Perrier
2 pages
Français

Découvre YouScribe en t'inscrivant gratuitement

Je m'inscris

Découvre YouScribe en t'inscrivant gratuitement

Je m'inscris
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus
2 pages
Français
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

Perrier

Informations

Publié par
Nombre de lectures 217
Langue Français

Extrait

François de MalherbeStances
Consolation à M. du Perrier sur la mort de sa fille
Ta douleur, du Perrier, sera donc éternelle ?  Etles tristes discours Que te met en l’esprit l’amitié paternelle  L’augmenteronttoujours ?
Le malheur de ta fille au tombeau descendue  Parun commun trépas, Est-ce quelque dédale où ta raison perdue  Nese retrouve pas ?
Je sais de quels appas son enfance était pleine ;  Etn’ai pas entrepris, Injurieux ami, de soulager ta peine  Avecqueson mépris.
Mais elle était du monde, où les plus belles choses  Ontle pire destin ; Et, rose, elle a vécu ce que vivent les roses,  L’espaced’un matin.
Puis, quand ainsi serait que, selon ta prière,  Elleaurait obtenu D’avoir en cheveux blancs terminé sa carrière,  Qu’enfût-il advenu?
Penses-tu que, plus vieille, en la maison céleste  Elleeût eu plus d’accueil, Ou qu’elle eût moins senti la poussière funeste  Etles vers du cercueil ?
Non, non, mon du Périer, aussitôt que la Parque  Ôtel’âme du corps, L’âge s’évanouit au deçà de la barque,  Etne suit point les morts.
Tithon n’a plus les ans qui le firent cigale ;  EtPluton, aujourd’hui, Sans égard du passé, les mérites égale  D’Archémoreet de lui.
Ne te lasse donc plus d’inutiles complaintes ;  Mais,sage à l’avenir, Aime une ombre comme ombre, et des cendres éteintes  Éteinsle souvenir.
C’est bien, je le confesse, une juste coutume  Quele cœur affligé, Par le canal des yeux vidant son amertume,  Cherched’être allégé.
Même quand il advient que la tombe sépare  Ceque la nature a joint, Celui qui ne s’émeut a l’âme d’un barbare,  Oun’en a du tout point.
Mais d’être inconsolable, et dedans sa mémoire  Enfermerun ennui, N’est ce pas se haïr pour acquérir la gloire  Debien aimer autrui ?
Priam qui vit ses fils abattus par Achille,  Dénuéde support, Et hors de tout espoir du salut de sa ville,
  • Univers Univers
  • Ebooks Ebooks
  • Livres audio Livres audio
  • Presse Presse
  • Podcasts Podcasts
  • BD BD
  • Documents Documents