Meursault, contre-enquête, Kamel Daoud - Extrait
12 pages
Français
Le téléchargement nécessite un accès à la bibliothèque YouScribe
Tout savoir sur nos offres

Meursault, contre-enquête, Kamel Daoud - Extrait

-

Le téléchargement nécessite un accès à la bibliothèque YouScribe
Tout savoir sur nos offres
12 pages
Français

Description

Aujourd’hui, M’ma est encore vivante. Elle ne dit plus rien, mais elle pourrait raconter bien des choses. contrairement à moi, qui, à force de ressasser cette histoire, ne m’en souviens presque plus. Je veux dire que c’est une histoire qui remonte à plus d’un demi-siècle. Elle a eu lieu et on en a beaucoup parlé. les gens en parlent encore, mais n’évoquent qu’un seul mort – sans honte vois-tu, alors qu’il y en avait deux, de morts. Oui, deux. la raison de cette omission ? le premier savait racon- ter, au point qu’il a réussi à faire oublier son crime, alors que le second était un pauvre illettré que Dieu a créé uniquement, semble-t-il, pour qu’il reçoive une balle et retourne à la poussière, un anonyme qui n’a même pas eu le temps d’avoir un prénom.

Sujets

Informations

Publié par
Publié le 04 novembre 2014
Nombre de lectures 531
Langue Français

Exrait

KAMEl DAOuD
MéUrsaUL, CôrééQUé
rôma
actes sud
“l’héUré dU Crîmé é sôé pas é mmé émps pôUr ôUs Lés péUpLés. Aîsî s’éxpLîQUé La pérmaéCé dé L’hîsôîré.”
E. M. c, syllOGISmES DE l’àmERTUmE.
POUR aïDà.
POUR ikbEl.
MES yEUx OUvERTS.
I
AUjôUrd’hUî, M’ma és éCôré îaé. ELLé é dî pLUs rîé, maîs éLLé pôUrraî raCôér bîé dés Chôsés. côraîrémé à môî, QUî, à fôrCé dé réssassér Céé hîsôîré, é m’é sôUîés présQUé pLUs. Jé éUx dîré QUé C’és Ué hîsôîré QUî rémôé à pLUs d’U démîsîèCLé. ELLé a éU LîéU é ô é a béaUCôUp parLÈ. lés gés é parLé éCôré, maîs ’ÈôQUé QU’U séUL môr – sas hôé ôîsU, aLôrs QU’îL y é aaî déUx, dé môrs. OUî, déUx. la raîsô dé Céé ômîssîô ? lé prémîér saaî raCô ér, aU pôî QU’îL a rÈUssî à faîré ôUbLîér sô Crîmé, aLôrs QUé Lé séCôd Èaî U paUré îLLérÈ QUé DîéU a CrÈÈ UîQUémé, sémbLéîL, pôUr QU’îL réÇôîé Ué baLLé é réôUré à La pôUssîèré, U aôymé QUî ’a mmé pas éU Lé émps d’aôîr U prÈôm. Jé é Lé dîs d’émbLÈé : Lé séCôd môr, CéLUî QUî a ÈÈ assassîÈ, és mô frèré. iL ’é résé rîé. iL é résé QUé môî pôUr parLér à sa pLaCé, assîs das Cé bar, à aédré dés CôdôLÈaCés QUé jamaîs pér sôé é mé prÈsééra. TU péUx é rîré, C’és U péU ma mîssîô : ré réédéUr d’U sîLéCé dé CôU Lîssés aLôrs QUé La saLLé sé îdé. c’és d’aîLLéUrs pôUr Céé raîsô QUé j’aî apprîs à parLér Céé LagUé é
