Le Jardin
294 pages
Français
Le téléchargement nécessite un accès à la bibliothèque YouScribe
Tout savoir sur nos offres

Le Jardin

-

Le téléchargement nécessite un accès à la bibliothèque YouScribe
Tout savoir sur nos offres
294 pages
Français

Description

\.M^
^ '-*!^
'^-?K^
i"^l%-^i
f^w
;->'
/9W
N« 405
5 Janvier 1904
A NOS LECTEURS
Suivant une
offrir vieilU' et
agréable coutunie,
Je
viens
chef jardinier à l'asile d'aliénés do Quatres-Mares, Sottovillolès-Rciuen (Sriiii.-lnféiieiu-e) Mme Brchat, née Audebort
;
(l'.iiiM],i
\'iriui
II,,'
I
i,.i>,i
I
,
.,
Ikii
I
1
1,
iiit,.,,,
'
llnuriste
uiih-e),
à
Nantes
aux lecteurs ôuJat-din, àroecasion du renou-
vellement de l'année, les vœux bien sincères de la Rédaction de ce journal. Si l'année qui vient do s'écouler n"a pas été raar(luée par des evènomonts considérables, à part l'Expositiun (inini|uennale de Gand, cell(> dans la(|iu'llc udiis \ru(ins d'entrer laisse prévoir une
péi'iinle d'ai'tivilr cNceptionnelle. En ell'et, de grandes expositions internationales horticoles se préparent à Saint-Louis, à DusseldorI', Turin, et ces manifestations ne sont pas sans à donner lieu à des transactions importantes et sans influencer, pour l'avenir, la production dans les
('•""'''"'' '' Nuis\ |,'i,i,in.l
toiii-
I
>
-
ir
.lii
,
,
,
|;,,i,i
t
I
,.
Il
jardinier à (Adrien), horticul,
ville
(Lot); Laffite
a (Juluiiiljc.i ,>.iiiii.., Im.u V. I. M_. iM' n-i-hiiocte delà do iJùlo (Jura); Brol(Jeaii-Pierni. Im, n ulhin A Alvignac Brindeau (Augustc-HippnKI. i.uilmi.r Maisons(Seine-et-Oise); CailNiux iCI-m ml, nui- ;i Arcy,
i
.
.,
,
| ...

Sujets

Informations

Publié par
Publié le 11 janvier 2011
Nombre de lectures 84
Langue Français
Poids de l'ouvrage 30 Mo

Exrait

\.M^ ^ '-*!^ '^-?K^ i"^l%-^i f^w ;->' /9W N« 405 5 Janvier 1904 A NOS LECTEURS Suivant une offrir vieilU' et agréable coutunie, Je viens chef jardinier à l'asile d'aliénés do Quatres-Mares, Sottovillolès-Rciuen (Sriiii.-lnféiieiu-e) Mme Brchat, née Audebort ; (l'.iiiM],i \'iriui II,,' I i,.i>,i I , ., Ikii I 1 1, iiit,.,,, ' llnuriste uiih-e), à Nantes aux lecteurs ôuJat-din, àroecasion du renou- vellement de l'année, les vœux bien sincères de la Rédaction de ce journal. Si l'année qui vient do s'écouler n"a pas été raar(luée par des evènomonts considérables, à part l'Expositiun (inini|uennale de Gand, cell(> dans la(|iu'llc udiis \ru(ins d'entrer laisse prévoir une péi'iinle d'ai'tivilr cNceptionnelle. En ell'et, de grandes expositions internationales horticoles se préparent à Saint-Louis, à DusseldorI', Turin, et ces manifestations ne sont pas sans à donner lieu à des transactions importantes et sans influencer, pour l'avenir, la production dans les ('•""'''"'' '' Nuis\ |,'i,i,in.l toiii- I > - ir .lii , , , |;,,i,i t I ,. Il jardinier à (Adrien), horticul, ville (Lot); Laffite a (Juluiiiljc.i ,>.iiiii.., Im.u V. I. M_. iM' n-i-hiiocte delà do iJùlo (Jura); Brol(Jeaii-Pierni. Im, n ulhin A Alvignac Brindeau (Augustc-HippnKI. i.uilmi.r Maisons(Seine-et-Oise); CailNiux iCI-m ml, nui- ;i Arcy, i . ., , |, près Chaumes ; (Sein, .•! M.nii. i,,'i ,; Cm, |,-,, Il I,, , i-li., jardinier à IJastia (Corse); C:uUI i , ,ii,,i,.