Blanès, Hedwige Jeanmart - Extrait
20 pages
Français
Le téléchargement nécessite un accès à la bibliothèque YouScribe
Tout savoir sur nos offres

Blanès, Hedwige Jeanmart - Extrait

-

Le téléchargement nécessite un accès à la bibliothèque YouScribe
Tout savoir sur nos offres
20 pages
Français

Description

Et si on allait à Blanès ? C’était mon idée. Je l’avais lancée le samedi 10 mars vers onze heures du matin, après mes deux cafés, consciente de ce que je disais et aussi du fait que je le disais pour lui faire plaisir, sans soupçonner une seconde que cette phrase innocente serait celle qui me ferait chuter tout au fond du gouffre où je suis. Pourtant des phrases, j’en ai dit. J’ai trop dit je t’aime alors que je savais que cela le fatiguait, j’ai dit des choses intelligentes aussi, puis des conneries comme tout le monde. Mais je n’aurai pas survécu à cette phrase-là. Samuel a répondu pourquoi pas ? Ça te dirait ? J’ai dit oui ça me dirait, on n’est jamais allés à Blanès, ce n’est pas si loin, une heure en voiture depuis Barcelone, à peine plus. On s’est mis d’accord, on irait le lendemain. Le soir, on s’est couchés en chien de fusil dans des draps blancs comme un linceul, j’ai respiré son odeur du soir, un peu âcre, et senti la chaleur de sa cuisse sur laquelle j’avais posé la main. Je me suis endor- mie heureuse sûrement, sans doute, pourquoi pas ?

Sujets

Informations

Publié par
Publié le 03 novembre 2014
Nombre de lectures 8
Langue Français

Exrait

HEDWIGE JEANMART
BLANÈS
r o m a n
G A L L I M A R D
b l a n è s
HEDWIGE JEANMART
B L A N È S
r ô m à 
G A L L I M A R D
© Éditions Gallimard, 2014.
за нас
Ceŝ pàŝ ŝôt fàitŝ pôur que e cœur e ŝe perde pàŝ, màiŝ ŝôt tréŝ màuvàiŝ ŝi ôuŝ eŝŝàyôŝ de trôuver ue màiŝô ree dàŝ ue vie ree. Rôertô Bolaño,Discours de Blanès
I
Et ŝi ô ààit â Bàéŝ ? C’tàit mô ide. Je ’àvàiŝ àce e ŝàmedi 10 màrŝ verŝ ôze heureŝ du màti, àpréŝ meŝ deux càfŝ, côŝciete de ce que je diŝàiŝ et àuŝŝi du fàit que je e diŝàiŝ pôur ui fàire pàiŝir, ŝàŝ ŝôupçôer ue ŝecôde que cette phràŝe iôcete ŝeràit cee qui me feràit chuter tôut àu fôd du gôuffre ôù je ŝuiŝ. Pôurtàt deŝ phràŝeŝ, j’e ài dit. J’ài trôp dit je t’àime àôrŝ que je ŝàvàiŝ que ceà e fàtiguàit, j’ài dit deŝ chôŝeŝ iteigeteŝ àuŝŝi, puiŝ deŝ côerieŝ cômme tôut e môde. Màiŝ je ’àurài pàŝ ŝurvcu â cette phràŝe-â. Sàmue à rpôdu pôurquôi pàŝ ? Çà te diràit ? J’ài dit ôui çà me diràit, ô ’eŝt jàmàiŝ àŝ â Bàéŝ, ce ’eŝt pàŝ ŝi ôi, ue heure e vôiture depuiŝ Bàrceôe, â peie puŝ. O ŝ’eŝt miŝ d’àccôrd, ô iràit e edemài. Le ŝôir, ô ŝ’eŝt côuchŝ e chie de fuŝi dàŝ deŝ dràpŝ àcŝ cômme u iceu, j’ài reŝpir ŝô ôdeur du ŝôir, u peu Ācre, et ŝeti à chàeur de ŝà cuiŝŝe ŝur àquee j’àvàiŝ pôŝ à mài. Je me ŝuiŝ edôr-mie heureuŝe ŝûremet, ŝàŝ dôute, pôurquôi pàŝ ? Je e ŝàvàiŝ puŝ ie â prŝet, et e màti du dimàche 11 màrŝ, e fi de màtie, ôuŝ àvôŝ priŝ chàcu u
11