Lettre ouverte à Anne Hidalgo
2 pages
Français
Cet ouvrage peut être téléchargé gratuitement

Lettre ouverte à Anne Hidalgo

-

Cet ouvrage peut être téléchargé gratuitement
2 pages
Français

Description

Chez les libraires associés 3 rue Pierre l’Ermite 75018 Paris 01 42 57 20 24 libraires-associes@orange.

Informations

Publié par
Publié le 29 juin 2013
Nombre de lectures 1 514
Langue Français

Exrait

Chez les libraires associés
3 rue Pierre l’Ermite
75018 Paris
01 42 57 20 24
libraires-associes@orange.fr
Paris, le 27 juin 2013
Lettre ouverte à Mme Anne Hidalgo
Madame,
Il y a quelques jours, nous avons étés contactés par la mairie de notre
arrondissement, qui souhaitait avoir notre adresse pour nous envoyer un courriel.
Nous avons été agréablement surpris : c’est bien la première fois que la mairie du
e18 paraît s’intéresser à notre activité. Ou, plus exactement, la seconde : nous
avions reçu un premier coup de fil début 2008, et découvert ensuite dans la presse
que la municipalité se targuait de l’implantation d’une librairie à la Goutte d’Or,
quartier on ne peut plus déshérité en la matière. Cette librairie, c’était la nôtre.
Depuis, plus aucun contact… Et ce, alors que notre librairie (l’une des plus
belles de Paris, paraît-il) est internationalement connue, que des articles lui sont
régulièrement consacrés dans toute la presse, que nous y présentons des
expositions de qualité, etc. Un jour, nous avons informé la mairie de la présence
annoncée d’un prix Nobel de littérature à l’un de nos vernissages (le symbole était
beau : un prix Nobel à la Goutte d’or…) ; nous attendons encore sa réaction. Nous
découvrons aujourd’hui que ce second coup de fil avait en fait pour but le soutien à
une initiative privée, votre campagne électorale : décidément, nous demeurons
naïfs…
Nous avons participé, autrefois, à une rencontre entre M. Delanoë, son adjoint
à la culture, et les libraires parisiens. Les belles paroles que nous avions entendues
alors n’ont été suivies d’aucun acte concret, et la situation n’a cessé d’empirer. Ce
n’est pas une question de moyens : sauver les librairies parisiennes ne coûterait pas
très cher (certainement moins, par exemple, que la création d’un « lieu des cultures
numériques » à la Gaité lyrique…). C’est plutôt une question de volonté politique, et
d’attention quotidienne, qui semble avoir fait totalement défaut à la Ville (hormis
e edans les 5 et 6 arrondissements…). Non seulement la municipalité n’a rien fait
pour prévenir cette éviction, mais il arrive même qu’elle en soit à l’origine (comme
le montre par exemple, dans notre arrondissement, l’afaire de l’Odeur du Book).
Ces dernières années, nous avons suivi la chronique de la mort annoncée des
petits commerces culturels indépendants de Paris, en particulier des librairies
d’occasion. Nous avons même consacré, en 2009, un billet d’humeur à cette
question sur notre blog : « La mairie de Paris aime les librairies. Mortes ». Nous ne répondrons donc pas à votre invitation. Mais nous prenons acte de
vos intentions : « les libraires indépendants font la force de notre ville, participent
de son identité et tissent un lien précieux avec les parisiens ». Nous n’aurions pas
osé le dire, nous ne pouvons qu’y souscrire. En espérant pouvoir un jour y
applaudir.
Nous vous prions de recevoir, Madame, l’expression de notre considération,
Alban Caussé & Jacques Desse
http://librairesassocies.blogspot.fr - http://boutiquedulivreanime.blogspot.fr -
facebook : libraires.associes