"La petite communiste qui ne souriait jamais" de Lola Lafon - Extrait de livre
19 pages
Français
Le téléchargement nécessite un accès à la bibliothèque YouScribe
Tout savoir sur nos offres

"La petite communiste qui ne souriait jamais" de Lola Lafon - Extrait de livre

-

Le téléchargement nécessite un accès à la bibliothèque YouScribe
Tout savoir sur nos offres
19 pages
Français

Description

Parce qu’elle est fascinée par le destin de la miraculeuse petite gymnaste roumaine de quatorze ans apparue aux jo de Montréal en 1976 pour mettre à mal guerres froides, ordinateurs et records au point d’accéder au statut de mythe planétaire, la narratrice de ce roman entreprend de raconter ce qu’elle imagine de l’expérience que vécut cette prodigieuse fillette, symbole d’une Europe révolue, venue, par la seule pureté de ses gestes, incarner aux yeux désabusés du monde le rêve d’une enfance éternelle. Mais quelle version retenir du parcours de cette petite communiste qui ne souriait jamais et qui voltigea, d’Est en Ouest, devant ses juges, sportifs, politiques ou médiatiques, entre adoration des foules et manipulations étatiques ?
Mimétique de l’audace féerique des figures jadis tracées au ciel de la compétition par une simple enfant, le romanacrobate de Lola Lafon, plus proche de la légende d’Icare que de la mythologie des “dieux du stade”, rend l’hommage d’une fiction inspirée à celle-là, qui, d’un coup de pied à la lune, a ravagé le chemin rétréci qu’on réserve aux petites filles, ces petites filles de l’été 1976 qui, grâce à elle, ont rêvé de s’élancer dans le vide, les abdos serrés et la peau nue.

Sujets

Informations

Publié par
Publié le 11 juin 2014
Nombre de lectures 39
Langue Français
Poids de l'ouvrage 11 Mo

Exrait

Extrait de la publication
Extrait de la publication
“domaine franais”
le point de vue des èditeurs
pàçé û’éé é àçé à é é é à àçûéûé éé yàé ôûàé é ûàôé à ààûé àûx ô é môà é  ôû éé á à ûéé ôé ôàéû é éçô àû ô ’àççé àû àû é yé ààé à ààçé é çé ôà ééé é àçôé çé û’éé àé é ’éxéçé ûé çû çéé ôéûé fiéé yôé ’ûé eûôé ôûé éûé à à éûé ûé é é éé çàé àûx yéûx àû û ôé é êé ’ûé éàçé ééé mà ûéé éô éé û àçôû é çéé éé çôûé û é ôûà àà é û ôéà ’e é oûé éà é ûé ô ôûé ôû àûé éé àôàô é ôûé é àûàô àûé  mûé é ’àûàçé éûé é fiûé à àçé àû çé é à çôô à ûé é éà é ôà àçôàé é lôà làô û ôçé é à éé ’içàé ûé é à yôôé é “éûx û àé” é ’ôàé ’ûé fiçô é á çééá û ’û çôû é é á à ûé à àà é çé ç û’ô éé àûx éé fié çé éé fié é ’  û çé á éé ô ê é ’àçé à é é é àô é é à éàû ûé
Extrait de la publication
lola lafon Écrivain et musicienne, Lola Lafon est l’auteur de trois romans parus aux éditions Flammarion :ué fié ôé á ôçé; “J’ai Lu”, 2006 ; 2003dé à é é çôôé2007 ; “J’ai Lu”, 2009 etnôû ôé é ôéàûx é à éêé û ’àôçé2011. Elle a également signé deux albums chez Harmonia Mundi : gà á ’éé é éet 2006ué é é ôéûé 2011.
du mme auteur
UNE FIÈVRE IMPOSSIBLE À NÉGOCIER fààô  ; j’à lû  DE ÇA JE ME CONSOLE fààô  ; j’à lû  NOUS SOMMES LES OISEAUX DE LA TEMPÊTE QUI S’ANNONCEfààô  ©actes sud  isbn
Extrait de la publication
lola lafon là éé çôûé û é ôûà àà
ôà
ACTES SUD
Extrait de la publication
Extrait de la publication
Les petites filles ont posé leurs fusils. Elles avancent dans la mer et s’y plon-gent, la sueur coulant le long de leur cou, sous leurs aisselles, dans leur dos.
m w Les Guérillères.
Je l’ai appris à l’époque et n’ai jamais oublié ce conseil: ne pas raconter la même histoire de la même façon à plus de deux personnes, sinon, quand ils faisaient leur rapport à la Securitate, vous étiez fichue.
Extrait de la publication
a rôûàé 
Extrait de la publication
AVANT-PROPOS
La Petite Communiste qui ne souriait jamaisé  é à êé ûé éçôûô ôûé é à é é nàà côàéç s é àé é éûx é é  éé ô  ééç ôû é éé ’à çô é é é éçé é ’ôé é çéûx é ’ôïé é é àé à àçé é ûé yôé é é ô ’û ôé àôû l’çàé éé à àà çé û ôà é à yàé éé ûé fiçô êé ûé àô é éôé à ôx á çé fi éûé ûé û’à  é àçôû é nàà c éé  é  l l
Extrait de la publication
Extrait de la publication
PREMIÈRE PARTIE
Extrait de la publication