Évangile selon Saint Luc - Crampon

Évangile selon Saint Luc - Crampon

Documents
34 pages
Lire
Le téléchargement nécessite un accès à la bibliothèque YouScribe
Tout savoir sur nos offres

Description

Évangile selon Saint LucNouveau TestamentVersion Chanoine Crampon - 1923Sommaire1 Chapitre 12 Chapitre 23 Chapitre 34 Chapitre 45 Chapitre 56 Chapitre 67 Chapitre 78 Chapitre 89 Chapitre 910 Chapitre 1011 Chapitre 1112 Chapitre 1213 Chapitre 1314 Chapitre 1415 Chapitre 1516 Chapitre 1617 Chapitre 1718 Chapitre 1819 Chapitre 1920 Chapitre 2021 Chapitre 2122 Chapitre 2223 Chapitre 2324 Chapitre 24Chapitre 11. Comme plusieurs ont entrepris de composer une relation des chosesaccomplies parmi nous,2. conformément à ce que nous ont transmis ceux qui ont été dès lecommencement témoins oculaires et ministres de la parole,3. il m’a paru bon à moi aussi, qui de longue date ai tout suivi avec soin, d’enécrire pour toi le récit suivi, noble Théophile,4. afin que tu reconnaisses la certitude des enseignements que tu as reçus.5. Aux jours d’Hérode, roi de Judée, il y avait un prêtre nommé Zacharie, de laclasse d’Abia ; et sa femme, qui était des filles d’Aaron, se nommaitElisabeth.6. Tous deux étaient justes devant Dieu, marchant dans tous lescommandements et ordonnances du Seigneur d’une manière irréprochable.7. Et ils n’avaient point d’enfants, parce qu’Elisabeth était stérile, et ils étaientl’un et l’autre avancés en âge.8. Or, comme il était de service devant Dieu au tour de sa classe,9. il lui échut par le sort, selon la coutume du service divin, d’avoir à entrer dansle sanctuaire du Seigneur pour offrir l’encens.10. Et toute la ...

Sujets

Informations

Publié par
Nombre de visites sur la page 75
Langue Français
Signaler un problème
Sommaire1 Chapitre 123  CChhaappiittrree  324 Chapitre 456  CChhaappiittrree  5687  CChhaappiittrree  8791 0C Chahpaiptriter e9 1011 Chapitre 111132  CChhaappiittrree  11231154  CChhaappiittrree  11541167  CChhaappiittrree  117618 Chapitre 181290  CChhaappiittrree  12902221  CChhaappiittrree  22212234  CChhaappiittrree  2243Évangile selon Saint LucNouveau TestamentVersion Chanoine Crampon - 1923Chapitre 11. Comme plusieurs ont entrepris de composer une relation des chosesaccomplies parmi nous,2. conformément à ce que nous ont transmis ceux qui ont été dès lecommencement témoins oculaires et ministres de la parole,3. il m’a paru bon à moi aussi, qui de longue date ai tout suivi avec soin, d’enécrire pour toi le récit suivi, noble Théophile,4. afin que tu reconnaisses la certitude des enseignements que tu as reçus.5. Aux jours d’Hérode, roi de Judée, il y avait un prêtre nommé Zacharie, de laclasse d’Abia ; et sa femme, qui était des filles d’Aaron, se nommaitElisabeth.6. Tous deux étaient justes devant Dieu, marchant dans tous lescommandements et ordonnances du Seigneur d’une manière irréprochable.7. Et ils n’avaient point d’enfants, parce qu’Elisabeth était stérile, et ils étaientl’un et l’autre avancés en âge.8. Or, comme il était de service devant Dieu au tour de sa classe,9. il lui échut par le sort, selon la coutume du service divin, d’avoir à entrer dansle sanctuaire du Seigneur pour offrir l’encens.10. Et toute la multitude du peuple était au dehors en prière, à l’heure de l’encens.11. Un ange du Seigneur lui apparut, debout à droite de l’autel de l’encens.12. Zacharie, en le voyant, fut troublé, et la crainte le saisit.13. Mais l’ange lui dit : « Ne crains point, Zacharie, car ta prière a été exaucée :ta femme Elisabeth t’enfantera un fils que tu appelleras Jean.14. Et ce sera pour toi joie et allégresse, et beaucoup se réjouiront de sanaissance ;15. car il sera grand devant le Seigneur, il ne boira ni vin ni rien qui enivre, et ilsera rempli de l’Esprit-Saint dès le sein de sa mère ;16. il ramènera beaucoup des enfants d’Israël au Seigneur leur Dieu ;17. et lui-même marchera devant lui, avec l’esprit et la puissance d’Elie, pour
ramener les cœurs des pères vers les enfants et les indociles à la sagessedes justes, afin de préparer au Seigneur un peuple bien disposé. »18. Zacharie dit à l’ange : « A quoi le reconnaîtrai-je ? Car je suis vieux, et mafemme est avancée en âge. »19. L’ange lui répondit : « Je suis Gabriel, qui me tiens devant Dieu ; j’ai étéenvoyé pour te parler et t’annoncer cette heureuse nouvelle.20. Et voici : tu seras muet et ne pourras parler jusqu’au jour où ces chosesarriveront, parce que tu n’as pas cru à mes paroles, qui s’accompliront en leurtemps. »21. Cependant le peuple attendait Zacharie et on s’étonnait qu’il s’attardât dansle sanctuaire.22. Or, étant sorti, il ne pouvait leur parler, et ils comprirent qu’il avait eu unevision dans le sanctuaire ; et lui leur faisait des signes, et il resta muet.23. Quand les jours de son service furent accomplis, il s’en alla en sa maison.24. Après ces jours, Elisabeth, sa femme, conçut, et elle se tint cachée pendantcinq mois, disant :25. « Ainsi a fait pour moi le Seigneur, au jour où il lui a plu d’ôter mon opprobreparmi les hommes. »26. Au sixième mois, l’ange Gabriel fut envoyé par Dieu dans une ville de Galiléeappelée Nazareth,27. vers une vierge qui était fiancée à un homme de la maison de David, nomméJoseph ; et le nom de la vierge était Marie.28. Etant entré où elle était, il lui dit : « Salut, pleine de grâce ! Le Seigneur estavec vous ; [vous êtes bénie entre les femmes]. »29. Mais à cette parole elle fut fort troublée, et elle se demandait ce que pouvaitêtre cette salutation.30. L’ange lui dit : « Ne craignez point, Marie, car vous avez trouvé grâce devant.ueiD31. Voici que vous concevrez, et vous enfanterez un fils, et vous lui donnerez lenom de Jésus.32. Il sera grand et sera appelé fils du Très-Haut ; le Seigneur Dieu lui donnera letrône de David son