4 pages
Français

La BANANE en 2007

-

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

La BANANE en 2007

Informations

Publié par
Nombre de lectures 81
Langue Français
LaBANANE en 2007 BILAN DE CAMPAGNE Faits marquants „Hausse des exportations vers l’UE Les importations de banane dans l’UE « àpar rapport à 2006). Favorisées par l’évolu-27 » s’accroissent : 4 679 000 t en 2007tion de l’euro, les origines « dollar » sont Hégémonie contre 4 196 000 t en 2006. Cette progres-finalement les grandes gagnantes de la sion est principalement imputable aux paysplace laissée vacante par les Antilles sur le latino-américains qui ont simultanémentmarché français. La pression de la banane-latino-américaine réduit leurs envois vers les U.S.A. Les ex-dollar, débarquée dans les pays nord-euro-péditions de l’Equateur (1 184 000 t pres-péens, monte encore d’un cran. Avec la ré-que uniquement destinées au marchégression des apports antillais, la France russe), celles du Costa Rica (970 000 t) etperd finalement peu à peu sa place de plate-Le nouveau régime d’im-celles de la Colombie (1 153 000 t) aug-forme de réexpédition en Europe. mentent respectivement de 15 %, 17 % et portation européen per-Production française sinistrée 21 % par rapport à 2006.A l’inverse, les „ importations en provenance des pays ACP Après le cyclone Dean, la filière bananière (Afrique-Caraïbes-Pacifique) reculent de 8% française envisage un retour à une siste dans sa forme pourpour atteindre seulement 836 700 t en 2007.production plus respectueuse de Les origines africaines telles que le Came-l’environnement pour réduire de moitié roun (221 000 t en 2007 contre 259 0000 t l’utilisation des pesticides d’ici 5 à 10 ans la deuxième année con-en 2006 ) et la Côte d’Ivoire (190 000 t en (grâce à la mise en jachère et à la 2007 contre 227 000 t en 2006 ) payent un replantation exclusive de vitro-plants). lourd tribut à une politique européenne de Le retour partiel de la banane antillaise sur sécutive mais reste sujet plus en plus libérale vis-à-vis des importa-le marché français est attendu pour mars tions de bananes latino-américaines. 2008 mais la remontée complète de la production n’interviendra qu’en 2009. à controverse. „Apports massifs de banane-dollar „ en FranceForte pression de la grande distri-Pour les opérateurs fran-Frappées de plein fouet par le cyclone Deanbution à la fin du mois d’août, les Antilles françai-La déstructuration du marché européen ren-ses voient leur capacité de vente se res-force le pouvoir de la grande distribution qui çais, 2007 demeure tou-treindre en pleine phase de reconquête dutire les prix vers le bas. Malgré une forte aug-marché français. Leurs apports, déjà mo-mentation des coûts logistiques liée à la dérés en début d’année, deviennent sym-hausse des prix du pétrole (transportet frais tefois surtout l’année du boliques après le passage de la tempête.de mûrisserie), le produit se banalise. Il de-Ils se limitent à quelques rares expéditionsvient ainsi de plus en plus difficile pour les guadeloupéennes. Les envois passent deimportateurs d’impacter l’alourdissement cyclone Dean qui a détruit 270 000 t en 2006 à 172 000 t en 2007. Lesde leurs charges sur leurs prix de vente. pays africains ne parviennent pas à com-Certaines enseignes réussissent même à l’essentiel de la produc-penser le déficit d’offre en banane antillaise.proposer des marchandises à des prix TTC Le Surinam (55 000 t) et le Ghana (33 000 t)inférieurs aux prix HT établis au départ des réalisent un meilleur score (+25% et +37 %ports de déchargement français ! tion antillaise et a permis 2007 Cotation de la banane D.O.M. au stade gros 2006 (MIN de Rungis - cat extra) à la banane-dollar de ren-1,30 2005 1,20 1,10 1,00 forcer sa présence sur le0,90 0,80 0,70 0,60 marché métropolitain. 0,50 1 2 3 4 5 6 7 8 910 11 12 s em aine s La médiocrité des cours du début d’année est partiellement compensée par une ab-sence de crise estivale. En raison du cyclone Dean, les cotations des 4 derniers mois de 2007 ne concernent que des volumes très mesurés (Guadeloupe). Direction Générale des Politiques Faits marquantspage 1 Economique, Européenne et Internationale Déroulement de la campagnepage 2 D’une campagne à l’autre - Prix au détailpage 3 Chiffres indispensablespage 4 Service des Nouvelles des Marchés