Unique au monde L
36 pages
Français

Unique au monde L'Essor de l'orignal

-

Le téléchargement nécessite un accès à la bibliothèque YouScribe
Tout savoir sur nos offres

Description

Unique au monde L'Essor de l'orignalBPN 755507 41 Unique au monde L'Essor de l'orignal BPN 755507 Durée : 26 minutes Systèmes vivants Les interactions au sein des écosystèmes Description Cette émission présente les caractéristiques physiologiques et comportementales de l'orignal, l'élan d'Amérique. D'origine européenne, ce grand cervidé a migré naturellement au Canada en empruntant le détroit de Bering. L'orignal occupe une place importante dans le paysage et le patrimoine canadien.
  • étendue territoriale de l'orignal
  • communautés naturelles
  • orignal
  • identifier des populations d'organismes
  • forêt penda
  • orignal par balle dans la région du nord
  • réserve naturelle du parc national de mount riding
  • élève
  • élèves
  • elève

Sujets

Informations

Publié par
Nombre de lectures 36
Langue Français

Unique au monde
Unique au monde
L’Essor de l’orignal
BPN 755507 Durée : 26 minutes
Systèmes vivants
Les interactions au sein des écosystèmes
Description
Cette émission présente les caractéristiques physiologiques et comportementales
de l’orignal, l’élan d’Amérique. D’origine européenne, ce grand cervidé a migré
naturellement au Canada en empruntant le détroit de Bering. L’orignal occupe
une place importante dans le paysage et le patrimoine canadien. Tout au long
de l’émission, on apprécie la réserve naturelle du parc national de Mount Riding.
Ce cervidé au panache authentique exhibe la richesse de la forêt boréale.
L’étude de la répartition de l’orignal révèle une surpopulation en territoire canadien.
Cette population prolifère en grande partie à cause de l’absence de prédateurs
naturels, la grande responsable étant l’activité humaine. Le déséquilibre
écologique qu’on observe également en territoire terre-neuvien menace
exagérément la flore et la faune de cette province. L’orignal prolifère mais
à ses propres risques. Herbivore de nature, il gave de grandes quantités
de jeunes pousses d’arbres, de plantes aquatiques et terrestres. Est-ce que
le régime alimentaire et le comportement solitaire de cette bête peuvent
contribuer à une diminution de la richesse de la forêt boréale, au déboisement
partiel, voire même à l’extinction de certaines espèces arborescentes ?
Doit-on laisser faire la nature, ou intervenir pour rétablir l’équilibre de
l’écosystème de cette forêt boréale garante d’un cachet inouï ?
Noter
Pour des raisons pédagogiques, il est recommandé de segmenter
cette émission. Ce guide suggère de la diviser en six segments et
de faire des activités d’intervention pédagogique avant, pendant et après
le visionnement de chacun. Évidemment, il est possible de regrouper
plus d’un segment à la fois ou de passer outre certains d’entre eux,
suivant la planification de l’enseignant.
41
BPN 755507 L’Essor de l’orignalUnique au monde
Segment 1 Durée approximative 3 min
Visionner depuis l’introduction et arrêter lorsqu’on présente l’étendue territoriale
de l’orignal à l’échelle du Canada.
A t t e n t e s
• Démontrer sa compréhension de l’interaction des plantes, des animaux,
des champignons et des micro-organismes dans un écosystème.
• Décrire et expliquer à partir de ses observations et de ses recherches
les interactions qui existent dans un écosystème et déterminer les facteurs
qui influent sur l’équilibre de ce système.
• Démontrer sa compréhension des effets de l’activité humaine, y compris
les innovations technologiques, sur les écosystèmes et examiner ces effets
dans l’optique d’un développement durable.
Contenus d'apprentissage
• Reconnaître les éléments vivants (biotiques) et non vivants (abiotiques)
d’un écosystème.
• Identifier des populations d’organismes dans un écosystème et déterminer
les facteurs qui contribuent à leur survie.
• Interpréter des réseaux alimentaires, examiner les transferts d’énergie qui
s’opèrent et évaluer les effets de l’élimination ou de l’amoindrissement
d’une partie du réseau.
• Examiner comment les communautés naturelles peuvent changer et expliquer
les effets de ces changements sur les populations animales et végétales.
• Formuler des questions en vue de déterminer des besoins de divers êtres vivant
dans un écosystème et proposer des éléments de réponse.
• Expliquer l’importance des plantes comme sources d’énergie, producteurs d’hydrates
de carbone et d’oxygène et habitats pour la faune.
• Expliquer les effets à long terme de la perte des habitats naturels et
de l’extinction des espèces.
42