père ;33. il régnera éternellement sur la maison de Jacob, et son règne n’aura point defin. »34. Marie dit à l’ange : « Comment cela sera-t-il, puisque je ne connais pointl’homme ? »35. L’ange lui répondit : « L’Esprit-Saint viendra sur vous, et la vertu du Très-Hautvous couvrira de son ombre. C’est pourquoi l’être saint qui naîtra sera appeléFils de Dieu.36. Et voici qu’Elisabeth, votre parente, a conçu, elle aussi, un fils dans savieillesse, et ce mois-ci est le sixième pour elle que l’on appelait stérile,37. car rien ne sera impossible pour Dieu. »38. Marie dit alors : « Voici la servante du Seigneur : qu’il me soit fait selon votreparole ! » Et l’ange la quitta.39. En ces jours-là Marie partit et s’en alla en hâte vers la montagne, en une villede Juda.40. Et elle entra dans la maison de Zacharie, et salua Elisabeth.41. Or, quand Elisabeth entendit la salutation de Marie, l’enfant tressaillit dansson sein, et elle fut remplie du Saint-Esprit.42. Et elle s’écria à haute voix, disant : « Vous êtes bénie entre les femmes, et lefruit de vos entrailles est béni.43. Et d’où m’est-il donné que la mère de mon Seigneur vienne à moi ?44. Car votre voix, lorsque vous m’avez saluée, n’a pas plus tôt frappé mesoreilles, que l’enfant a tressailli de joie dans mon sein.45. Heureuse celle qui a cru ! Car elles seront accomplies les choses qui lui ontété dites de la part du Seigneur ! »46. Et Marie dit : « Mon âme glorifie le Seigneur,47. et mon esprit tressaille de joie en Dieu, mon Sauveur,48. parce qu’il a jeté les yeux sur la bassesse de sa servante. Voici, en effet, quedésormais toutes les générations me diront bienheureuse,49. parce que le Puissant a fait pour moi de grandes choses. Et son nom estsaint,50. et sa miséricorde d’âge en âge, est pour ceux qui le craignent.51. Il a fait œuvre de force avec son bras ; il a dissipé ceux quis’enorgueillissaient dans les pensées de leur cœur ;52. il a renversé de leur trône les potentats, et il a élevé les humbles ;53. il a rassasié de biens les affamés, et il a renvoyé les riches les mains vides.54. Il a pris soin d’Israël son serviteur, se ressouvenant de sa miséricorde,55. — ainsi qu’il l’avait promis à nos pères, — en faveur d’Abraham et de sarace, pour toujours. »56. Et Marie demeura avec elle environ trois mois, et elle s’en retourna chez elle.
57. Cependant le temps s’accomplit où Elisabeth devait enfanter, et elle mit aumonde un fils.58. Ses voisins et ses parents, ayant appris que le Seigneur avait manifesté samiséricorde envers elle, se réjouissaient avec elle.59. Or, le huitième jour, ils vinrent pour circoncire l’enfant, et ils le nommaientZacharie d’après le nom de son père.60. Alors sa mère, prenant la parole : « Non, dit-elle, mais il s’appellera Jean. »61. Ils lui dirent : « Il n’y a personne de votre parenté qui soit appelé de ce nom. »62. Et ils demandaient par signes à son père comment il voulait qu’on le nommât.63. S’étant fait donner une tablette, il écrivit : « Jean est son nom ; » et tous furentdans l’étonnement.64. A l’instant sa bouche s’ouvrit et sa langue (se délia) ; et il parlait, bénissant.ueiD65. La crainte s’empara de tous les habitants d’alentour, et partout dans lamontagne de Judée on racontait toutes ces choses.66. Tous ceux qui en entendirent parler les recueillirent dans leur cœur, et ilsdisaient : « Que sera donc cet enfant ? » Et en effet la main du Seigneur étaitavec lui.67. Et Zacharie, son père, fut rempli de l’Esprit-Saint, et il prophétisa, en disant :68. « Béni soit le Seigneur, le Dieu d’Israël, parce qu’il a visité et racheté sonpeuple.69. et qu’il a suscité pour nous une corne de salut, dans la maison de David, sonserviteur,70. — ainsi qu’il l’a promis par la bouche de ses saints prophètes, dès les tempsanciens, —71. pour nous sauver de nos ennemis et de la main de tous ceux qui noushaïssent,72. afin d’exercer sa miséricorde envers nos pères et de se souvenir de sonpacte saint,73. du serment qu’il fit à Abraham, notre père, de nous accorder que,74. sans crainte, affranchis de la main de nos ennemis, nous le servions,75. avec sainteté et justice devant lui, tous les jours de notre (vie).76. Quant à toi, petit enfant, tu seras appelé prophète du Très-Haut, car tumarcheras devant la face du Seigneur pour lui préparer les voies,77. afin d’apprendre à son peuple à reconnaître le salut dans la rémission deleurs péchés,78. par l’effet de la tendre miséricorde de notre Dieu, par laquelle nous visiteraune lumière d’en haut79. pour éclairer ceux qui sont assis dans les ténèbres et l’ombre de la mort, pourdiriger nos pas dans la voie de la paix. »80. Or l’enfant croissait et se fortifiait en esprit, et il demeura dans le désertjusqu’au jour de sa manifestation devant Israël.Chapitre 21. Or, en ces jours-là, fut publié un édit de César Auguste, pour le recensementde toute la terre.2. Ce premier recensement eut lieu pendant que Quirinius était gouverneur deSyrie.3. Et tous allaient se faire recenser, chacun dans sa ville.4. Joseph aussi monta de Galilée, de la ville de Nazareth, en Judée, à la ville deDavid, qui s’appelle Bethléem, parce qu’il était de la maison et de la famillede David,5. pour se faire recenser avec Marie son épouse, qui était enceinte.6. Or, pendant qu’ils étaient là, le temps où elle devait enfanter s’accomplit,7. et elle mit au monde son fils premier-né, l’emmaillota et le coucha dans unecrèche, parce qu’il n’y avait pas de place pour eux dans l’hôtellerie.8. Il y avait dans la même région des bergers qui vivaient aux champs et quiveillaient la nuit sur leur troupeau.9. Un ange du Seigneur parut auprès d’eux et la gloire du Seigneur lesenveloppa de clarté, et ils furent saisis d’une grande crainte.10. Mais l’ange leur dit : « Ne craignez point, car je vous annonce une nouvelle quisera pour tout le peuple une grande joie :11. il vous est né aujourd’hui, dans la ville de David, un Sauveur, qui est le ChristSeigneur.12. Et voici ce qui vous en sera le signe : vous trouverez un nouveau-néemmailloté et couché dans une crèche. »13. Tout à coup se joignit à l’ange une troupe de la milice céleste, louant Dieu etdisant :14. « Gloire, dans les hauteurs, à Dieu ! Et, sur terre, paix chez les hommes debon vouloir ! »