11
à L’ÈCrîré ; pôUr parLér à La pLaCé d’U môr, Côî Uér U péU sés phrasés. lé méUrrîér és dééU CÈLèbré é sô hîsôîré és rôp bîé ÈCrîé pôUr QUé j’aîé das L’îdÈé dé L’îmîér. c’Èaî sa LagUé à LUî. c’és pôUrQUôî jé aîs faîré Cé QU’ô a faî das Cé pays après sô îdÈpédaCé : prédré Ué à Ué Lés pîérrés dés aCîéés maîsôs dés CôLôs é é faîré Ué maîsô à môî, Ué LagUé à môî. lés môs dU méUrrîér é sés éxpréssîôs sô môbIEN vàCàNT. lé pays és d’aîLLéUrs jôChÈ dé môs QUî ’appar îéé pLUs à pérsôé é QU’ô apérÇôî sUr Lés déaUrés dés îéUx magasîs, das Lés Lîrés jaUîs, sUr dés îsagés, ôU rasfôrmÈs par L’Èragé CrÈôLé QUé fabrîQUé La dÈCôLôîsaîô. iL y a dôC bîé Lôgémps QUé L’assassî és môr é rôp Lôgémps QUé mô frèré a CéssÈ d’éxîsér – saUf pôUr môî. Jé saîs, U és împaîé dé pôsér Lé géré dé QUésîôs QUé jé dÈésé, maîs jé é démadé dé m’ÈCôUér aéC aéîô, U fiîras par Côm prédré. cé ’és pas Ué hîsôîré ôrmaLé. c’és Ué hîsôîré prîsé par La fi é QUî rémôé érs sô dÈbU. OUî, Cômmé U baC dé saUmôs déssîÈ aU Crayô. cômmé ôUs Lés aUrés, U as dû Lîré Céé hîsôîré éLLé QUé L’a raCôÈé L’hômmé QUî L’a ÈCrîé. iL ÈCrî sî bîé QUé sés môs paraîssé dés pîérrés aîLLÈés par L’éxaCîUdé mmé. c’Èaî QUéLQU’U dé rès sÈèré aéC Lés UaCés, ô hÈrôs, îL Lés ôbLîgéaî présQUé à ré dés mahÈmaîQUés. D’îfiîs CaLCULs à basé dé pîérrés é dé mîÈraUx. AsU U sa faÇô d’ÈCrîré ? iL sémbLé UîLîsér L’ar dU pôèmé pôUr parLér d’U CôUp dé féU ! Sô môdé és prôpré, CîséLÈ par La CLarÈ maîaLé, prÈCîs, é, raCÈ à CôUps d’armés é d’hôrîzôs. la séULé ômbré és CéLLé dés “Arabés”, ôbjés flôUs é îCôgrUs, éUs “d’aUréfôîs”, Cômmé
12
dés famés aéC, pôUr ôUé LagUé, U sô dé flûé. Jé mé dîs QU’îL déaî é aôîr marré dé ôUr ér é rôd das U pays QUî é ôULaî dé LUî î môr î îa. lé méUrré QU’îL a Cômmîs sémbLé CéLUî d’U ama dÈÇU par Ué érré QU’îL é péU pôssÈdér. cômmé îL a dû sôUffrîr, Lé paUré ! êré L’éfa d’U LîéU QUî é ôUs a pas dôÈ aîssaCé. Môî aUssî j’aî LU sa érsîô dés faîs. cômmé ôî é dés mîLLîôs d’aUrés. Dès Lé dÈbU, ô Cômpré aî ôU : LUî, îL aaî U ôm d’hômmé, mô frèré CéLUî d’U aCCîdé. iL aUraî pU L’appéLér “qUa ôrzé héUrés” Cômmé L’aUré a appéLÈ sô ègré “védrédî”. u mômé dU jôUr, à La pLaCé d’U jôUr dé sémaîé. qUaôrzé héUrés, C’és bîé.ZOUDjé arabé, Lé déUx, Lé dUô, LUî é môî, dés