| \,r,. (Alpes-Ma- ritimes) (Louis), I Carré (A lipi -ui I,. .1 ,1, ,|,-|.HM,i II,-,, Saint-Julien ilifférents pays. Ai-je besoin d'ajouter que le Jardin sera représenté par un ou plusieurs de ses rédacteurs dans chacune de ses expositions? Nous tiendrons ainsi nos lecteurs au courant des faits saillants susceptibles de les intéresser, sans nous attarder à la publication de comptes-rendus fastidieux et purement descriptifs. Enfin, en ce qui me concerne personnellement, cédant à des demandes j'allais dire des reproches qui m'ont été bien des fois adressées, — — souvent que mes courts loisirs me le permettront, des questions variées se rapportant à l'architecture des jardins; ce qui ne m'empêchera pas, d'ailleurs, de continuer à suivre du très près, comme par le passé, ainsi qu'en témoignent de nombreux articles parus dans ces colonnes, le mouvement économique horticole dans les pays producteurs. Utile dulci telle sera donc, comme par le passé, la devise que nous nous efforcerons tous d'applitiuer. H. M. je traiterai, aussi : llj cir., (Vur,; iJiburd-Hébrard horticulteur à Riom (l'uy-de-Uome); Begommier Louis-Alexandre), arboriculteur à Lardy (Seine-et-Oise); Delarson-Sadorge (Mario-Auguste), horticulteur-pépiniériste à Bonneval (Eure-et-Loir); Delton (Alfred-Claude), jardinier, chef de cultures à Essonnes (Seine-et-Oise); Deny (AlfredEugène-Clément), chimiste agricole àParis Desmée (Georges), jardinier à Saint-Maur-des-Fossés (Seine) Dubos (Adrien), négpciant en primeurs à Agen (Lot-et-Garonne); Dubreuil (Jean), horticulteur à Sarceix, près Thiviers (Dordogne) Duret (Jean), pépiniériste à GennevilUers (Seine); Fichot (CharlesFrançois), jardinier chef au château de Breteuil, par Chevreuso (Seine-et Oise); Gastaud (Victor), horticulteur fleurislc à Vence (Alpes-Maritimes); Gélis (Jean), arboriculteur-pépiniéiiste à Caroassonne (Aube); Gilles (Henri), jardinier à Blois (Loir-et-Cher); Iches (Charles), propriétaire-horticulteur et viticulteur à Cahors (Lot). iMM. Lanson (Albert-Eugène-Théodore), cultivateur à Montesaon (Seine-et-Oise); Laurent (Louis-Victor), horticulteurrosiériste à Rosières-au.x-Salines (Meurthe-et Moselle); Lejeune (François-Eugène), jardinier à Soissons (Aisne); Lemoine (Constant- Jacques), horticulteur à Angers (Maine-etLoire); Lépicier (François), jardinier à Saclay (Seine-el-Oise); Le Signe (Pierre), agriculteur-maraîcher, à Kermarrou-en; ; ; (Aube); Caufourior.janliui.i Nouvelles horticoles Distinctions à l'horticulture. promotions et Parmi les nombieuses nominations dans l'ordre du Mérite agri- — cole faites à l'occasion du f'' janvier (décrets et arrêtés en date du 29 décembre 1903), nous tenons à signaler les suivantes : Commandeur M.Crapotte(Henri), liorlicultour à ConflaiisSaint-Honorine (Seine-et-Oise). : (Frédéric), surveillant épiniériste à Toulon (Yar); Chaboud (Auguste), viticulteurpépiniériste, à Vertrieu (Isère) Chantrier (Alfred), jardinierDupuis (Jeanhorticulteur à Bayonne (Basses-Pyrénées) Officiers : ; ; MM. Bauër J j j . > ' ' Alptionse), directeur de cultures à Noisiel (Seine-et-Marne); Duvillard (Alfred-Louis), professeur départemental de cultlire maraîchère à Arcueil-Cachan (Seine): Loisel (Ernest-Fran(ois), jardinier chef à Condé-Sainte-Libiaire (Seine-et-.Marne) .Mainguet (Augustin-Marie), horticulteur-pépiniériste à Nantes (Loire-Inférieure); Merly (Clément), jardinier de la Compagnie du chemin de fer d'Orléans Nicolas (Jacques), publiciste Ollin (Antoine), horticulteur à agricole à Lyon (Rhùne) Prenveille (Jean-Marie), horticulteur Saint-Etienne (Loire) pépiniériste à Saint-Ju&-en-Chaussée (Oise) Yinccns (UrcisseGaubert), horticulteur à Cahors (Lot), Chevaliers MM. Agron (Honoré-Louis), jardinier à Provins (Seine-et-Marne); Aussel (Nicolas-Hippolyte), horticulteur à Vallauris (Alpes-Maritimes); Bailleul (Auguste-François), ; ; ; ; ; Linage (Jean-Baptiste), horticulteur à Saint-Quentin-Fallavier (Isère); Maiffret (Alexandre), horticulteur à Beaulieu (Alpes-Maritimes); Maillan (Jacques), horticulteur à Mouans-Sarloux (Alpes-Maritimes); Martin (Jean-Baptiste), horticulteur-pépiniériste à Gap (HautesAlpes); Marty (Jacques-André-Raphaèl