Les emblèmes de la République
22 pages
Français
Le téléchargement nécessite un accès à la bibliothèque YouScribe
Tout savoir sur nos offres

Les emblèmes de la République

-

Le téléchargement nécessite un accès à la bibliothèque YouScribe
Tout savoir sur nos offres
22 pages
Français

Description

emblemes_republique_extrait-22.12.2011- 08:31-page 1 Extrait de la publication emblemes_republique_extrait-22.12.2011- 08:31-page 2 Presentation de l’editeur Fairevoir,ouentendre,laRepubliquepourlafaireaimer: voila le role, aujourd’hui comme hier, des emblemes etudies dans cette vaste fresque, resultat de trente ans de recherches. Un monument de savoir, a l’ecole de Maurice Agulhon, qui retrace l’origine, la signification, les metamorphoses des symboles visuels, graphiques et sonores incarnant la Republique et ses valeurs. Images de la Liberte comme Marianne et le bonnet phrygien; panoplie d’emblemes comme le drapeau tricolore, laMarseillaise, la fetenationale, le coq gaulois, le faisceau de licteur, le monogramme RF... Sans oublier ces «monuments parlants» que sont les mairies, les statues civiques, les noms de rue, le Pantheon, les monuments aux morts de la Grande Guerre... L’epoque revolutionnaire fut la principale «fabrique des images», qui s’imposent definitivement dans les premieres decennies de la Troisieme Republique. Multipliant les inscriptions et les emblemes, la France de JulesFerrypratiqueunedecorationcumulative,foisonnanteeteclectique. Avec l’homme du 18 juin, la Cinquieme Republique apporte son lot de creations ou de metamorphoses: reprise de la croix de Lorraine, role nouveau donne a l’image du president de la Republique... Une histoire vivante qui plonge au plus profond de notre imaginaire republicain.