jUméaUx îsôUpÇôabLés é QUéLQUé sôré pôUr CéUx QUî Côaîssé L’hîsôîré dé Céé hîsôîré. u Arabé bréf, éChîQUémé fUgaCé, QUî a ÈCU déUx héUrés é QUî és môr sôîxaédîx as sas îérrUpîô, mmé après sô éérrémé. Mô frèré ZôUdj és Cômmé sôUs érré : mmé môr assassîÈ, ô é Céssé dé Lé dÈsîgér aéC Lé prÈôm d’U CôUra d’aîr é déUx aîgUîLLés d’hôrLôgé, éCôré é éCôré, pôUr QU’îL réjôUé sô prôpré dÈCès par baLLé îrÈé par U Fra Çaîs é saCha QUôî faîré dé sa jôUrÈé é dU résé dU môdé QU’îL pôraî sUr sô dôs. E éCôré ! qUad jé répassé Céé hîsôîré das ma é, jé sUîs é CôLèré – dU môîs à ChaQUé fôîs QUé j’aî asséz dé fôrCé pôUr L’ré. c’és Lé FraÇaîs QUî y jôUé Lé môr é dîsséré sUr La faÇô dô îL a pérdU sa mèré, pUîs Cômmé îL a pérdU sô Côrps sôUs Lé sôLéîL, pUîs Cômmé îL a pérdU Lé Côrps d’Ué amaé, pUîs Cômmé îL és parî à L’ÈgLîsé pôUr Côsaér QUé sô DîéU aaî dÈsérÈ Lé Côrps dé
13
L’hômmé, pUîs Cômmé îL a éîLLÈ Lé Cadaré dé sa mèré é Lé sîé, éC. Bô DîéU, Cômmé péUô Uér QUéLQU’U é LUî raîr jUsQUé sa môr? c’és mô frèré QUî a réÇU La baLLé, pas LUî ! c’és MôUssa, pas MéUrsaUL, ô ? iL y a QUéLQUé Chôsé QUî mé sîdèré. Pérsôé, mmé après L’idÈpédaCé, ’a ChérChÈ à Côaïré Lé ôm dé La îCîmé, sô adréssé, sés aCrés, sés éfas ÈéUéLs. Pérsôé. TôUs sô résÈs La bôUChé ôUéré sUr Céé LagUé parfaîé QUî dôé à L’aîr dés agLés dé dîama, é ôUs ô dÈCLarÈ LéUr émpahîé pôUr La sôLîUdé dU méUrrîér é LUî prÈséa Lés CôdôLÈaCés Lés pLUs saaés. qUî péU, aUjôUrd’hUî, mé dôér Lé raî ôm dé MôUssa ? qUî saî QUéL fléUé L’a pôrÈ jUsQU’à La mér QU’îL déaî raérsér à pîéd, séUL, sas péUpLé, sas bâô mîraCULéUx ? qUî saî sî MôUssa aaî U réôL ér, Ué phîLôsôphîé ôU Ué îsôLaîô ? qUî és MôUssa ? c’és mô frèré. c’és Là QUé jé éUx é éîr. Té raCôér Cé QUé MôUssa ’a jamaîs pU raCôér. E pôUssa La pôré dé Cé bar, U as ôUér Ué ômbé, mô jéUé amî. EsCé QUé U as Lé Lîré das ô CarabLé ? D’aCCôrd, faîs Lé dîs CîpLé é Lîsmôî Lés prémîérs passagés… TU as Cômprîs ? Nô ? Jé ’éxpLîQUé. Dès QUé sa mèré és môré, Cé hômmé, Lé méUrrîér, ’a pLUs dé pays é ômbé das L’ôîsîéÈ é L’absUrdé. c’és U Rôbîsô QUî Crôî Chagér dé désî é Ua sô védrédî, maîs dÈCôUré QU’îL és pîÈgÈ sUr Ué ïLé é sé mé à pÈrôrér aéC gÈîé Cômmé U pérrô QUé CômpLaîsa éérs LUîmmé.“POOR MEURSàUlT, whERE àRE yOU ?”RÈpèé U péU Cé Crî é îL é paraï ra môîs rîdîCULé, jé é jUré. c’és pôUr ôî QUé jé démadé Ça. Môî, jé Côaîs Cé Lîré par CœUr, jé péUx é Lé rÈCîér é éîér Cômmé Lé côra. céé