Thomas), jardinier à Perpignan (Pyrénées-Orientales) Maufroy (Léon-Ferdinand), sous-chef des cultures florales du domaine de Ferrières-enBrie (Seine-et-Marne) Médard (Joseph), horticulteur à Chanteuges (Haute-Loire); Meslé (Jules), jardinier à Poissy (Seineet-Oise) Minier (Edouard), horticulteur à Angers (Maine-etLoire); Montchovet (Antoine), chef jardinier à l'hospice de la Salpétrière à Paris; Nicaise (Célestin), maraîcher à Palaiseau (Seine-et-Oise) Périgord, jardinier-chef de la ville de Limoges (Haute-Vienne); Perry (Pierre-Barthélémy), jardinierà Sceaux (Seine); Ponceblanc (Philibert), horticulteur-fleuriste à Paris; Posta (Jean-Baptiste, dit Charles), pépiniériste à Carignan (Ardennes); Reverdy (Louis-Victor) à Tours (Indre-et-Loire)Ricard (Jean-Baptiste-Adrien), horticulteur-viticulteur à SaintSavourin (Bouches-du-Rhùne) Richard (Michel-Louis), jardinierà Flains-sur-Seine (Seine-et-Oise); Robinet (Adam), arboriculteur à Thiais (Seine) Roca (Jean-Emmanuel), jardinier à Vinca (Pyrénées-Orientales); Roche (René), jardinier à Audilly (Seine-et-Oise) Roué (Désiré-Victor), ancien jardinierhorticulteur à Chartrettes (Seine-et-Marne) ;Rouillon (CharlesEugène) trésorier de la Société d'horticulture a Saint-Germain-en-Laye (Seine-et-Oise); Roussel (Jean), horticulteur à Montpellier (Hérault); Ruitton (François), horticulteur-pépiniériste à Caluire (Rhône); Sandillon (Jules), président de la société des horticulteurs à Montbrison (Loire); Solans (jardinier à Bagnères-de-Bigorre (Hautes-Pyrénées); Thirion (Paul-Emile), jardinier de la ville d'Epinal (Vosges); Tricou (Augustin-Médéric), horticulteur à Cette (Hérault); Van dcn Heede (Charles), trésorier de de la société régionale d'horticulture à Lille (Nord); Varlet (Louis-Florentin-Joseph), propriétaire-horticulteur amateur à Paris; Vornet (PierroAlexandre-Antoine) frabricant de conserves do légumes, à Vindix Saint-Hilaire-Saint-Mesmin (Loiret) (JacquesAlexandre), jardinier-horticulteur à Trouvillo (Calvados). ; ; ; ; ; ; ; Plouare (Finistère); . ; : Nous adressons nos veaux promus. sincères félicitations aux nou- LE JARWN — NOUVELLES HOHTICOLES renouvellement partiel du bureau et du Conseil de la S. N. H. F. a eu lieu lo jeudi 24 décembre. Par suite des nouvelles élections, le bureau est constitué pour l'année 1904 de la façon suivante. Président M. Vigor; Prcmk'r vice-préaiilt-nl M. Albert TruCfaut; Vice-présidt^nts Léon Duval, Vactierot, Cayeux et Lévèquo (ces deux derniers remplacent MM. Maurice de Vilmorin et Opoix, sortants.) Secrétaire général M. Abel Chàtenay; Secrétairc-général-adjoint M. Alfred Nomblot; Secrétaire Deny fils, L. Tillier, Georges Duval et Clément (ces deux derniers remplacent MM. Le Clerc et Ozanne, sortants). Trésorier M. Paul Lebœuf; Trésorier-adjoint M. C. Marcel; liibliotliécairc M. (ieorges Gibault; Bibliotliécaire- ml joint JI. Paul Hariot. Le Conseil se trouve composé, par ordre de nominr. : : — Lo Elections à la Société nationale d'Horticulture de France. qu'applaudir à ce témoignage d'eslime donné a son ancien collaborateur parl'éminent botaniste, sir Joseph Hooker, l'auteur, avec Bentam, du Gênera PUmtarum. Le Radium et les plantes. La grande découverte de est à peine née. que déjà des expérimentateurs anglais, ont cherché à connaître l'effet sur les plantes des radiations du radium, ce nouveau corps qui semble vouloir renverser toutes les théories admises, jusqu'à ce jour sur la matière. On sait l'action du radium sur le corps humain, il était intéressant de connaître celle qu'il pouvait avoir sur les plantes; et M. Henry Dixon, dans le journal anglais \ature, donnant le résultant ae ses expériences, n'a