,
considéré comme le texte inaugural de cette littérature, a été condamné à cause de son
caractère ethnographique. Son auteur Ahmed Séfrioui a été accusé de flatter le goût d’un
public étranger assoiffé d’exotisme.
L’élite intellectuelle marocaine, nationaliste et révolutionnaire, qui menait son combat
pour l’indépendance lui a reproché de ne pas faire mention du colonisateur, de ne pas
formuler de position claire sur la situation coloniale et en conséquence a stigmatisé son
absence d’engagement.









8