14
hîsôîré, C’és U Cadaré QUî L’a ÈCrîé, pas U ÈCrî aî. O Lé saî à sa faÇô dé sôUffrîr dU sôLéîL é dé L’ÈbLôUîssémé dés CôULéUrs é dé ’aôîr U aîs sUr rîé sîô Lé sôLéîL, La mér é Lés pîérrés d’aUré fôîs. Dès Lé dÈbU, ô Lé sé à La réChérChé dé mô frèré. E ÈrîÈ, îL Lé ChérChé, ô pas a pôUr Lé réCôrér QUé pôUr é jamaîs aôîr à Lé faîré. cé QUî mé faî maL, ChaQUé fôîs QUé j’y pésé, C’és QU’îL L’a UÈ é L’éjamba, pas é LUî îra déssUs. TU saîs, sô Crîmé és d’Ué ôChaLaCé majésUéUsé. ELLé a rédU împôssîbLé, par La sUîé, ôUé éaîé dé prÈséér mô frèré Cômmé UChàhID. lé maryr és éU rôp Lôgémps après L’assassîa. Eré Lés déUx émps, mô frèré s’és dÈCômpôsÈ é Lé Lîré a éU Lé sUCCès QUé L’ô saî. E dôC, par La sUîé, ôUs sé sô ÈChîÈs à prôUér QU’îL ’y aaî pas éU méUrré maîs séULémé îsôLaîô. Ha, ha ! TU bôîs QUôî ? iCî, Lés méîLLéUrs aLCôôLs, ô Lés ôffré après La môr, pas aa. c’és La réLî gîô, mô frèré, faîs îé, das QUéLQUés aÈés, Lé séUL bar éCôré ôUér Lé séra aU paradîs, après La fi dU môdé. Jé aîs é rÈsUmér L’hîsôîré aa dé é La raCô ér : U hômmé QUî saî ÈCrîré Ué U Arabé QUî ’a mmé pas dé ôm Cé jôUrLà – Cômmé s’îL L’aaî LaîssÈ aCCrôChÈ à U CLôU é éra das Lé dÈCôr –, pUîs sé mé à éxpLîQUér QUé C’és La faUé d’U DîéU QUî ’éxîsé pas é à CaUsé dé Cé QU’îL îé dé Côm prédré sôUs Lé sôLéîL é parCé QUé Lé séL dé La mér L’ôbLîgé à férmér Lés yéUx. DU CôUp, Lé méUrré és U aCé absôLUmé împUî é ’és dÈjà pas U Crîmé parCé QU’îL ’y a pas dé Lôî éré mîdî é QUa ôrzé héUrés, éré LUî é ZôUdj, éré MéUrsaUL é MôUssa. E ésUîé, péda sôîxaédîx as, ôU
15
Lé môdé s’és mîs dé La parîé pôUr faîré dîsparaïré à La hâé Lé Côrps dé La îCîmé é rasfôrmér Lés LîéUx dU méUrré é mUsÈé îmmaÈrîéL. qUé éU dîré MéUrsaUL ? “MéUr séUL” ? “MéUr sô” ? “Né méUrs jamaîs” ? Mô frèré, LUî, ’a éU drôî à aUCU mô das Céé hîsôîré. E Là, ôî, Cômmé ôUs és aïÈs, U faîs faUssé rôUé. l’absUrdé, C’és mô frèré é môî QUî Lé pôrôs sUr Lé dôs ôU das Lé éré dé ôs érrés, pas L’aUré. cômprédsmôî bîé, jé ’éx prîmé î rîséssé î CôLèré. Jé é jôUé mmé pas Lé déUîL, séULémé… séULémé QUôî ? Jé é saîs pas. Jé Crôîs QUé jé ôUdraîs QUé jUsîCé sôî faîé. céLa péU paraïré rîdîCULé à mô âgé… Maîs jé é jUré QUé C’és raî. J’ééds par Là, ô La jUsîCé dés rîbUaUx, maîs CéLLéDES éQUIlIbRES. E pUîs, j’aî Ué aUré raîsô : jé éUx m’é aLLér sas ré pôUrsUîî par U famé. Jé Crôîs QUé