constaté qu'un très faible ralentissement dans le processus de la germination, sans autre changement matériel. — M. Curie : : : : : : : : lions de : M.M. Xonin, l-'érard, Debrio. Duvillard, Uoucher, Eugène Vallerand, Auguste Cfiantin, Honoré Defresne, Salomon, Hanoteau, Aiifroy (en remplacement de M. Vitry, nommé vice-président lionoraire), Tliiobaut aine (en remplacement de M. Lévèque, nommé vice-président). La Commission de contrôle comprend M.M. Barre, le général Brisac, Delessard, Geibel, Vidal. Au bureau honoraire, ont été nommés Vice présidents MM. Eugène Tisserand, Ferdinand Jamin, et Vitry; Seciélaire M. Delamarre; Trésorier-adjoint Lecocq-Dumesnil. : : : : : Comité permanent horticole des Expositions. Nous pouvons annoncer dès aujourd'hui la formation d'un comité permanent horticole pour les Expositions, qui fonctionnera parallèlement à celui qui existe déjà pour le commerce et l'industrie, et qui comprendra, tant à Paris que dans les départements, tous ceux qui ont déjà participé aux diverses Expositions. Nous en donnerons prochainement la composition. Concours général agricole en — 1904. — Le concours général agricole de Paris se tiendra en ili04 à la Galerie des Machines, du lundi 29 février au mardi 8 mars. Le concours général aura lieu en une seule fois et comprendra par suite les animaux gras, animaux de basse-cour, produits de lailerie, produits agricoles et horticoles divers, vins, cidre, poirés, elc, provenant de France, d'Algérie, de Tunisie et des Colonies françaises. Les demandes d'admission des exposants devront être parvenues au Ministère de l'Agriculture le 31 janvier 1904 au plus tard. Toutefois, pour les vins, cidres, poirés et eaux de vie, ces demandes devront être envoyées à la Préfecture du département le 20 janvier au plus tard. Les imprimés servant à établir les demandes d'admission seront à la disposition des exposants au Ministère de l'Agriculture et dans toutes les préfectures. Congrès botanique international de Vienne. Vers le milieu de juin lOu-') aura lieu, ilans la capitale de l'empire austro -hongrois, un congrès international de botanique, dont les travaux préliminaires sont déjà commencés à cette occasion, seront organisées de grandes et petites excursions botaniques, une exposition de fruits et diverses fêtes, sous la direction du professeur D'' J. Wiesner. Le secrétaire général, D' A. /.ahlbruckner, du Muséum d'histoire naturelle de Vienne, est chargé de recevoir toutes les communications. : Un Syndicat agricole de vente. Chaque jour nous enregistrons avec plaisir soit la fondation, soit le succès d'un nouveau syndicat agricole de vente et nous constatons que le mouvement s'étend peu à peu par toute la France: les bienfaits de l'association déjà si appréciés pour l'achat en commun des marchandises, commencent à l'être également par les agriculteurs pour la vente de leurs produits. Outrelessyndicats déjà cités en de précédents articles (i), il nous faut signaler le Syndicat des agriculteurs de Loir-et-Cher qui, depuis deux ans, a organisé la vente des Asperges aux Halles Centrales de Paris, et celui tout récent de Gaillon (Eure), qui s'est proposé tout particulièrement de servir d'intermédiaire pour la vente des fruits et des produits agricoles. L'organisation en est admirablement faite relativement aux détails de la vente et de l'emballage. Les exportations qui se font surlout en Angleterre et en Russie, consistent en Pommes Grand Alewaiidre, Saint-Gilles et Reinette de Caux, en Poires William, Beurrés d'amanlis et d'Arenberg, Doyenné du Comice et en Pommes de terre Enrlij Rose et Magnum bonunt. En 1902, le syndicat de Gaillon a fait près de