15. Lorsque les anges, s’en allant au ciel, les eurent quittés, les bergers se dirententre eux : « Passons donc jusqu’à Bethléem, et voyons cet événement quiest arrivé, et que le Seigneur nous a fait connaître. »16. Ils s’y rendirent en toute hâte, et trouvèrent Marie, Joseph et le nouveau-nécouché dans la crèche.17. Après avoir vu, ils firent connaître ce qui leur avait été dit au sujet de cetenfant.18. Et tous ceux qui les entendirent furent dans l’admiration de ce que leur avaientdit les bergers.19. Quant à Marie, elle conservait avec soin toutes ces choses, les méditant dansson cœur.20. Et les bergers s’en retournèrent, glorifiant et louant Dieu de tout ce qu’ilsavaient entendu et vu, selon ce qui leur avait été dit.21. Les huit jours étant accomplis pour sa circoncision, il fut appelé du nom deJésus, nom que l’ange avait donné avant qu’il eût été conçu dans le seinmaternel.22. Puis, lorsque les jours de leur purification furent accomplis, selon la loi deMoïse, ils le menèrent à Jérusalem pour le présenter au Seigneur,23. selon qu’il est écrit dans la loi du Seigneur : Tout mâle premier-né seraregardé comme consacré au Seigneur,24. et pour offrir en sacrifice, ainsi qu’il est dit dans la loi du Seigneur, une pairede tourterelles ou deux petites colombes.25. Or, il y avait à Jérusalem un homme nommé Siméon ; c’était un homme justeet pieux, qui attendait la consolation d’Israël, et l’Esprit-Saint était sur lui.26. L’Esprit-Saint lui avait révélé qu’il ne mourrait point avant d’avoir vu le Christdu Seigneur.27. Il vint donc dans le temple, poussé par l’Esprit. Et comme ses parentsamenaient l’enfant Jésus pour observer les coutumes légales à son égard,28. lui-même le reçut en ses bras, et il bénit Dieu en disant :29. « Maintenant, ô Maître, vous congédiez votre serviteur en paix, selon votreparole ;30. car mes yeux ont vu le salut,31. que vous avez préparé à la face de tous les peuples,32. lumière qui doit éclairer les nations et gloire d’Israël, votre peuple. »33. Et son père et sa mère étaient dans l’étonnement pour les choses que l’ondisait de lui.34. Et Siméon les bénit, et il dit à Marie, sa mère : « Voici qu’il est placé pour lachute et le relèvement d’un grand nombre en Israël, et pour être un signe enbutte à la contradiction, —35. vous-même, un glaive transpercera votre âme, — afin que soient révélées lespensées d’un grand nombre de cœurs. »36. Il y avait aussi une prophétesse, Anne, fille de Phanouel, de la tribu d’Aser ;elle était fort avancée en âge, ayant vécu, depuis sa virginité, sept ans avecson mari,37. et veuve jusqu’à quatre-vingt-quatre ans. Elle ne quittait point le temple,servant Dieu nuit et jour par des jeûnes et des prières.38. Survenant à cette heure, elle se mit à louer Dieu et à parler de l’enfant à tousceux qui attendaient la délivrance de Jérusalem.39. Lorsqu’ils eurent accompli tout ce qui était selon la loi du Seigneur, ilsretournèrent en Galilée, à Nazareth, leur ville.40. L’enfant croissait et se fortifiait, étant rempli de sagesse, et la grâce de Dieuétait sur lui.41. Or ses parents se rendaient chaque année à Jérusalem, pour la fête de laPâque.42. Quand il eut douze ans, comme ils étaient montés selon la coutume de la fête,43. et qu’ils s’en retournaient, le temps étant passé, l’enfant Jésus resta àJérusalem et ses parents ne le surent pas.44. Pensant qu’il était avec la caravane, ils marchèrent tout un jour, puis ils lecherchèrent parmi leurs parents et leurs connaissances.45. Ne l’ayant point trouvé, ils s’en retournèrent à Jérusalem en le recherchant.46. Or, au bout de trois jours, ils le trouvèrent dans le temple, assis au milieu desdocteurs, les écoutant et les interrogeant ;47. et tous ceux qui l’entendaient étaient ravis de son intelligence et de sesréponses.48. En le voyant, ils furent stupéfaits, et sa mère lui dit : « Mon enfant, pourquoinous avez-vous fait cela ? Voyez, votre père et moi, nous vous cherchions toutaffligés. »49. Et il leur répondit : « Pourquoi me cherchiez-vous ? Ne saviez-vous pas qu’ilme faut être dans les choses de mon Père ? »50. Mais ils ne comprirent pas la parole qu’il leur dit.51. Et il descendit avec eux, et il vint à Nazareth, et il leur était soumis. Et sa mère
conservait toutes ces choses en son cœur.52. Et Jésus progressait en sagesse, en taille et en grâce, auprès de Dieu et deshommes.Chapitre 31. La quinzième année du règne de Tibère César, Ponce Pilate étantgouverneur de la Judée ; Hérode, tétrarque de la Galilée ; Philippe, son frère,tétrarque de l’Iturée et du pays de la Trachonitide, et Lysanias, tétrarque del’Abilène ;2. au temps des grands prêtres Anne et Caïphe, la parole de Dieu fut sur Jean,fils de Zacharie, dans le désert.3. Et il vint dans toute la région du Jourdain, prêchant un baptême de repentirpour la rémission des péchés,4. ainsi qu’il est écrit au livre des oracles du prophète Isaïe : Voix de celui quicrie dans le désert : Préparez le chemin du Seigneur, aplanissez ses sentiers.5. Toute vallée sera comblée, toute montagne et colline seront abaissées ; leschemins tortueux deviendront droits, et les raboteux unis.6. Et toute chair verra le salut de Dieu.7. Il disait donc aux foules qui s’en venaient se faire baptiser par lui : « Race devipères, qui vous a appris à fuir la colère qui vient ?8. Faites donc de dignes fruits