L’Essor de l’orignal BPN 755507Unique au monde
A t t e n t e s
• Analyser des questions géographiques.
• Analyser des constantes physiques dans le monde.
Contenus d'apprentissage
• Comparer les effets des activités humaines sur l’environnement selon différents
points de vue.
• Identifier les principales formes du relief terrestre et analyser le caractère distinctif
des régions naturelles qu’elles façonnent.
• Expliquer comment les constantes de végétation naturelle résultent de l’interaction
de facteurs tels que la température, les précipitations, les types de sol et
les éléments nutritifs.
43
BPN 755507 L’Essor de l’orignalUnique au monde
• Définir les termes suivants : cervidé, panache, orignal, élan, marécage,
étang.
• Inscrire les définitions des termes au tableau ou sur des languettes
cartonnées pour s’y référer tout au long de l’émission.
Poser les questions suivantes aux élèves.
« Est-il prudent et sage de s’aventurer seul en forêt pendant la saison de
la chasse ? Pourquoi ? »
« Quelles précauti o ns faut-il pr e ndre en forêt pend a nt la saison de la chasse ? »
• Former des équipes de deux ou trois élèves et assigner une des questions
suivantes à chacune d’elles. Certaines des questions nécessitent
une recherche.
« Connaissez-vous quelqu’un qui pratique la chasse à l’orignal ? »
« Pouvez-vous préciser certaines techniques pro p res à la chasse à l’ori g nal ? »
(Chasseur perché dans un arbre pendant des heures ; traîne un linge imbibé
d’urine d’une femelle pour attirer l’orignal ; utilise un morceau d’écorce de
bouleau roulé en forme d’entonnoir ou de porte-voix pour emplifier et
imiter le son d’une femelle ; emprunte la voie d’eau, car les femelles et
leurs petits passent le plus clair de leur temps dans une rivière où
les herbes aquatiques poussent en abondance et où ils se sentent en
sécurité ; leur gr a nd n o m b re, toutef o i s, attire les mâles en rut à la r e c he rc he
d’une femelle.)
« Quelle est l’arme de choix pour ce la chasse à l’orignal ? Pourquoi ? »
(carabine, fusil, arc...)
« Est-ce que le chasseur doit détenir un permis de chasse ? »
(En avoir un exemplaire pour montrer aux élèves.)
• Lire les informations sur le permis et mener une discussion sur son contenu.
« Quelles sont les exigences et des démarches à suivre pour pouvoir en
obtenir un ainsi que les règlements qui régissent la chasse à l’orignal ? »
« Quels sont les quotas de chasse à l’or g i nal établis par les g o u v e r ne me nts ?
(P. ex., les type de prise, 1 mâle, 2 femelles)
« Pour quelles raisons le gouvernement canadien impose-t-il des quotas ? »
« Est-ce que la chasse à l’orignal se pratique à la grandeur de la forêt
boréale ? Préciser. »
« Quel est le temps opportun pour chasser l’orignal ? En expliquer
les raisons. »
« Pourquoi les gens pratiquent-ils la chasse à l’orignal ? »
« Quelles sont les chances de tuer un orignal par balle dans la région du
nord de l’Ontario ?
Dans la région du sud de l’Ontario ? »
(Il existe des statistiques de prise pour chaque zone de chasse.)
44
L’Essor de l’orignal BPN 755507Unique au monde
• Demander aux élèves d’observer les éléments qui caractérisent l’écosystème
de l’orignal.
• Se servir du bouton « pause » du magnétoscope lorsqu’apparaît à l’écran
une carte du Canada représentant l’étendue de la population des orignaux.
• Profiter de cet arrêt pour discuter avec les élèves de la répartition
territoriale des orignaux à l’échelle du pays.
• Remettre des Atlas aux élèves répartis en équipes. Leur demander de
déterminer sur une carte physique du Canada les frontières limitrophes de
la forêt boréale pour qu’ils apprécient davantage l’étendue de la population
d’orignaux.
• Inviter les élèves à localiser le parc national du Mount Riding. Pour
faciliter le travail, il est possible d’utiliser une carte murale qui dénote
les types de végétation à travers le pays.
• Les aviser de comparer le type de sol de la forêt boréale à celui des autres
forêts.
(Roche métamorphique, Bouclier canadien)
• Leur demander de définir les principales composantes de l’écosystème de
la forêt boréale.
(Faune et flore : feuillus, conifères, herbes sauvages, quenouilles,
marécages, étangs, bouleaux,…)
• Rappeler aux élèves qu’on associe l’orignal à l’écosystème de la forêt
boréale, le bison d’Amérique à l’écosystème des prairies et le caribou à
l’écosystème de la toundra arctique.
• Discuter avec eux en leur posant les questions suivantes. Certaines
des questions nécessitent une recherche de la part des élèves.
« Qu’est-ce qui explique la disparition des principaux prédateurs
de l’orignal au Canada ? »
