Marie-Pascale Jégou - Les dits de l’ensoleillée vive

Marie-Pascale Jégou - Les dits de l’ensoleillée vive

Documents
102 pages
Lire
Le téléchargement nécessite un accès à la bibliothèque YouScribe
Tout savoir sur nos offres

Description

Marie-Pascale Jégou Les dits de l’ensoleillée vive Amis de Hors Jeu Éditions Éditions L’Écritoire 1999 Marie-Pascale Jégou Les dits de l’ensoleillée vive Amis de Hors Jeu Éditions Éditions L’Écritoire 1999 Les dits de l’ensoleillée vive Tous droits réservés : par Marie-Pascale Jégou pour les textes, par Gilles Baudry pour la postface, et par les éditeurs pour la présente édition. © Marie-Pascale Jégou, 1999 3 Marie-Pascale Jégou Table En prémices de joie je voudrais t’apporter...............................7 N’éveillez pas mon amour avant l’heure...................................8 Cœur qui ne se peut contenir......................................................9 Ô douceur me vient de la lumière............................................10 Je ne veux plus aller ailleurs.......................................................13 Soleil ! Soleil de ma vie !.............................................................14 Mon tapis de noces roulé derrière l’armoire...........................16 Ces simples choses......................................................................18 Herbe aux corneilles stellaires silènes penchées.....................19 Je te bénis pour nos enfances rieuses.......................................21 Tu savais tout...............................................................................23 Père a posé son chevreau sur la paille......................................25 Je me recueille dans le silence de ma racine............................

Sujets

Informations

Publié par
Publié le 11 décembre 2013
Nombre de visites sur la page 117
Langue Français
Signaler un problème
Marie-Pascale Jégou
Les dits de l’ensoleillée vive
Amis de Hors Jeu Éditions Éditions L’Écritoire 1999
Marie-Pascale Jégou
Les dits de l’ensoleillée vive
Amis de Hors Jeu Éditions Éditions L’Écritoire 1999
Les dits de l’ensoleillée vive
Tous droits réservés : par Marie-Pascale Jégou pour les textes, par Gilles Baudry pour la postface, et par les éditeurs pour la présente édition.
© Marie-Pascale Jégou, 1999
3
Marie-Pascale Jégou
Table
En prémices de joie je voudrais t’apporter...............................7
N’éveillez pas mon amour avant l’heure...................................8
Cœur qui ne se peut contenir......................................................9
Ô douceur me vient de la lumière............................................10
Je ne veux plus aller ailleurs.......................................................13
Soleil ! Soleil de ma vie !.............................................................14
Mon tapis de noces roulé derrière l’armoire...........................16
Ces simples choses......................................................................18
Herbe aux corneilles stellaires silènes penchées.....................19
Je te bénis pour nos enfances rieuses.......................................21
Tu savais tout...............................................................................23
Père a posé son chevreau sur la paille......................................25
Je me recueille dans le silence de ma racine............................27
Anges de Dieu..............................................................................28
Tu as mis la triple barrière..........................................................29
Toi que si loin jentrevois...........................................................31
4
Les dits de l’ensoleillée vive
J’étais ce grand roi désabusé......................................................33
Le temps de l’embâcle est venu................................................34
Paix à vous cris des ventres ouverts.........................................35
Ô vivants qui versez votre sang................................................37
Le bois sec je laime.....................................................................39
Une petite fille revenue de la mort...........................................41
Voir par les yeux des bêtes et des anges..................................43
Mains de mon Père......................................................................45
Zébrure d’or dans le néant.........................................................47
Où êtes-vous mes trois Soleils..................................................50
Le chant sest ouvert...................................................................51
Feu damour..................................................................................52
Quelquun danse..........................................................................54
Humble est le poète....................................................................55
Oh ! la magie des arbres qui vont.............................................56
Écrirai-je pour mon pays le lamento........................................58
Nous parlerons de nos enfances...............................................65
Où trouverai-je la joie pour cimenter mon corps..................67
Il ne sera pas dit qu’à terre je resterai collée...........................69
La fiancée chante la vie...............................................................70
Nos jeux d’enfants épiaient aux formes des nuages..............72
Ô Cœur comment parler de toi.................................................73
À force d’avoir suivi les pas des chevaux................................75
Je veux pour te chanter des mots d’arêtes vives....................77
5
Marie-Pascale Jégou
Mère des hommes.......................................................................80
Elle vient la fiancée de lin..........................................................82
Tu priais.........................................................................................84
Le Souffle frais qui tourne et se balance et vire.....................85
Des cœurs donnés prière sort....................................................87
Un soleil mort au fond du cœur j’attendais............................88
Ô toi pleurant dans ma chair.....................................................90
Ne pleure pas les jours n’ont pas changé................................92
Combien de lunaisons faudra-t-il..............................................94
Les murs de nos vies étaient-ils mitoyens...............................96
Postface........................................................................ 99
Du même auteur................................................
6
.........101
Les dits de l’ensoleillée vive
*
En prémices de joie je voudrais t’apporter des brassées de froment et des jonchées d’oiseaux dans l’herbe des collines des rires dans les arbres et des couloirs d’eau de mon enfance des prairies de soleil des profondeurs de calme et des parfums
Ô des parfums
À l’aube des rencontres je veux quérir pour toi les brumes tièdes et le rythme du vent des cieux lavés emplis d’envols de grives de rutilants fossés des myrtilles des prêles de la houlque laineuse des écorces fleuries et des chants Ô des chants
Un vent gonfle les jours
7
Marie-Pascale Jégou
*
N’éveillez pas mon amour avant l’heure je saurai bien attendre un peu à pas de loup je vaquerai en la demeure mettrai la table ferai le feu et broderai la nappe à jour
Il a fauché le blé les barbes des épis à ses cheveux sont emmêlées n’éveillez pas mon roi sur son lit de froment je saurai bien attendre encore un peu de temps
J’ai à faire de la cave au grenier brebis malade à bercer barrière du pré qui ne ferme Ah ! ne vous hâtez point empressées mes mains cueillant les roses au mur et rajustez la longe des bœufs roux brûlantes qu’avez-vous ? paix je vous prie qui versez le lait dans la bergerie
8
Les dits de l’ensoleillée vive
*
Cœur qui ne se peut contenir pauvre cheval emballé vaisseau sur la mer en délire milliard de roses empourprées que n’allez-vous boire à la source glacée
J’y vais ! j y cours ! mais s’il allait se réveiller pour peu que je m’encoure au pré trouver la table mise déserte la demeure je viens j’arrive je suis là Ô mes jambes de laine ne me trahissez pas Je sais que mon soleil sur sa couche de blé entrouvre ses yeux purs
9
Marie-Pascale Jégou
*
Ô douceur me vient de la lumière je voudrais la crier dans les rues
Mais passants je suis folle allez votre chemin ne suis qu’une femme en liesse
Les choses sont trop belles trop plein de nos enfances le chant fou des grillons trop lourd le poids de gloire qui pèse dans mon corps
Ne me regardez plus Ne suis qu’une femme dont le sein trop menu renferme un océan
S’il tangue mon esprit vous qui ne le supportez entourez d’un treillis la trop soûle espérance qui me force à danser
10
Les dits de l’ensoleillée vive
Trouvez-moi la colline où je puisse crier le nom que prend l’amour quand il touche l’aimée
Des forêts s’ajoutent aux forêts l’incendie va tout prendre passants qui le savez creusez pour mon salut des feux de reculée
11