Changement de cap

Changement de cap

-

Documents
6 pages
Lire
Le téléchargement nécessite un accès à la bibliothèque YouScribe
Tout savoir sur nos offres

Description

A lire !

Sujets

Informations

Publié par
Publié le 12 mai 2014
Nombre de visites sur la page 21
Langue Français
Signaler un problème
CHANCEMENT DE CAP
P a g e|1
Je vous ai montré mes talents de Poète. Vous connaissez aussi mon aptitude à écrire des courriers pour défendre mes droits. Vous m’avez lue en tant qu’autobiographe.
Il y a maintenant un domaine où je veux et vais vous embarquer : la créativité.
En tant qu’écrivain, je me targue d’avoir écrit une multitude de textes qui pourrait bien devenir un ou des livres une fois réunis.
Par contre outre ces ébauches, j’ai en réserve deux maquettes de bouquins en attente d’être finalisés. Il y en a un qui est pratiquement en ligne :Mes Indissociables, qui unit en son sein, toutes les poésies, textes restant de ma première époque allant de Juillet 1991à Août 2011, ainsi que : Comment taire !, qui a été débuté en Juillet 2004 et qui a dû être terminé en novembre de la même année. A l’origine, c’était une lettre ouverte. L’autre c’est :Rubicon, l’inclassable,dont j’ai déjà mis quelques extraits en ligne.
C’est un condensé de plusieurs styles d’écritures. Au premier abord, il se décline comme un journal. C’est sa ligne directrice. Puis il tient le rôle de recueil de poèmes qui s’articulent avec les thèmes abordés. Ils n’y sont pas tous, mais on les retrouve jusqu’à la fin. Un par ci. Un par là. C’est selon. Comme tout livre qui se respecte, il est aussi constitué en chapitres. Ils sont très différents les un des autres, dans la forme,le contenant et la longueur. Une petite introduction que je vous livre :
INTRODUCTION(1 page)
RUBICON :Nom masculin : Rivière du Nord de l'Italie qui servit de frontière entre la Rome Impériale et la Gaule cisalpine Aucun général n'avait l'autorisation de le franchir avec son armée ; ce que fit pourtant Jules César en s'écriant "Aléa jacta est" (Le sort en est jeté). L'expression "traverser le Rubicon" signifie aujourd'hui, aller au delà de ce qui est permis, s'engager sans possibilité de retour. Dépasser les limites n'est pas un moindre défaut que de rester en deçà.  Confucius(-551--478) Voilà une citation, qui si le besoin s'en faisait ressentir, valorise Rubicon, et lui donne toutes les preuves irréfutables de sa raison d'être.
Au fil des jours (91 pages) Le Phoenix (15 pages) Silence : on tourne ! (?) Décrochage (47 pages) Un peu de calcul : 1+91+15+47=164 164+ ?= ??? J’ai omis volontairement un numéro de page. Car je me propose de vous dévoiler en entier : Silence : on tourne !
P a g e|2
Pourquoi ? Parce qu’il est le plus surprenant. C’est mon préféré. Et puis je trouvais injuste qu’il reste dans ma clé USB en attendant une hypothétique publication de Rubicon qui pourrait prendre des années et des années ou pas du tout. Je peux faire des rêves de succès, de reconnaissance littéraire, je sais parfaitement qu’il est extrêmement difficile de percer dans ce secteur.
Tiens j’ai envie de vous mettre un peu dans le bain. Voici un extrait d’Au fil des jours (p. 34).
Mercredi 26 Janvier 2011 Que me prévoyez-vous pour cette journée ultra chargée ? Faire de l’exercice. Ben voyons ! C'est pour ça que ce matin je sors à 10h au lieu de midi habituellement, et que le soir je me tape une petit marche entre 20h30 et 21h00. Et tout ce bince en hivers !!! Végétarien. Tout pour ma pomme ! Changement complet de règles de vie en perspective. C'est bien ce que je compte faire. En cela il est vrai que : vaut mieux tard que jamais est la citation toute indiquée pour commencer le plus tôt possible. Donc aujourd'hui !!! Boudiou !!! Je n'ai pas fini. Cet aprèm, je devais aller voir Maman. Diverses contrariétés, un peu de fatigue et mon rhume ont fait que j'ai changé mes plans. J'ai pris du bon temps en compagnie de Mon Joli Petit Cœur. Une après midi de rêve, de découverte tactile tout en sensualité, de partage à deux, d'une communion extraordinaire, d'amour passionné : Notre Union Sacrée.