de repentir et n’allez pas dire en vous-mêmes :Nous avons Abraham pour père ! Car je vous dis que de ces pierres mêmesDieu peut faire naître des enfants à Abraham.9. Déjà la cognée est à la racine des arbres : tout arbre donc qui ne porte pasde bon fruit sera coupé et jeté au feu. »10. Et les foules lui demandaient : « Que devons-nous donc faire ? »11. Il leur répondait : « Que celui qui a deux tuniques en donne une à qui n’en apoint, et que celui qui a de quoi manger fasse de même. »12. Il vint aussi des publicains pour se faire baptiser et ils lui dirent : « Maître, quedevons-nous faire ? »13. Il leur dit : « N’exigez rien au delà de ce qui vous est prescrit. »14. Des gens de la milice aussi lui demandèrent : « Et nous, que devons-nousfaire ? » Il leur dit : « Ne molestez ni ne dénoncez faussement personne, etcontentez-vous de votre solde. »15. Comme le peuple s’y attendait, et que tous se demandaient dans leurscœurs, relativement à Jean, s’il n’était pas le Christ,16. Jean, s’adressant à tous, dit : « Moi, je vous baptise avec l’eau ; mais il vient,celui qui est plus puissant que moi, et dont je ne suis pas digne de délier lacourroie de ses sandales ; lui, il vous baptisera dans l’Esprit-Saint et le feu.17. Dans sa main est le van pour nettoyer son aire et amasser le froment dansson grenier, et il brûlera la paille dans un feu qui ne s’éteint point. »18. Par ces exhortations donc, et beaucoup d’autres, il annonçait au peuple labonne nouvelle.19. Mais Hérode le tétrarque, repris par lui au sujet d’Hérodiade, la femme deson frère, et au sujet de tous les méfaits que lui, Hérode, avait commis,20. en ajouta un à tous les autres, en enfermant Jean en prison.21. Or, quand tout le peuple eut reçu le baptême, et que Jésus qui avait étébaptisé priait, le ciel s’ouvrit,22. et L’Esprit-Saint descendit sur lui sous une forme corporelle, comme unecolombe, et du ciel il y eut une voix : « Tu es mon Fils bien-aimé : en toi j’aimes complaisances. »23. Jésus avait environ trente ans lorsqu’il commença (son ministère), étant,comme on le croyait, fils de Joseph, fils d’Héli,24. fils de Matthat, fils de Lévi, fils de Melchi, fils de Iannaï, fils de Joseph,25. fils de Mattathias, fils d’Amos, fils de Naoum, fils d’Esli, fils de Naggaï,26. fils de Maath, fils de Mattathias, fils de Séméïn, fils de Iosech, fils de Ioda,27. fils de Ioanan, fils de Résa, fils de Zorobabel, fils de Salathiel, fils de Néri,28. fils de Melchi, fils d’Addi, fils de Kosam, fils d’Elmadam, fils d’Er,29. fils de Jésus, fils d’Eliézer, fils de Iorim, fils de Matthat, fils de Lévi,30. fils de Siméon, fils de Juda, fils de Joseph, fils de Ionam, fils d’Eliacim,31. fils de Méléa, fils de Menna, fils de Mattatha, fils de Nathan, fils de David,32. fils de Jessé, fils de Iobed, fils de Booz, fils de Sala, fils de Naasson,33. fils d’Aminadab, fils d’Admin, fils d’Arni, fils de Hesron, fils de Pharès, fils de,aduJ34. fils de Jacob, fils d’Isaac, fils d’Abraham, fils de Thara, fils de Nachor,35. fils de Sérouch, fils de Ragau, fils de Phalec, fils d’Eber, fils de Sala,36. fils de Caïnan, fils d’Arphaxad, fils de Sem, fils de Noé, fils de Lamech,37. fils de Mathousala, fils de Hénoch, fils de Iaret, fils de Maléléël, fils de Caïnan,38. fils d’Enos, fils de Seth, fils d’Adam, fils de Dieu.
Chapitre 41. Jésus, rempli de l’Esprit-Saint, revint du Jourdain, et il fut conduit par l’Espritdans le désert,2. pendant quarante jours tenté par le diable. Il ne mangea rien durant ces jours-là, et, quand ils furent passés, il eut faim.3. Le diable lui dit : « Si vous êtes le fils de Dieu, dites à cette pierre qu’elledevienne du pain. »4. Jésus lui répondit : « Il est écrit : L’homme ne vit pas seulement de pain. »5. Et l’ayant élevé, il lui montra en un instant tous les royaumes de la terre,6. et le diable lui dit : « Je vous donnerai toute cette puissance avec leur gloire,car elle m’a été remise et je la donne à qui je veux.7. Si donc vous vous prosternez devant moi, elle sera toute à vous. »8. Jésus répondant lui dit : « Il est écrit : Tu adoreras le Seigneur, ton Dieu, et tune serviras que lui seul. »9. Il le conduisit à Jérusalem, et le posa sur le pinacle du temple et lui dit : « Sivous êtes Fils de Dieu, jetez-vous d’ici en bas ;10. car il est écrit : Il donnera pour vous des ordres à ses anges pour vous garder,11. et : Ils vous prendront sur leurs mains, de peur que votre pied ne heurte contreune pierre. »12. Jésus répondant lui dit : « Il est dit : Tu ne tenteras point le Seigneur, tonDieu. »13. Ayant épuisé toute tentation, le diable s’éloigna de lui jusqu’au temps(marqué).14. Jésus retourna avec la puissance de l’Esprit en Galilée, et sa renommée serépandit dans toute la région.15. Et il enseignait dans leurs synagogues, et tous publiaient ses louanges.16. Il vint à Nazareth, où il avait été élevé, et il entra, selon sa coutume le jour dusabbat, dans la synagogue, et il se leva pour faire la lecture.17. On lui remit le livre du prophète Isaïe ; et ayant déroulé le livre, il trouval’endroit où il était écrit :18. L’Esprit du Seigneur est sur moi, parce qu’il m’a oint pour annoncer la bonnenouvelle aux pauvres ; il m’a envoyé publier aux captifs la délivrance, auxaveugles le retour à la vue, renvoyer libres les opprimés,19. publier l’année favorable du Seigneur.20. Ayant roulé le livre, il le rendit à l’employé et s’assit ; et tous, dans lasynagogue, avaient les yeux attachés sur lui.21. Il se mit à dire à leur adresse : « Aujourd’hui cette Ecriture est accompliedevant vous. »22. Et tous lui rendaient témoignage et admiraient les paroles toutes de grâce quisortaient de sa bouche, et ils disaient : « N’est-ce pas là le fils de Joseph ? »23. Et il leur dit : « Sans doute, vous me direz cet adage : Médecin, guéris-toi