LES  FELICIEN  12
2 pages
Français

LES FELICIEN 12

-

Le téléchargement nécessite un accès à la bibliothèque YouScribe
Tout savoir sur nos offres
2 pages
Français
Le téléchargement nécessite un accès à la bibliothèque YouScribe
Tout savoir sur nos offres

Description



HISTOIRES D,AUTREFOIS

Sujets

Informations

Publié par
Publié le 07 novembre 2011
Nombre de lectures 45
Langue Français

Exrait

LES FÉLICIEN N° 12
Un soir, alors que l,on était à table, chacun racontant sa
journée, on frappe à la porte
Joseph se léve, et va ouvrir. c,était Gustave le forgeron
Oh, salut Gustave ! s,écria Joseph ! rentres et viens t,assoir,
ce que fit Gustave
Bon appétit, souhaita le forgeron. Merci répondit en coeur ,
l,attablée
Joseph ! je viens t ,apprendre une bonne nouvelle. C,est mon
Pierre ? tu l,as vu ?
Hélas non, ce n,est pas de ton Pierre qu,il s,agit Joseph,
ah , fit Joseph tristement, et de quoi donc viens-tu me parler
Gustave ?
Tu sais mon puits, qui est à sec, depuis bien lontemps, tout
comme le tien, tu vas pas me croire, Joseph ! L,eau est
revenue,
Oui, elle est revenue, elle a dut revenir chez toi aussi,
puisque nous avons la même profondeur, rappelle-toi Joseph,
c,est la même source, la source des oliviers. Demain, Firmin
arrive avec ses hommes pour le récurer
Gustave ! c,est une bonne nouvelle, de nouveau on aura, de
l,eau fraîche du puits, quand Firmin aura finit chez toi,
envoie le chez moi, pour qu,il récure le mien
Compte sur moi Joseph, dit Gustave
En attendant, dit Joseph, on va trinquer, à la source revenue
Toinnette, apporta un verre, et tous trinquérent ** à la source
à la source**
Joseph accompagna Gustave, jusqu, au chemin du bois, et se
séparérent, sur une poignée de main
A demain Gustave!
A demain Joseph!
Lorsque Joseph rentra dans la cuisine, il ne restait plus que
Toinnette, tous étaient allés dormir, en hiver la nuit tombe
vite
Joseph, s,approcha de la cheminée, et resta là, a regarder la
photo de Pierre
Pourquoi ! es-tu partis ? sans un mot,si tu ne voulais plus
resté ici, tu aurais pus nous le dire, et peut être, qu,on aurait
comprit !
Ta mére va mourir de chagrin, donnes-nous de tes nonvelles,
fais-nous un signe, mais ne nous laisse pas dans, cette
angoisse, qui nous détruit ta mére et moi, un peut plus
chaque jour
  • Accueil Accueil
  • Univers Univers
  • Ebooks Ebooks
  • Livres audio Livres audio
  • Presse Presse
  • BD BD
  • Documents Documents