Fables (La Fontaine) orthographe modernisée/Livre I/4
1 page
Français

Fables (La Fontaine) orthographe modernisée/Livre I/4

-

Le téléchargement nécessite un accès à la bibliothèque YouScribe
Tout savoir sur nos offres
1 page
Français
Le téléchargement nécessite un accès à la bibliothèque YouScribe
Tout savoir sur nos offres

Description

LES DEUX MULETS Les deux Mulets.Deux Mulets cheminaient ; l’un d’avoine chargé : Deux Mulets cheminoient ; l’un d’avoine chargé :L’autre portant ...

Sujets

Informations

Publié par
Nombre de lectures 118
Langue Français

Exrait

LES DEUX MULETS
Deux Mulets cheminaient ; l’un d’avoine chargé : L’autre portant l’argent de la Gabelle. Celui-ci glorieux d’une charge si belle, N’eût voulu pour beaucoup en être soulagé. Il marchait d’un pas relevé, Et faisait sonner sa sonnette : Quand l’ennemi se présentant, Comme il en voulait à l’argent, Sur le Mulet du fisc une troupe se jette, Le saisit au frein, et l’arrête. Le Mulet en se défendant, Se sent percer de coups, il gémit, il soupire. Est-ce donc là, dit-il, ce qu’on m’avait promis ? Ce Mulet qui me suit, du danger se retire, Et moi j’y tombe, et je péris. Ami, lui dit son camarade, Il n’est pas toujours bon d’avoir un haut Emploi. Si tu n’avais servi qu’un Meunier, comme moi, Tu ne serais pas si malade.
Fables de La Fontaine : Barbin & Thierry | Georges Couton
Les deux Mulets.
Deux Mulets cheminoient ; l’un d’avoine chargé : L’autre portant l’argent de la Gabelle. Celuy-cy glorieux d’une charge ſi belle, N’eût voulu pour beaucoup en eſtre ſoulagé. Il marchoit d’un pas relevé,  Etfaiſoit ſonner ſa ſonnette :  Quandl’ennemi ſe preſentant,  Commeil en vouloit à l’argent, Sur le Mulet du fiſc une troupe ſe jette,  Leſaiſit au frein, & l’arreſte.  LeMulet en ſe défendant, Se ſent percer de coups, il gemit, il ſoûpire. Eſt-ce donc là, dit-il, ce qu’on m’avoit promis ? Ce Mulet qui me ſuit, du danger ſe retire,  Etmoy j’y tombe, & je peris.  Ami,luy dit ſon camarade, Il n’eſt pas toujours bon d’avoir un haut Employ. Si tu n’avois ſervi qu’un Meuſnier, comme moy,  Tune ſerois pas ſi malade.
  • Accueil Accueil
  • Univers Univers
  • Ebooks Ebooks
  • Livres audio Livres audio
  • Presse Presse
  • BD BD
  • Documents Documents