La Femme d’un autre

La Femme d’un autre

-

Documents
2 pages
Lire
Le téléchargement nécessite un accès à la bibliothèque YouScribe
Tout savoir sur nos offres

Description

Fédor Dostoïevski
La Femme d’un autre
Traduction Ely Halpérine-Kaminsky.
Librairie Plon, 1888 (pp. 1-132).
LA FEMME D’UN AUTRE
_______________________________
I
― Permettez-moi, monsieur, de vous demander...
Le passant tressaillit et, quelque peu effrayé, considéra le personnage à grande
pelisse qui lui adressait ainsi la parole à brûle-pourpoint, vers huit heures du soir,
au milieu de la rue (lieu et heure, ― on le sait assez ! — où un individu abordé à
l’improviste par un Pétersbourgeois a tout droit de s’effrayer).
Donc, le passant tressaillit et s’effraya.
— Pardonnez-moi de vous déranger, reprit le monsieur à la pelisse, mais je... je. ..
je ne sais... Vous voudrez bien m’excuser, vous voyez dans quel état je suis !...
Le jeune homme au paletot remarqua seulement alors que le monsieur à la pelisse
était en proie à un trouble extrême. Pâle, défiguré, la voix tremblante, il n’avait
évidemment pas la pleine possession de ses facultés : la parole lui manquait, on
voyait qu’il souffrait beaucoup d’être obligé d’adresser une prière à un individu qui
appartenait peut-être à une classe inférieure de la société. D’ailleurs, ces manières
étaient, certes, de la dernière inconvenance de la part d’un homme vêtu d’une
pelisse si confortable, d’un frac si à la mode, un frac d’un vert sombre si distingué,
un frac chamarré de tions si significatives ! Visiblement impressionné par ces
considérations, le monsieur à la pelisse s’efforça de maîtriser son émotion et de
donner un ...

