Histoires vrais d
22 pages
Français

Histoires vrais d'une femme infidèle

-

Description

Ce livre est le récit au jour le jour d'une femme infidèle presque nymphomane suivant ses aventure au jour le jour et en repectant scrupuleusement ses aveux.

Sujets

Informations

Publié par
Publié le 12 juin 2013
Nombre de lectures 8 795
Langue Français

Exrait

Chapitre 1 : La séance de Cinéma Vendredi 14 Aout-
    L’eau ruisselle sur son corps en caressant chaque partie de celui-ci même les plus intime. Il y a plus d’un homme qui voudrait être à la place de cette eau coulant le long de ces seins et à l’intérieur de ces cuisses. Sonia sait qu’elle plait aux hommes et même si elle est mariée depuis près de dix ans déjà, elle ne s’en prive pas, elle aime plaire, séduire, voir même provoquer et exciter la gente masculine. Elle a 32 ans, elle aime son mari mais cela ne l’empêche certainement pas de se laissée draguée. Elle se flatte de l’intérêt que lui porte le sexe dit fort. Il faut avouer qu’elle est très attirante, une femme bien faite, une vrais femme qui a tout ce qu’il faut, là ou il le faut. De beaux seins d’une taille parfaite pour qu’ils tiennent très bien tout seul mais qu’ils soient aussi parfaitement visibles, elle est loin d’être plate. Un postérieur bombé, ce qu’on appelle, un vrai beau cul. Des cuisses bien fermes entretenues par les quatre heures de piscine qu’elle fait chaque semaine. Sonia a la beauté d’une vraie femme, pas celle prônée par Lagerfeld ou les cuisses sont comme les mollets mais plutôt la beauté réellement désirable. En réalité, elle est le genre de femme sur la quelle on se retourne, non pas pour dire « Waw quelle belle femme  mais plutôt « ho putain qu’elle est bonne . Il faut aussi avouer qu’elle porte des tenues vestimentaires qui attirent le regard et qui sont bien loin de la sagesse sans équivoque portée par le plus part des femmes. On dit parfois que tout est dans le regard et pour elle, c’est assez vrais, elle maquille ses yeux brun pour leur donner un aspect des plus coquin quand a ses lèvres, elle aime les rendre pulpeuses en les couvrant d’une couleur assortie au reste de sa tenue chaque jours. Ce soir, c’est sortie en couple. Il est vrai que c’est suffisamment rare que pour être souligné. Ils ont tout les deux une vie professionnelle assez chargée et il n’est pas toujours facile de goupiller les horaires de l’un et de l’autre. C’est sans aucun doute une des raisons majeure pour la quelle ils n’ont pas d’enfants. Entre les voyages de Sonia et ceux de Patric, ils ne font parfois que de se croiser mais malgré tout ils s’entendent à merveille et surtout, ils s’aiment. Pendant que son mari est assis dans le salon, Sonia se prépare pour aller au cinéma. Ils vont voir un film que son homme a très envie de découvrir sur grand écran alors comme l’occasion se présente, il n’y a pas de raison de la manquer. C’est l’été alors Sonia enfile une mini jupe orange, des chaussures à talon haut assorties et un chemisier ligné orange jeune et vert qu’elle noue sur son ventre et qu’elle n’attache que de deux boutons ce qui laisse apparaître son nombril et surtout un décolleté dont la profondeur permet de découvrir le galbe de ses seins. Elle ne porte pas de soutien gorge évidement puisque la fermeté de sa poitrine le lui permet. Lorsqu’elle descend retrouver Patric au salon, celui-ci ne peut s’empêcher comme à chaque fois de laisser sortir de sa bouche un petit souffle d’admiration. Elle aime lui plaire encore plus qu’aux autres hommes. Lorsqu’ils arrivent au cinéma, beaucoup d’hommes se retournent sur son passage pour la regarder. Elle lit dans leurs yeux autant de désirs que de haine dans les yeux de leurs femmes. Sonia connaît les hommes, elle sait exactement le genre de choses qu’ils pensent, que ce sont souvent des mots cochons voir même des insultes qui traversent leurs esprits mais tout cela lui plait et l’excite aussi. Lorsqu’ils achètent leur ticket au système automatique avec carte bancaire, Patric lui fait remarqué qu’il reste énormément de place dans la salle, il y a à peine une trentaine de personne et la séance commence dans dix minutes. Il est aussi vrai que ce film est sorti depuis plusieurs semaines et que c’est une des dernières séances.