P a g e|3 Un vrai régal pour tous nos sens. J'en ai été tellement troublé que Mon Joli Petit Cœur m'en a fait perdre mon latin. Je vous en explique le détail. Quoi ? Que comptes-tu nous révéler Patricia ? Un peu de tenue, ce n'est pas ton style de nous raconter tes ébats amoureux !!! Petits coquins, je vois très bien ou vous voulez en venir, et à quoi vous avez pensé. Vous me faites tous rire. Dans la Vie, il n'y a pas que dans le sexe que l'on peut prendre du plaisir à deux. Chut ! Écoutez, cela vaut le détour. Pour ceux qui ne le savent pas encore depuis toute petite, grâce à ma Grand-mère, je suis tombée pas dans la potion magique comme Obélix, je ne pèse que 56 kg toute nue, et pour ce qui est de la force physique, il y a belle lurette qu'elle a pris la poudre d'escampette. Donc dis-je, j'ai été baignée pas dans le Styx comme Achille (pas Talon) et le mien est bien protégé par les bottes (pas de 7 Lieux) que je porte actuellement. Pour plus de franchise, ce n'est pas vrai parce qu'il est 22h 50 et que je suis allongée dans mon lit, avec mes grosses et chaudes chaussettes. Mais quel est ce méli-mélo, Patricia ? Tu nous dis avoir perdu ton latin. N'aurais pas-tu simplement pété un câble ? Déjà petite, Maman disait de moi que j'avais un boulon en moins. Personnellement j'ai toujours pensé que j'avais une vis en trop (moi et mon légendaire esprit de contradiction). Alors pour mettre tout le monde d'accord, j'affirme que j'ai dû griller un fusible. Trêve de plaisanteries Patricia. Pourrais-tu s'il te plait, reprendre ton sérieux ? Et si cela ne te plait pas c'est pareil : Point à la ligne. Ok, chers lecteurs. Je me range à votre requête, ma foi entièrement justifiée. Car où irions-nous si un écrivain s'amusait de faire à tout bout de champ des calambours sur tout les propos ? Cela deviendrait lassant, ennuyeux, routinier, et à force on ne le prendrait plus au sérieux. La vente de ses livres chuterait à une vitesse vertigineuse. De célèbre il redeviendrait un parfait inconnu que plus personne reconnaîtrait dans la rue. Et de la Une en temps que VIP adulé comme un dieu, il se retrouverait catapulté à la page des faits divers où on lirait que dans l'indifférence générale qu’un SDF non identifié a été retrouvé mord de froid proche d'une maison d'édition.
P a g e|4 Celle qui paradoxalement lui avait mis son succès, sa richesse entre les mains, et qui tout aussi rapidement l'avait rejeté comme un chien dans la rue sans plus se soucier de lui. Mouein : Snif ! Snif ! Patricia tu nous fais pleurer avec ton mélodrame. Et qui s'intéresserait à notre époque d'un sujet comme ça. Cela n'a aucune importance de savoir ces histoires : Trop pathétiques. ème Cela nous rappelle la 6Symphonie de Tchaïkovski : la Pathétique ! Mes Très chers lecteurs vous avez tapé en plein dans le mille ! Sincères cifelles de caleçon. De ce pas, Je vais vous présenter Mon Amie de toujours que m'a présenté ma Grand-Mère. Et là est la place du poème : Mon Amie
Quel est donc le lien avec ta perte du latin, bien que nous sachions que tu n'as jamais appris cette langue morte ? Quoi ? Quoi ? Quoi ? Quoi ? Quoi ? Qu'entends-je ? Comment cela se peut-il ? Je ne vous connais pas assez, pour m'être laissée allée a cette confidence. Surprise ? C'est bien la première fois. Etrange : vous avez dit étrange. Que c'est étrange ! Bref Comment le savons-nous ? C'est notre petit doigt qui nous l'a dit. Ah ! Ah ! Ah ! Avoues, Patricia, que tu as souris. Tu vois que nous pouvons nous aussi faire preuve d'humour. C'est assez ! Nous te remercions de nous avoir laissé nous exprimer dans ton journal, mais il est grand temps que tu reprennes le fil de ton histoire. Tu nous disais donc, que Ton Joli Petit Cœur t'avait faite perdre ton latin et que c'était en rapport étroit avec la musique classique, d'après ce que nous avons compris. Est-ce exact Patricia ? Très, très bonne déductions mes très chers lecteurs et Amis. Voilà l'anecdote : Nous sommes allées à la Médiathèque, Emile Zola et nous nous sommes fait un immense plaisir en écoutant chacun un CD de musique classique. ème Pour moi c'était la 9symphonie de Dvorak du Nouveau Monde et pour lui c'était Shéhérazade de Maurice Ravel, entre autres morceaux de ce compositeur. Chose extraordinaire, moi qui suis observatrice, je n'ai pas fait attention à la pochette.