Sujets

Informations

Publié par
Nombre de lectures 48
Langue Français
Signaler un problème
Fédor Dostoïevski La Femme d’un autre Traduction Ely Halpérine-Kaminsky. Librairie Plon, 1888(pp. 1-132).
LA FEMME D’UN AUTRE
_______________________________
I
― Permettez-moi, monsieur, de vous demander...
Le passant tressaillit et, quelque peu effrayé, considéra le personnage à grande pelisse qui lui adressait ainsi la parole à brûle-pourpoint, vers huit heures du soir, au milieu de la rue (lieu et heure, ― on le sait assez ! — où un individu abordé à l’improviste par un Pétersbourgeois a tout droit de s’effrayer).
Donc, le passant tressaillit et s’effraya.
— Pardonnez-moi de vous déranger, reprit le monsieur à la pelisse, mais je... je. .. je ne sais... Vous voudrez bien m’excuser, vous voyez dans quel état je suis !...
Le jeune homme au paletot remarqua seulement alors que le monsieur à la pelisse était en proie à un trouble extrême. Pâle, défiguré, la voix tremblante, il n’avait évidemment pas la pleine possession de ses facultés : la parole lui manquait, on voyait qu’il souffrait beaucoup d’être obligé d’adresser une prière à un individu qui appartenait peut-être à une classe inférieure de la société. D’ailleurs, ces manières étaient, certes, de la dernière inconvenance de la part d’un homme vêtu d’une pelisse si confortable, d’un frac si à la mode, un frac d’un vert sombre si distingué, un frac chamarré de tions si significatives ! Visiblement impressionné par ces considérations, le monsieur à la pelisse s’efforça de maîtriser son émotion et de donner un dénoûment convenable à la désagréable scène qu’il avait lui-même provoquée.
— Pardonnez-moi, je n’ai pas toute ma présence d’esprit, mais vous ne me connaissez pas... Je regrette de vous avoir dérangé, j’ai changé d’intention...
Il souleva poliment son chapeau et s’éloigna.
— Mais faites donc!
L’inconnu disparut dans l’obscurité, laissant très-étonné le jeune homme au paletot.
— Quel singulier individu ! pensait-il.
Puis, après s’être suffisamment émerveillé, il se rappela ce qu’il avait à faire et se reprit à arpenter le trottoir en sur-Page:Dostoievski - La femme d'un autre.djvu/8 Page:Dostoievski - La femme d'un autre.djvu/9 Page:Dostoievski - La femme d'un autre.djvu/10 Page:Dostoievski - La femme d'un autre.djvu/11 Page:Dostoievski -La femme d'un autre.djvu/12 Page:Dostoievski - La femme d'un autre.djvu/13 Page:Dostoievski - La femme d'un autre.djvu/14 Page:Dostoievski - La femme d'un autre.djvu/15 Page:Dostoievski - La femme d'un autre.djvu/16 Page:Dostoievski -La femme d'un autre.djvu/17 Page:Dostoievski - La femme d'un autre.djvu/18 Page:Dostoievski - La femme d'un autre.djvu/19 Page:Dostoievski - La femme d'un autre.djvu/20 Page:Dostoievski - La femme d'un autre.djvu/21 Page:Dostoievski -La femme d'un autre.djvu/22 Page:Dostoievski - La femme d'un autre.djvu/23 Page:Dostoievski - La femme d'un autre.djvu/24 Page:Dostoievski - La femme d'un autre.djvu/25 Page:Dostoievski - La femme d'un autre.djvu/26 Page:Dostoievski -La femme d'un autre.djvu/27 Page:Dostoievski - La femme d'un autre.djvu/28 Page:Dostoievski - La femme d'un autre.djvu/29 Page:Dostoievski - La femme d'un autre.djvu/30 Page:Dostoievski - La femme d'un autre.djvu/31 Page:Dostoievski -La femme d'un autre.djvu/32 Page:Dostoievski - La femme d'un autre.djvu/33 Page:Dostoievski - La femme d'un autre.djvu/34 Page:Dostoievski - La femme d'un
autre.djvu/35 Page:Dostoievski - La femme d'un autre.djvu/36 Page:Dostoievski -La femme d'un autre.djvu/37 Page:Dostoievski - La femme d'un autre.djvu/38 Page:Dostoievski - La femme d'un autre.djvu/39 Page:Dostoievski - La femme d'un autre.djvu/40 Page:Dostoievski - La femme d'un autre.djvu/41 Page:Dostoievski -La femme d'un autre.djvu/42 Page:Dostoievski - La femme d'un autre.djvu/43 Page:Dostoievski - La femme d'un autre.djvu/44 Page:Dostoievski - La femme d'un autre.djvu/45 Page:Dostoievski - La femme d'un autre.djvu/46 Page:Dostoievski -La femme d'un autre.djvu/47 Page:Dostoievski - La femme d'un autre.djvu/48 Page:Dostoievski - La femme d'un autre.djvu/49 Page:Dostoievski - La femme d'un autre.djvu/50 Page:Dostoievski - La femme d'un autre.djvu/51 Page:Dostoievski -La femme d'un autre.djvu/52 Page:Dostoievski - La femme d'un autre.djvu/53 Page:Dostoievski - La femme d'un autre.djvu/54 Page:Dostoievski - La femme d'un autre.djvu/55 Page:Dostoievski - La femme d'un autre.djvu/56 Page:Dostoievski -La femme d'un autre.djvu/57 Page:Dostoievski - La femme d'un autre.djvu/58 Page:Dostoievski - La femme d'un autre.djvu/59 Page:Dostoievski - La femme d'un autre.djvu/60 Page:Dostoievski - La femme d'un autre.djvu/61 Page:Dostoievski -La femme d'un autre.djvu/62 Page:Dostoievski - La femme d'un autre.djvu/63 Page:Dostoievski - La femme d'un autre.djvu/64 Page:Dostoievski - La femme d'un autre.djvu/65 Page:Dostoievski - La femme d'un autre.djvu/66 Page:Dostoievski -La femme d'un autre.djvu/67 Page:Dostoievski - La femme d'un autre.djvu/68 Page:Dostoievski - La femme d'un autre.djvu/69 Page:Dostoievski - La femme d'un autre.djvu/70 Page:Dostoievski - La femme d'un autre.djvu/71 Page:Dostoievski -La femme d'un autre.djvu/72 Page:Dostoievski - La femme d'un autre.djvu/73 Page:Dostoievski - La femme d'un autre.djvu/74 Page:Dostoievski - La femme d'un autre.djvu/75 Page:Dostoievski - La femme d'un autre.djvu/76 Page:Dostoievski -La femme d'un autre.djvu/77 Page:Dostoievski - La femme d'un autre.djvu/78 Page:Dostoievski - La femme d'un autre.djvu/79 Page:Dostoievski - La femme d'un autre.djvu/80 Page:Dostoievski - La femme d'un autre.djvu/81 Page:Dostoievski -La femme d'un autre.djvu/82 Page:Dostoievski - La femme d'un autre.djvu/83 Page:Dostoievski - La femme d'un autre.djvu/84 Page:Dostoievski - La femme d'un autre.djvu/85 Page:Dostoievski - La femme d'un autre.djvu/86 Page:Dostoievski -La femme d'un autre.djvu/87 Page:Dostoievski - La femme d'un autre.djvu/88 Page:Dostoievski - La femme d'un autre.djvu/89 Page:Dostoievski - La femme d'un autre.djvu/90 Page:Dostoievski - La femme d'un autre.djvu/91 Page:Dostoievski -La femme d'un autre.djvu/92 Page:Dostoievski - La femme d'un autre.djvu/93 Page:Dostoievski - La femme d'un autre.djvu/94 Page:Dostoievski - La femme d'un autre.djvu/95 Page:Dostoievski - La femme d'un autre.djvu/96 Page:Dostoievski -La femme d'un autre.djvu/97 Page:Dostoievski - La femme d'un autre.djvu/98 Page:Dostoievski - La femme d'un autre.djvu/99 Page:Dostoievski - La femme d'un autre.djvu/100 Page:Dostoievski - La femme d'un autre.djvu/101 Page:Dostoievski - La femme d'un autre.djvu/102 Page:Dostoievski - La femme d'un autre.djvu/103 Page:Dostoievski - La femme d'un autre.djvu/104 Page:Dostoievski - La femme d'un autre.djvu/105 Page:Dostoievski- La femme d'un autre.djvu/106 Page:Dostoievski - La femme d'un autre.djvu/107 Page:Dostoievski - La femme d'un autre.djvu/108 Page:Dostoievski- La femme d'un autre.djvu/109 Page:Dostoievski - La femme d'un autre.djvu/110 Page:Dostoievski - La femme d'un autre.djvu/111Page:Dostoievski - La femme d'un autre.djvu/112 Page:Dostoievski - La femme d'un autre.djvu/113 Page:Dostoievski - La femme d'un autre.djvu/114Page:Dostoievski - La femme d'un autre.djvu/115 Page:Dostoievski - La femme d'un autre.djvu/116 Page:Dostoievski - La femme d'un autre.djvu/117Page:Dostoievski - La femme d'un autre.djvu/118 Page:Dostoievski - La femme d'un autre.djvu/119 Page:Dostoievski - La femme d'un autre.djvu/120 Page:Dostoievski- La femme d'un autre.djvu/121 Page:Dostoievski - La femme d'un autre.djvu/122 Page:Dostoievski - La femme d'un autre.djvu/123 Page:Dostoievski- La femme d'un autre.djvu/124 Page:Dostoievski - La femme d'un autre.djvu/125 Page:Dostoievski - La femme d'un autre.djvu/126 Page:Dostoievski- La femme d'un autre.djvu/127 Page:Dostoievski - La femme d'un autre.djvu/128 Page:Dostoievski - La femme d'un autre.djvu/129 Page:Dostoievski- La femme d'un autre.djvu/130 Page:Dostoievski - La femme d'un autre.djvu/131 Page:Dostoievski - La femme d'un autre.djvu/132 Page:Dostoievski- La femme d'un autre.djvu/133 Page:Dostoievski - La femme d'un autre.djvu/134 Page:Dostoievski - La femme d'un autre.djvu/135 Page:Dostoievski - La femme d'un autre.djvu/136