toi-même. Tout ce que nous avons ouï dire que vous avez fait pour Capharnaüm,faites-le ici aussi, dans votre patrie. »24. Et il dit : « En vérité, je vous le dis, aucun prophète n’est en faveur dans sapatrie.25. Je vous le dis, en vérité, il y avait beaucoup de veuves en Israël aux joursd’Elie, lorsque le ciel fut fermé pendant trois ans et six mois, quand il y eut unegrande famine sur toute la terre ;26. et Elie ne fut envoyé vers aucune d’elles, mais à Sarepta de Sidon, vers unefemme veuve.27. Et il y avait beaucoup de lépreux en Israël au temps du prophète Elisée ; etaucun d’eux ne fut guéri, mais Naaman le Syrien. »28. En entendant cela, ils furent tous remplis de colère dans la synagogue,29. et s’étant levés, ils le poussèrent hors de la ville, et le menèrent jusqu’ausommet de la montagne, sur laquelle leur ville était bâtie, pour le précipiter.30. Mais lui, passant au milieu d’eux, s’en alla.31. Il descendit à Capharnaüm, ville de Galilée, et il les enseignait le jour dusabbat.32. Et ils étaient stupéfaits de son enseignement, parce qu’il parlait avec autorité.33. Il y avait dans la synagogue un homme possédé de l’esprit d’un démon impur,qui s’écria très fort :34. « Ah ! Qu’avons-nous affaire ensemble, Jésus de Nazareth ? Vous êtes venupour nous perdre ? Je sais qui vous êtes : le saint de Dieu. »35. Et Jésus lui commanda avec force : « Tais-toi et sors de lui. » Et le démon,l’ayant jeté (par terre) au milieu, sortit de lui sans lui avoir fait aucun mal.36. Et la stupeur fut sur tous, et ils s’entretenaient entre eux, disant : « Quelleparole que celle-là ! Il commande avec autorité et puissance aux espritsimpurs, et ils sortent ! »37. Et un bruit circulait à son sujet en tout endroit de la région.38. Ayant quitté la synagogue, il entra dans la maison de Simon. Or, la belle-mère
de Simon était atteinte d’une grosse fièvre, et ils le prièrent pour elle.39. Venant auprès d’elle, il commanda avec force à la fièvre qui la quitta ; ets’étant levée aussitôt, elle se mit à les servir.40. Lorsque le soleil fut couché, tous ceux qui avaient chez eux des maladessouffrant de maladies diverses, les lui amenèrent ; et lui, imposant les mains àchacun d’eux, les guérissait.41. Des démons aussi sortaient de beaucoup, criant et disant : « Tu es le Fils deDieu ! » et, commandant avec force, il ne les laissait pas parler, parce qu’ilssavaient qu’il était le Christ.42. Quand il fit jour, il sortit et alla dans un lieu désert. Les foules se mirent à sarecherche et vinrent jusqu’à lui ; et elles voulaient le retenir, pour qu’il ne lesquittât point.43. mais il leur dit : « Il faut que j’annonce aussi aux autres villes la bonne nouvelledu royaume de Dieu, car j’ai été envoyé pour cela. »44. Et il prêchait dans les synagogues de la Judée.Chapitre 51. Or, comme la foule se pressait vers lui pour entendre la parole de Dieu, etqu’il se tenait sur le bord du lac de Génésareth,2. il vit deux barques qui stationnaient sur le bord ; les pêcheurs étaientdescendus et lavaient les filets.3. Il monta dans une des barques, qui était à Simon, et le pria de s’éloigner unpeu de terre ; et s’étant assis, de la barque il enseignait les foules.4. Lorsqu’il eut cessé de parler, il dit à Simon : « Mène au large, et jetez vosfilets pour la pêche. »5. Simon répondit : « Maître, toute la nuit nous avons peiné sans rien prendre ;mais, sur votre parole, je jetterai les filets. »6. Et l’ayant fait, ils prirent une grande quantité de poissons ; et leurs filets serompaient.7. Et ils firent signe aux compagnons, qui étaient dans l’autre barque, de venir àleur aide. Ils vinrent, et on remplit les deux barques, au point qu’ellesenfonçaient.8. Ce que voyant, Simon Pierre tomba aux genoux de Jésus en disant :« Eloignez-vous de moi, parce que je suis un pécheur, Seigneur ! »9. Car la stupeur l’avait envahi, lui et tous ceux qui étaient avec lui, à cause de lapêche des poissons qu’ils avaient faite ;10. et de même Jacques et Jean, fils de Zébédée, qui étaient associés à Simon.Et Jésus dit à Simon : « Ne crains point ; désormais ce sont des hommes quetu prendras. »11. Ils ramenèrent les barques à terre et, laissant tout, ils le suivirent.12. Or, comme il était dans une des villes, survint un homme tout couvert de lèpre.En voyant Jésus, il se prosterna la face contre terre et le supplia, disant :« Seigneur, si vous voulez vous pouvez me guérir. »13. Il étendit la main, le toucha et dit : « Je le veux, sois guéri. » Et à l’instant lalèpre le quitta.14. Et il lui défendit d’en parler à personne ; mais : « Va, (dit-il), te montrer auprêtre, et offre pour ta guérison selon qu’a prescrit Moïse, en attestation poureux. »15. Sa renommée se répandit de plus en plus, et des foules nombreuses serassemblaient pour l’entendre et se faire guérir de leurs maladies.16. Mais lui se retirait dans les (lieux) déserts et il priait.17. Or, un jour, il enseignait, et étaient assis des Pharisiens et des docteurs de laLoi, venus de tous les bourgs de la Galilée, de la Judée et de Jérusalem, et lavertu du Seigneur le poussait à opérer des guérisons.18. Et voilà que des gens, portant sur un lit un homme qui était paralysé,cherchaient à le faire entrer et à le mettre devant lui.19. Et ne trouvant pas moyen de le faire entrer à cause de la foule, ils montèrentsur la terrasse et, à travers les tuiles, le descendirent avec la couchette, aumilieu devant Jésus.20. Voyant leur foi, il dit : « Homme, tes péchés te sont remis. »21. Les scribes et les Pharisiens se mirent à penser, disant : « Qui est celui-ci quiprofère des blasphèmes ? Qui peut remettre les péchés, sinon Dieu seul ? »22. Jésus, connaissant leurs pensées, prit la parole et leur dit : « Quelles penséesavez-vous en vous-mêmes ?23. Lequel est le plus facile, de dire : « Tes péchés te sont remis, » ou de dire :« Lève-toi et marche » ?24. Mais, afin que vous sachiez que le Fils de l’homme a, sur la terre, le pouvoirde remettre les péchés, il dit au paralytique : Je te le dis, lève-toi, prends tacouchette et va-t’en dans ta maison. »25. A l’instant, il se leva devant eux, prit (le lit) sur lequel il était couché, et s’en
