Description des monnaies, médailles et autres objets d

Description des monnaies, médailles et autres objets d'art concernant l'histoire portugaise du travail

-

Français
194 pages
Lire
Le téléchargement nécessite un accès à la bibliothèque YouScribe
Tout savoir sur nos offres

Description

iW
^- i '^#'4*-
j
•^
^^>^'j'^^ ^i>^
^^^
\.IL
fe
^ ^^ ^ /i^^-^^^-^^^
CT-'^i^.^^^w?-
,-^ ^/-o^
z:v^
^^^^^^
i^i.'>4s-.
PORTUGAL
HISTOIRE DU TRAVAIL
CSMccd
EXPOSITION
UNIVERSELLE
A
DE
1867
PAUIS
DESCRIPTION
MONNAIES, MÉDAILLES
AUTRES OBJETS D'ART
COXCERXANT
L'HISTOIRE PORTUGAISE
DU TRAVAIL
A.
C.
TEIXEIRA DE AK4GitO
PARIS
IMPRIMERIE ADMIJNISTRATIVE DE PAUL DUPONT
niE DE GRENELLE-SAINT-HONORÉ, 45
1867
ABRÉVIATIONS
/E
Bronze.
Avers.
AVE AR AV
B
Argent
Or.
Rillon
ou potm
C
Gr
Communes
Grains.
Gram
Cr. br
Oramines
Grand bronze.
M. br
Millini
Moyen bronze
Millimètre.
Moil
Module.
Petit
Pel.br
R*
brome.
Revers
Nous avons cru devoir adjoindre, à cette notice, les planches offrant les desmonnaies inédiles. Les numéros qu'elles accompagnent sont ceux qu'elles occupent dans le texte, et les numéros suivis de la lettre N se rapportent à la note qui suit ces mOmes numéros.
sins de quelques
INTRODUCTION
La numismatique portugaise
presque inconnue à l'étranger.
a été jusqu'ici
peu étudiée
;
elle
est
L'excellent ouvrage, yiublié en 1856
le
par notre ami M. Lopes Fernandes, est
premier
livre

le
se trouvent
réunies d'une manière méthodique, les lois concernant
et la
monnayage,
nomenclature des diverses monnaies frappées, tant en Portugal
les
que dans
rique ...