lOO.OOO fr. d'affaires au moment de sa formation, il comptait 30 adhérents, il en comprends 200 aujourd'hui. ; — L'Horticulture anglaise à l'Exposition de Saint-Louis. l'installation des produits de l'horticulture et des jardins paysagers font de rapides progrès dans toutes les sections. Le premier arrivage d'Angleterre vient de se faire, qui comprend les plantes bulbeuses et de plein air de MM. Sulton — Les divers travaux nécessités par — et James Carter and C°, les Phlox de M. John Forbes, et les Dahlias de MM. J. Cheal and Sons. D'autres maisons, comme MM. Cannell and Sons, Kehvay and Son, avaient déjà préparé leur exposition. Notre excellent confrère, M. ^^'. Goldring, qui est chargé de l'installation générale, a son représentant à Saint-Louis, qui reçoit à leur arrivée les produits à exposer et surveille leur mise en place et les soins à leur donner. and Sons, Hommage à M. G. Nicholson. — Le 129' volume du Botanical Magazine, qui vient de paraître, a été dédié par Sir Joseph Hooker à M. Georges Nicholson, ancien « curator » des jardins royaux de Kew. Tous ceux qui connaissent M. Nicholson et ont pu apprécier en même temps que son extrême amabilité toute l'étendue de son savoir, en liotaniquc et en horliculture, ne pourront Il existe des bois plus Bois plus léger que le liège. légers que le liège. C'est le cas pour celui que M. Truffert a rencontré dans la région du lac Tchad, et auquel les indigènes donnent le nom de Marca. 11 provient d'une légumineuse épineuse, à fleurs jaunes qui cioît dans les endroits submergés pendant la saison des pluies. Les indigènes en font des boucliers très résistants grâce à la texture très serrée de ses fibres. Ils s'en servent également comme ceintures ou bouées de sauvetage. Les .Eschyi>ome»e,(\vCon trouve dans toutes les régions chaudes de l'ancien continent, se comportent de celte façon. Peut-être s'agit-il d'une espèce apparte- — nant à ce genre de légumineuses. (1) Voir le Jardin. 100;i, n 400 p. ;il'i, n- Wl p. 329. Tableaux en couleurs d'Orchidées. — N'nus venons (io recevoir de lu maison alleinando OUo Beyrodt nn splendido lablcaii en couleurs exécuté de la façon la plus artistique, et sur lequel sont figuré-, toutes les Urcliidées, Iraiiclies de formes et do couleurs, cultivées pour la fleur coupée dans ect dablissement. Ce sont les suivantes Cattleya Mossiœ, C. lahiata avtumnaUs, C. niirea, V. Tn'aiiœ,ei C. Ilarrrisonicn/a: Ci/pripeiHum Idwrenceanum, C. Charlesicorthi, C. insigne, C. callosum, et C. villosum; Oncidium tigrinum, 0. l'orbesi, et 0. Rogeisi; Odontoglossum grande, 0. crispuni Mexandrœ; Vanda CccruLea. Dans la notice qui accompagne les tableaux, il est dit entre autre: « Pour attirer l'attention des intéressés sur les fleurs d'Orchidées en les leur faisant connaître d'une manière approfondie, je me permets très courtoisement de leur envoyer mes tableaux en couleurs établis de façon artistique, avec prière de vouloir bien les employer dans ce but... » Cette façon d'agir de M. Beyrodt, portera les meilleurs fruits, croyons-nous, car dès que le public, grâce à ce tableau se sera familiarisé avec les ncms des Orchidées et qu'il sera en mesure d'exprimer ses désirs, il est certain que la consommation des Orchidées augmentera. Tous ceux qui possèdent un établissement de fleurs salueront également avec joie l'apparition de ces talileaux, qui comme aide-mémoire seront pour les fleuristes, d'une importance corsidéralile dnns leurs reinlions avec leur clientèle. Introductions de plantes en Tunisie. Xous apprenons (|ue le gouvernement vient de modifier la loi phylloxérique actuellement en vigueur de façon à peimettrc l'importation de tous les