3 pages
Français

Découvre YouScribe en t'inscrivant gratuitement

Je m'inscris

Découvre YouScribe en t'inscrivant gratuitement

Je m'inscris
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus
3 pages
Français
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

Mémento

Informations

Publié par
Nombre de lectures 166
Langue Français

Extrait

Louisa SiefertRayons perdus
Vivere memento
La vie est si souvent morne et décolorée, A l’ennui l’heure lourde est tant de fois livrée
Que le corps s’engourdit,
Et que l’âme, fuyant les épreuves amères, S’envole et vient saisir à travers les chimères
L’idéal interdit.
On trouve ainsi l’oubli des autres, de soi-même, On n’est plus de la terre, on plane, on rêve, on aime,
Toute chose est à vous ;
La notion du vrai si bien est renversée Que, dans vos doigts, les fils, dont la vie est tissée,
Semblent soyeux et doux.
Sondant imprudemment ce que Dieu vous dispense, On veut que tout travail porte sa récompense
Et tout arbre son fruit.
On repousse un devoir humble, austère ou stérile, Et cette paix factice à la fin vous exile
De ce monde de bruit.
On meurt en peu de temps lorsqu’on vit cette vie ; Cette ivresse d’esprit du sommeil est suivie.
On s’éveille au tombeau.
Plus charmeresse encor que la mélancolie, Comme un souffle léger cette douce folie
Éteint votre flambeau.
Si jamais âme humaine a goûté ce vertige, Et, semblable à la fleur arrachée à sa tige
Que soulève le vent,
Si jamais un esprit a délaissé la terre, Ce fut moi, dans les jours où j’aimais à me taire
Pour m’en aller rêvant.
Que de fois je mentis à ma propre souffrance, Alors que s’élançait au loin mon espérance
Fraîche et riante encor !
Que de fois ce semblant de liberté bénie A brillé dans ma nuit obscure, indéfinie,
Avec des rayons d’or !
  • Univers Univers
  • Ebooks Ebooks
  • Livres audio Livres audio
  • Presse Presse
  • Podcasts Podcasts
  • BD BD
  • Documents Documents
Alternate Text