« Quelles espèces animales composent le patrimoine canadien ? »
(Castor, ours polaire, orignal, mouffette,...)
« Sur quoi sont affichées ces espèces animales ? »
(Armoiries, pièces de monnaie, drapeaux, ...)
« Quelles autres espèces animales figurent dans le patrimoine canadien ? »
« Pour quelles raisons ces animaux furent-ils choisies pour représenter
le pays ? »
Lien avec le programme-cadre de Français - Intégration d’écriture, de lecture et de communication orale
45
BPN 755507 L’Essor de l’orignalUnique au monde
Segment 2 Durée approximative 4 min 20
Visionner depuis l’endroit où l’on aperçoit un orignal dans un étang, gaver des plantes
aquatiques et arrêter lorsqu’on mentionne que l’orignal peut subir le même sort que
celui du bison d’Amérique dans les prairies canadiennes.
A t t e n t e s
• Démontrer sa compréhension de l’interaction des plantes, des animaux,
des champignons et des micro-organismes dans un écosystème.
• Décrire et expliquer à partir de ses observations et de ses recherches les interactions
qui existent dans un écosystème et déterminer les facteurs qui influent sur l’équilibre
de ce système.
• Démontrer sa compréhension des effets de l’activité humaine, y compris
les innovations technologiques, sur les écosystèmes et examiner ces effets dans
l’optique d’un développement durable.
Contenus d'apprentissage
• Identifier des populations d’organismes dans un écosystème et déterminer les facteurs
qui contribuent à leur survie.
• Interpréter des réseaux alimentaires, examiner les transferts d’énergie qui s’opèrent
et évaluer les effets de l’élimination ou de l’amoindrissement d’une partie du réseau.
• Examiner comment les communautés naturelles peuvent changer et expliquer
les effets de ces changements sur les populations animales et végétales.
• Formuler des questions en vue de déterminer des besoins de divers êtres vivant
dans un écosystème et proposer des éléments de réponse.
• Expliquer l’importance des plantes comme sources d’énergie, producteurs d’hydrates
de carbone et d’oxygène et habitats pour la faune.
• Expliquer les effets à long terme de la perte des habitats naturels et de l’extinction
des espèces.
• Discuter des facteurs à considérer (p. ex., les facteurs économiques,
environnementaux et sociaux) dans la gestion et la préservation des habitats.
• Déterminer avec les élèves une gamme de caractéristiques nécessaires
pour bien nager ou se déplacer dans l’eau.
• Faire un remue-méninges sur les variétés d’espèces animales capables
de nager.
• Demander aux élèves de classifier ces espèces animales sous « aquatiques »
ou « terrestres ».
• Spécifier qu’il existe très peu d’animaux terrestres bons nageurs.
• Selon la gamme de caractéristiques nécessaires pour bien nager, demander
aux élèves d’anticiper l’habileté de l’orignal de se déplacer dans l’eau.
46
L’Essor de l’orignal BPN 755507Unique au monde
• Inciter les élèves à faire une liste de ce qui compose le régime alimentaire
de l’orignal.
• Les avertir de noter les habitudes et le comportement de l’orignal qui
assurent sa survie tant auprès de ses prédateurs, que des chasseurs.
• Les aviser d’évaluer la capacité de l’orignal à se déplacer dans l’eau.
• Informer les élèves d’élaborer le menu qui compose le régime alimentaire
de l’orignal. (Nénuphars, plantes aquatiques riches en sodium, jeune
p e u p l ier baumi e r, jeune bouleau, petites pousses tendres des arbres feuillus,
herbes, jeunes plantes, branches des arbres,...)
• Les questionner sur la capacité de l’orignal à se déplacer dans l’eau.
• Leur demander de définir les habitudes de vie et le comportement de
l’orignal qui assurent sa survie.
(les étangs présentent une protection contre la chaleur et les insectes et
une source importante de nourriture, comportement solitaire, ravage
la forêt, excellent nageur,...)
• Les interroger sur les caractéristiques des mâles et des femelles et
les écrire au tableau.
• Les inciter à expliquer la croissance des bois depuis le printemps jusqu’à
la perte de ceux-ci pendant l’hiver.
(Les bois d’orignal croissent jusqu’à leur taille maximale en 140 jours.)
• Discuter avec eux que l’orignal risque de subir le même sort que le bison
d’Amérique dans les prairies.
• Inscrire les caractéristiques et le comportement de l’orignal sur des fiches
cartonnées.
• Afficher l’information à titre de référentiel pour l’étude de l’orignal.
Lien avec le programme-cadre de Français - Intégration de la communication orale
47
BPN 755507 L’Essor de l’orignalUnique au monde
Segment 3 Durée approximative 4 min 30
Visionner depuis l’introduction d’autres espèces dans la famille des cervidés et arrêter