Informations

Publié par
Nombre de lectures 25
Langue Français

Exrait

Extrait de la publication
Pr ´esentation de l’ ´editeur
Faire voir, ou entendre, la Re´ publique pour la faire aimer : voil `a le r ˆole, aujourd’hui comme hier, des emble` mes e´ tudie´ s dans cette vaste fresque, re´ sultat de trente ans de recherches. Un monument de savoir, a` l’e´ cole de Maurice Agulhon, qui retrace l’origine, la signification, les me´ tamorphoses des symboles visuels, graphiques et sonores incarnant la Re´ publique et ses valeurs. Images de la Liberte´ comme Marianne et le bonnet phrygien ; panoplie d’emble` mes comme le drapeau tricolore, la Marseillaise, la feˆ te nationale, le coq gaulois, le faisceau de licteur, le monogramme RF... Sans oublier ces « monuments parlants » que sont les mairies, les statues civiques, les noms de rue, le Panthe´ on, les monuments aux morts de la Grande Guerre... L’ ´epoque r ´evolutionnaire fut la principale « fabrique des images », qui s’imposent de´ finitivement dans les premie` res d ´ecennies de la Troisie` me R ´epublique. Multipliant les inscriptions et les emble` mes, la France de Jules Ferry pratique une de´ coration cumulative, foisonnante et e´ clectique. Avec l’homme du 18 juin, la Cinquie` me Re´ publique apporte son lot de cre´ ations ou de me´ tamorphoses : reprise de la croix de Lorraine, roˆ le nouveau donne´ `a l’image du pre´ sident de la Re´ publique... Une histoire vivante qui plonge au plus profond de notre imaginaire re´ publicain.
Spe´cialiste des symboles re´publicains, Bernard Richard est agre´ge´ d’histoire.
` « A ma connaissance, il n’y avait pas encore de synthe` se aussi ample, document ´ee, r ´efl ´echie... Cette hauteur de vue fait de cet ouvrage l’œuvre ` d’un ve´ ritable historien, d’un e´ rudit sans œille` res. A cela s’ajoute le souci d’indiquer la profondeur historique de chacun des e´ l ´ements de son objet, qu’il s’agisse des emble` mes inscrits sur le bois et la pierre ou qu’il s’agisse des arbres, tous e´ l ´ements trait ´es de leur origine a` aujourd’hui. » Alain Corbin
Extrait de la publication
Les
emble` mes
de
la
Re´ publique
Extrait de la publication
Extrait de la publication
Bernard
Les de la
Richard
emble`mes Re´publique
CNRS
E´DITIONS
15, rue Malebranche – 75005 Paris
Extrait de la publication
Ouvrage publie´ sous la direction de Guy Stavride` s
´ CNRS EDITIONS, Paris, 2012 ISBN : 978-2-271-07365-5
Extrait de la publication
` A Rene´e, pour le temps de´robe´.
Extrait de la publication
` A Maurice Agulhon, maıˆtre a` penser, et a` voir.
Avertissement
Les bibliographies, donne´ es en fin de chaque chapitre, se limitent a` la documentation consulte´ e. Elles sont classe´ es g ´en ´eralement en deux sous-ensembles : tout d’abord les ouvrages ou articles essentiels, ensuite tous les compl ´ements e´ galement utilise´ s. Par ailleurs, afin de faciliter la lecture de cet essai de « vulgarisation e´ rudite », nous n’avons pas mis de notes de bas de page, re´ duisant l’appa-reil critique a` ces bibliographies auxquelles, le cas e´ che´ ant, le lecteur pourra se reporter.
Pr´eface
Il existe nombre d’ouvrages consacre´ s a` chacun des e´ le´ ments que l’auteur passe en revue dans ce livre. Bernard Richard les connaıˆ t bien et les indique a` la fin de chaque chapitre, en une tre` s riche bibliographie. Mais, `a ma connaissance, il n’e´ tait pas encore de synthe` se aussi ample, ` ` document ´ee, r ´efl ´echie. A cela ne se re´ duit pas la porte´ e de ce livre. A parler de synthe` se on pourrait laisser croire qu’il n’y avait plus rien de neuf a` dire sur les emble` mes de la Re´ publique. On aurait tort. Soucieux de rigueur, l’auteur se livre, d’entre´ e de jeu, `a une analyse du vocabulaire : c’est que, nous dit-il, il faut se garder de confondre alle´ gorie, icoˆ ne, symbole, emble` me... Outre cet indispensable souci, les e´ le´ ments qui fondent l’originalite´ de l’ouvrage sont nombreux. Tout d’abord, il joue avec talent des variations d’e´ chelles. Sa connais-sance de l’Yonne alimente souvent son propos, lui confe` re de la saveur. Le livre te´ moigne de l’attention porte´ e au v ´ecu des populations rurales, alors majoritaires ; par dela` l’e´ tude du national, qui allait de soi, Bernard ´ Richard garde l’œil fixe´ sur l’e´ tranger, notamment sur les E tats-Unis ; et les incursions qu’il effectue hors de l’hexagone sont toujours pertinentes. ` Acetteampleureta`cete´quilibredescuriosite´s,sajouteleton apais ´e, r ´efl ´echi, souvent retenu qui est celui de l’auteur ; celui-ci surplombe son objet ; et cette hauteur de vues fait de son ouvrage l’œuvre d’un ve´ ri-` table historien, d’un e´ rudit sans œille` res. A cela s’ajoute le souci d’indiquer la profondeur historique de chacun des e´ l ´ements de son objet, qu’il s’agisse des emble` mes inscrits sur le bois et la pierre ou qu’il s’agisse des arbres, tous e´ l ´ements traite´ s de leur origine a` aujourd’hui. Les vandalismes, les modes d’exe´ cration qu’ils ont traduits, consti-tuent aujourd’hui une piste de recherche qui se re´ v `ele tre` s riche, et qui attire les jeunes historiens. Or, l’histoire des destructions et de tous les grattages d’emble` mes est pr ´esente dans ce livre. Il est un autre aspect de l’ouvrage qui en agrandit la porte´ e. Le livre de Bernard Richard amorce, a` mon sens, un tournant historiographique, il est vrai encore timide. En regard des emble` mes de la R ´epublique, et pour v ´eritablement comprendre les parties qui se jouent, il e´ tait n ´ecessaire d’e´ voquer, en attendant qu’ils soient plus amplement traite´ s, ceux des
Extrait de la publication