Pendant qu’ils achètent les traditionnels popcorns accompagnés de coca light, Sonia remarque un homme qui l’observe attentivement. Elle l’avait déjà remarqué dans le hall d’entrée du cinéma. En fait, cet homme ne l’observe pas mail il la matte carrément, la différence est énorme et pour Sonia, elle est primordiale, elle préfère être matée plutôt qu’observée. Observer, c’est être attentif à ce que l’on voit, mater, c’est attendre et se déplacer pour espérer en voir plus. Observer peut faire sourire, mater peut faire bander. Ils entrent maintenant dans la salle et prennent place, ils ont l’embarras du choix alors ils s’installent plus ou moins au centre. Lorsqu’il est au cinéma, Patric est souvent rivé à l’écran quand c’est un film qui lui plait et Sonia sait que cette fois ci, elle n’en tirerait plus un mot avant qu’il ne soit écris « end  sur la toile alors elle en profite pour l’embrasser langoureusement avant le début de la projection. Pendant se baiser, elle ne peut s’empêcher de poser sa main sur le sexe de son mari et de le caresser le temps de cet échange de tendresse. Lorsque les lumières s’éteignent, elle se redresse et le laisse regarder en paix. C’est à se moment qu’elle fut surprise par la présence d’une silhouette installée juste à sa gauche alors qu’il y avait tant de place dans la salle et que souvent les gens cherchent assez bizarrement à s’éloigner le plus possible les uns des autres. Elle remarque très vite que c’était celle du type qui la matait depuis son entrée au cinéma. Il devait avoir une quarantaine d’année, il n’était pas très grand, vêtu d’un pantalon de toile assez ample et d’une chemise sur la quelle il avait une petite veste d’été très légère. Sonia le regarde un instant avant de s’installée confortablement, jambe croisées assez haut pour que cet inconnu puisse mater ses cuisses quand les images de la projection apporteront assez de clarté pour illuminée suffisamment ses belle jambes. Les publicités défilent les unes après les autres pendant un bon quart d’heure avant que le film ne commence. Celui-ci est débuté depuis une dizaine de minutes quand Sonia sent un frôlement contre les parties visibles de sa cuisse gauche. Elle n’y prête pas vraiment attention mais regarde quand même en direction de son mari qui se trouve à sa droite pour constater que comme prévu, il est plongé dans le film et que rien ne pourrait l’en sortir si ce n’est l’effondrement de la salle. Quelques minutes se passent avant qu’un deuxième effleurement plus insistant ne se fasse sentir. Ne voyant aucune réaction négative de sa voisine, l’homme pose carrément sa main sur la jambe de Sonia pour la caressée. A se moment, elle décide de ne pas rester sans rien faire, elle pose à son tours sa main sur la jambe de l’inconnu et très vite remonte jusqu'à son entre cuisses pour poser sa main sur son sexe qu’elle sent déjà bien raide par-dessus son pantalon. Elle le touche, la serre entre ses doigts. L’inconnu prend sa veste qu’il avait déposée à côté de lui pour la mettre sur ses genoux de manière à cacher la main de cette femme entreprenante. Il glisse ensuite ses mains sous cette couverture improvisée pour détacher son pantalon et en sortir sa queue dressée par l’excitation. Sonia n’hésite pas une seconde et empoigne cette tige de chair qu’elle fait glisser lentement dans la paume de sa main. Elle pose les yeux sur son mari pour être certaine qu’il est toujours aussi attentif à ce qui se passe sur la toile. Pendant ce temps elle n’a pas cessé de branler son inconnu de voisin, elle perçoit légèrement le bruit de son souffle qui s’accélère alors elle fait de même avec sa main. Tout ce qui se voit de l’extérieur est une veste haletante, secouée par la masturbation que prodigue Sonia à cet homme. Elle est très sensible à cette situation, branler un mec qu’elle ne connaît pas avec son mari qui ne se rend compte de rien juste à côté d’elle la met dans un état d’excitation invraisemblable. Suite à la vitesse de ses mouvements, elle sent subitement des spasmes parcourir celui dont elle s’occupe. Ces gémissements sont plus forts et se transforment en râles de plaisirs. Elle sent un liquide chaud glisser le long de ses doigts, il a joui, quelle satisfaction pour elle d’avoir apporté du plaisir dans cette salle alors qu’elle ne s’y attendait pas le moins du monde. Quand la tige qu’elle avait gardée en main devient plus molle, elle

Attention

En entrant sur cette page, vous certifiez :

  • 1. avoir atteint l'âge légal de majorité de votre pays de résidence.
  • 2. avoir pris connaissance du caractère érotique de ce document.
  • 3. vous engager à ne pas diffuser le contenu de ce document.
  • 4. consulter ce document à titre purement personnel en n'impliquant aucune société ou organisme d'État.
  • 5. vous engager à mettre en oeuvre tous les moyens existants à ce jour pour empêcher n'importe quel mineur d'accéder à ce document.
  • 6. déclarer n'être choqué(e) par aucun type de sexualité.

YouScribe ne pourra pas être tenu responsable en cas de non-respect des points précédemment énumérés. Bonne lecture !