retourna dans sa maison en glorifiant Dieu.26. Et tous furent pris de stupeur et ils glorifiaient Dieu, et ils furent remplis decrainte, disant : « Nous avons vu aujourd’hui des choses merveilleuses. »27. Après cela, il sortit et il considéra un publicain nommé Lévi, assis au bureaudu fisc, et il lui dit : « Suis-moi. »28. Et quittant tout, il se leva et se mit à le suivre.29. Et Lévi lui fit un grand festin dans sa maison ; et il y avait une foule nombreusede publicains et d’autres qui étaient à table avec eux.30. Les Pharisiens et leurs scribes murmuraient et disaient à ses disciples :« Pourquoi mangez-vous et buvez-vous avec les publicains et lespécheurs ? »31. Jésus leur répondit : « Ce ne sont pas ceux qui sont en bonne santé qui ontbesoin de médecin, mais les malades.32. Je ne suis pas venu appeler les justes, mais les pécheurs au repentir. »33. Quelques-uns lui dirent : « Les disciples de Jean observent souvent le jeûneet font des prières ; pareillement aussi ceux des Pharisiens ; mais les vôtresmangent et boivent ! »34. Jésus leur dit : « Pouvez-vous faire observer le jeûne aux amis de l’époux,pendant que l’époux est avec eux ?35. Mais viendront des jours où l’époux leur sera enlevé, et alors ils observeront lejeûne en ces jours-là. »36. Il leur dit aussi une parabole : « Personne ne met à un vieux vêtement unepièce déchirée d’un vêtement neuf : autrement il déchire le neuf, et la pièce(prise) du neuf ne va pas avec le vieux.37. Personne non plus ne met du vin nouveau dans des outres vieilles : autrement,le vin nouveau fera éclater les outres, il se répandra, et les outres serontperdues.38. Mais il faut mettre le vin nouveau dans des outres neuves.39. Et personne, buvant du (vin) vieux, ne veut du nouveau, car il dit : Le vieux estmeilleur. »Chapitre 61. Il arriva, un jour de sabbat, qu’il traversait des moissons, et ses disciplesarrachaient et mangeaient les épis, en les frottant dans leurs mains.2. Quelques Pharisiens dirent : « Pourquoi faites-vous ce qui n’est pas permis lejour du sabbat ? »3. Jésus leur répondit : « N’avez-vous pas même lu ce que fit David, lorsqu’il eutfaim, lui et ceux qui étaient avec lui :4. comment il entra dans la maison de Dieu, prit les pains de proposition, enmangea et en donna à ceux qui étaient avec lui, alors qu’il n’est permis d’enmanger qu’aux prêtres seuls ? »5. Et il leur disait : « Le Fils de l’homme est maître du sabbat. »6. Il arriva, un autre jour de sabbat, que Jésus entra dans la synagogue, et ilenseignait. Et il se trouvait là un homme dont la main droite était sèche.7. Or, les scribes et les Pharisiens l’épiaient (pour voir) s’il guérissait le jour dusabbat, afin de trouver à l’accuser.8. Mais lui connaissait leurs pensées, et il dit à l’homme qui avait la main sèche :« Lève-toi, et tiens-toi debout au milieu ! » Et s’étant levé, il se tint debout.9. Et Jésus leur dit : « Je vous le demande, est–il permis, le jour du sabbat, defaire du bien ou de faire du mal, de sauver une vie ou de l’ôter ? »10. Et, après avoir promené son regard sur eux tous, il lui dit : « Etends ta main. »Il le fit et sa main redevint saine.11. Mais eux furent remplis de fureur, et ils s’entretenaient entre eux de ce qu’ilsferaient à Jésus.12. Or, en ces jours-là, il s’en alla dans la montagne pour prier, et il passa la nuit àprier Dieu.13. Quand il fut jour, il appela ses disciples, et il choisit douze d’entre eux, à qui ildonna le nom d’apôtres :14. Simon, à qui aussi il donna le nom de Pierre, André son frère, Jacques, Jean,Philippe, Barthélemy,15. Matthieu, Thomas, Jacques fils d’Alphée, et Simon surnommé Zélote,16. Judas fils de Jacques, et Judas Iscarioth, qui devint traître.17. Etant descendu avec eux, il s’arrêta en un lieu en forme de plaine, ainsiqu’une foule nombreuse de ses disciples et une grande multitude de peuplede toute la Judée, de Jérusalem et du littoral de Tyr et de Sidon,18. qui étaient venus pour l’entendre et pour être guéris de leurs maladies ; etceux qui étaient tourmentés par des esprits impurs étaient guéris.19. Et toute la foule cherchait à le toucher, parce qu’une vertu sortait de lui et lesguérissait tous.20. Et lui, levant les yeux sur ses disciples, disait : « Heureux, vous qui êtes
pauvres, car le royaume de Dieu est à vous !21. Heureux, vous qui avez faim maintenant, car vous serez rassasiés ! Heureux,vous qui pleurez maintenant, car vous rirez !22. Heureux serez-vous, lorsque les hommes vous haïront, lorsqu’ils vousexcommunieront et insulteront, et proscriront votre nom comme mauvais àcause du Fils de l’homme.23. Réjouissez-vous en ce jour-là et tressaillez (de joie), car voici que votrerécompense est grande dans le ciel : c’est ainsi en effet que leurs pèrestraitaient les prophètes.24. Mais malheur à vous, les riches, car vous tenez votre consolation !25. Malheur à vous, qui êtes repus maintenant, car vous aurez faim ! Malheur àvous, qui riez maintenant, car vous serez dans le deuil et dans les larmes !26. Malheur à vous, quand tous les hommes diront du bien de vous ; car c’estainsi que leurs pères traitaient les faux prophètes !27. Mais à vous qui m’écoutez je dis : Aimez vos ennemis, faites du bien à ceuxqui vous haïssent,28. bénissez ceux qui vous maudissent, priez pour ceux qui vous calomnient.29. A celui qui te frappe sur une joue, présente encore l’autre ; et à celui quit’enlève ton manteau, n’empêche pas (de prendre) aussi ta tunique.30. Donne