P a g e|5 Et je me suis bien faite avoir en beauté puisque je l'ai confondu logiquement avec le seul que je connaissais celui de Rimski-Korsakov. S'il n'y avait eu que cela, il n'y aurait eu que No-comment. Le pire c'est que j'ai recherché : La Grande Pâques Russe, Le vol du Bourdon et Shéhérazade dans les compositeurs à l'initiale K. Pour moi Korsakov était le nom du compositeur et Rimski son prénom. Ne le trouvant pas nous avons poussé le bouchon plus loin : demander à l'employée s'occupant de la musique de le rechercher. Elle s'exécuta cordialement, Et au bout de quelques minutes sur son ordinateur nous annonce avec une petite pointe de regret dans la voix : inconnu au bataillon. Avec toute ma superbe, je lui conseille de passer par ses œuvres. Et là avec un petit sourire malicieux, elle nous apprend que Rimski-Korsakov était le nom en entier et que son prénom lui s'était Nicolaï. Complètement déphasée la Patricia, ou si vous voulez triphasée ! Mais je puis vous affirmer qu'il n'y a pas que moi dans cet état. Mon Joli Petit Cœur, il en est au même point. Car il confond les étages, lui !
Merci mes Bien-aimés de me l'avoir, enfin, fait rencontrer. J'en suis à la fois heureuse, réconfortée et surtout rassurée. Je suis comme Galaad, des Chevaliers de la Table Ronde : je l'ai trouvé mon Graal. J'ai mis du temps, de l'énergie. Je me suis battue. J'ai été au bord de la rupture mais je n'ai jamais renoncée. Je l'ai toujours remis en question sans sourciller. Ceci grâce à vous, à votre protection et à tout l'Amour Divin, dont vous m'avez béni jours et nuits pour que je puisse aller jusqu'au bout de ma Quête.
Je Vous Aime.
Et voilà ce que je disais un mois après sur le sujet.
Jeudi 24 Février 2011
Quelle est l'ambiance d'aujourd'hui ? Communiquez avec la nature. Demandez ce que vous voulez.
Ca y est : Euréka ! Inclassables !
P a g e|6 Mon géni créateur est à l'œuvre puisqu'à l'instant je viens d'inventer de toute pièce un tout nouveau genre littéraire. Pourquoi : Inclassables ? Mettez-donc-vous à la place des pauvres éditeurs qui vont avoir ce manuscrit entre les mains. Il est tellement original, qu'il y aurait de quoi s'arracher les cheveux. Je ne voudrais pas être à leur place de décideurs. Peut-être qu'ils ne prendront pas la peine de le faire lire. Qui sait ? Et des années après, usée par le temps et l'âge une petite vieille, tremblotante se représentera, un ixième fois à leurs maisons d'éditions, pour se faire une ixième et une fois rabrouer et remballer par leurs services de sécurité. Et comme les oiseaux qui se cachent pour mourir, un soir d'hiver, elle s'endormira, loin de tous, sous un porche, proche de son rêve degloire, à quelques encablures de ceux qui auraient pu s'ils avaient bien voulu croire à son talent, changer le cours de sa vie monotone, en un merveilleux conte de Fée. Là ses Bien-aimés viendront la chercher pour lui offrir le plus beau cadeau de sa vie : la reconnaissance perpétuelle de ses pairs, de tous les écrivains aujourd'hui disparus de notre monde. Tiens, tiens ! Par pur hasard, cela ne vous rappelle rien ? A moi : oui ! Pour le rafraîchissement de votre mémoire, reportez-vous à la date du 26 Janvier. Il y a quelque temps de cela, j'ai développé, à peu près le même sujet. Ce qui change, ou plutôt ce qui est immuable, c'est le rôle qu'ont les soi-disant leadeurs de tout poils qui devraient par leurs prérogatives faire preuve d'une clarté d'esprit, d'une lucidité à toute épreuve par rapport à la valeur des choses qui leurs sont proposées, que de vouloir se faire du fric sur le dos de leurs soi-disant protégés. Comme circonstances atténuantes, j'avancerais pour leur défense, qu'ils n'en sont pas moins des hommes et que l'erreur est humaine. Mais tout de même, c'est leur métier. Ils l'ont bien appris avec des maîtres confirmés en la matière et dans les écoles spécialisées. Ils en devraient être les gardiens et non les fourvoyés. Ils devraient en être perfectionnistes et non des novices. Où irait le monde si nous les Humains marcherions ou marchions sur la tête ?
ETC, ETC, ETC ………