Sujets

Informations

Publié par
Publié le 11 janvier 2011
Nombre de lectures 77
Langue Français
Poids de l'ouvrage 9 Mo
Signaler un problème
iW ^- i '^#'4*- j •^ ^^>^'j'^^ ^i>^ ^^^ \.IL fe ^ ^^ ^ /i^^-^^^-^^^ CT-'^i^.^^^w?- ,-^ ^/-o^ z:v^ ^^^^^^ i^i.'>4s-. PORTUGAL HISTOIRE DU TRAVAIL CSMccd EXPOSITION UNIVERSELLE A DE 1867 PAUIS DESCRIPTION MONNAIES, MÉDAILLES AUTRES OBJETS D'ART COXCERXANT L'HISTOIRE PORTUGAISE DU TRAVAIL A. C. TEIXEIRA DE AK4GitO PARIS IMPRIMERIE ADMIJNISTRATIVE DE PAUL DUPONT niE DE GRENELLE-SAINT-HONORÉ, 45 1867 ABRÉVIATIONS /E Bronze. Avers. AVE AR AV B Argent Or. Rillon ou potm C Gr Communes Grains. Gram Cr. br Oramines Grand bronze. M. br Millini Moyen bronze Millimètre. Moil Module. Petit Pel.br R* brome. Revers Nous avons cru devoir adjoindre, à cette notice, les planches offrant les desmonnaies inédiles. Les numéros qu'elles accompagnent sont ceux qu'elles occupent dans le texte, et les numéros suivis de la lettre N se rapportent à la note qui suit ces mOmes numéros. sins de quelques INTRODUCTION La numismatique portugaise presque inconnue à l'étranger. a été jusqu'ici peu étudiée ; elle est L'excellent ouvrage, yiublié en 1856 le par notre ami M. Lopes Fernandes, est premier livre où le se trouvent réunies d'une manière méthodique, les lois concernant et la monnayage, nomenclature des diverses monnaies frappées, tant en Portugal les que dans rique. importantes possessions d'Afrique, d'Asie et d'Amé- Les Celles, les Grecs, les Phéniciens, les Carthaginois, les Romains, et les les Suèves, les Goths Arabes ont successivement occupé la Pé- ninsule, la voie et, pendant leur domination, y ont apporté leur monnaie par du commerce. prit Le Portugal naissance au xii« siècle, après avoir soutenu des et sa luttes sanglantes pour son indépendance croyance religieuse. Il n'est pas étonnant dès lors que, dans son origine, son système taire soit imparfait, et monési que les documents sur cette matière soient rares. Les chroniqueurs qui font mention de cette première époque ont écrit bien plus tard. Malheureusement, n'attachant pas une grande imils portance à leur sujet, se sont montrés peu scrupuleux dans leurs notices; quelques-uns ne se préoccupant pas de la valeur relative des monnaies aux diverses époques, ont confondu les noms qui servaient à les désigner, et commis des erreurs dans la valeur et le poids des anciennes monnaies portugaises. L'histoire nous apprend que nos premiers rois eurent beaucoup de peine à faire face aux dépenses importantes nécessitées par les guerres qu'ils durent soutenir. Il circula alors dans le royaume une grande de l'ennemi contre quantité de monnaies étrangères, voire même celle lequel on guerroyait; la nécessité faisait accueillir indistinctement les types marqués de la croix et du croissant. —6— A et le cause de la parenté et de la liaison, et à cause de ridcnlilé de la Castille, croyance religieuse entre ces pays, les monnaies de de Léon ; d'Aragon étaient admises fait est et circulaient sans difficulté en Portugal oîi constaté par d'anciens documents et par des contrats se trouvent mentionnés les doubles de D. Branca, de D. Pedro de Castille et les doubles de Séville ; les Burgaleses, les Pépiones, etc. On a fait trouve aussi dans les et anciens manuscrits les d'or, d'argent et le expressions de modius de marcha ou marchos de cuivre, ce qui supposer au siècle dernier, que modius ei le warc étaient des monnaies courantes. Les jetons (conf os) ont vains avec la véritable aussi quelquefois été confondus par les écri- monnaie, comme par exemple, le rodisio et le jwlicano, qu'ils ont pris pour des réaux de cuivre d'Alphonse V cl de Jean II. Pour le Portugal, comme pour presque de la tous les États contempoet rains, la fabrication monnaie fut un des éléments une source fman- de recettes; on y avait recours forcément dans toutes cières, en usant les crises du droit de battre monnaie. Les modifications apportées au monnayage étaient Imiuentes, souvent oppressives, opérées quelquefois en secret; mais toujours de grandes peines furent décrétées contre ceux qui refusaient de recevoir ces monnaies. On publiait ordinairement ces lois, soit par la voie des affiches, soit par un crieur public. fut En Portugal, le droit de battre monnaie toujours le privilège exclusif du souverain. 11 est vrai que, en 1128, Alphonse P', encore enfant, et en guerre contre sa mère, accorda de grands privilèges et fit des donations à la cathédrale de Braga, parmi lesquelles on en trouve une concernant la monnaie : moneta unde fabricctur Ecclesia. Ce les bénéfices résultants droit conférait celui tion de recevoir do la fabrica- de la monnaie du Royaume, mais non celui de battre monnaie. les Jusqu'ici, du moins, aucun document ne nous prouve que archevêcelle ques de Braga aient jamais frappé une monnaie distincte de du Royaume. Le 23 décembre 1221, le pape Honoré III ordonna aux évoques de Tuy et d'Astorga de faire retour h l'église de Braga de plusieurs prila vilèges, et entre autres de celui concernant II l'avait chanccllariam cape- laniam monetam, dont Alphonse dépossédée, privilège du