lorsqu’on mentionne que la femelle peut parfois donner naissance à trois petits.
A t t e n t e s
• Démontrer sa compréhension de l’interaction des plantes, des animaux,
des champignons et des micro-organismes dans un écosystème.
• Décrire et expliquer à partir de ses observations et de ses recherches les interactions
qui existent dans un écosystème et déterminer les facteurs qui influent sur l’équilibre
de ce système.
• Démontrer sa compréhension des effets de l’activité humaine, y compris
les innovations technologiques, sur les écosystèmes et examiner ces effets dans
l’optique d’un développement durable.
Contenus d'apprentissage
• Identifier des populations d’organismes dans un écosystème et déterminer
les facteurs qui contribuent à leur survie.
• Examiner comment les communautés naturelles peuvent changer et expliquer
les effets de ces changements sur les populations animales et végétales.
• Formuler des questions en vue de déterminer des besoins de divers êtres vivant
dans un écosystème et proposer des éléments de réponse.
48
L’Essor de l’orignal BPN 755507Unique au monde
• Inviter les élèves à énumérer d’autres espèces de la famille des cervidés.
• Selon les élèves, quelles sont les diverses utilités des bois du panache ?
• Les encourager à identifier d’autres espèces animales qui portent
des défenses ou des bois.
• À leur avis, à quoi peuvent servir les défenses et les bois chez d’autres
espèces animales ?
• Informer les élèves qu’ils devront reconnaître les espèces qui composent
la famille des cervidés (cerf de Virginie, chevreuil, Wapiti,...).
Leur signaler de retenir le nom des principaux prédateurs naturels de
l’orignal.
• Demander aux élèves divisés en équipes, de répondre aux questions
suivantes en effectuant les recherches qui s’imposent.
« Quels animaux sont les principaux prédateurs naturels de l’orignal ? »
(Le lynx, le loup gris, l’ours noir et l’ours grizzli)
« Comment se fait le processus de la sélection naturelle ? »
« Quelle est l’utilité du processus de sélection naturelle ? »
(Agent régulateur des populations, exclusion du plus faible, enrayement
d’épidémies de maladies dans le troupeau et un mécanisme naturel qui
instaure l’équilibre écologique)
« Quels sont les bienfaits des prédateurs naturels sur la population
d’orignaux et les répercussions sur les générations futures ? »
« Qui est le grand responsable de l’absence de prédateurs naturels ?
(L’humain)
« Quelle en est la raison ? »
« Qu’est ce que la perte du velours des bois du pan a c he du mâle indique ? »
(Le début de la période du rut à l’automne ; la mue est indolore ;
la couleur blan c he osseuse r e p r é s e nte un si g ne de virilité et de m a t u ra t ion ;
la grosseur du panache porte fruit lors du combat rituel)
« Que signifie « la loi du plus fort » lors du combat rituel ? »
• Le mâle a l’odorat très bien développé pour détecter la présence
d’une femelle dans les environs.
« De quelle façon les chasseurs profitent-ils de cette connaissance pour
maximiser leur prise pendant la saison de chasse ? »
Lien avec le programme-cadre de Français - Intégration d’écriture, de lecture et de communication orale
49
BPN 755507 L’Essor de l’orignalUnique au monde
Segment 4 Durée approximative 3 min 30
Visionner depuis le segment où l’on aperçoit un orignal brouter dans la neige et
arrêter lorsqu’on mentionne que les blessures causées par la perte des bois
se cicatrisent rapidement.
A t t e n t e s
• Démontrer sa compréhension de l’interaction des plantes, des animaux,
des champignons et des micro-organismes dans un écosystème.
• Décrire et expliquer à partir de ses observations et de ses recherches les interactions
qui existent dans un écosystème et déterminer les facteurs qui influent sur l’équilibre
de ce système.
Contenus d'apprentissage
• Reconnaître les éléments vivants (biotiques) et non vivants (abiotiques)
d’un écosystème.
• Identifier des populations d’organismes dans un écosystème et déterminer les facteurs
qui contribuent à leur survie.
• Expliquer le rôle des producteurs, des consommateurs et des décomposeurs dans
une chaîne alimentaire et leur effet sur l’environnement.
• Interpréter des réseaux alimentaires, examiner les transferts d’énergie qui s’opèrent
et évaluer les effets de l’élimination ou de l’amoindrissement d’une partie du réseau.
• Formuler des questions en vue de déterminer des besoins de divers êtres vivant dans
un écosystème et proposer des éléments de réponse.
• Expliquer l’importance des plantes comme sources d’énergie, producteurs d’hydrates
de carbone et d’oxygène et habitats pour la faune.
50
L’Essor de l’orignal BPN 755507