à quiconque te demande, et à qui t’enlève ce qui est à toi, ne réclamepoint.31. Et ce que vous voulez que les hommes fassent pour vous, faites-lepareillement pour eux.32. Et si vous aimez ceux qui vous aiment, quel gré vous en saura-t-on ? Aussibien, les pécheurs aiment ceux qui les aiment.33. Et si vous faites du bien à ceux qui vous font du bien, quel gré vous en saura-t-on ? Les pécheurs aussi en font autant.34. Et si vous prêtez à ceux de qui vous espérez recevoir, quel gré vous en saura-t-on ? Des pécheurs aussi prêtent à des pécheurs, afin de recevoirl’équivalent.35. Mais aimez vos ennemis, faites du bien et prêtez sans rien espérer en retour ;et votre récompense sera grande, et vous serez les fils du Très-Haut, lui quiest bon pour les ingrats et les méchants.36. Soyez miséricordieux, comme votre Père est miséricordieux.37. Et ne jugez point, et vous ne serez point jugés ; ne condamnez point, et vousne serez point condamnés ; absolvez et vous serez absous.38. Donnez, et l’on vous donnera : on versera dans votre sein une bonne mesure,pressée, tassée, débordante ; car avec la mesure dont vous mesurez il voussera mesuré en retour. »39. Il leur dit aussi une parabole : « Un aveugle peut-il conduire un aveugle ? Netomberont-ils pas tous les deux dans une fosse ?40. Il n’y a pas de disciple au-dessus du maître ; mais tout (disciple), soninstruction achevée, sera comme son maître.41. Pourquoi regardes-tu la paille qui est dans l’œil de ton frère, et ne remarques-tu pas la poutre qui est dans ton œil à toi ?42. Ou comment peux-tu dire à ton frère : « Frère, laisse-moi ôter la paille qui estdans ton œil, » toi qui ne vois pas la poutre qui est dans ton œil ? Hypocrite,ôte d’abord la poutre de ton œil, et alors tu verras à ôter la paille qui est dansl’œil de ton frère.43. En effet, il n’y a pas de bon arbre qui donne de mauvais fruits, ni non plus demauvais arbre qui donne de bons fruits ;44. car chaque arbre se reconnaît à son propre fruit. On ne cueille pas des figuessur les épines ; on ne ramasse pas de raisin sur les ronces.45. L’homme bon sort le bien du trésor de bonté de son cœur ; et, du (trésor) desa malice, l’homme mauvais sort le mal ; car sa bouche parle du trop-plein du.ruœc46. Pourquoi m’appelez-vous : « Seigneur, Seigneur ! » et ne faites-vous pas ceque je dis ?47. Quiconque vient à moi, entend mes paroles et les met en pratique, je vousmontrerai à qui il est semblable.48. Il est semblable à un homme qui bâtit une maison, qui a creusé bien avant, eten a posé le fondement sur le roc ; une inondation étant survenue, le torrents’est rué contre cette maison, et il n’a pu l’ébranler, parce qu’elle était bienbâtie.49. Mais celui qui entend et qui ne met pas en pratique est semblable à unhomme qui a bâti sa maison sur le sol, sans fondement ; le torrent s’est ruécontre elle, et elle s’est écroulée aussitôt, et grande a été la ruine de cettemaison. »Chapitre 7
1. Quand il eut achevé de faire entendre au peuple toutes ses paroles, il entradans Capharnaüm.2. Or un centurion avait un serviteur malade, sur le point de mourir, et qui lui était.rehc3. Ayant entendu parler de Jésus, il lui députa quelques-uns des anciens desJuifs, le priant de venir sauver son serviteur.4. Ceux-ci, étant arrivés auprès de Jésus, le priaient avec grande instance,disant : « Il mérite que vous fassiez cela pour lui ;5. car il aime notre nation, et c’est lui qui nous a bâti la synagogue. »6. Et Jésus s’en alla avec eux. Déjà il était non loin de la maison, lorsque lecenturion envoya des amis pour lui dire : « Seigneur, ne prenez pas cettepeine, car je ne suis pas digne que vous entriez sous mon toit ;7. aussi ne me suis-je pas même jugé digne de venir vers vous ; mais dites unmot et que mon serviteur soit guéri !8. Car moi qui suis soumis à des chefs, j’ai des soldats sous mes ordres, et jedis à l’un : « Va, » et il va ; et à un autre : « Viens, » et il vient ; et à monserviteur : « Fais ceci, » et il le fait. »9. En entendant cela, Jésus fut dans l’admiration pour lui et, se tournant, il dit à lafoule qui le suivait : « Je vous le dis : même en Israël je n’ai pas trouvé une sigrande foi. »10. Et s’en étant retournés à la maison, les envoyés trouvèrent le serviteur enbonne santé.11. Or il se rendit ensuite à une ville nommée Naïn ; ses disciples et une foulenombreuse faisaient route avec lui.12. Comme il approchait de la porte de la ville, voilà qu’on emportait un mort, filsunique de sa mère, laquelle était veuve, et une foule considérable (de gens)de la ville étaient avec elle.13. Le Seigneur l’ayant vue, fut touché de compassion pour elle, et il lui dit : « Nepleurez pas. »14. Et s’approchant, il toucha le cercueil, et les porteurs s’arrêtèrent ; et il dit :« Jeune homme, je te le dis, lève-toi ! »15. Et le mort se dressa sur son séant et se mit à parler ; et il le rendit à sa mère.16. Tous furent saisis de crainte, et ils glorifiaient Dieu en disant : « Un grandprophète s’est levé parmi nous, » et : « Dieu a visité son peuple. »17. Et cette parole (prononcée) à son sujet se répandit dans toute la Judée etdans tout le pays d’alentour.18. Les disciples de Jean lui rapportèrent tout cela. Et Jean appela deux de sesdisciples,19. qu’il envoya vers Jésus pour lui dire : « Etes-vous celui qui doit venir, oudevons-nous en attendre un autre ? »20. Arrivés près de lui, les hommes lui dirent : « Jean-Baptiste nous a envoyésvers vous pour dire : Etes-vous celui qui doit venir, ou devons-nous enattendre un autre ? »21. En ce même moment il guérit un grand nombre de personnes de maladies,d’infirmités et d’esprits mauvais, et il accorda de voir à beaucoup d’aveugles.22. Puis il leur répondit : « Allez rapporter à Jean ce que vous avez vu et entendu :les aveugles voient, les boiteux marchent, les