arbres, arbustes et, exception- La Pilosité des Pommes de terre. Cette dégénérescence particulières des Pommes de terre, très répandue dans l'ouest de ^a I''rance, vient de faire l'objet d'une communication à l'Académie des sciences par le D' Delacroix, qui en attribue la cause, non aux diverses bactéries [Dacillus solunincolaa, li. caulivorus, Fusari irin Solan i mais à l'état do déchéance et d'infériorité vitale dont peuvent être atteintes nombre de variétés de Pomn:es — de terre, luette déchéance serait amenée par le procédé de multiplication des Pommes do terre qui n'est en somme qu'un bouturage, soumis aux seules influences du milieu si celui-ci est défavorable, la plante s'afïaiblit et dégénère. Parmi les remèdes à employer, M. Delacroix recom; mande, rhais seulement comme palliatif, la germination anticipée des tubercules à la lumière, qui permet d'i'lirainer les tubercules niants. Il préconise plutôt l'abandon de la variété sujette à la maladie, et son remplacement par une autre voisine, cultivée dans une région assez éloignée, où la filosité ne se montre pas. Mais le procédé qui, selon lui, donnerait des résultats encore plus certains serait le semis de graines, suivi de la sélection rigoureuse et d'une élude attentive et complète des produits obtenus; mais cela exigera de nombreuses années de l'eclierclies et d'observaliims multiples. — Cannas, du 3 au (j mars. Expositions annoncées. La Société d'iigriiullure, d'horticulture et d'acclimatation de Cannes et lie l'ai TOiKrssrineiil do Crasse, organise une exposition généruli' luirliciilr. Iliirali'rl maiaicli. r(\ — — Nous appelons ressés sur le IimM |iai i n uImm r ni > I r,,l i l. 11 ni 1,.,, gran.l cm | n, i ^j/n/Tal , lii !>, lenuol des intéaura nellement, des boutures de vigne. — L'entrée des cerlainnmriil nn L!ianrJi,: s .Hait consacré depuis longleni\is à éUulc de la viln u hn. en nn'rae temps lefcrt, 1 . — — qu u travaux avaient pass Ces divers de reman|uables éludes, dont les principales avaient pris corps sous la forme d'ouvrages jusLes Vignobles et les Vins de France et tement appréciés de l'étranger ; Traité des arbres et arbrisseaux forestier.', industriels et d'orn centre idéal de la fleur, occupe le point où on devrait rencontrer la sixiè- — — i »•, ' tière ou seulement une pénétrera l'insecte qui s•o.^l •\ du rostellum.— 12. d, lobe dioil du ru.-^u .1 i; 14. Antbèro vue en dessus. dessous. 3 bis. Pollen IC. l'ollinics. la ligure 12. l . i .1 • — me étamine que Darwin vue. n'avait jamais fleur La 1 ,1 '.. 111. — — 11. d, lobe droit n 13, Anthère vue en do — Uétinacle inséré en — — du Macodes Petola donc celle qui se rapproche le plus du type serait partie. L'origine staminale des bords du clinandre est nettement démontrée. La face de la colonne tournée vers le labelle est formée par les trois styles dont les stigmates soudes forment habituellement un stigmate unique. M. l'inct admet, avec certains auteurs, que, dans quelques cas au moins, deux stigmates seuls concourent à la fécondation et que le troisième est « uniquement affecté au maintien en place, puis au départ et au transport du pollen ». Dans VHabenaria pectinata théorique. Des disposi- tions analogues se rencontrent dans VAnœctochilus Rollisonnii (vraisemblablement un Macodes) et ont été signalées dans d'autres espèces du môme genre. Outre l'intérêt que présente cette fleur au point de vue théorique, l'agencement des organes est tel que la fécondation doit y être des plus compliquées. Vépil'homologie des or(janes et le mode probable de (1) G- A. Finet, Sur fécondation dans quelques fleurs a'OrcMdées (Morot, Journal de Botanique. 1903, p. 205-211, tab. VllI).