Lorenzaccio, un masque de Musset ?
5 pages
Français
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Lorenzaccio, un masque de Musset ?

-

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus
5 pages
Français

Description

Lorenzaccio, un masque de Musset ?

Sujets

Informations

Publié par
Nombre de lectures 859
Langue Français

Exrait

Lorenzaccio, un masque de Musset?
I.La Confession d’un enfant du siècle? A.Vivre à l’époque du romantisme et du mal du Siècle.Mal du siècle : jeunes gens nés vers 1810 (dates de Musset : 1810-1857). Leur père sont des héros des batailles napoléoniennes glorieuses. Or, à partir de 1830, ils se retrouvent Sous la Restauration, dans une France en déclin où l’aristocratie s’exile et migre (ex: Châteaubriant). Que faire alors dans la société ? Quelle place pour ces jeunes ? C’est le règnedes bourgeois, de leur argent et du capitalisme naissant (cf romans de Balzac). Histoire RévolutionLaFractureLaDirectoire RestaurationLes Trois française deTerreurentreGlorieuses Monarchie(Louis XVIIet Empire 1789 unl’Ancien(1813) Charlesde JuilletX) : « fleuveRégime(Louis-deetPhilippe sang »l’aveniret la bourgeoisie toute puissante) Espoirs: rène de la- :+ -// +: espoirs+ -de gloireréactionnaire, corruption, avec censure.débuts de Napoléon capitalisme Ier
Les valeurs aristocratiques et démocratiques sont niées: liberté, honneur, égalité…
On peut entendre enfant du siècle comme « engendré par le siècle ». De même, vivre dans le siècle signifie vivre danses réalités terrestres et matérielles.
Évolution de ce phénomène: d’abord «Mal du siècle » (1830) puis « Spleen » (1850) et enfin « Blues » (XXieme).
Illustration par Chateaubriand :je m’étais un mystère.
Ainsi, la jeunesse est coincée entre son absence de foi (conséquence de la Révolution) et son absence d’espoir révolutionnaire).
B.L’expression de le mal de vivre à travers le lyrisme romantiqueAu XVI ème siècle, Pascal dit que le moi est haïssable. La Révolution qui suit les Lumières est une œuvre de la raison. A l’opposé le romantisme se tourne vers le lyrisme, l’imagination, la sensibilité (plus généralement l’expression du moi). C’est la littérature de l’autobiographie, reine de l’égocentrisme. Elle consacre aussi la souffrance et y associe une certaine volupté.