lépreux sont guéris, les sourdsentendent, les morts ressuscitent, les pauvres sont évangélisés.23. Heureux celui pour qui je ne serai pas une occasion de chute ! »24. Lorsque les envoyés de Jean furent partis, il se mit à dire aux foules, au sujetde Jean : « Qu’êtes-vous allés voir au désert ? Un roseau agité par le vent ?25. Qu’êtes-vous allés voir ? Un homme vêtu d’habits somptueux ? Mais ceux quisont en habillement magnifique et dans les délices se trouvent dans les palaisdes rois.26. Enfin, qu’êtes-vous allés voir ? Un prophète ? Oui, vous dis-je, et plus qu’unprophète.27. C’est celui dont il est écrit : Voici que j’envoie mon messager en avant devous, pour vous préparer la voie devant vous.28. Je vous le dis en effet, parmi les fils de la femme, nul n’est plus grand queJean ; mais le plus petit dans le royaume de Dieu est plus grand que lui.29. Tout le peuple qui l’a entendu et les publicains ont reconnu la justice de Dieu,en se faisant baptiser du baptême de Jean ;30. mais les Pharisiens et les docteurs de la Loi ont rendu vain pour eux ledessein de Dieu, en ne se faisant pas baptiser par lui.31. A qui donc comparerai-je les hommes de cette génération ? A qui sont-ilssemblables ?32. Ils sont semblables à des enfants qui sont assis sur une place publique et quise crient les uns aux autres : « Nous vous avons joué de la flûte pour vous, etvous n’avez pas dansé ; nous vous avons chanté une lamentation, et vousn’avez point pleuré. »33. Jean le Baptiste, en effet, est venu, ne mangeant point de pain et ne buvant
point de vin, et vous dites : « Il est possédé du démon. »34. Le Fils de l’homme est venu, mangeant et buvant, et vous dites : « C’est unmangeur et un buveur de vin, un ami des publicains et des pécheurs. »35. Et la Sagesse a été reconnue juste par tous ses enfants. »36. Un Pharisien l’invitant à manger avec lui, il entra dans la maison du Pharisienet se mit à table.37. Et voici qu’une femme qui, dans la ville, était pécheresse, ayant appris qu’ilétait à table dans la maison du Pharisien, apporta un vase d’albâtre (plein) deparfum ;38. et se tenant par derrière, près de ses pieds, tout en pleurs, elle se mit àarroser ses pieds de ses larmes, et elle essuyait avec les cheveux de sa têteet embrassait ses pieds, et elle les oignait de parfum.39. A cette vue, le Pharisien qui l’avait invité se dit en lui-même : « S’il étaitprophète, il saurait qui et de quelle espèce est la femme qui le touche, quec’est une pécheresse. »40. Et prenant la parole, Jésus lui dit : « Simon, j’ai quelque chose à te dire. » Etlui : « Maître, parlez, » dit-il.41. « Un créancier avait deux débiteurs : l’un devait cinq cents deniers et l’autrecinquante.42. Comme ils n’avaient pas de quoi rendre, il fit remise à tous les deux. Lequeldonc d’entre eux l’aimera davantage ? »43. Simon répondit : « Celui, je pense, auquel il a remis le plus. » Il lui dit : « Tu asbien jugé. »44. Et, se tournant vers la femme, il dit à Simon : « Vois-tu cette femme ? Je suisentré dans ta maison, et tu n’as pas versé d’eau sur mes pieds ; mais elle,elle a arrosé mes pieds de (ses) larmes et les a essuyés avec ses cheveux.45. Tu ne m’as point donné de baiser ; mais elle, depuis que je suis entré, elle necessait pas d’embrasser mes pieds.46. Tu n’as pas oint ma tête d’huile ; mais elle, elle a oint mes pieds de parfum.47. C’est pourquoi, je te le dis, ses nombreux péchés lui sont pardonnés, parcequ’elle a beaucoup aimé ; mais celui à qui l’on pardonne peu, aime peu. »48. Et à elle, il dit : « Tes péchés sont pardonnés. »49. Et les convives se mirent à se dire en eux-mêmes : « Qui est celui-ci quimême pardonne les péchés ? »50. Et il dit à la femme : « Ta foi t’a sauvée, va en paix. »Chapitre 81. Ensuite il cheminait par les villes et par les bourgs, prêchant et annonçant labonne nouvelle du royaume de Dieu ; et les Douze étaient avec lui,2. ainsi que quelques femmes qui avaient été guéries d’esprits mauvais et demaladies : Marie, surnommée la Magdaléenne, de laquelle étaient sortis septdémons ;3. Jeanne, femme de Khouza intendant d’Hérode, Suzanne et plusieurs autres,qui les assistaient de leurs biens.4. Comme une foule nombreuse s’amassait et que de toutes les villes on venaitvers lui, il dit par parabole :5. « Le semeur sortit pour semer sa semence ; et, pendant qu’il semait, du(grain) tomba le long du chemin ; il fut foulé aux pieds, et les oiseaux du ciel lemangèrent.6. D’autre tomba sur de la pierre, et, après avoir poussé, se dessécha, parcequ’il n’avait pas d’humidité.7. D’autre tomba dans les épines, et les épines poussant avec, l’étouffèrent.8. D’autre tomba dans la bonne terre, et, après avoir poussé, donna du fruit aucentuple. » Parlant ainsi, il clamait : « Qui a des oreilles pour entendre,entende ! »9. Ses disciples lui demandèrent ce que signifiait cette parabole :10. « A vous, leur dit-il, il a été donné de connaître les mystères du royaume deDieu ; mais pour les autres, (c’est) en paraboles, pour que regardant ils nevoient point, et qu’écoutant ils ne comprennent point.11. Voici ce que signifie la parabole : La semence, c’est la parole de Dieu.12. Ceux qui sont le long du chemin sont creux qui ont entendu ; ensuite le diablevient, et il enlève la parole de leur cœur, de peur qu’ils ne croient et ne sesauvent.13. Ceux qui sont sur de la pierre sont ceux qui, en entendant la parole,l’accueillent avec joie ; mais ils n’ont point de racine : ils croient pour untemps, et ils se retirent à l’heure de l’épreuve.14. Ce qui est tombé dans les épines, ce sont ceux qui ont entendu, mais vont etse laissent étouffer par les sollicitudes, les richesses et les plaisirs de la vie,et ils n’arrivent point à maturité.15. Ce qui est tombé dans la bonne terre, ce sont ceux qui, après avoir entendu la