jé déîé pôUrQUôî ô ÈCrî Lés raîs Lîrés. Pas pôUr sé rédré CÈLèbré, maîs pôUr mîéUx sé rédré îîsîbLé, ôU é rÈCLama à magér Lé raî ôyaU dU môdé. Bôîs é régardé par Lés férés, ô dîraî QUé Lé pays és U aQUarîUm. Bô, bô, C’és a faUé aUssî, L’amî, a CUrîôsîÈ mé prôôQUé. céLa faî dés aÈés QUé jé ’aéds é sî jé é péUx pas ÈCrîré mô Lîré, jé péUx aU môîs é Lé raCôér, ô ? u hômmé QUî bôî ré ôUjôUrs d’U hômmé QUî ÈCôUé. c’és La sagéssé dU jôUr à ôér das és Carés… c’és sîmpLé : Céé hîsôîré déraî dôC ré rÈÈ Crîé, das La mmé LagUé, maîs dé drôîé à gaUChé. c’ésàdîré é CômméÇa par Lé Côrps éCôré îa, Lés rUéLLés QUî L’ô méÈ à sa fi, Lé prÈôm dé L’Arabé, jUsQU’à sa réCôré aéC La baLLé. J’aî dôC apprîs Céé LagUé, é parîé, pôUr raCôér Céé hîsôîré à La pLaCé dé mô frèré QUî Èaî L’amî
16
dU sôLéîL. céLa é paraï îraîsémbLabLé ? TU as ôr. Jé déaîs rôUér Céé rÈpôsé QUé pérsôé ’a jamaîs ôULU mé dôér aU mômé ôù îL Lé faL Laî. ué LagUé sé bôî é sé parLé, é U jôUr éLLé ôUs pôssèdé ; aLôrs, éLLé préd L’habîUdé dé saîsîr Lés Chôsés à ôré pLaCé, éLLé s’émparé dé La bôUChé Cômmé Lé faî Lé CôUpLé das Lé baîsér ôraCé. J’aî CôU QUéLQU’U QUî a apprîs à ÈCrîré é fraÇaîs parCé QU’U jôUr sô pèré îLLérÈ a réÇU U ÈLÈ grammé QUé pérsôé é pôUaî dÈChîffrér – C’Èaî à L’ÈpôQUé dé ô hÈrôs é dés CôLôs. lé ÈLÈgrammé résa Ué sémaîé à pôUrrîr das sa pôChé jUsQU’à Cé QUé QUéLQU’U Lé LUî Lîsé. Y Èaî aôCÈé, é rôîs Lîgés, La môr dé sa mèré, QUéLQUé par das Lé prô fôd pays sas arbrés. “J’aî apprîs à ÈCrîré pôUr mô pèré é pôUr QUé CéLa é sé réprôdUîsé jamaîs pLUs. Jé ’aî jamaîs ôUbLîÈ sa CôLèré Côré LUîmmé é sô régard QUî mé démadaî dé L’aîdé”, m’a dî Cé hômmé. AU fôd, j’aî La mmé raîsô. vasy, rémés ôî dôC à Lîré, mmé sî ôU és ÈCrî das ma é. chaQUé sôîr, mô frèré MôUssa, aLîas ZôUdj, sUrgî dU RôyaUmé dés môrs é mé îré La barbé é Crîa : “Ô mô frèré HarôU, pôUrQUôî asU LaîssÈ faîré Ça ? Jé é sUîs pas Ué gÈîssé, bô sag, jé sUîs ô frèré !” vasy, Lîs ! PrÈCîsôs d’abôrd : ôUs Èîôs séULémé déUx frèrés, sas sœUr aUx mœUrs LÈgèrés Cômmé ô hÈrôs L’a sUggÈrÈ das sô Lîré. MôUssa Èaî mô aïÈ, sa é héUraî Lés Uagés. iL Èaî dé gradé aîLLé, ôUî, îL aaî U Côrps maîgré é ôUéUx à CaUsé dé La faîm é dé La fôrCé QUé dôé La CôLèré. iL aaî U îsagé agULéUx, dé gradés maîs QUî mé dÈfédaîé é dés yéUx dUrs à CaUsé dé La érré pérdUé dés aCrés. Maîs QUad j’y pésé, jé Crôîs QU’îL ôUs aîmaî dÈjà
17