Le parapluie de l’escouade
138 pages
Français

Le parapluie de l’escouade

-

Le téléchargement nécessite un accès à la bibliothèque YouScribe
Tout savoir sur nos offres

Description

extrait : J'ai intitulé ce livre le parapluie de l'escouade pour deux raisons que je demande, au lecteur, la permission d'égrener devant lui. 1º Il n'est sujet, dans mon volume, de parapluie d'aucune espèce

Informations

Publié par
Nombre de lectures 36
EAN13 9782824712215
Langue Français

ALP HONSE ALLAIS
LE P ARAP LU I E DE
L’ESCOU ADE
BI BEBO O KALP HONSE ALLAIS
LE P ARAP LU I E DE
L’ESCOU ADE
Un te xte du domaine public.
Une é dition libr e .
ISBN—978-2-8247-1221-5
BI BEBO OK
w w w .bib eb o ok.comA pr op os de Bib eb o ok :
V ous av ez la certitude , en télé char g e ant un liv r e sur Bib eb o ok.com de
lir e un liv r e de qualité :
Nous app ortons un soin p articulier à la qualité des te xtes, à la mise
en p ag e , à la ty p ographie , à la navig ation à l’intérieur du liv r e , et à la
cohér ence à trav er s toute la colle ction.
Les eb o oks distribués p ar Bib eb o ok sont ré alisés p ar des béné v oles
de l’ Asso ciation de Pr omotion de l’Ecritur e et de la Le ctur e , qui a comme
obje ctif : la promotion de l’écriture et de la lecture, la diffusion, la protection,
la conservation et la restauration de l’écrit.
Aidez nous :
V os p ouv ez nous r ejoindr e et nous aider , sur le site de Bib eb o ok.
hp ://w w w .bib eb o ok.com/joinus
V otr e aide est la bienv enue .
Er r eur s :
Si v ous tr ouv ez des er r eur s dans cee é dition, mer ci de les signaler à :
er r or@bib eb o ok.com
T élé char g er cet eb o ok :
hp ://w w w .bib eb o ok.com/se ar ch/978-2-8247-1221-5Cr e dits
Sour ces :
– Bibliothè que Éle ctr onique du éb e c
Ont contribué à cee é dition :
– Gabriel Cab os
Fontes :
– P hilipp H. Poll
– Christian Spr emb er g
– Manfr e d KleinLicence
Le te xte suivant est une œuv r e du domaine public é dité
sous la licence Cr e ativ es Commons BY -SA
Except where otherwise noted, this work is licensed under
h tt p : / / c r e a ti v e c o m m on s . or g / l i c e n s e s / b y - s a / 3 . 0 /
Lir e la licence
Cee œuv r e est publié e sous la licence CC-BY -SA, ce qui
signifie que v ous p ouv ez lég alement la copier , la r e
distribuer , l’ env o y er à v os amis. V ous êtes d’ailleur s
encourag é à le fair e .
V ous de v ez aribuer l’ o euv r e aux différ ents auteur s, y
compris à Bib eb o ok.L G  .
A
n
1Pr éface
’   liv r e le p arapluie de l’ escouade p our deux raisons
que je demande , au le cteur , la p er mission d’égr ener de v ant lui.J 1º Il n’ est sujet, dans mon v olume , de p arapluie d’aucune espè ce ;
2º La question si imp ortante de l’ escouade , considéré e comme unité
de combat, n’y est même p as effleuré e .
D ans ces conditions-là , toute hésitation eut constitué un acte de folie
furieuse : aussi ne balançai-je p oint une se conde .
J’ai la fer me esp érance que cee lo yale e xplication me pr o cur era l’
estime des foules et que ces der nièr es achèter ont, p ar ballots, le p arapluie
de l’ escouade , tant p our leur consommation pr opr e que p our env o y er à
leur s amis de la République Ar g entine .
L’auteur .
n
2CHAP I T RE I
Comme les autr es
  M Basty e eût été la plus e x quise des jeunes
femmes de son siè cle , sans la fâcheuse tendance qu’ elle avait àL tr omp er ses amants av e c d’autr es hommes, p our un oui, p our
un non, p arfois même p our ni oui ni non.
A u moment où commence ce ré cit, son amant était un e x cellent g
arçon nommé Je an Passe ( de la maison Je an Passe et D esmeilleur s).
Un brav e cœur que ce Je an Passe et, disons-le tout de suite , l’honneur
du commer ce p arisien.
Et puis, il aimait tant sa p etite Madeleine !
La pr emièr e fois que Madeleine tr omp a Je an, Je an dit à Madeleine :
— Pour quoi m’as-tu tr omp é av e c cet homme ?
— Par ce qu’il est b e au ! rép ondit Madeleine .
— Bon ! gr ommela Je an.
T oute-puissance de l’amour ! Ir résistibilité du v ouloir ! and Je an
r entra, le soir , il était transfiguré et si b e au que l’ar chang e saint Michel
3Le p arapluie de l’ escouade Chapitr e I
eût semblé , près de lui, un vilain p ou.
La deuxième fois que Madeleine tr omp a Je an, Je an dit à Madeleine :
— Pour quoi m’as-tu tr omp é av e c cet homme ?
— Par ce qu’il est riche ! rép ondit Madeleine .
— Bon ! gr ommela Je an.
Et dans la jour né e , Je an inv enta un pr o cé dé p er meant, av e c une
main-d’ œuv r e insignifiante , de transfor mer le cr oin de che val en p
eluche mauv e .
Les Américains se disputèr ent son br e v et à coups de dollar s, et même
d’ eagles ( l’ eagle est une piè ce d’ or américaine qui vaut 20 dollar s. À
l’heur e qu’il est, l’ eagle r eprésente e x actement 104 fr . 30 de notr e monnaie ).
La tr oisième fois que Madeleine tr omp a Je an, Je an dit à Madeleine :
— Pour quoi m’as-tu tr omp é av e c cet homme ?
— Par ce qu’il est rig olo ! rép ondit Madeleine .
— Bon ! gr ommela Je an.
Et il se dirig e a v er s la librairie Ollendorff, où il acheta À se tordre ,
l’ e x quis v olume de notr e sy mp athique confrèr e Alphonse Allais.
Il lut, r elut ce liv r e véritablement unique , et s’ en imprégna tant et si
bien que Madeleine faillit trép asser de rir e dans la nuit.
La quatrième fois que Madeleine tr omp a Je an, Je an dit à Madeleine :
— Pour quoi m’as-tu tr omp é av e c cet homme ?
— Ah !. . . v oilà ! rép ondit Madeleine .
Et de drôles de lueur s s’allumaient dans les p etits y eux de Madeleine .
Je an comprit et gr ommela : Bon !
. . . . . . . . . . . . . . . . . . .
Je r egr ee viv ement que cee histoir e ne soit p as p or nographique ,
car j’ai comme une idé e que le le cteur ne s’ ennuierait p as au ré cit de ce
que fit Je an.
. . . . . . . . . . . . . . . . . . .
La cinquième fois que Madeleine tr omp a Je an. . .
Ah ! zut !
4Le p arapluie de l’ escouade Chapitr e I
La onze cent quator zième fois que Madeleine tr omp a Je an, Je an dit à
Madeleine :
— Pour quoi m’as-tu tr omp é av e c cet homme ?
— Par ce que c’ est un assassin ! rép ondit Madeleine .
— Bon ! gr ommela Je an.
Et Je an tua Madeleine .
Ce fut à p eu près v er s cee ép o que que Madeleine p erdit l’habitude
de tr omp er Je an.
n
5